Carte du journaliste professionnel : l’avant-projet de texte disponible sur le site du ministère de la Communication

L'avant-projet de texte réglementaire fixant les modalités de délivrance de la carte nationale du journaliste professionnel est disponible sur le site internet du ministère de la Communication, indique, aujourd’hui samedi, le ministère dans un communiqué. «Les journalistes peuvent prendre connaissance du texte, s'inscrivant dans le cadre de la loi organique relative à l'information et apporter leurs contributions et observations dans un délai de 15 jours sur le forum ouvert à cet effet sur le site du ministère de la Communication», précise la même source.
R. N.
 

Comment (8)

    louisette
    30 juillet 2013 - 16 h 24 min

    @leila
    Critiquez les

    @leila
    Critiquez les actes,les idées, les mesures prises..par ce Ministre ou un autre responsable mais ne tombez pas dans le dénigrement de la personne(racaille, analphabète..)
    Ce qui rend ce site (AP) attractif c’est les commentaires qui se font globalement dans le respect et non dans l’injure.
    On peut critiquer et demeurer courtois : ce n’est pas antinomique et on y gagne en sérénité




    0



    0
    NASSER
    28 juillet 2013 - 22 h 40 min

    article 6 du projet proposé
    article 6 du projet proposé par le ministère de la Communication : «Les avantages auxquels donne droit la carte nationale de journaliste professionnel sont fixés par arrêté interministériel et/ou par des conventions ou accords signés avec les institutions ou entreprises ou groupes d’entreprises concernées.»
    .
    Ah! « Avantages » Voilà le plus important!

    Cupidité et rebelote !
    ____

    Je crois que l’on ne s’en sortira jamais ! Dès que l’on est sur le point de venir à bout d’une force ou un lobby qui n’a fait que saigner le pays, on en invente d’autres. L’astuce est de les distinguer du reste du peuple, pour les privilèges prévus, par des « passes droits » et autres « laisser-passer». Carte de moudjahid, carte de fils de chahid, carte de fils de moudjahid, tous regroupés dans le lobby « famille révolutionnaire », carte militaire, carte de fonctionnaire, carte et cartes ; à la nausée. Toutes renferment des privilèges que ne peuvent avoir les simples citoyens qui représentent 95% de la population. Ces cartes qui ouvrent droit à des privilèges ne se limitent plus à la « profession », mais à tout : de la priorité au terrain à bâtir, au logement, à la voiture, à l’emploi, aux réductions sur tout, aux prêts bonifiés ou non remboursables, à griller les queues, aux stationnements interdits, etc. etc…
    Nous revoilà donc en train de mettre en avant une autre catégorie de citoyens des plus délicates : les journalistes afin de les rendre muets, aveugles et sourds. Il n’y a pas d’autres explications ! En effet l’argent peut corrompre les meilleures consciences.
    .
    « L’argent, ah ! Fléau des humains ! » (Sophocle) ; « Argent : cause de tout le mal. » (Gustave Flaubert) ; « L’argent apaise tout et l’argent tout efface. » (Paul Scarron)
    .
    MAIS aussi :
    « L’argent peut acheter une maison, un lit, une horloge, un livre, une position, du sexe, mais pas un foyer, le sommeil, le temps, la connaissance, le respect, l’amour ! (Proverbe Chinois).
    .
    Ces choses n’arriveraient jamais sans la funeste rente pétrolière – cause et couverture de tous les maux – où tous cherche, à qui mieux mieux, à accaparer une part du ‘gâteau’ sans effort et sans mérite.




    0



    0
    nadir B
    28 juillet 2013 - 2 h 41 min

    une carte professionnelle
    une carte professionnelle suppose qu’en Algérie la presse est professionnelle, c’est une blague! même ces soi-disant grands journaux recrutent des scribouillards qui passent leur temps à bâtonner des dépêches ou à faire des commentaires à deux balles que leur dictent de faire leurs patrons qui sont téléguidés , point d’enquêtes ou de reportages, quand on ouvre les journaux le matin , on y retrouve les mêmes infos, les vrais journalistes qui font un vrai travail de terrain sont marginalisés et méprisés.les éditeurs ne sont pas intéressés par le professionnalisme ni par la liberté d’expression sauf celle qui arrange leurs intérêts. Une carte professionnelle n’est pas un gage de professionnalisme, c’est encore du pipeau!




    0



    0
    Lalaoui Mahammed
    28 juillet 2013 - 0 h 47 min

    Personnellement j’ai rien
    Personnellement j’ai rien compris en cette carte nationale. Et a quoi serve t elle ? A mon avis un journaliste professionnel est déjà titulaire d’une carte professionnel de son organisme qui l’emploi. Quant a mon deuxième avis il vaut mieux se mettre a table entre les éditeurs de presse privé et le ministère afin de régler la nomenclature de la grille de salaire au lieu de poiroté sur la carte nationale. Merci




    0



    0
    Said Ben Mezaache
    27 juillet 2013 - 23 h 44 min

    Nous venons d’apprendre que
    Nous venons d’apprendre que le Général Nezzar doit témoigner de je ne sais quel montage scabreux fabriqué par les ennemies de l’Algérie! Mais de quel droit les Suisses se permettent ils de s’immiscer dans les affaires du Pays?! Sans qu’aucun intellectuel Algériens, ou journaliste ne s’insurge contre cette mascarade!

    Pour rappel Le général Nezzar est un sauveur de la patrie, et un Radjel qui n’a peur de personne! Il n’ a rien à se reprocher, si ce n’est sa naïveté vu son âge avancé, de se laisser embobiner de la sorte par une association suisse payé et soutenu par le Clan d’Ouja, les Sbih, Bedjaoui, Bensaleh ect..

    Les Suisses devraient s’occuper de la crises qui les attend, vu qu’Obama leur a imposé la levée du secret bancaire!

    Si ce n’est ce général, l’Algérie serait comme la Somalie actuellement! A cette époque Mr Nezzar avait compris la tactique des Wahabites et des forces obscures!

    j’espère qu’il ne fera plus cette erreur monumental d’aller à Genève parce qu’un association estime qu’il a des choses à se reprocher!

    D’accord quand cette association va t’elle inviter et convoquer les génocidaire du peuple Palestinien et ceux des Musulmans Rohingyas de Birmanie??

    Quelle naïveté de notre Général Nezzar! je n’en reviens pas
    Bismillahi Ramani Rahim!

    Said BM
    Avocat et professeur
    faculté de droit laval
    Canada




    0



    0
    Mohamad el Maadi.
    27 juillet 2013 - 22 h 27 min

    Il nous faut des journalistes
    Il nous faut des journalistes à la botte dans ce pays a qui on commanderait de « sale opération de communication » et qu’on tiendrait à l’œil et les journalistes qui tirent à boulet rouge les coincés et les faire chanter ( leur femme et leur enfant également )nous somme pas mure encore et surtout que la résurgence d’un nationalisme Européen renaît et qui va nous posez des problèmes plus tard … Celui qui croit que l’Algérie peut fonctionner comme une démocratie occidentale se fout le doigt dans l’œil. Je ne suis pas né en Algérie, mais je connais bien l’histoire de ce pays et son peuple. Un peuple immature et adolescent qui ferait n’importe quoi avec la liberté. Ce pays a besoin d’un bonhomme, un viril, profondément nationaliste




    0



    0
    Leila B
    27 juillet 2013 - 19 h 01 min

    C’est à vous « vrais’
    C’est à vous « vrais’ journalistes de virer cette racaille de Mohamed Saïd, pseudo ministre analphabète avec des diplômes dont il n’a pas les facultés, ni les capacités, d’ailleurs ils n’ose plus les exhiber. Cet individu est en train de réduire votre espace de liberté! Réveillez vous! Ce n’est qu’une panse sans cervelle, plein de zèle et obsequieux comme pas possible, comme ses poulains Souhila Elhachemi, Mahrez Rabia et Neila Ait Ouafa qu’il finance à coup de milliards.

    Observez juste le site internet, quelle H’chouma:
    il parait qu’il a couté 8 milliards de dinars!
    http://www.ministerecommunication.gov.dz/index.php

    L.B
    Université Bab-Ezzouar




    0



    0
    Anonyme
    27 juillet 2013 - 17 h 09 min

    Article 31: Les personnes
    Article 31: Les personnes exerçant en tant que rédacteurs au niveau des journaux exclusivement financés par la publicité ne sont pas concernés par les dispositions relatives à la carte nationale.
    Question à deux sous : Avec quoi vivent les journaux si ce n’est de la pub. Sachant pertinemment que le produit des ventes ne nourrit pas. Si le pouvoir compte régler ainsi la corruption dans le secteur de la pub et la soumission de certains organes de presse à leurs bienfaiteurs, il se trompe.
    Cela d’une part. D’autre part, il serait bon de s’attarder un peu sur la composante de la commission dite d’élaboration du texte de la carte. A y bien regarder, ils sont quasiment tous des personnes qui n’avancent pas. sinon comment expliquer qu’ils excluent, de manière indirecte les journaliste de la presse électronique de la délivrance de la carte profesionnelle. De quel droit et au nom de quelle liberté ?
    D’autre part, on sent bien que Mohgamed Saïd a décidé d’en découdre avec des organes de presse. Apparemment, il est atteint du syndrome de stockolm. Vous remarquerez également que le prjet de texte ne faut aucunement référence à la presse spécialisée, comme l’économique qui est en train de connaître un réel essor dans le paysage médiatique après avoir vécu la traversée du désert. Parce qu’à l’époque elle n’était nullement ancrée chez le lectorat.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.