Interdit d’être ferme

Par Karim Bouali – Les agents chargés de préserver l’ordre public et, en premier lieu, de combattre la délinquance sous toutes ses formes, sont-ils efficaces ou plutôt laxistes, complaisants ou enclins aux dépassements ? Chacun appréciera en fonction des situations qu’il a vécues ou dont il a été le témoin. Il n’est pas rare que des membres des forces de sécurité confessent que les conditions drastiques qui leur sont imposées font qu’ils sont devenus inefficaces. Si un policier, voulant intervenir pour protéger une personne victime d’une agression, se trouve confronté à l’agresseur brandissant une arme blanche, pourra-t-il lui-même sortir son arme ? Ce n’est pas si évident. Car s’il s’aventurait à l’utiliser, même pour sauver une victime ou se défendre, il s’attirerait les foudres de ses supérieurs qui ont reçu ordre des responsables politiques d’éviter tout problème qui provoquerait une émeute. Les forces de l’ordre ont donc été rendues obsolètes s’agissant de la petite délinquance et sont épuisées par plusieurs années consacrées au rétablissement de l’ordre, pour éviter une propagation de la fronde qui eût pu déboucher sur une révolte généralisée. Longtemps refoulée, la colère des responsables et des agents en charge de maintenir l’ordre et de combattre la délinquance sous toutes ses formes, finira par exploser. Bouteflika ou son entourage voulaient un prix Nobel en imposant des règles propres aux démocraties avancées, mais il allait de soi que l’adaptation de ces méthodes était inexorablement vouée à l’échec face à une violence beaucoup plus manifeste chez nous, pour de multiples raisons : caractère frondeur de l’Algérien, indiscipline généralisée, anarchie, incompétence de l’administration, absence de respect du citoyen envers l’autorité, corruption au sommet… Il faut ajouter à ces facteurs aggravants, l’intrusion des nouvelles technologies et de l’internet dans le milieu des jeunes et, pire, chez les enfants, souvent impréparés à faire face aux dangers qu’ils comportent. Il est grand temps que l’Etat recouvre sa puissance.
K. B.

Comment (7)

    Chawi pure laine
    29 juin 2013 - 4 h 11 min

    CONSTAT:
    lisez ce que

    CONSTAT:
    lisez ce que écrivent les gens(vous)ou relisez tout simplement ce que vous dites, tous les commentaires sont bons (…) allah yarham si ali, la solution est simple comme au Brésil ces voyous qui se couchaient à 16h dans les années 1990 doivent revivre cette situation ou seuls les hommes avec un grand H sortent, autre facteur, la justice: (…) la police ne travaille pas et en cas ou elle travaille la justice relache donc une autre reforme est impérative mettre à la porte les magistrats corrompus, troisième facteur, Monsieur le roi(Bouteflika) qui a promis une Algérie digne il est ou? Oui son Algérie est digne pour les voyous, les corrompus, les voleurs, les terroristes mais elle est indigne pour le paisible citoyen, faites copier coller, si on n,aura pas un sursaut patriotique ou la mauvaise graine ira à Alcatraz la guerre civile est inévitable comme ca Bouteflika aurait reglé ses comptes avec le pays qu’il deteste




    0



    0
    Mahdi
    28 juin 2013 - 16 h 28 min

    maintenant si le pouvoir veut
    maintenant si le pouvoir veut concrétiser ses objectifs de 2014, il n’a qu’à appliquer la loi des années 90 : tirer sur tous ce qui bouge et le chaâb rentrera dans le saf (rang) et ainsi l’algérie restera « debout pour l’éternité »




    0



    0
    Mahdi
    28 juin 2013 - 16 h 26 min

    demander à un flic comment
    demander à un flic comment faire quand il se retrouve nez-à-nez avec le délinquant qu’il a lui-même arrêté la veille ! le problème se situe au niveau de la justice !!! biensur il y a partout des ripoux mais comparés au autres…
    je me pose la question : comment se fait-il qu’avec plus de 170 milles flic et autant de gendarmes la délinquence augmente quotidiennement ? je crois que, comme expliqué dans un com, le roi boutef voulait un prix nobel de la paix et c’est pour cela que de telles consignes à la con ont été pondues aux responsables de la sécurité !




    0



    0
    S.S.A
    28 juin 2013 - 15 h 17 min

    Salam Alikoum
    Y a tellement

    Salam Alikoum

    Y a tellement de vraies et bonnes solutions pour que notre police fasse son travail dans les meilleures conditions(patrouille pédestre en quatuor, avec gaz lacrymogène irritant et incapacitant, Taser et matraque électrique et bien sur port d’arme(pistolet) traditionnel.

    Mais, bon, c’est la politique du Douga Douga.

    Salam Alikoum




    0



    0
    maleh
    28 juin 2013 - 12 h 31 min

    Je n’arrive pas à concevoir
    Je n’arrive pas à concevoir le fameux « changement pacifiste et progressif » que notre pays doit chercher en évitant de tomber dans le piège du « printemps arabe » tant le problème est loin d’être trivial :
    Il y a une concurrence négative entre le citoyen et l’état qui se disputent l’autorité. Cette dernière est la propriété publique de l’état, et pour la conquérir, le citoyen emploie le chantage ( principalement les menaces de suicide et les émeutes…) comme solution intuitive face à l’immobilisme de l’état qui se trouve pris dans un jeu où il doit maintenir un semblant d’équilibre des plus fragiles et qui repose justement sur l’acceptation de ce statut-quo, faute de courage et d’honnêteté.
    Réaffirmer l’autorité ne peut se produire que par le rétablissement d’une véritable justice concrètement perceptible. Énoncée de cette manière, la solution paraît abstraite et intangible mais rappelons-nous un instant que pour vulgariser une formule mathématique complexe, il suffit d’en donner des exemples physiques de ce qu’elle ( la formule) modélise. Et plus les exemples sont nombreux et réels, plus l’assimilation est efficace.




    0



    0
    F B I
    28 juin 2013 - 11 h 05 min

    LA MAJORITÉ DES FLICS
    LA MAJORITÉ DES FLICS ALGÉRIENS SONT DES « INCULTES »,LEURS SEUL ARGUMENT C’EST QU,ILS NE PEUVENT PAS UTILISER LEURS ARMES.QUEL GÉNIE?
    DANS MON QUARTIER,SUR LES HAUTEURS D’ALGER, JE CONNAIS TOUS LES TRAFIQUANTS DE DROGUE ( DE VISU BIEN SUR) (CANNABIS,COCAÏNE,CRACK,HÉROÏNE…..ETC)ILS OPÈRENT AVEC UNE TOTALE IMPUNITÉ ET LA CAUSE PRINCIPALE C’EST QU’ILS ONT BEAUCOUP DE FLICS RIPOUX DANS LEURS POCHES.ET LE PLUS SURPRENANT C’EST LES FLICS NE S’ATTAQUENT QU’AUX FAIBLES ( LES PETITS REVENDEURS).
    HEUREUSEMENT QUE J’AI QUITTER LA POLICE.




    0



    0
    selecto
    28 juin 2013 - 8 h 59 min

    Ajouter à cela qui si le
    Ajouter à cela qui si le citoyen dépose plainte contre un fonctionnaire, ce dernier aura un avocat payé par l’administration contrairement au citoyen qui dans la majeur des cas n’a pas les moyens de se payer un avocat, sans parler de impartialité des juges.
    La violence du citoyen est une réponse à la violence du système judiciaire.




    0



    0

Les commentaires sont fermés.