Djilali Hadjadj : «Le Panama, un paradis fiscal lié à des affaires de corruption en Algérie»

Le président de l'Association algérienne de lutte contre la corruption, Djilali Hadjadj, a révélé que le Panama serait le paradis fiscal le plus lié aux affaires de corruption en Algérie.

Le président de l'Association algérienne de lutte contre la corruption, Djilali Hadjadj, a révélé que le Panama serait le paradis fiscal le plus lié aux affaires de corruption en Algérie.
Dans un entretien accordé à Jeune Afrique, le représentant local de l’ONG de lutte contre la corruption, Transparency International, assure que grâce à la coordination avec des journalistes suisses, italiens et canadiens, des ONG, des magistrats et la Gendarmerie royale du Canada, «des informations recueillies laissent penser que des sommes issues de pots-de-vin ont été placées dans ce pays». Djilali Hadjadj affirme également que le FBI a lui-même identifié le Panama «comme paradis fiscal lié à des affaires de corruption en Algérie».
«Les Américains nous ont indiqué qu'ils restent vigilants quant à l'usage de ces fonds, qui pourraient être détournés dans des circuits terroristes», a-t-il précisé, indiquant, au passage, que le Panama est prisé par les multinationales chinoises, dont beaucoup ont obtenu d'importants contrats publics en Algérie. Pour le président de l'Association algérienne de lutte contre la corruption, il n’y aucun doute : «Des responsables algériens seraient impliqués : le ministre des Travaux publics, des cadres de son ministère, l'ancien ministre de l'Énergie, des dirigeants des entreprises publiques Sonatrach et Sonelgaz.»
Djilali Hadjadj estime que les sommes sorties d'Algérie et placées dans les paradis fiscaux dépasseraient 15% du montant des marchés octroyés. Ce qu’il considère comme «faramineux». Il cite pour preuve le montant des pots-de-vin empochés lors de l'attribution de marchés à SNC-Lavalin (10 milliards de dollars sur dix ans) évalué par la Gendarmerie royale du Canada à 1 milliard de dollars.
Interrogé sur l’ampleur prise par la corruption dans notre pays malgré l’arsenal législatif mis en place et les institutions créées pour lutter contre le phénomène, Djilali assène quelques vérités. Il note qu’au niveau mondial, l'Algérie a réussi, avec d'autres pays comme la Chine, à bloquer les mécanismes d'application de la convention des Nations unies contre la corruption. Pour ce qui est de la législation algérienne en matière de lutte contre la corruption, M. Hadjadj juge que l'arsenal juridique mis sur pied depuis quatorze ans «est inconsistant, inappliqué et non conforme aux normes internationales». Pour lui, «les organismes de lutte contre la corruption sont des gadgets» et «l'absence de volonté politique est flagrante». Il en veut pour autre preuve de cette situation le fait que «des mesures et des décisions qui favorisent la concussion dans l'octroi des marchés publics, comme les contrats de gré à gré, sont prises en Conseil des ministres».
A. Sadek


 

Comment (12)

    Sahati
    22 juillet 2013 - 8 h 41 min

    C’est le propre des algériens
    C’est le propre des algériens çà casse de partout et y a rien de sérieux.Maintenant que le Panama ou les iles off short servent de détournement y a qu’à consulter les contrats de Sonatrach a ARZEW. Les directions commerciales de ses partenaires sont bien implantées sur ces sites féeriques et cela n’est plus un secret des lors que des personnages puissants de SH couvrent ces sociétés …




    0



    0
    mahdi
    20 juillet 2013 - 21 h 02 min

    … de plus je peux vous le
    … de plus je peux vous le confirmer, il est ingrat !




    0



    0
    Adel
    20 juillet 2013 - 14 h 38 min

    Chers compatriotes soyez
    Chers compatriotes soyez certains que ce genre d’indidus servent d’indics, ils se pavannent sur les chaines sionistes El Khazira, france 24 etc.. ils possèdent plusieurs passeports pour aller rendre les comptes à leurs seigneurs,
    l’algérie ils veulent la casser, mais ils ne savent pas comment. C’est une certitude.
    par exemple cette ONG ne dit pas que le monarque du pays voisin possède à lui seul toutes les richesses de son pays.




    0



    0
    Anonyme
    20 juillet 2013 - 9 h 07 min

    Franchement je ne comprends
    Franchement je ne comprends pas ces algériens qui accordent crédit et interview à « Jeune Afrique », journal marocain qui ne rate aucune occasion pour dénigrer l’Algérie sur tous les plans.
    Je me demande sur quels critères et/ou informations le représentant de l’ONG à Alger prétend que le Panama serait l’un des principaux pays qui abriterait les fonds détournés ou provenant de la corruption.
    Toutes les institutions financières protègent le secret bancaire et surtout lorsqu’il s’agit d’un paradis fiscal sinon à quoi servirait-il de se qualifier ainsi s’il n’est pas capable de garder dans l’anonymat ses clients de toutes natures.
    Le jour où le Gvain aura pris la décision de rendre illégale l’existence de paradis fiscaux, ce jour là, tous les malfrats-dictateurs-corrompus-voleurs et barons de la drogue, seront découverts. Mais je dis bien le jour où car ce dernier n’arrivera jamais vu les sommes énormes en jeu qui au dernières nouvelles s’élèveraient à la somme de 20.000 à 30.000 milliards de $.




    0



    0
    inspektor Tahar
    19 juillet 2013 - 21 h 29 min

    Djilali Hadjadj : «Le Panama,
    Djilali Hadjadj : «Le Panama, un paradis fiscal lié à des affaires de corruption en Algérie….Quelques douzaines de crack informaticiens algeriens installes aux USA et en Europe pourraient facilement penetrer les banques de Panama et sortir une liste de clients algeriens….Oui c est vrai je manque de morale internationale…!!!!Saha Ftourkoum




    0



    0
    Anonyme
    19 juillet 2013 - 19 h 00 min

    l’individu lá..sur cette
    l’individu lá..sur cette photo,est un agent double, fbi/mossad, il avoue a jeune afrique,sans se rendre compte?,il est pétri dans la mauvaise foi. actuellement il ya deux sorte de traîtrises- les pseudo démocrates, des batman,et des zorros,ils sont lá..pour sauvés les veuves et les orphelines,et les portes monnaies du citoyens lambda?,puis les ex repris de justices notoire,autoproclamés nobles?,justiciers au nom l’islam a eux?. voles, tues, viols…etc




    0



    0
    Anonyme
    19 juillet 2013 - 17 h 50 min

    C est l occasion pour la
    C est l occasion pour la future démocratie (après BOuteflika) de gagner la confiance du peuple et d établir une relation fructueuse qui permettra à court terme de ramener la confiance entre dirigeants et peuplades .ramener les sommes détournées en algerie et juger sans état d âmes tous les corrompus et mêmes leurs complices qui ont fermés les yeux sur cette gabegie sinon …… C est la fin ppour tous ….




    0



    0
    selecto
    19 juillet 2013 - 15 h 46 min

    Diversion pour oublier les
    Diversion pour oublier les magots cachés en France ?




    0



    0
    Adel
    19 juillet 2013 - 15 h 27 min

    N’avez vous pas remarqué que
    N’avez vous pas remarqué que HRW, Tranparency, Le classement des universités etc, etc, sont toutes sous contrôle américains, ses boutiques ne servent que les intérêts de l’oncle sam, elles passent de la pommade à un pays, elles cassent un autre pays qui n’est pas docile.
    Et RSF quand elle se permet de juger de la liberté d’expression, mais je rigole, quand je vois la dictature des médias en france.
    Et nous nous avons des supplétifs de ce genre d’organistion, qui viennent nous faire la morale




    0



    0
    Anonyme
    19 juillet 2013 - 14 h 57 min

    La lutte contre la corruption
    La lutte contre la corruption ne se fait pas par des textes de loi qui sont simplement des écrits sur papier. La lutte contre la corruption se fait par l’engagement courageux de l’ensemble des des personnes qui portent l’intérêt du pays au dessus de toute autre considération et où la société civile doit s’impliquer dans ladite lutte aux cotés des autorités chargées de combattre ce fléau.
    mais auparavant, la volonté politique est le prélude à toute action nanti corruption car sans elle,les corruptibles et les corrupteurs trouveront un terrain favorable et propice pour fructifier le sport national qui est cette corruption qui a gangréné la société.




    0



    0
    Jeune Algerien
    19 juillet 2013 - 14 h 00 min

    Hadjaj est beaucoup plus
    Hadjaj est beaucoup plus corrompu que les personnages qu’il invente.




    0



    0
    harki-out
    19 juillet 2013 - 13 h 14 min

    que Djillali Hadjadj devienne
    que Djillali Hadjadj devienne le porte-parole officieux du FBI ça me laisse pantois. on accuse l’Algérie d’être l’épicentre mondial de la corruption et on oublie qu’aux US (scandale ENRON pour ne citer que celui là), on s’attarde peu sur les corrupteurs. Qui graisse la patte M.Hadjadj? qui incite nos fonctionnaires à trafiquer les appels d’offres? qui vire des sommes folles dans les banques étrangères à nos corrompus? il n’y a pas de corrompus sans corrupteurs.qu’on arrête alors l’hypocrisie des ONG (financés par des donateurs qui sont souvent a la tête de multinationales machines à corrompre)pour nous stigmatiser systématiquement et laissons les patriotes qui enquêtent faire leur travail jusqu’au bout.à moins que cela serve de diversion. Yousfi, le Monsieur Énergie algérien ne vient-il pas de recevoir le PDG d’ENI alors que cette dernière est sensée être black-listée? l’Argent algérien passe par le Panama !! heureusement qu’on nous accuse pas encore d’avoir transporté les missiles nord-coréens arraisonné au…Panama. Mr Hadjadj vous avez le bonjours des employés de la CNAS de Constantine




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.