Sofiane Djilali appelle à une élection présidentielle anticipée

Interpellé par la situation de blocage des institutions due à l’incapacité du président Bouteflika à assumer pleinement ses fonctions et devant les graves dangers qui guettent le pays, le président de Jil Jadid, Sofiane Djilali, a lancé, aujourd'hui samedi, une «Initiative pour une sortie de crise» dans laquelle il plaide pour l’organisation d’une élection présidentielle anticipée en décembre 2013. Pour Sofiane Djilali, cette solution est «une issue conforme à la Constitution et prenant en compte les contraintes objectives et les nécessités d’une mise en sécurité de l’Etat algérien doit être un objectif stratégique». Le président de Jil Jadid prend ainsi ses distances avec les partisans d’une application stricte de l’article 88 de la Constitution qui évoque la déclaration de la vacance du poste de président de la République, en raison, explique-t-il, de l’impossibilité d’appliquer cette disposition de la loi fondamentale du pays. «Durant trois mandats, le président Bouteflika a vidé de leur substance toutes les institutions. Il a concentré l’ensemble des leviers de la décision politique. Aujourd’hui, comble du paradoxe, il n’y a plus que lui-même qui puisse se faire appliquer l’article 88, qui était prévu pour justement parer à l’indisponibilité du premier magistrat», estime M. Djilali. Ce dernier pointe surtout le fonctionnement des institutions qui ne sont pas à même d’assumer leur responsabilité dans une période aussi grave pour le pays. «L’article 88 devient inapplicable car l’institution qui en est responsable ne peut l’assumer, mais également parce que le pays ne peut affronter immédiatement une élection aussi cruciale pour son avenir», explique-t-il. Et si le président de Jil Jadid met en exergue l’impossibilité d’appliquer la solution de l’«empêchement», il n’en demeure pas moins que, pour lui, organiser la présidentielle à son échéance connue, c’est-à-dire, en avril 2014, reste «une solution dangereuse». C’est pour toutes ces raisons que M. Djilali défend l’option d’une élection présidentielle anticipée avant la fin de l’année en cours. Pour lui, le délai imparti «permettrait une préparation convenable tant des organisateurs que des futurs participants et, par ailleurs, éviterait une trop longue vacance en gagnant quatre mois sur le terme du mandat». Par conséquent, Jil Jadid interpelle le président de la République pour qu’il annonce «de son propre chef» l’organisation d’élections anticipées dès la fin de cette année.
Amine Sadek
 

Comment (37)

    abdelkader wahrani
    30 juillet 2013 - 22 h 24 min

    il faut abolir, le
    il faut abolir, le multipartisme sauvage pour sauver le pays de l´anarchie, ce multipartisme c´est une malédiction pour la nation. vive la dictature de fer, vive el h´rawa. vive la junte militaire? vive el-qazoul. jetez un coup et regardez la démocratie criminelle irakienne,libyenne,syrienne, tunisienne…ect. vous voulez la démocratie de l´empire satanique? qui vivra verra.

    +

    Mohamad el Maadi.
    29 juillet 2013 - 23 h 31 min

    Hommage au gendarme tué par
    Hommage au gendarme tué par les salauds fasciste.
    Vive l’ANP et la gendarmerie et les terroristes ne vous plaignez plus qu’on vous arrache les dents avec des pinces !! J’ai la Haine…Cousin Youssef je te soutiens meme si je ne suis pas au pays Vive les hommes

    Mohamad el Maadi.
    29 juillet 2013 - 23 h 11 min

    Les événements actuels et en
    Les événements actuels et en Tunisie (neuf militaires Tunisiens égorgés a l’arme blanche) ne fait que renforcer mon sentiment que l’armée Algérienne est la seul à nous protéger.À tire personnelle il faut s’engager auprès des Tunisiens et fortement( j’ai vu la Vidéo dégueulasse ce que l’on a fait a ces pauvres militaires )
    Vive l’ANP

    Anonyme
    29 juillet 2013 - 15 h 43 min

    le peuple algérien n’est pas
    le peuple algérien n’est pas prêt pour vivre une démocratie ni une liberté sinon sa sera une catastrophe, dans ma tête je ne peut pas comprendre les partis ou les mouvement qui parle au nom de la démocratie et au même temps travaillent pour marginalisé une autre partie appartienne a cette société.

    Anonyme
    29 juillet 2013 - 15 h 36 min

    c koi tt ca
    c koi tt ca

    PATRIOTE
    29 juillet 2013 - 12 h 15 min

    Il faut que nos aînés les
    Il faut que nos aînés les généraux qui ont sauvé l’algérie des islamistes doivent se rendre compte que de vrais démocrates qui aiment leur pays existent.
    Bouteflika et son clan doivent arrêter de nuire par la corruption,la hogra et la non gouvernance.
    Des centaines de milliers d’algériens patriotes,intellectuels et démocrates ,honnêtes,compétents et surtout aimant l’algérie ,en exil et à l’interieur peuvent être les pilliers d’une vraie démocratie à l’algérienne.
    Les généraux doivent juste comprendre que les démocrates ne sont pas leurs ennemis et que l’algérie a besoin de gens honnêtes qui veulent sa prospérité et non pas de cet espéce de clan corrompu ,qui les a trompés,et dont le chef bouteflika est revenu pour se venger de l’algérie qui lui avait préfér chadli.

    abdelkader wahrani
    29 juillet 2013 - 4 h 37 min

    vive la primauté militaire
    vive la primauté militaire sur le civil, et l´intérieur sur l´extérieur. comme a la guerre révolutionnaire, comme a la guerre? pour sauver l´algerie de la congolisation. 50 partis politiques ya adjaba, koul tayir yalgha belghah, fawda l´anarchie. dans les pays de la vraie démocratie 4-5 ou 6 partis politiques au maximum pas plus. chez nous 50 partis politique plus les organisations,les mouvement les zawiya, eldjil el jadid, el jil el-bali, khalota…ect c´est quoi cette tebahdila. c´est l´anarchie totale. nous sommes trés loin de la démocratie. vive la dictature.

    Mohamad el Maadi.
    29 juillet 2013 - 2 h 10 min

    GHEDIA Aziz@
    Ce que je dis

    GHEDIA Aziz@

    Ce que je dis cela n’engage que moi, mais expliquer moi comment allez-vous faire avec le « Gang de Kaboul » ? Les affidés de la » révolution » Libyenne, Tunisienne et Syriennes Il y a un os dans le pâté..
    Croyez-vous qu’une fois au pouvoir, ils vous feront des cadeaux ? Rappelez vous, c’est la société civile qui a fait appel à l’armée dans les années 90 ? Et qu’on fait les militaires réticents au départ pour sauver la patrie ? Tout le Monde a appelé l armée pour sauver la république et Non la famille révolutionnaire ? Il faut aussi avoir la mémoire du sacrifice et l ‘Algérie que vous cherchez vous les civils a remodelé à payer le prix du sang, une dette que vous ne pourrez jamais payer … Je ne suis pas ingrat et rendons à César ce qui appartient à César

    GHEDIA Aziz
    29 juillet 2013 - 1 h 18 min

    A Mohamede el moaadi
    Mon

    A Mohamede el moaadi

    Mon opinion reflète celle de Jl jadid. Quant aux arguments que vous invoquez pour justifier la primauté du militaire sur le civil, elle est dépassée actuellement. De plus, en parlant ainsi, vous contribuez, sans le vouloir peut-être, à alimenter le moulin de ceux qui continuent à croire que le pouvoir doit rester toujours aux mains de « la famille révolutionnaire ». Or, cinquante ans après l’indépendance, je crois que c’est indécent d’user toujours de cet argument.

    Mohamad el Maadi.
    28 juillet 2013 - 23 h 58 min

    Abdel@
    « Non au

    Abdel@

    « Non au Franco-Algérien nés en France ! »

    Tu fait une erreur ,car on n’est capable de te pourrir la vie meme de France !alors tes réactions de barbus tu les gardes pour tes copains qui glande en attendant que le ciel déverse sur eux des lingots d’or …

    Mohamad el Maadi.
    28 juillet 2013 - 23 h 53 min

    GHEDIA Aziz@
    Je respecte

    GHEDIA Aziz@

    Je respecte profondément votre opinion qui n’est pas la mienne, car l’Algérien ne craint pas le civil, mais seulement l’uniforme et l’ANP est l’héritière de l’ALN, un héritage lourd a porté, car dans la musette il y a un million et demi de morts.
    Un cas de conscience difficile pour tout homme imprégner de sentiment patriotique et qui se remémore le Moudjahidin tombé les armes à la main pour ce pays … Le militaire Algérien est tombé dans beaucoup de théâtre d’opérations a travers le Monde, car la menace extérieure existe.
    l’algérien est profondément rebelle et ils aiment mesurez sa force au Monde et l’histoire en témoigne (brigade internationales en 36 en Espagne ,rizière du Viêt Nam en 68 etc.) ils aiment les hommes a poignes,c’est ancré au plus profond de lui

    GHEDIA Aziz
    28 juillet 2013 - 22 h 54 min

    A Mohamed el maadi.
    Nous

    A Mohamed el maadi.

    Nous sommes tous reconnaissants envers notre glorieuse armée. Elle a rendu d’inestimables services à la République en combattant le terrorisme islamiste. Elle continue d’ailleurs à le faire avec autant d’esprit de sacrifice que lors de la décennie noire, mais, en matière de politique, il est temps, nous semble-t-il, d’accorder la primauté au civil. Le rôle de l’armée devrait être la défense du pays et donc des citoyens algériens de toute menace extérieure.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.