Les services de sécurité s’attaquent aux lieux de culte clandestins

Les services de sécurité se sont fortement mobilisés ces derniers jours pour faire face à la prolifération durant ce mois sacré du Ramadhan de lieux de culte clandestins, a-t-on appris d’une source sécuritaire. Plusieurs garages, hangars et autres endroits transformés en lieux de culte durant ce mois sacré ont été fermés ces derniers jours. Ces fermetures ont été opérées essentiellement dans des régions rurales. Selon notre source, ces lieux de culte ont été ouverts sans aucune autorisation pour l’accomplissement notamment de la prière des tarawih, une prière facultative célébrée chaque mois de Ramadhan où l’intégralité du Coran est récitée à la mosquée, partie par partie, en accompagnement de la prière. L’intervention des services de sécurité se fait parfois à la demande des autorités locales qui constatent l’existence de ce phénomène. Ces lieux de culte clandestins sont utilisés par les prédicateurs salafistes pour exercer leur endoctrinement et pervertir l’islam. Outre ces interventions, les services de sécurité ont renforcé la surveillance des mosquées, pour éviter des débordements et surtout pour faire face à tout agissement et «fatwas» des radicaux. La prolifération de sectes religieuses et de courants de pensées importés du Moyen-Orient inquiète de plus en plus les autorités. Le ministère des Affaires religieuses, qui a révélé l’existence de ces phénomènes qui menacent les fondements de notre société, a déjà annoncé, il y a quelques mois, le renforcement de la surveillance des lieux de culte. Interpellé en juin dernier par des sénateurs, le ministre des Affaires religieuses, Bouabdallah Ghlamallah, avait fait état de la mise en place, «dans les plus brefs délais», d’une instance religieuse puissante pour encadrer les fatwas en général et surveiller de près les prêches dans les mosquées. Cette nouvelle institution religieuse s’érigerait en digue contre les vents religieux néfastes venant de l’Orient, essentiellement de l’Arabie Saoudite et du Qatar. Sans donner la date précise de sa création, le ministre avait rassuré qu’avec cette future instance, l’autorité de l’Etat reviendrait avec force et vigueur dans les mosquées et tous les établissements religieux, dont les écoles coraniques et les garderies islamiques qui poussent comme des champignons.
Sonia B.

Comment (10)

    Mére-patrie
    21 juillet 2013 - 11 h 07 min

    Les forces du mal jouent et
    Les forces du mal jouent et gagnent avec le fanatisme et la débauche : deux principaux phénomènes à l’origine de toute déchirure sociale dans ce qu’appellent aujourd’hui les américains « l’anarchie constructive ». Leurs doubles objectifs stratégiques consistent à soutenir par chameliers interposés, la musulmanisation à l’américaine des pays arabes après l’échec essuyé par les régimes laïcisés, et en même temps les gâter au sens opposés.
    Les exemples de la Tunisie, de l’Egypte, etc… ne joue-t-il pas en faveur d’une confrontation inter ethnies de la société et de sa jeunesse par l’encouragement en parallèle de l’aile perverse par le truchement d’un dérèglement moral des couches sociales pour pouvoir les manipuler ensemble et disposer ensuite à leur guise de leurs composantes respectives. Ces forces du mal ne leur a-t-il pas été toujours aisé de pêcher dans les eaux impures.
    Quel paradoxe ! Pourquoi en ce mois de piété qu’est le Ramadhan s’attaque-t-on seulement d’un côté à des lieux de culte clandestins non autorisés, et de l’autre côté on tolère la dépravation de la société en autorisant officiellement l’activité de lieux de prostitution de luxe qu’on appelle communément « Kheima ».
    Cette distinction favorable aux uns et défavorables aux autres ne contribue-t-elle pas à amplifier la déchirure du tissu social algérien, et porté atteinte encore à la confiance déjà ébranlée entre le citoyen et le pouvoir politique à la faveur des forces du mal ?
    En ces moments difficiles que traverse le monde arabe, si cette mobilisation d’ordre et de sécurité a touché en même temps les deux camps on aurait peut-être fait l’économie d’un manque d’objectivité en vue d’affronter tous les dangers qui menaceraient en général la stabilité et la sécurité du pays. A qui profiterait de faire pencher la balance d’un côté seulement ? Toujours aux forces du mal qui aux augets exploitent le moindre faux pas frustratif.
    Il semble que la leçon de la Syrie qui abonde dans ce sens n’a pas été encore retenue ni bien étudiée pour être prise en compte. La sauvagerie avec laquelle les pays du golfe sont en train de détruire d’abord la Syrie, — Arabie saoudite en tête ; le Qatar continue désormais de jouer son rôle mais en cachette sous la baguette bien entendu des américano-euro-sionistes–– viendra-t-il ensuite le tour de l’Algérie ? Tous les indicateurs en préviennent ce péril imminent ! – A-t-on jamais vécu d’égales barbaries à travers l’histoire contemporaine pour que des mesures préventives soient ainsi omises.

    Cette distinction ne va-t-elle pas servir davantage les forces du mal et radicaliser la mouvance islamique et lui donner la justification d’une éventuelle réaction nuisible ? Ne s’agit-il pas d’un terrain miné où le moindre faux calcul risquerait de faire basculer l’Algérie dans le printemps arabe des forces du mal et non pas celui du pays proprement dit qui n’a plus apparemment sa raison d’être.
    Les exemples, du Liban constamment instable et de la Syrie terrassée par plus de deux ans de guerre dite douce. Le devenir de la confrérie des frères musulmans, et des autres salafistes ; en Egypte après le réajustement la révolution du 30 juin 2013, ne demeure-t-il pas l’indicateur essentiel de l’avenir de ces deux confréries – faut-il les négliger ou les sous-estimer- et surtout leurs franges disséminées clandestinement à travers le monde arabe y compris l’Algérie.
    Pensez-vous que l’alliance américano-euro-sioniste va-t-elle abandonné facilement l’internationale confrérie musulmanisée détrônée en Egypte sur laquelle a risqué toute sa stratégie du nouveau machrek-arabe sous la direction d’Israël secondé par le futur sultan turc de toute la confrérie arabe des frères musulmans ; son excellence Recep Tayyip Erdoğan allié stratégique de l’entité sioniste.
    Devrons-nous se laisser anesthésier par un certain enthousiaste ou s’enorgueillir parce que les américains n’ont pas cessé sournoisement de nous tarir d’éloge dans la lutte anti-terroriste avant de nous surprendre d’un côté comme de l’autre. Les options ne leur manquent curieusement pas comme si on leur facilite nous-même la tâche.




    0



    0
    LE REBELLE
    20 juillet 2013 - 15 h 16 min

    ils veulent encore faire
    ils veulent encore faire diversion des problèmes de la société Algérienne ,pourquoi les gendarmes se mêlent et enquêtent sur les non jeuneurs ,qui a donné ordre pour une mission de provocation ,au lieu de s’occuper de leur mission
    ils s’occupent de la vie privée des autres ,aparament ils poussent les gens à se révolter encore contre eux après avoir fait beaucoup de mal en Kabylie puisqu’ils sont impunis malgré leurs dépassements ,ils se permettent tout en Kabylie.




    0



    0
    yalaoui
    20 juillet 2013 - 9 h 15 min

    un pouvoir minable et d’un
    un pouvoir minable et d’un niveau assez bas, alors que tout les pays parlent de projets de développements pour leurs pays
    mais c’est la marche arrière ,surveiller les non jeuneurs c’est vraiment de l’hypocrisie politique ,au lieu de parler des problèmes de fond de la société Algériènne ,ces gendarmes qui changent de tenues deus fois en 24h (journée en uniforme et le soir en tenue religieuse et barbes artificiels doivent comprendre qu’il y a une fin à tout ,vous avez fait beaucoup de mal et vous continuer dans votre sale mission de réprimer au lieu de faire votre travail.




    0



    0
    Anonyme
    20 juillet 2013 - 0 h 12 min

    @ »patriote » (?)
    le seul qui

    @ »patriote » (?)

    le seul qui parle de haine ici c’est toi.
    les autres ne font qu’exprimer leur avis poliment.
    alors ton petit numéro n’est pas très reluisant.




    0



    0
    chamseddine
    19 juillet 2013 - 23 h 38 min

    ces extrémistes ne
    ces extrémistes ne désespèrent pas, il faut redoubler de vigilance, car ils tentent actuellement, comme dans les années 90, d’utiliser la détresse des gens pour les mobiliser à des fins inavoués, l’islam politique n’a pas été une bonne chose pour notre pays, il ne le sera jamais




    0



    0
    Farid
    19 juillet 2013 - 23 h 34 min

    ils doivent vraiment se
    ils doivent vraiment se décarcasser et se secouer nos services de sécurité, car ces salafistes n’ont plus de limite ils veulent préparer des génération de fondamentalistes qu’ils utiliseront à leur fin et pour eux tous les moyens sont bons pour « servir Allah »




    0



    0
    aklaghthagui
    19 juillet 2013 - 22 h 54 min

    L’Algérie marche sur la tête.
    L’Algérie marche sur la tête. Elle a toujours marché sur la tête depuis 62. La police politique va passer son temps à surveiller les gens, ce qu’ils apprennent, qui leurs parlent, de quoi ils parlent, c’est l’arabie saoudite, c’est le Qatar, non c’est la Syrie, peut El Kardaoui, et le mollah Omar, etc. Il faut arreter de psychoter et mettre en place un code pénal qui met en place des lois que tous les Algériens doivent respecter y compris le président de la République. Ensuite appliquer ces dites lois. Arrêter de suivre les gens dans les lieux de rencontre. S’ils ne violent pas la loi, il faut leur foutre la paix. Ils ont le droit de parler de ce qu’ils veulent. Aujourd’hui, avec Internet, tu peux apprendre ce que tu veux sur le sujet que tu veux. Alors, ça sert à quoi de dire aux gens de ne pas se réunir? à quoi ? A rassurer les gens.




    0



    0
    patriote
    19 juillet 2013 - 22 h 09 min

    C’est fou ce que peut
    C’est fou ce que peut enmagasiner un jeune algérien en haine et mépris à l’encontre des algériens comme lui.




    0



    0
    Jeune Algerien
    19 juillet 2013 - 19 h 27 min

    C’est fou comme a la faveur
    C’est fou comme a la faveur la crise économique européenne, certaines personnes deviennent algériennes par dépit de ne pas pouvoir s’intégrer ailleurs.
    Ces gens la devrait passer du temps a apprendre l’Algérie, au lieu de prétendre nous donner des leçons sur le fonctionnement de notre pays.




    0



    0
    Benzaim BOUKAHIL
    19 juillet 2013 - 16 h 22 min

    ILS DEVRAIENT AGIR EGALEMENT
    ILS DEVRAIENT AGIR EGALEMENT AVEC LE MÊME ENGOUEMENT DANS LES AFFAIRES DE CORRUPTION, KHELIL ET CONSORT EN AURAIENT POUR LEUR FRAIS.

    Un patriote qui continuera de se battre pour ses idéaux ici en ALGÉRIE quitte a finir clochard après avoir jeté les papiers francais.

    La vie est longue et Dieu est grand!

    Benzaim BOUKAHIL Docteur Patriotis Causa.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.