Procès des assassins des enfants Ibrahim et Haroun à Constantine : les citoyens réclament la peine de mort

Le procès des assassins de Haroun et Ibrahim, retrouvés morts étranglés dans des sacs en plastique, dans un local situé pas loin de leur quartier, en mars dernier, s’est ouvert comme prévu ce matin au tribunal de Constantine. Un dispositif de sécurité a été déployé aux alentours du palais de justice où une poignée de badauds se sont regroupés pour avoir des nouvelles de ce procès qui fera date. Nous avons appris, par ailleurs, de sources locales, que des citoyens ont menacé d’«agir» si la peine de mort n’est pas prononcée par le juge. Notre source a précisé que «les magistrats feront peu de cas de telles menaces et feront appliquer la loi dans toute sa rigueur sans céder à la pression». Pour rappel, les deux enfants Haroun et Ibrahim, âgés de 9 et 10 ans, ont été retrouvé morts au quartier d’Ali-Mendjeli, dans la nouvelle-ville de Constantine, après avoir été kidnappés et séquestrés par des inconnus. Leurs corps ont été jetés à proximité de l’UV (unité de voisinage) n°17, avait affirmé la sûreté de wilaya de Constantine. Citant les conclusions du service de médecine légale qui a pratiqué l’autopsie, le procureur général avait indiqué que les deux enfants sont morts par «étranglement» et que leurs corps n’ont pas subi de sévices. Les deux individus arrêtés, le jour où les corps ont été retrouvés, ont avoué être les auteurs du double crime. Les deux individus en question, âgés de 21 et de 38 ans, ont agi de manière «isolée», l’acte criminel pour lequel ils sont accusés n’étant «pas lié au crime organisé», avait rapporté le procureur général près la cour de Constantine. Une enquête scientifique minutieuse avait été déclenchée par les services compétents pour déterminer avec exactitude le mobile de ce crime et faire toute la lumière sur cette affaire. L’annonce de la nouvelle a soulevé un mouvement de colère chez les citoyens qui accusent la police de manquement, au vu de l’aggravation du banditisme dans cette immense cité-dortoir de construction récente. Les riverains demandent à ce que justice soit faite.
Mohamed El-Ghazi
 

Comment (15)

    Anonymous
    6 août 2016 - 15 h 46 min

    القصاص هو الحل

    القصاص هو الحل

    الإعدام ، الشنق ، هذا هو جزاء المجرمين ، تخيلوا حالة الرعب التي يعيشها الطفل عند إختطافه ،عند الاعتداء عليه ، عند قتله ، تخيلوا دموعه صراخه ، تذكروا حرقة قلب والديه ، حيرتهم ،و حسرتهم ،
    لم يرحموا البراءة فلن نرحمهم




    0



    0
    Anonymous
    6 août 2016 - 15 h 46 min

    القصاص هو الحل

    القصاص هو الحل

    الإعدام ، الشنق ، هذا هو جزاء المجرمين ، تخيلوا حالة الرعب التي يعيشها الطفل عند إختطافه ،عند الاعتداء عليه ، عند قتله ، تخيلوا دموعه صراخه ، تذكروا حرقة قلب والديه ، حيرتهم ،و حسرتهم ،
    لم يرحموا البراءة فلن نرحمهم




    0



    0
    raselkhit
    22 juillet 2013 - 10 h 51 min

    La peine de mort n’a nulle
    La peine de mort n’a nulle part dans le monde résolu le problème de la criminalité Aux USA toujours appliquée n’a nullement diminué la criminalité mais ne l’a pas non plus augmenté Dans les pays ou elle a été supprimé ils veulent revenir sur cette loi Je ne suis pas convaincu que la devise « Oeil pour oeil et dent pour dent  » soi efficace je serais plutôt partisan pour une éducation plus profonde plus sérieuse et surtout plus convaincante.Il est vrai que certains crimes sont tellement abjecte que sur le moment on peut tout accepter.Mais ce n’est ni la barbarie ni le laxisme qui pourront régler la solution de notre société.Plutot réfléchissons à notre école et à son système éducatif au lieu de vouloir uniquement peser le cartable de nos enfants que doit contenir ce cartable ou plutot que doit on y mettre Pourquoi ne pas se pencher sur le niveau de nos instituteurs et le contenu de leurs cours




    0



    0
    selecto
    22 juillet 2013 - 10 h 48 min

    Pour les détournements de
    Pour les détournements de fonds c’est impossibles de poursuivre les voleurs, étant donné que la justice c’est la leur j’ai déjà proposé de les poursuivre aux quatre coins du monde et leur faire payer leur méfaits sur place.
    A moins qu’après le départ de Bouteflika nous aurons une justice indépendante et juste…




    0



    0
    chawi pure laine
    22 juillet 2013 - 4 h 33 min

    saha ftourkoum la
    saha ftourkoum la famille
    regardez bien les contradictions: l’Algérie est un pays ou l’Islam est la religion officielle, en islam je ne suis pas un théologien mais le coran dit clairement WALAKOUM FI KISAS HAYAT YA OULI EL ALBAB (SAA) vous savez comme moi que EL ELBAB c’est le pluriel de lobes, le coran cite dans plusieurs versets les lobes, si on va maintenant à la science et voir le rôle des lobes dans l’organisme, j’imagine qu’il y a des gens de la santé qui lisent cela mais ces organes sont d’une harmonie divine, rien que les petites silures font la job d’une centrale nucléaire humaine, donc en gros si je comprends bien celui qui tue doit être tué? n’est ce pas? si on est musulmans bien sur, alors c’est quoi ce nifak musulman sur papier et on craint l’occident qui ne peut pas parler aux USA qui ont encore la peine de mort et que chaque fois il tombe sur notre dos, moi si j’étais le président ces deux vermines je les exécuterais dans une place publique et le geste sera transmis en directe pour la population comme ca les prochains vont penser 100 000 fois avant de commettre un geste aussi horrible, chance que l’hypocrite Bouteflika partira dans peu de temps si non ces deux criminels seront amnistiés et avec un crédit sans remboursement




    0



    0
    Mohamad el Maadi.
    21 juillet 2013 - 23 h 59 min

    Maintenant, c’est à la police
    Maintenant, c’est à la police aussi de faire faire son boulot et fiché les individus très dangereux et de temps en temps les convoqué au commissariat pour une visite de routine. En France dans ma jeunesse la Police Française nous imposait un couvre-feu à la fin des années 80 dans les quartiers et gare a celui qui se trouvait dehors âpres 21 heures et les baffes dans la gueule et autre saloperie en tout genre (interrogatoire avec la serviette mouillé)




    0



    0
    Anonyme
    21 juillet 2013 - 23 h 53 min

    quad une justice tranche elle
    quad une justice tranche elle doit imperativement appliquer la sentence sinon personne ne croira en elle ni dans le pays qui l’a prononcée




    0



    0
    Samra
    21 juillet 2013 - 23 h 44 min

    Connait-on le mobile du
    Connait-on le mobile du crime?




    0



    0
    aklaghthagui
    21 juillet 2013 - 23 h 43 min

    On est dans une république ou
    On est dans une république ou dans un souk. Il y a des lois non ? Il appliquer les lois rien que les lois pas plus pas moins. Si les dites lois ne sont pas bonnes on passe à l’assemblée. Dans la cas contraire ça s’appelle le chaos.




    0



    0
    AnonymeRabah
    21 juillet 2013 - 21 h 24 min

    Maintenat que la justice a
    Maintenat que la justice a tranchée, reste la mise à exécution du verdict. Il ne faudrait pas que ce verdict soit mis aux oubliettes en étant prononcé pour la consommation populaire.
    Peu importe la réaction des « défebseurs » des droits de l’homme. Ils doivent d’abord défendre la mémoire des deux enfants lâchement assassinés.




    0



    0
    Jeune Algerien
    21 juillet 2013 - 18 h 49 min

    La peine ne mort ne sera pas
    La peine ne mort ne sera pas exécutée car l’Algérie s’est engagée a respecter un moratoire international.
    Aucun justiciable algérien n’a été exécuté suite a une peine de mort prononcée par un juge depuis une trentaine d’années je crois.
    C’est une décision de justice qui ne sera pas suivie dans les faits, mais qui tombe bien compte tenu des demandes de la population.




    0



    0
    toto
    21 juillet 2013 - 18 h 44 min

    A mort! A mort! A mort!
    A mort! A mort! A mort!




    0



    0
    SiZineddine
    21 juillet 2013 - 17 h 35 min

    @ Anonyme (non vérifié) | 21.
    @ Anonyme (non vérifié) | 21. juillet 2013 – 17:39
    Après une guerre il y a amnistie jusqu’à un point de criminalité. Mais, il y a des crimes qui ne peuvent pas amnistiés. Je n’ai pas fait du droit mais juste me suis documenté et possède quelques information par mes module en fin d’étude où le droit est plutôt autre que le pénal.
    Mais ne pas punir des délit dans un pays c’est laisser grandir une grande fissure dans un édifice et si c’est plusieurs fissure, c’est tout l’édifice qui s’effondre. Même en cas d’amnistie, il faut qu’il y ait jugement avant. Amnistier sans juger est une erreur qui peut porter atteinte à l’intégrité du pays comme nation.




    0



    0
    Anonyme
    21 juillet 2013 - 16 h 39 min

    La peine capitale pour ces
    La peine capitale pour ces criminels et les auteurs des crimes économiques. Tout a fait d’accord.
    Sauf pour les assassins de l’AIS, d’AQMI…qui ont égorgé des villages entiers et qui par le truchement de l’amnistie bouteflikienne ( boutefeu klienne) et du jeu politique voyou algérien, les égorgeurs ont été recyclé sans jugement, et ils roulent en mercedes, ont obtenu des licences d’importations, des logements, des dizaines de milliers de superettes et d’épiceries, des commerces de gros….réintégré leurs postes dans les administrations….
    Égorger au nom de dieu n’est pas délit de droit commun. Pourquoi ce deux poids 2 mesures ?




    0



    0
    selecto
    21 juillet 2013 - 16 h 13 min

    La peine capitale pour ces
    La peine capitale pour ces criminels et les auteurs des crimes économiques.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.