Le CLA : syndicat ou parti politique ?

Le Conseil des lycées d’Alger (CLA) vient de faire une longue déclaration dans laquelle il dénonce ce que ses rédacteurs appellent «l’arrêt du processus démocratique» en Egypte. C’est bien la première fois que ce syndicat des enseignants du secondaire se préoccupe si sérieusement de politique et se sent le devoir de réagir avec autant de véhémence à la situation que traverse un pays étranger, l’Egypte. Un dérapage qui suscite des interrogations. Le style vindicatif de ce texte et le choix de certains termes laissent penser que ce syndicat emblématique des luttes sociales a totalement changé de vocation et même de couleur idéologique. «Le CLA, lit-on d’emblée, suit avec préoccupation et amertume les événements successifs que connaît l’Egypte sœur, suite au coup d’Etat militaire marquant un épisode lamentable du mauvais feuilleton, dont les rôles et la mise en scène visaient à renverser le président élu suite à des élections démocratiques et transparentes, sans pareil dans toute l’histoire de l’Egypte, et à arrêter le processus démocratique transitoire et bondir sur la révolution, l’étouffer et s’en approprier les acquis.» L’enthousiasme qu’exprime ce syndicat en faveur de la protestation des Frères musulmans contre la mise à l’écart du président Mohamed Morsi laisse, en effet, entendre qu’il y a eu mainmise des activistes islamistes sur le CLA, jadis drivé par un syndicaliste de gauche, feu Redouane Osmane. Les auteurs de la déclaration se permettent même de lancer un appel au «peuple égyptien, à tous les partis politiques et aux forces vives du pays» pour «faire preuve de responsabilité face à cette épreuve et éviter le pire des scénarios, à savoir une guerre civile et le retour de la dictature». Ils demandent au gouvernement, aux partis politiques et aux représentations parlementaires algériennes de «mettre tout en œuvre pour que la liberté et la démocratie prévalent sur les intérêts personnels et militaires en Egypte». Le CLA déclare aussi que cette action militaire «est une troncature des aspirations du peuple égyptien de s'exprimer librement à travers les urnes» et conclut par un appel à «la restauration immédiate de l'ordre démocratique en Egypte».
Lina S.
 

Comment (15)

    rami2011
    31 juillet 2013 - 17 h 10 min

    Comme on dit chez nous A3tik
    Comme on dit chez nous A3tik saha Clamallah en ce qui concerne ce CLA qui a endoctriné les esprits de nos enfants par les idées obscures importées de ce pays par des êtres venues en masse pour nous arabiser. Aussi par cette Algérienne qui a épousé ce vieux Kardaoui et qui se retrouve parachutée discrètement députée sans passer par les urnes.Mais cela veut dire beaucoup de choses sur nos élus pour avoir accepté et tu celà.




    0



    0
    le Naïf
    31 juillet 2013 - 14 h 37 min

    On oublie parfois que nous
    On oublie parfois que nous sommes en Algérie où n’importe qui, ces derniers temps, fait n’importe quoi. On laisse faire sans aucune disposition préventive même si cela n’arrange personne ou met en danger l’ordre et la sécurité déjà fragilisés pour une multitude de raisons. Ne ditons pas que la nature a horreur du vide. Donc il ne faut pas s’étonner de voir chez nous des magique-faces à tous les niveaux se travestir. Un chevauchement de temps à autres sur les prérogatives des uns et des autres fait partie du jeu.
    Comme si en Algérie nous avons réellement des partis et des hommes politiques sortis des grandes écoles capables de diriger des centres d’études inexistants d’ailleurs, ou de tenir des débats inopinés sur n’importe quels évènements politiques et/ou contribuer à les résoudre.
    Avons-nous même des organisations syndicales au sens propre du terme qui défendent réellement les droits des travailleurs. La société civile étant elle aussi désorganisée comment voulez-vous qu’un mineur ne se prendra-t-il pas un jour pour un ministre et vice versa.
    Soyons sérieux. Presque tout le monde fait semblant de travailler. On fait semblant d’étudier, de faire de la politique, du syndicalisme, de l’économie, du social, d’exercer la justice même si celle-ci arrange souvent l’injuste pour qu’il devient injustement juste. Qu’il faut défendre ensuite avec les moyens de l’Etat au nom du droit et de la justice.
    Quel que soit l’intégrité du magistrat qui l’instruise, cette sorte de justice, n’est-elle pas elle-même victime d’injustes de ce bas monde. Elle repose essentiellement bon gré mal gré sur de l’argent, l’autorité et le prestige, etc. On vit donc au jour le jour sans lendemain rassurant. C’est le traintrain aveugle qui nous conduit droit au mur avec les yeux fermés comme des autruches qui enfouissent leurs têtes dans le sable pour éviter le danger.
    Si demain par malheur les forces du mal décident de faire baisser le prix du baril de pétrole à 05 dollars qu’adviendra-t-il de l’Algérie et de cette abondante vie que mène aujourd’hui d’une manière insouciante des citoyens indifférents ! Ou encore actionner leurs relais internes aux aguets et qui n’attendent qu’un geste pour agir dans le but de déstabiliser l’Algérie. Faut-il s’occuper sérieusement de notre pays ou attendre que les autres viennent le faire à notre place.
    Les américains n’ont-ils pas il y a quelques jours dépêchés en Egypte madame Catherine Margaret Ashton, haut représentant de l’Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité‎ pour l’Union Européenne pour sauver le soldat Morsi des griffes du nouvel héro du peuple égyptien le général Abdelfattah Sissi.
    Ses autres soldats qui chancellent en Tunisie par exemple, et les autres en Algérie qui attendent d’être portés au trône, ne suffisent-ils pas pour sonner l’alarme et préparer aussi le citoyen à affronter cette éventualité.
    Lorsque de nos jours un responsable algérien n’est pas en mesure, ou n’a pas le courage, ni la compétence de prendre une décision vis-à-vis d’un évènement quelconque, il laisse les choses pourrir Oh pardon ! Murir, puis il réagit en grande pompe. Peu importe la nature ou l’issue de sa réaction qu’elle soit positive ou négative il sait qu’il est intouchable.
    Ensuite il ferme les yeux et attend que l’orage passe. Ensuite il les ouvre de nouveau puis se tâte personnellement le corps pour vérifier s’il est sorti indemne. Une fois rassuré qu’il est encore en vie, il lance de son fond intérieur un grand soupir puis se rassied confortablement sur son fauteuil de responsable et reprend humblement son travail comme si de rien n’était.
    Avez-vous jamais entendu parler d’une personnalité algérienne quelconque traduit devant la justice. Jamais. Ne citons pas svp des lampistes qui payent au lieu et place de grosses bedaines. L’Algérie est le pays ou les responsables et les gros sous sont des saints « augustins ».
    Bien que ça bouillonne autour de nous pas aussi loin que l’Egypte, les mesures préventives pour parer aux éventualités internes et externes qui sont liées les unes aux autres, sont renvoyées aux calendes grecques. Le plus urgent et le plus important, au front interne, il faut faire occuper le citoyen au lieu de le sensibiliser et le préparer au pire :
    En lui créant n’importe où une multitude de lieux de détente confus pour ne pas dire de débauche, officiellement protégés par endroit et interdit ailleurs, sous des enseignes fallacieux tels que :
    Salon de thé, restaurant familial, ou carrément pour banaliser la perversion « Kheima » avec Chicha, agrémentée par je ne sais quoi encore. Tout cela au nom d’un certain honneur libertin et de démocratie unijambiste, dans un but d’équilibre pervers pour que le citoyen se tient tranquille et ne crée plus de problème qui risque de dégénérer. Cela n’équivaut-il pas à un suicide fourré ou d’un poison mélangé dans du miel.
    L’Algérie, on ne cesse pas de le répéter à tort, est quasiment à l’abri de tout printemps arabe ou d’un éventuel mouvement de rébellion bien que la mèche lente continue de brûler et s’approche dangereusement du tonneau de poudre.
    Avec un petit calcul, tous les pays arabes bouillent sauf notre pays. Est-ce un hasard ? C’est bien non ! Alors chantons, dansons crions et attendons la grande déflagration intramuros de dévastation Oh pardon de délice printanier ou rebelle. Le choix ne manque pas. Et un autre calcul aussi petit :
    Les Usa qui sont aujourd’hui comme une bête blessée à cause de leurs déboires un peu partout dans le monde ne risquent-ils pas au nom d’un partenariat douteux avec l’Algérie d’allumer encore le feu chez nous ne serait-ce que pour rattraper les terrains fructueux perdus ailleurs ou en voie de l’être. Ils vaut mieux donc se servir que d’être servi.
    A bon entendeur salut !




    0



    0
    samir
    31 juillet 2013 - 9 h 24 min

    CLA dans le même oued que
    CLA dans le même oued que fafa de fabius.




    0



    0
    Anonyme
    30 juillet 2013 - 23 h 34 min

    Il est indécent à quiconque
    Il est indécent à quiconque de faire des déclarations politiques à l’encontre d’un pays souverain en dehors du canal officiel. Certes, la diplomatie algérienne peut à la rigueur prendre acte des positions de la classe politique algérienne mais l’éthique politique impose à tout responsable de la société civile de déléguer cette instance à faire des déclarations de politique étrangère et de prendre des positions appropriées car il s’agit de la souveraineté nationale.




    0



    0
    halim
    30 juillet 2013 - 23 h 30 min

    pourquoi vous ( algerie
    pourquoi vous ( algerie patriotique) ne dénoncez pas la non réaction de l’Algérie par rapport à ce qui se passe en Egypte?




    0



    0
    GHEDIA Aziz
    30 juillet 2013 - 20 h 34 min

    Ne dit-on pas que « chacun son
    Ne dit-on pas que « chacun son métier et les vaches ne seront que mieux gardées » ? Alors, nous ne comprenons ce que vient faire le CLA dans un domaine qui ne le regarde pas. Un syndicat quel qu’il soit ne peut jouer un rôle qui n’est pas le sien, un rôle politique où même les partis politiques n’arrivent pas à se retrouver tant les choses sont si compliquées. Cela nous rappelle l’ancienne époque où n’importe quelle mouhafadha du parti unique( et encore là, il s’agissait d’un parti politique tout de même) se permettait de pondre des communiqués de presse véhéments envers, par exemple, l’impérialisme américain…. Hem ya dhahak ou hem yabakki !




    0



    0
    clamaallah
    30 juillet 2013 - 20 h 15 min

    Le CLA, est à l’image de tous
    Le CLA, est à l’image de tous les syndicats autonomes algériens, de toutes les pseudo associations des droits de l’homme, et d’une multitude de mouvements caritatifs, comme l’association des disparus islamistes.

    Tous ces mouvements prétendument démocratiques sont noyautés, sont dirigés et ont été crées par des membres du FIS dissous et sont financés par des islamistes pilotés depuis les monarchies du golf. Les pays du moyen orient sont à la recherche de jeunes filles vierges, et de jeunes garçon au teint clair.

    Tapis dans l’ombre les pays du Golf afin d’assouvir leurs instincts les plus bas préparent l’Algérie islamo salafiste wahabite de demain . Rappelons que l’esclavage est autorisé dans ces pays et qu’au Yémen les fillettes de 8 ans sont dépucelées et qu’en Égypte les femme sont violées à même la rue. C’est de cette Algérie que vous souhaitez pour vos enfants ?

    La députée FLN Asma Ben Kada propulsée ou engraissée députée algérienne et ex épouse du chèque Youssef qarandaoui met en évidence les techniques utilisées par l’internationale islamiste pour étendre leur influence, manipuler, noyauter et piloter l’Algérie et les algériens en sous main. La députée FLN Asma Ben Kada est une sorte de sous marin qui compte tenue de sa corpulence ne flotte pas, mais qui fait tout de même de la mauvaise graisse, graisse qui constitue la substantifique moelle du discours dégoulinant de bestialité des islamistes de tous bords.

    Il en va de même pour ces fausses associations de tous ces pseudo mouvements se réclamant de la démocratie, des droits de l’homme qui ne sont qu’une supercherie, qu’une immense fumisterie au service exclusif des puissances monarchies du golf, et des prédicateurs nazislamistes.

    Au regard de l’émergence d’une algérie NAZISLAMiSTE on est en droit de se demander ce que font les démocrates algériens, les sécularistes algériens, les universalistes algériens, les laïques algériens ?

    Les membres barbus du CLA qui ont fait basculer le système éducatif dans le marasme avancent l’argument selon lequel MORTSCIE a été élu démocratiquement et que pour cette raison il est le seul président légitime et qu’il doit au plus vite reprendre ses fonctions.

    Rappelons qu’ADOLPH HITLER a lui aussi été élu démocratiquement et qu’il est à l’origine du du plus grand massacre qu’ait connu l’humanité soit plus de 50 millions de mort.

    Rappelons encore qu’abassi madani, ali belhadj (le SNP), q ue rabah khébir, madani mezzag sont a l’origine de plus de 200 000 égorgés, soit plus que la guerre d’indépendance qui a fait 150 000 morts.

    Au comble du paradoxe et solidarité islamiste aidant ou applaventrisme bouteflika contrairement a Zeroual a courbé l’échine devant les islamistes, qu’il s’est empressé d’absoudre et des les amnistier pour tous leurs massacres qu’ont commis les islamistes algériens. Ils ont même ré intégrés leurs fonctions, ont obtenus des licences, des commerces…

    paradoxalement bouteflika et ses coreligionnaires tels clammaallah gloussallah en tête et belkhadem ne jurent que par la salafisme et ils voient d’un très mauvais œil l’émergence de tout courant laïque participatif et égalitaire.




    0



    0
    Inspektor Tahar
    30 juillet 2013 - 17 h 00 min

    Le CLA : syndicat ou parti
    Le CLA : syndicat ou parti politique ?..La démocratie chez les frères musulmans Egyptiens…? La démocratie chez Abbas madani et ses acolytes en Algerie entre 1988-1998….??? Ou ont étudié ces responsables du CLA…? laisser ces gourous du CLA, initiateur de la falsification de la religion diriger un syndicat dans le milieu de l enseignement…mais c est une aberration. Qui enseigne Platon, Socrate, Hegel, Kant, Marx, Engels, Sartre, Simone de Beauvoir etc….dans ces lycees algeriens…ou alors ces auteurs sont supprimes des cours de philo au secondaire en Algerie…? Est ce que l enseignement du Wahabisme remplace tous les cours de philo au secondaire…? est qu il y a quelqu un au ministère de l éducation en algerie qui jette un coup d oeil de temps en temps dans ce qui se passe dans les établissements d enseignements secondaires…?




    0



    0
    louisette
    30 juillet 2013 - 15 h 24 min

    J’halluciiiiiiiiiiiiiine:!Le
    J’halluciiiiiiiiiiiiiine:!Le CLA, par cete déclaration, nous conforte dans ce que que nous savons depuis longtemps : nos enfants sont pris en otage par une bande d’illuminés, d’extremistes, qui fait le lit du terrorisme.




    0



    0
    S.S.A
    30 juillet 2013 - 15 h 15 min

    Salam Alikoum
    Saha

    Salam Alikoum

    Saha Ftourkoum

    Ha Ha Ha!! MDR

    Qu’est ce qu ils viennent faire dans les affaires souveraines d’un pays? Donnez-leur un coup de baguette sur les doigts à ces « secondaires » afin de leur apprendre le respect et la politesse.
    Bandes de dernier de la classe, vous êtes si idiots que cela pour vous faire manipuler par les islamo-fascistes. Rentrez dans le rang et taisez-vous.
    La récréation est finie, c’est l »heure de réfléchir et d’étudier bandes d’ignares.
    Vous n’avez même pas de quoi vous acheter une Bischmak(Tong) et vous vous mêlez de choses qui vous dépassent et ne vous regardent pas.

    Ya Khi Halla, je comprends pourquoi nos pauvres étudiants sont étranges et ont l’air d être lobotomisés.(Hacha Ya nos étudiants).

    On va vous virez de vos écoles et de vos places si vous continuez à perturber les cours, voyous.




    0



    0
    Abou Stroff
    30 juillet 2013 - 15 h 11 min

    « Le CLA déclare aussi que
    « Le CLA déclare aussi que cette action militaire «est une troncature des aspirations du peuple égyptien de s’exprimer librement à travers les urnes» et conclut par un appel à «la restauration immédiate de l’ordre démocratique en Egypte. » ordre démocratique au sein d’une société aussi archaïque de la société égyptienne? il faut être complètement taré ou d’une hypocrisie certaine (el harbou khida3) pour avancer une telle ineptie. en effet, la démocratie (dans son acception contemporaine) est d’abord et avant tout la manière de gérer politiquement et socialement une société où le système capitaliste est dominant et où la bourgeoisie, en tant que classe, impose ses valeurs (la démocratie, la liberté sous toutes ses formes et la liberté de conscience en particulier, la tolérance,…,entre autres). or, peut on défendre l’idée que la bourgeoisie égyptienne soit aux commandes de la société égyptienne et que ses valeurs soient dominantes? la réponse ne peut être que négative. alors trêve de plaisanterie. les islamistes ne sont en fait que les porte-paroles de couches sociales rétrogrades liées à un monde ancien qui ne veut pas mourir (le monde pré-capitaliste de l’archaïsme) mais qui est, n’en déplaise aux frérots, l’allié objectif de l’impérialisme et du sionisme. par contre, ceux (les couches sociales dont les intérêts sont intrinsèquement liées à la dynamique du système capitaliste appuyées par l’armée) qui ont dégommé le président « élu », peuvent être considérés comme les représentant du monde nouveau qui ne parvient pas encore à naître. dans cette optique, il est inutile de voir l’armée en tant que corps réactionnaire. en effet l’armée peut être « révolutionnaire » (comme le fut l’armée portugaise en 1974). enfin, cette conjonction entre des couches sociales liées à la dynamique du capitalisme et l’armée égyptienne peut être le meilleur moyen d’assoir une société moderne où la démocratie ne serait pas un mot creux.




    0



    0
    selecto
    30 juillet 2013 - 14 h 56 min

    Fabius aussi demande la
    Fabius aussi demande la libération de Morsy.




    0



    0
    KSEL
    30 juillet 2013 - 14 h 45 min

    À CE STADE LA,ON PEUT DIRE
    À CE STADE LA,ON PEUT DIRE QUE LA « FRERISATION » DE L’ALGÉRIE EST BIEN AVANCÉE.




    0



    0
    Amcum
    30 juillet 2013 - 14 h 37 min

    Définitivement le CLA est un
    Définitivement le CLA est un parti politique qui active pour déstabiliser le pays. C’est aussi une bande de personnes qui ne cherche paradoxalement en parallèle qu’à demander plus d’argent a ce même pays kil veulent casser ! Je suis curieux de savoir comment peuvent-ils oser parler au nom de la population enseignante qu’ils sont sensé représenter ! Le scenario du bus bloqué a la frontière Tunisienne est le dernier cri de ce pseudo syndicat. C’est une bande de monteurs qui manipule les enseignants avec les revendications salariales.




    0



    0
    Jeune Algerien
    30 juillet 2013 - 14 h 21 min

    RV au mois de septembre avec
    RV au mois de septembre avec le mouvement de redressement au sein du CLA.

    Ils vont payer leur incartade.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.