De quoi je me mêle ?

Par Kamel Moulfi – C’est le sens de la réponse apportée par les intellectuels égyptiens à une poignée d’islamistes algériens qui se prétendent intellectuels et qui, à ce titre, veulent faire croire qu’ils expriment l’opinion de leurs compatriotes en exigeant, dans une pétition, du gouvernement d’adopter des postions hostiles au nouveau pouvoir en Egypte. Les intellectuels égyptiens ont été obligés de mettre les points sur les «i» et revenir à ce qui relève de la perception élémentaire des faits : ce sont 33 millions d’Egyptiens qui ont demandé à Morsi de partir, et c’est devant le refus de celui-ci de quitter le pouvoir et le risque d’affrontements et de pourrissement de la situation qui se présentait que l’armée égyptienne est intervenue. Ce n’est pas un coup d’Etat, est-il expliqué à cette poignée d’intellos qui sont d’ailleurs vite situés idéologiquement et politiquement par les intellectuels égyptiens qui les assimilent aux Frères musulmans. Ce qui s’est passé est une révolution populaire qui a procédé à un transfert du pouvoir vers un gouvernement civil provisoire en écartant Morsi et les Frères musulmans qui ont perdu toute légitimité. La pédagogie dont usent les intellectuels égyptiens ne les dispense pas du langage de fermeté quand ils refusent à quiconque de s’ingérer dans les affaires intérieures de leur pays et, pis encore, de s’attaquer à leur armée et à son chef. La médiocrité de la poignée d’intellos islamistes algériens qui ont signé la pétition n’a d’égale que leur profonde ignorance des réalités égyptiennes et des faits qui marquent les événements dans ce pays. Ce sont les Frères musulmans qui se sont mis en marge d’une démarche de retour à la paix et à la stabilité telle qu’elle a été proposée par l’armée. Ils ont d’emblée rejeté les appels au dialogue et à participer au gouvernement, et donc à la transition vers de nouvelles élections. En fait, ils savent très bien qu’ils ont perdu toute crédibilité auprès des Egyptiens et que leur règne, éphémère, est bien fini. Avec cette fin, se confirme celle des illusions pour les Frères musulmans en Algérie alors qu’en Tunisie, ce n’est qu’une question de temps.
K. M.
 

Comment (11)

    saadielbachir
    31 juillet 2013 - 14 h 08 min

    je perd mon latin comme on
    je perd mon latin comme on dit bien que je ne l’ai jamais eu comment osons nous parler d’intellectuels islamiques? celà ne peut exister vu que l’intellect et islam sont antinomique tout ce qui est pensée ,réflexion ,rationalité ne peut coexister avec l’islam pour preuve l’extermination depuis tous les temps jusqu’à nos jours des intellectuels ou penseurs en terre d’islam




    0



    0
    Mohamad el Maadi.
    30 juillet 2013 - 22 h 18 min

    De quoi je me mêle ?
    Ces

    De quoi je me mêle ?

    Ces « Algériens « ne sont pas crédibles, une bande de guignols et de raté … Insignifiant
    D’abord s’est plié, l’Algérie le régime bien sur est le seul modele viable pour les peuples qui subissent la dictature des fatwas, on a gagné et on ne change pas une équipe qui gagne.




    0



    0
    Antisioniste
    30 juillet 2013 - 20 h 26 min

    Salamou 3alikoum et Saha
    Salamou 3alikoum et Saha ftourkoum

    En tant qu’observateurs de se qui se passe dans le monde et particulièrement en Égypte, je peux dire avec marge minimale d’erreur que se qui s’est produit en Égypte est bel et bien une forme de démocratie direct. Chose que je n’ai jamais vu ailleurs de part le monde, et qui pourrait bien devenir dans un proche futur une alternative à la démocratie représentative existante. Car cette dernière à était détourner voire travesti par une oligarchie qui se prend pour Dieu.

    Je me réjouit de la descente aux enfer de la secte international des frères musulmanisé et non pas musulmans. la clique des islamiste algériens et autres qui depuis la destitution de morsi, se sont élever pour condamner et faire des appels vains à la communauté international pour intervenir en leur faveur prouve leur lien et leur étroite collaboration avec l’ensemble des services et agences de l’oligarchie le cfr la cia et consort, qui n’ont plus besoin de leur services.

    En complément à cette article je met quelques petite vidéo qui démontre la nature de cette secte et sa composante, car les objectifs c’est d’autres qui les leur dicte

    Première vidéo d’un des représentant des FM dans ce qu’ils ont appeler majlis echoura ecouté et juger par vous même

    http://www.youtube.com/watch?v=XwbK9vLViPg&feature=c4-overview&list=UU9ViXpE3iYDFy0SBs95m_Hw

    Deuxième vidéo l’opinion de sheikh naeem nabil l’un des fondateurs des factions djihadiste et ancien jihadiste connu et reconnu à l’échelle mondial il était en Afghanistan bien avant l’avènement de ben laden et la naissance d’el quaida. il a fait 30 ans de prison, écouté se qu’il dit sur les FM et el kardawi et juger par vous même.

    http://www.youtube.com/watch?v=j6aDD3Tp1IY

    PS: désoler pour ceux/celles qui ne connaissent pas l’arabe, je vais essayer de les traduire si des que j’aurai un peu de temps.




    0



    0
    SiZineddine
    30 juillet 2013 - 19 h 25 min

    Je suis peut être hors sujet,
    Je suis peut être hors sujet, mais je demande au gouvernement algérien d’eclaircir l’assassinat de Cheb Hasni et celui de Abdekader Alloula. Les deux étaient les voisin du bras droit de Ben Aïcha l’émir de l’ouest. Ce quidam, un marocain d’origine est aujourd’hui libre et n’a jamais été derangé. Il n’a même pas été arreté. Il se la joue dans la discretion mais je jure sur le Saint Coran qu’il est le donneur d’ordre. Ce type habitait le même immeuble que cheb Hasni. Arrivé du Maroc en 1964 avbec ses parents, l’Algerie lui a donné les moyen de faire des études d’ingenieur et il l’a trahi en devant le bras droit et le conseiller de Ben Aïcha. C’est lui qui avait fait assassiner tous les artistes de l’ouest.




    0



    0
    S.S.A
    30 juillet 2013 - 17 h 58 min

    Salam Alikoum
    Saha

    Salam Alikoum

    Saha Ftourkoum

    Dis-moi, toi qui est partout, qu’est-ce que tu dis de tes petits copains terroristes qui veulent dégommer un Président Elu en Syrie. Ce qui est valable(si je suis ta logique) dans un sens devrait l’être dans l’autre.
    Ou bien tu ne vois et ne défends que ce qui t’intéresse et je ne t’en voudrais pas puisque nous avons bien compris que tu es un islamiste fini et convaincu, mais dans ce cas là, positionne toi clairement et arrêtes de cacher le soleil avec le tamis.
    Tu dis que tu n’oses pas imaginer ce que tu appelles « les anti-démocrates » feraient si l’inverse s’était passé par un coup d’état des islamo-fascisant, mais pire, pire cher Zouga, en plus de la légitimité populaire, de l’Armée ils auraient eu celles des urnes.
    Il y une chose que tu n’as peut-être pas compris ou feint de le faire ; un espace démocratique, un espace de Choura si tu préfère est au moins au nombre de deux expressions : l’expression des urnes et l’expression de la rue(Derb,Chari3h).
    L’expression des urnes ne doit pas être une tribune d’indulgence au point d’en être étouffé.(Hadith Sahih), et l’expression de la rue doit être un espace de substitution quand les droits du peuple sont bafoués par ceux là-même élus par ce même peuple. Ce n’est pas parce qu’ on vote pour quelqu’un qui vous ruine et dépèce que vous restez prisonnier de votre voix.
    Allons redressez-vous et sortez de ce carcan « idiolougique »(comme vous dites) et rejoignez la communauté Patriotique Musulmane, je vous rassure là-dessus sur ce dernier point. L’Islam Politique essaie d’essaimer mais c’est fini, désolé, c’est comme le fascisme, le nazisme,le communisme dans les oubliettes de l’Histoire. Et ne m’attaquer pas sur ma Noble Religion, car c’est d’elle que j’en tire tous les enseignements de la vie et heureusement sinon j’aurai sombré comme vous.

    Vous vouliez un dialogue constructif c’est fait, vous ne direz pas ainsi que nous avons pratiqué le D.A.L.M ou la H.O.G.R.A a votre encontre. Si vous restez poli, on le sera avec vous, mais si vous nous insultez attendez vous à de l’Ultra-Violence dont vous n’avez même pas idée en termes d’imagination.

    Saha Ftourek.

    Salam Alikoum.




    0



    0
    KSEL
    30 juillet 2013 - 16 h 48 min

    TOUS AGENTS DE
    TOUS AGENTS DE L’INTERNATIONALE FRERISTE,ILS N’ONTAUCUN CRÉDIT INTELLECTUEL MAIS ILS ONT UNE CAPACITÉ DE NUISANCE CERTAINE.C’EST ELLE QUI A ENGENDRÉE LA BÊTE IMMONDE QUI A ENSANGLANTÉ LE PAYS ET QUI N’EST PAS MORTE.




    0



    0
    Contre coups-d'etat
    30 juillet 2013 - 16 h 23 min

    Bonjour a tous !
    «  » » la

    Bonjour a tous !
    «  » » la perception élémentaire des faits : ce sont 33 millions d’Égyptiens qui ont demandé à Morsi de partir, «  » » »
    Vous nous prenez pour des valises et vous accréditer la thèse de ces « intellectuels antidémocrates » qui osent qualifier les 33 millions de manifestants comme des faits avérés ou prouvé. c’est une calomnie initiée par l’armée pour justifier le coups d’état militaire.
    C’est un chiffre impossible a atteindre sur toute la ligne, un grand mensonge et depuis quand l’évaluation de foules deviens un critère qui remplace des élections libres et démocratique ou bien tout est bon pour justifier les coups d’état. et je ne peut imaginer comment ces mêmes antidémocrates a la botte de l’armée aurait réagit si c’était les islamistes qui aurait fait un coups d’état.
    Les supporteurs de Morsi sont plus que le double de ceux avec l’armée mais les télés islamistes sont fermés et les TV qui supporte le coups d’état sont les seules a transmettre, ce sont eux qui parle de 33 millions, et ils ne montre rien des manifs anti-coups d’état, et toutes les fréquences des chaines étrangères et opposées au coups d’état sont aussi piratés et perturbés par l’armée.

    un simple regard rends le 33 millions impossible dans un pays comme l’Égypte de 86millions et que 52% ont voté pour morsi.
    Morsi , un président élu, a légiférer une ordonnance présidentielle pour s’octroyer certains pouvoir pour qu’il puisse appliquer son programme électorale, le ciel lui est tombé dessus par ces anti -démocrates. mais actuellement l’armé dessous tout l’appareil élu de l’état et s’octroi tout les pouvoirs et arrête tout le monde et arrivent a tuer des civils et ces démocrates chante la même chanson.
    « Allah leur a donner des yeux mais ils ne voient pas. »




    0



    0
    S.S.A
    30 juillet 2013 - 14 h 12 min

    Salam Alikoum
    Saha

    Salam Alikoum

    Saha Ftourkoum

    Les partis à caractère religieux,régionalistes,ethniques et sexistes doivent être purement interdit dans la sphère politique. Et pour mettre tout le monde d’accord, il nous faudrait un État politique Militaire avec une présidence et un Chef de Gouvernement civile tournante(6 ans) qui seraient issus de toutes les composantes Algériennes.
    État politique Militaire, pour que ces derniers soient garants de cette collégialité tournante.
    Ainsi toutes les régions d’Algérie seraient logés à la même enseigne et bénéficieraient des mêmes avantages et traitements pour tous les Algériens.

    Attention, je ne parle pas d’État Militaire dans le sens de la dictature-genre à la Pinochet-, non, ces derniers seraient un équilibre et un contre-pouvoir pour que cette forme d’institution fonctionne.
    Notre Armée a sa fonction et sa mission première qui est d’assurer la sécurité et la sauvegarde de notre souveraineté.
    Nous mettrons ainsi fin aux sempiternels discours et critiques sur le clan de « Oujda »(Tlemcen est en Algérie pour ceux qui l’auraient oubliés), des BTS(Batna-Tebessa-Souk- Ahras) et Kabyles.
    Tous les Algériens de ces régions sans oublier nos Mzabiyas et Touargas et autres petites ethnies ont en commun un Patriotisme exacerbé et des plus sincères et nous pouvons tous travailler ensemble, nous sommes TOUS INTELLIGENTS même ceux qui ont reçu peu d’instruction, et je ne vois que le Génie Algérien lorsque nous mettons de côté notre méchanceté et notre aptitude à faire le mal.

    Faisons l’inverse, chers frère, et vous verrez WALLAH, nous serons les Etats-Unis d’Algérie.

    Quand à ces pseudo-intellectuels islamistes Algériens, ils n’ont que la Religion(qu’ils travestissent) à nous vendre. Ils sont complètement obsolètes et dépassé et ne sont que tolérés à dessein, on préfère les avoir à côté de nous pour les surveiller, que loin et hors-contrôle. Ne vous inquiétez pas pour eux, ils ont le droit de s’exprimer sinon on fait du D.A.L.M et l’Histoire risquerait de nous punir.

    Salam Alikoum Wa Saha Ftourkoum Djamir3ène.




    0



    0
    Jeune Algerien
    30 juillet 2013 - 14 h 01 min

    C’est les mémés
    C’est les mémés ‘intellectuels’ égyptiens qui participaient a la campagne de dénigrement de l’Algérie après le caillassage de bus en 2008?

    Que ces intellos de pacotille aillent se faire voir ailleurs, eux, et nos barbus qu’ils ferment leur grande gueule.

    Nous ne tolérons AUCUNE ingérence étrangère. Nous n’avons pas a nous ingérer dans les affaires des autres.

    La seule utilité de cet épisode c’est de démontrer que nos barbus ne respectent pas le sacro-saint principe de non ingérence, inscrit dans notre ADN ALGERIEN. Aujourd’hui ils font de l’ingérence en Égypte, demain ils appelleront les barbus égyptiens pour faire de l’ingérence chez nous.

    Ce qui démontre par A+B qu’il faut INTERDIRE tous les partis politiques dominés par les barbus. Tous sans exception portent atteinte aux fondements de notre république.




    0



    0
    Anonyme
    30 juillet 2013 - 12 h 52 min

    Les intellectuels égyptiens
    Les intellectuels égyptiens ne cherchent pas à plaire à des officines. Ils ont l’amour de leur patrie et une civilisation à défendre. Avant tout ça, ce ne sont pas des *analphabètes lettrés*.




    0



    0
    selecto
    30 juillet 2013 - 12 h 51 min

    Si vous avez remarquer tout
    Si vous avez remarquer tout les islamistes du monde a commencer par les Égyptiens aiment leurs pays et sont prêt à prendre les armes pour les défendre en cas d’agressions extérieurs sauf les islamistes algériens qui ne se considèrent même pas algériens.




    0



    0

Les commentaires sont fermés.