Intervention de l’armée contre les islamistes en Algérie et en Egypte : différences et similitudes

Les événements qui viennent de se dérouler en Egypte présentent tellement de ressemblances avec ce qui s’est passé dans notre pays en janvier 1992 que l’on est tenté de faire le parallèle entre les deux situations qui ont également des différences toutefois. On retrouve le même clivage qu’en Algérie, il y a plus d’une vingtaine d’années, entre deux projets de société antagoniques, avec l’opposition irréductible entre les Frères musulmans et leurs alliés salafistes, d’un côté, dont l’objectif est l’Etat théocratique, et les partisans d’un Etat moderne et démocratique, de l’autre. La situation économique fortement dégradée en Egypte, et sans perspective d’amélioration perceptible, qui en fait un pays très dépendant de l’aide étrangère, constitue une des différences avec l’Algérie.
Egypte : des institutions fortes aux côtés de l’armée
C’est d’ailleurs ce qui explique l’attitude prudente de l’armée égyptienne qui affirme avec insistance qu’aucune force n’est exclue du processus de transition qu’elle a ouvert avec sa feuille de route. Certes, mercredi soir, le président déchu a été arrêté et conduit au siège du ministère de la Défense, tandis que ses conseillers ont été assignés à résidence, mais, en même temps, le président égyptien par intérim Adli Mansour a invité les Frères musulmans à participer au processus lancé par l’armée. Celle-ci peut compter, en dehors des partis politiques, sur la majorité de la population qui veut la stabilité pour sortir de l’état dégradé la situation économique et sociale. Il faut noter qu’avant de décliner leur feuille de route, les dirigeants de l’armée ont procédé à une vaste consultation parmi les institutions civiles et religieuses. Cela nous rappelle que tous les témoignages sur la période difficile vécue en Algérie à la veille de l’interruption du processus électoral en 1992 attestent du travail de concertation menée par l’armée algérienne avec les dirigeants politiques et la société civile. La différence avec l’Algérie, c’est que les institutions, en Egypte, sont restées fortes, et, avec l’ensemble des sphères de la société égyptienne, elles font corps avec leur armée.
En Algérie : un deal secret avec les islamistes en 1992
En Algérie, des partis politiques, le FLN et le FFS, pour ne pas les nommer, avaient conclu un deal avec le FIS, comme cela a été rappelé par Algeriepatriotique dans un éditorial daté du 23 juin 2013, qui commentait un entretien accordé par Madani Mezrag au quotidien Echorouk. En fait, il s’agissait de véritables aveux de Madani Mezrag sur ce deal : le FIS et le FLN s’étaient mis d’accord pour désigner Hocine Aït Ahmed président de l’Assemblée nationale ; le FIS, le FLN et le FFS étaient convenus de maintenir le président Chadli Bendjedid à la tête du pays ; ce dernier avait chargé un responsable du FLN, Abdelkader Hadjar, de négocier avec le FIS. En Egypte, les partis politiques et les institutions n'ont pas essayé de jouer avec le feu de cette manière. Leurs postions aux côtés de l’armée ont été exemptes de calculs politiciens et ne sont pas motivées par une course au koursi, c’est le salut national qui a primé.
Egypte et Algérie : un coup d’Etat ?
Encore une différence entre ce qui s’est passé hier en Egypte, un coup d’Etat qui ne dit pas son nom, et en Algérie, où l’armée a été accusée d’avoir fait un coup d’Etat en janvier 1992 en interrompant un processus électoral qui allait conduire au pouvoir les fossoyeurs de la démocratie, lesquels avaient annoncé leur nature violente pas seulement dans les prêches mais y compris dans des actes. Des lecteurs – auxquels on ne peut reprocher d’avoir la mémoire courte, puisque les faits dont il s’agit remontent à près de 25 ans, c’est à dire une génération – ont oublié ou ignorent carrément que les Algériens ont exprimé leur opposition à l’arrivée des islamistes au pouvoir dès que leur intention a commencé à devenir évidente. Il suffit de citer la marche du 10 mai 1990 contre l’intégrisme, qui s’est déroulée, à Alger, de la place du 1er-Mai à la place des Martyrs, organisée par les partis démocrates. C’était une grande manifestation avec des milliers de participants. Il n’y a pas eu les millions sur toutes les places des grandes villes, mais il serait injuste de penser que le peuple algérien a laissé faire les islamistes sans réagir. La similitude se prolongera-t-elle dans une décennie sanglante comme celle qu’a connue l’Algérie au bout de laquelle le terrorisme a perdu la partie ? Cette éventualité est envisagée sérieusement par les experts qui ignorent quelle ampleur prendra cette phase du terrorisme que les islamistes égyptiens ont annoncé.
Karim Bouali
 

Comment (32)

    Mohamad el Maadi.
    7 juillet 2013 - 15 h 55 min

    Anonyme @
    Bien sûr ! De suite

    Anonyme @

    Bien sûr ! De suite le point godwin(La loi de Godwin est une règle empirique provenant d’un énoncé fait en 1990 par Mike Godwin « Plus une discussion en ligne dure longtemps, plus la probabilité d’y trouver une comparaison impliquant les nazis ou Adolf Hitler s’approche de..)

    Je vous le redis relisez les lettres des Algériens qui sont morts devant Stalingrad, mais vous vous en foutez, car pour vous se sont des » blancs colonisateurs « et pourtant, ce sont eux qui se sont saignés pour que vive l’idéal national algérien et croyez moi, ils seront réhabilités un jour en Algérie. Mohamed El Maadi idéologue du national-socialisme algérien était un Berbère de Constantine doit-on lui cracher à la gueule ? Un chaoui pur sucre

    Je vais vous dire le fond de ma pensée concernant les propos qui ont été les miens. Je soutiens que l’Algérie dans sa forme ne doit pas être corrompu et qu’elle doit être préservée et pourquoi ? La guerre de libération nationale a des figures et le peuple algérien de par ce mimétisme se doit de sauvegarder les idéaux de ce pays et transmettre le flambeau. Je n’exclus personne et l’Algérie traite bien ces minorités, c’est un fait et elle est très généreuse avec les Africains, on ne tire pas sur les noirs en Algérie comme au Maroc, soit disant le roi Berbère du grand Maghreb qu’on veut nous imposer.!
    Voyez-vous, c’est une question de bon sens, si l’Algérie doit être solidaire avec tous les berbères du monde et de l’Afrique et que moi-même fils de résistant algérien d’origine arabe un jour, vous me disiez l’Algérie ce n’est pas chez vous, car vous êtes « un bicot » un « colonisateur » ou va-t-on ? Être algérien ne veut pas dire être du même continent, c’est bien plus vaste et englobe une histoire profonde et des manières d’être et de pensée. Je m’explique si les berbères africains veulent s intégrer dans la Nation Algérienne, ils faudra qu’ils puisent leur idéologie dans ceux qui ont fait évoluer la pensée nationaliste Algérienne et qui sont Mort pour ce pays, ce n’est pas compliqué à comprendre.Voyez-vous en Algérie certain veulent casser le Maqam Chahid ,déterré les corps des martyrs,Houari Boumediene est appelez « le sale arabe » certain ne se lève plus pour l’hymne national et la statue de Hassiba ben bouali a été sauvagement dégradé à Setif et je ne vous dis pas les inscriptions qui ont été marqué sur la statue A SON EFFIGIE savez qui était cette jeune fille morte 18 ans ? C’est cela être Algérien ? . On va crachez sur les Martyrs Algérien pour plaire à tout le Monde et demain, c’est quoi on déchirera le drapeau pour en faire un drapeau Africain ? Défendre les Hommes de l’ALN, c’est aussi être un nazi ? !!

    Pour ma part avec la mondialisation et les bouleversements, j’en appelle carrément à un « Ordre De Patriote Algérien » avec rituel d’entrée et serment de préserver l’héritage des hommes de 1954. Une poignée d’Algérien Patriote Nationaliste jusqu’au bout des ongles qui puiserait dans l’âme du peuple algérien les meilleurs (service de sécurité ,armée ,université ,finance ,recherche etc.) un groupe restreint de patriote qui auront le devoir de préserver l’image de l’Algérie
    J’écoutais hier soir Le Crépuscule des dieux (Götterdämmerung) de Richard Wagner et je pensais à tous ces algériens morts gelée sur le bord de la Volga en 1942 (plusieurs centaines) et qui avait décidé de crever debout, car ils croyaient à un idéal très fort.
    C’est ce chemin que l’Algérie doit suivre et non un autre. L’Idéal National-socialiste doit être le cœur de cette nation sinon nous disparaîtront, c’est une question de survie et non de racisme.




    0



    0
    S.S.A
    7 juillet 2013 - 10 h 06 min

    Salam Alikoum
    A Anonyme (non

    Salam Alikoum

    A Anonyme (non vérifié) | 7. juillet 2013 – 7:38

    Tout a fait d’accord, TOTALEMENT INADMISSIBLE,.
    Laisse tomber, le Kabyle, et parlons d’autres choses. Je veux en savoir plus sur les Tamazgha si ca te dérange pas.
    Ça m’intéresse.

    Salam Alikoum.




    0



    0
    Anonyme
    7 juillet 2013 - 6 h 38 min

    EN 1940 les nazis étaient
    EN 1940 les nazis étaient extrêmement nombreux ce nombre n’a pas diminué leur férocité de sauvage ou augmenter leur humanité bien au contraire. Les propos de Bilal, je ne les ai même pas entendu chez le front national Français mais uniquement chez les nazis. Il sont inadmissibles.




    0



    0
    Mohamad el Maadi.
    7 juillet 2013 - 1 h 07 min

    [email protected]
    Merci de prendre ma

    [email protected]

    Merci de prendre ma défense et comble de l’ironie, vous étiez à mes yeux un adversaire, alors que certain qui dise aimer l’Algérie se fourvoie dans le tribalisme voir le régionaliste le plus abject .Vous savez qu’en vous défendez l’Algérie cela attire la haine et parfois les foudres des commentaires!. Ce qui prouve que nous sommes qu’une poignée de nationalistes Algériens qui ne reculeront rien. Je finirais par une magnifique phrase de Rex Demarchais( écrivain Québécois):« Nous avons affaire à des hommes. Nous serions naïfs d’espérer uniquement de l’intelligence et du dévouement. C’était fatal que nous rencontrions aussi l’abjection la sottise. » C’est l’image de ce qui m’arrive parfois sur ce Site

    Merci quand même de votre commentaire qui vous honore au plus haut point dans la défense des opprimées et ceux qui ont l’Algérie dans les tripes

    Ps :J’ai changé de pseudo je m’appelle Mohamad el Maadi a la place de Bilal




    0



    0
    Horizon
    6 juillet 2013 - 21 h 29 min

    @ Anonyme (non vérifié) | 6.
    @ Anonyme (non vérifié) | 6. juillet 2013 – 18:40

    Qu’a t-il dit d’anormal BILAL !!!
    Ce qu’il dit dans son commentaire est juste et beaucoup de gens pense comme lui.
    Ce gars il est indéniable que c’est un PATRIOTE a 100%.
    Cela vous étonne t-il !!!.
    Aimé son pays avec excès n’est pas un mal mais une qualité.
    Arrêter de le dévaluer ce gars par plaisir et gratuitement.

    Salem Alikoum




    0



    0
    Mohamad el Maadi.
    6 juillet 2013 - 18 h 05 min

    [email protected]
    Vous êtes hors

    [email protected]

    Vous êtes hors sujet!!Lamentable et puis je suis un ultra nationalise radicaux et j’emmerde les bonnes âmes » Algerie avant tout » et les haineux crevé de votre haine..




    0



    0
    Anonyme
    6 juillet 2013 - 17 h 40 min

    Voici le contenu de sa
    Voici le contenu de sa réaction

    Par bilal (non vérifié) | 5. juillet 2013 – 21:40

    Nota : Les loyers étant bas, la Casbah se remplit de Maliens, de Nigériens et autres Burkinabès. Ne sont-ils pas chez eux en Afrique ?

    Voulez-vous que disparaisse l’identité Algérienne ? Car c’est cela qui nous pend au nez a force de dire que ce pays appartient a tout le Monde..Soyons sérieux car a cette allure dans 50 ans les Martyrs Algériens seront vu comme le blanc qui a colonisé « l’Afrique  » celle dont vous rêvez vraisemblablement..




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.