L’Autriche propose son modèle de formation professionnelle

Deux experts autrichiens sont actuellement à Alger pour promouvoir leur modèle de formation professionnelle. Ces deux spécialistes, qui travaillent pour le prestigieux institut de formation professionnelle BFI de Graz, le plus grand du pays et l’un des plus importants d’Europe, présenteront demain l’expérience de leur pays dans ce domaine, lors d’une conférence qui aura lieu à la résidence de l’ambassade d’Autriche à Alger. Ils entameront ensuite des discussions avec des sociétés austro-algériennes installées en Algérie, intéressées par une formation professionnelle selon le modèle autrichien, en particulier pour des techniciens en soudure dont aura certainement besoin une société comme Böhler présente depuis de longues années en Algérie. Les experts autrichiens de l’Institut de formation professionnelle de Graz qui forme plus de 37 000 personnes par an vont expliquer leurs méthodes de travail et d’enseignement pour offrir une formation moderne pour tous les âges ainsi que leurs formations adaptées aux personnels des entreprises. Le modèle autrichien de la formation professionnelle a fait ses preuves. Il séduit même au sein de l’Union européenne. L’Autriche travaille d’ailleurs en étroite collaboration avec l’Allemagne, la Grèce et l’Espagne. L’expérience autrichienne pourrait intéresser l’Algérie qui a engagé le chantier de la réforme et de la réadaptation du contenu de la formation professionnelle aux nouvelles donnes du marché du travail. Chaque année, des centaines de milliers d’élèves se retrouvent en dehors de l’école, sans la moindre perspective d’avenir. La formation professionnelle peut leur ouvrir les portes du monde du travail. Mais beaucoup reste à faire dans ce domaine. Pourquoi pas avec les Autrichiens !
Sonia B.
 

Comment (3)

    Lahhmmar
    16 juillet 2013 - 18 h 13 min

    Bonsoir à tous!
    Cessez de

    Bonsoir à tous!

    Cessez de nous pomper l’air(ou de nous bassiner) avec votre « Qatar si Exemplaire ».Baraket!Basta!




    0



    0
    Degdougue
    15 juillet 2013 - 20 h 45 min

    Ok c est une bonne chose,
    Ok c est une bonne chose, mais en contre partie que prendront les autrichiens? Mais allons nous cesser d être naïf bon sens.




    0



    0
    00213
    15 juillet 2013 - 18 h 45 min

    Et pourquoi les autrichiens
    Et pourquoi les autrichiens ne mettrez pas en place des programmes de formation pour des ingénieurs en efficacité thermique, des généticiens agricoles, des docteurs en génie nucléaire ou des programmateurs en process industriel ?
    .
    Ah oui ! J’oubliais qu’après ils ne pourront plus se gavés en nous exportant leurs produits et leurs consultings.
    .
    En attendant on se contentera de soudeurs et on va dire que c’est un début…
    .
    Regardez le Qatar ils ont réussi à imposer des partenariats avec les plus grandes écoles du monde (Harvard, MIT, HEC…), nous devrions faire de même et cela ne me dérange pas de payer ces profs à coup de millions de dollars.
    Le bénéfices que l’on peut en tirer valent vraiment ce sacrifice financier.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.