M. Sellal, faites en sorte que cela cesse

Monsieur le Premier ministre Abdelmalek Sellal,

Monsieur le Premier ministre Abdelmalek Sellal,
J’ai l’honneur de solliciter votre haute bienveillance de bien vouloir donner une suite favorable à notre présente demande : intervenir rapidement pour mettre fin au calvaire que subissent certaines familles algériennes établies en France. En effet, comme chaque année, à la même période, nous sommes confrontés aux différents tracas du voyage : le prix exorbitant du billet d’avion, la qualité de service… il est de même pour le transport maritime. Mais cette année, et depuis une semaine, un autre problème a surgi, et là les limites sont dépassées. Il s’agit de la dignité et l’honneur de nos compatriotes et, par voie de conséquence, de l’Algérie : la compagnie aérienne Aigle Azur a purement annulé les billets d’avion de centaines de familles, les privant, ainsi, de vacances au pays. Cette opération s’est faite dans la brutalité extrême, sans aucune communication ! C’est une fois à l’aéroport qu’on signifie aux familles la non-validité de leurs billets, ce qui a provoqué leur terrible déception devant des milliers de touristes étrangers. Sous prétexte que ces billets sont achetés en dinars ! Vous rajoutez à cela le mensonge inouï pour lequel s’est livré Aigle Azur par le biais de son président, Arezki Idjerouidene, qui affirme dans une émission TV puis dans une interview dans le quotidien El Watan que des Algériens achètent leurs billets dans les cages d’escaliers, cybercafé… pour reprendre ses propos insultants envers notre communauté !
En réalité, les billets sont achetés dans les agences de voyages en Algérie et pas dans les lieux malsains qu’a cités le PDG d’Aigle Azur, et puis cette compagnie a bien encaissé ces sommes en dinars ! Mais comment alors inscrire le nom d’une personne dans les listes officielles remises à la police aux frontières et la douane ?
Pourquoi Aigle Azur n’a pas saisi la justice algérienne ? Y a-t-il une plainte en France ? Rien n’est clair dans cette affaire ! Il crie au scandale et se prend pour une victime ! Les seules victimes sont ces familles modestes et ces enfants privés de vacances dans leur pays ! Ces enfants en pleurs devant tout le monde ! C’est scandaleux et inacceptable ! Des millions d’euros sont engrangés sur le dos des Algériens. Parfois, il s’agit d’économies d’une année, de l’argent des allocations familiales destinées à éduquer ces enfants justement. On se demande pourquoi on ne fabrique pas d’ingénieurs ! Par ces comportements irresponsables et méprisants, on crée un fossé entre notre pays et ces enfants, c’est regrettable. Une arnaque et un vol qualifié ! De qui M. Idjerouidene se moque-t-il ? En qualité de quoi se permet-il de stigmatiser les Algériens ? Ce soucie-t-il réellement du règlement de la banque d’Algérie ? Je vous certifie sur l’honneur que la même situation prévaut chez Air Algérie, même si les responsables de l’entreprise publique affirment le contraire. Le prix exorbitant du billet d’avion pousse les gens à l’erreur. Aujourd’hui, un Paris/Alger à 825,00€ ! Une arnaque ! La communauté algérienne ne comprend pas le silence assourdissant du consul général d’Algérie à Paris
Monsieur le Premier ministre, un spectacle gratuit est livré par notre compagnie nationale Air Algérie et la compagnie française Aigle Azur qui se comporte d’ailleurs comme nationale sous prétexte que son propriétaire est franco-algérien. Ce duopole fait main basse sur ce juteux marché en imposant ses tarifs et n’hésite pas à créer une pénurie en baissant leur fréquentations (le nombre de vols, donc de places disponibles) pour ensuite faire des vols supplémentaires. On assiste régulièrement dans les aéroports français et algériens à des scènes désolantes aux yeux de tous ! Où est la dignité ? On rabaisse les Algériens et on salit l’image de notre pays, c’est lamentable.
Monsieur le Premier ministre, l’urgence est qu’Aigle Azur arrête cette opération jusqu’à nouvel ordre pour ne pas priver d’avantage de familles de vacances. Elle doit avant tout communiquer, prévenir avant d’appliquer cette directive, longtemps oubliée par tous. J’attire votre attention aussi sur ce cafouillage qui entoure la fameuse affaire des avions à risque affrétés par Air Algérie qui suscite des inquiétudes énormes.
Monsieur Sellal, en cette période estivale, l’annonce d’une grève illimitée par les PNC d’Air Algérie, juste après le mois de Ramadhan provoque un sentiment d’inquiétude. Je sais que les PNC ont raison de mener des actions pour défendre leurs droits, sauf qu’on doit peut être les ramener à la raison et différer leur mouvement pour une date qui ne pénalisera pas les vacanciers qui doivent reprendre l’école pour les uns et le travail pour d’autres en imposant le dialogue à leur direction qui les méprise.
Veuillez agréer, Monsieur le Premier ministre, l’expression de mes profonds sentiments.
Le coordinateur du MCAF, Omar Aït Mokhtar
 

Comment (9)

    nasr
    4 août 2013 - 16 h 43 min

    la seule arme , le seul moyen
    la seule arme , le seul moyen c est le boycott .il n y a pas de solution miracle , ils s en foutent eperdument des souffrances endurees ou des attitudes meprisantes , ils s en foutent royalement qu il y ait des enfants qui pleurent , des veillards qui souffrent ,des personnes qui enragent.air algerie est devenue une compagnie personnalisee ,il n y a qu a voir le comportement des stewards et hotesses, meprisant , arrogant .souvent on est gene de leur demander quoi que ce soit au vu de leur mine agressive et patibulaire mais croyez moi rien ne changera si on ne reagit pas




    0



    0
    tarik
    3 août 2013 - 11 h 49 min

    on ne demande pas une baisse
    on ne demande pas une baisse des prix des billets, juste ouvrir le ciel algérien pour la concurrence comme tous les pays du monde, tant a payer le billet 10 fois plus cher!!!




    0



    0
    louisette
    1 août 2013 - 16 h 59 min

    @ mohamed el maadi.
    Gloire à

    @ mohamed el maadi.
    Gloire à nos martyrs, gloire à nos moudjahed qui se sont soulevés contre l’oppression. Mais ce passé glorieux ne doit pas etre une monnaie d’échange.
    Je comprend ce que vous écrivez mais en même cela me révolte profondémment parce que vous ouvrez une blessure.
    Un moudjahed Colonel de l’ALN est entrain de « spolier » ma mère de son bien propre, quand on a voulu se défendre, la défendre – par les voies légales – son épouse a hurlé « ma tahachmouch, djabelkoum el-istiklal »..Lui a hurlé « el-harka »en direction de ma mère et de ma soeur hémiplégique..Alors par pitié ceux qui ont fait la guerre ne doivent pas aujourd’hui nous faire payer le prix au centuple.




    0



    0
    Mohamad el Maadi.
    31 juillet 2013 - 20 h 51 min

    On ne demande pas de
    On ne demande pas de privilège particulier, mais du respect et surtout de la compréhension. Enfin tout fout le camp et si un jour, vous avez l’occasion de venir à Paris, je, vous emmènerez dans des endroits en faîte des lieux de pèlerinage comme la cour de préfecture ou 50 Algériens ont été tabassés toute une nuit a crevé et crier Vive l’Algérie dans l’hiver 1961 en agonisant sur le macadam Parisiens. On veut qu’on respecte nos morts et leur histoire et surtout ne pas oubliez qui a financé la guerre d’Algérie… Car il est inadmissible que des chiffonniers au temps de la France méprise autant les combattants de la liberté que sont les Algériens de France




    0



    0
    louisette
    31 juillet 2013 - 6 h 56 min

    Je n’ai jamais compris
    Je n’ai jamais compris pourquoi les émigrés réclament un traitement particulier .C’est comme s’il fallait les remercier à chaque fois d’avoir daigné venir passer leur vacances en Algérie.
    Il y a une réglementation qui stipule qu’il faut payer le billet en devises, il faut s’y plier. Point barre.
    A chaque fois, il y a une corporation, un groupe, j’allais dire une secte, qui demande des avantages taillés sur mesure. ET PUIS QUOI ENCORE!
    Quand je me soigne en France j’achète mes devises selon le barème du change parallèle.On ne demande pas au émigrés de faire une faveur !
    Parce qu’on comprend qu’il veuille passer de bonnes vacances avec le pactole récupéré en Algérie.




    0



    0
    00213
    30 juillet 2013 - 22 h 26 min

    Le retour des émigrés durant
    Le retour des émigrés durant la saison estivale est le seul moment où il y a un apport conséquent de devise hors hydrocarbure durant toute l’année.
    .
    Cette gréve des pistonnés d’Air Algérois vient juste foutre en l’air la confiance qui commence à émerger chez notre diaspora.
    En effet la situation sécuritaire qui s’arrange et le développement (quelque peu anarchique) du pays leurs donnent l’envie d’y investir, mais il suffit d’un grain de sable pour tout anéantir.
    .
    Le gouvernement sous estime l’impact extrêmement négatif de ce type de mouvement en pleine « transhumance ».
    De quoi repoussé nos ressortissants (potentiellement investisseurs et à fort pouvoir d’achat touristique) pendant encore quelques années.
    .
    Ils ont dit relance du tourisme ?
    Pfff…




    0



    0
    Mohamad el Maadi.
    30 juillet 2013 - 21 h 59 min

    Sellal ne fera rien, mais
    Sellal ne fera rien, mais strictement rien.C’est complexe ce pays et même s’il le faisait ils lui feront payer un jour..
    Vous vous rendez compte que nous enfant de la 7 wilaya on est traité comme de la merde par cette Compagnie ,alors que sans nous ils seraient encore à la botte de la France. Il faut le voir pour le croire à l’aéroport comment se comportent les Français avec les responsables de Air Algérie. J’ai entendu un steward Algérien ou un responsable Algérien appelle en plein aéroport un agent Français : « chef viens voir chef  » . Ils font se faire foutre eux et leur compagnie
    Je le connais bien ce personnelle et les petites nanas qui avec leur badge et leur sein siliconé monter derrière l’Avion des familles de chiffonnier (au temps de la France) qui ont pris le pays en Otage voila ce que disait mon père




    0



    0
    Anonyme
    30 juillet 2013 - 14 h 24 min

    *Je sais que les PNC ont
    *Je sais que les PNC ont raison de mener des actions pour défendre leurs droits, sauf qu’on doit peut être les ramener à la raison et différer leur mouvement pour une date qui ne pénalisera pas……(les algériens établis à l’extérieur du pays) *
    Elle est bonne celle-là




    0



    0
    selecto
    30 juillet 2013 - 14 h 22 min

    Je suis un simple citoyen
    Je suis un simple citoyen Algérien vivant en France depuis de logues années et je tiens à remercier Mr Omar Aït Mokhtar pour ses efforts pour faire imposer le minimum resect de nos compatriotes vivants en France de la part des institutions algériennes en France et attirer l’attention des autorités d’Alger sur certains dépassements comme par exemple le financement par le Trésor public des procès du repris de justice Mohamed Khalifat dit Cheb Mami, j’espère que Mr Sellal va ordonner une enquête pour situer les responsabilités et obliger les voleurs à rembourser les sommes détournées et faire cesser les intimidations dont est victime notre compatriote Omar Aït Mokhtar




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.