FAF-Mobilis : une guerre d’intérêts qui n’a pas livré tous ses secrets

C’est désormais la guerre ouverte entre l’opérateur historique de téléphonie mobile, Mobilis, et la Fédération algérienne de football (FAF). Les accusations fusent et sans retenue. En cause ? Le déplacement de l’équipe du Real Madrid pour un match contre les Verts, négocié par Mobilis sans avoir associé la FAF. Et lorsque le PDG de Mobilis, Saâd Damma, martelait il y a trois jours que ce match en question allait bien se tenir tout en accusant ouvertement Mohamed Raouraoua de tenter de torpiller le projet, la gravité de ses propos ne pouvait laisser ce dernier sans réaction. Et la réplique n’a pas tardé. Dans un communiqué publié sur son site, la FAF a qualifié les déclarations du PDG de Mobilis sur l'organisation d'un match du club espagnol, le Real de Madrid, en Algérie, d'«irresponsables». La FAF remet donc à sa place l’opérateur en estimant que ce dernier «n’est pas qualifié» et «ne peut en aucun cas se substituer à la FAF pour l’organisation d’un match de football». «L'Equipe nationale de football n'est pas un outil publicitaire», assène la FAF, accusant au passage le PDG de Mobilis d'en abuser «gratuitement à des fins inexpliquées ou personnelles». Le PDG de Mobilis a donc eu droit à une volée de bois verte après avoir lui-même pris à partie, mais sans la citer directement, la FAF qu’il accuse de vouloir saboter la venue à Alger du club merengue. «Il n’est pas encore né celui qui veut nous empêcher de donner du bonheur au peuple algérien. C’est parce qu’en Algérie, il y a des personnes intègres qui veulent du bien pour le pays, nous n’accepterons jamais que la ligne rouge soit dépassée par quiconque», avait notamment déclaré le patron de Mobilis, déclenchant la réplique de l’instance footballistique. M. Damma assure qu’il a eu l’accord du Premier ministre, Abdelmalek Sellal, du ministre de la Jeunesse et des Sports et celui de la Poste et des Technologies de l’Information et de la Communication. Cela n’a pas empêché la FAF de se montrer aussi claire que ferme sur le projet de Mobilis. Les déclarations des deux parties qui se livrent ainsi à une scène d’enfantillage augurent d’une guerre d’intérêts qui n’a pas livré tous ses secrets.
Amine Sadek

 

 


 

Comment (18)

    Funnynyme
    6 septembre 2013 - 21 h 45 min

    En fin de compte chapeau bas
    En fin de compte chapeau bas Monsieur Damma ,nestaaref bik hchithalhome gaa. Bravo tu es un manager de haut niveau. Tu a fait face aux sionistes qatari de nedjma et leurs vendus . Gaa rahome fi eloued …. Félicitations.




    0



    0
    nadir B
    4 août 2013 - 17 h 30 min

    je vois les prémices d’un
    je vois les prémices d’un lâchage de Raouraoua ou peut-être un affaiblissement du clan qui le soutient, vat-il un jour y avoir un audit sur la FAF?




    0



    0
    Mobicon
    3 août 2013 - 11 h 03 min

    a priori ce monsieur de
    a priori ce monsieur de mobilis a consulté tout le monde sauf les principaux intéressés; la FAF. Que voila une grosse connerie, encore une mesure démagogique qui masque des incompétences avérés




    0



    0
    pedro
    2 août 2013 - 17 h 59 min

    et alor mobilis ont attends
    et alor mobilis ont attends quoi la part du gatou a kaoukaoua
    elle et ou ?
    sinon




    0



    0
    Madiba
    2 août 2013 - 17 h 28 min

    Ca écorche les yeux de lire
    Ca écorche les yeux de lire certains commentaires.
    Et si Mobilis fait un buzz pour récupérer le contrat de l’EN?
    Ca ne dérange personne que ce symbole national soit sponsorisé par une société q… ? Moi ça me dérange. Alors que l’opérateur national tente de le récupérer, moi j’applaudis. Et le boss FAF, s’il continue de vendre le drapeau aux ennemis du pays, qu’il saute lui aussi !!
    Tout d’abord, le retard n’est pas de la responsabilité des opérateurs puisqu’ils n’ont pas le droit de la lancer sans autorisation.




    0



    0
    Abdoubidou
    2 août 2013 - 4 h 08 min

    Franchement, ce énième
    Franchement, ce énième épisode stérile met au grand jour l’indigence de ceux qui dirigent à tous les niveaux dans mon pays. Bon sang, comment Mobolis arrive-t-il à se mettre aussi bas au vu et au su de l’opinion publique ? Mobilis sait parfaitement que le partenaire téléphonie mobile de la FAF c’est son concurrent Nedjma. Comment peut-il s’attribuer le droit d’aller mettre son doigt là où il faut pas ? A mon avis, Mobilis devrait se mettre à l’évidence et reconnaître sa « BOURDE » et s’excuser pour cela publiquement. Ensuite, cette entreprise de téléphonie devrait licencier toutes les personnes qui travaillent dans son service « Communication », car ils ont -et c’est mon avis- montré leur limites. Et, enfin, aller tenir leurs promesses avec le champion olympique Taoufik Makhloufi et la Fédération d’athlétisme (FAA)…




    0



    0
    Jeune Algerien
    1 août 2013 - 22 h 11 min

    TIARET- Le ministre de la
    TIARET- Le ministre de la Jeunesse et des sports, Mohamed Tahmi, a indiqué jeudi à Tiaret que la décision d’organiser un match amical international de football entre la sélection nationale et le club espagnol Real Madrid relevait des « prérogatives » de la Fédération algérienne de football (FAF).

    Source: APS




    0



    0
    Jeune Algerien
    1 août 2013 - 21 h 14 min

    Non c’est la FAF qui décide
    Non c’est la FAF qui décide de touta evec l’accord du MJS.
    Tu n’as qu’a aller sur le site de la FAF et du MJS

    Ce PDG incapable doit être viré manu militari. Il ridiculise notre pays.




    0



    0
    hakim
    1 août 2013 - 14 h 44 min

    C’EST LA FAF QUI DONNE
    C’EST LA FAF QUI DONNE L’AUTORISATION DE JOUER A L’EN MEME SI C’EST UN MATCH AMICAL MAIS LES CONDITIONS DU CONTRACT ET LA PRISE EN CHARGE SONT DECIDEES ENTRE LES DEUX EQUIPES ET LE SPONSOR………RAOURAOUA ET SON EQUIPE VEULENT LEUR PART DU GATEAU JE PRESUME…………….CE QUI EST NORMAL DANS UN PAYS DE CORROMPUS




    0



    0
    Jeune Algérien
    31 juillet 2013 - 23 h 54 min

    C’est la Faf qui attribue les
    C’est la Faf qui attribue les contrats de sponsoring par appel d’offre et ce sont des contrats d’exclusivité.
    Le MJS est consulté.
    Donc c’est une décision prise par un organisme public.

    Le PDG ne peut pas refuser de sponsoriser l’EN et en même temps faire de la pub avec l’EN.

    Je flairé le coup fourré.
    Encore une histoire ou l’on va découvrir des malversations, soit politiques, soit financières, soit les deux.

    Ce cirque doit s’arreter.




    0



    0
    Besbousse
    31 juillet 2013 - 17 h 15 min

    Le président de la fédé roule
    Le président de la fédé roule pour Nedjma ça c est claire et un fait bien établi , maintenant Mobilis en tant qu’opérateur économique à le droit de concrétiser sa politique marketing publicitaire et commerciale , et c est sur les résultats qu’il faudrait juger , bloquer un tel projet serait bureaucratique et contre les lois commerciales, esque tous les chanteurs et acteurs étranger sont soumis à l’approbation du ministère de la culture? Je doute fort, alors soyons honnête raouraou roule pour ses propres intérêt et cessant de polémiquer ce monsieur n est pas derrière la venue du real et ça la fou mal pour lui parcequ’il ne sera pas sous les feu de la rampe et ça lui fera de l’ombre et c est dangereux pour son avenir voilà comment ils voient les choses les voyous de la républiques ils doivent décider de tout et diriger tout, saha ftourkoum.




    0



    0
    Mahdi
    31 juillet 2013 - 17 h 10 min

    il faut bien laisser les
    il faut bien laisser les affaires aux affairistes de la FAF ! ya ssi damma tu veux jouer dans les 18 mètres ? et d’après les réactions des uns et des autres dans les journaux et sites, on voit bien qui tire les ficelles !




    0



    0
    rami2011
    31 juillet 2013 - 16 h 52 min

    Mobilis au lieu de s’occuper
    Mobilis au lieu de s’occuper de sport ferait de s’occuper de la qualité de son réseau et arrêter d’arnaquer les algériens. e régulateur plongé dans un sommeil profond laisse faire ces opérateurs qui fanfare sous couvert de la médiocrité.




    0



    0
    KSEL
    31 juillet 2013 - 16 h 41 min

    D’AMMA FI EL OUED…!
    D’AMMA FI EL OUED…!




    0



    0
    Amcum
    31 juillet 2013 - 16 h 35 min

    Je signe ici que le jeu de la
    Je signe ici que le jeu de la FAF n’est pas clair alors que celui de Mobilis est honnête. La preuve ? Mobilis est une boite publique qui travaille dans un environnement très concurrentiel. Elle ne peut qu’être honnête. La FAF joue le monopole de l’équipe nationale avec un patron de plus en plus affairiste qu’autre choses !




    0



    0
    00213
    31 juillet 2013 - 14 h 34 min

    La fameuse girouette
    La fameuse girouette algérienne qui part dans tous les sens.
    C’est ce facteur que tous les gros investisseurs du monde craignent le plus après les conflits armées.
    .
    M. Damma se réveille doucement de la longue léthargie d’Algérie Télécom.
    Et oui, s’ils avaient recruter sur la base de compétence et non pas de piston, cette entreprise de l’état ne serait pas là à remuer ciel et terre, pour rattraper le retard abyssal sur les opérateurs PRIVES ÉTRANGERS




    0



    0
    AnonymMax
    31 juillet 2013 - 14 h 11 min

    que le boss de mobilis s
    que le boss de mobilis s occupe de la 3G que tous les algeriens deseperent de voire venir en depit de promesses non tenues ; on est les derniers de la classe ; pour ce qui du match le real de madrid n est pas libre a cette epoque de l ‘année il reçoit l espanol de barcelone pour le dernier match de la liga




    0



    0
    Jeune Algerien
    31 juillet 2013 - 14 h 09 min

    Ou est le ministre des Sports
    Ou est le ministre des Sports dans cette cacophonie???????

    Le sponsor officiel de l’EN est Nedjma.

    Mobilis n’a pas le droit de se faire de la pub gratuite sur le dos de l’EN.

    Le sponsoring doit obéir a des règles transparentes définies a l’avance par la FAF, sous l’égide du MJS car c’est leur rôle.

    Ce PDG n’est pas le ministre des sports ni le dirigeant de la FAF, ni le dirigeant de l’UEFA ni le patron de la FIFA, ni le secrétaire général de l’ONU, ni le père Noël..

    Il est le chef d’une entreprise dont les performances sont mauvaises!

    Si il veut il peut sponsoriser un club et aider ce club a faire un match de gala , avec la permission écrite de la FAF.

    Mais il n’a aucun droit d’instrumentaliser l »EN a sa guise au lieu de faire son travail, qui consiste a améliorer les résultats catastrophiques de Mobilis.

    Ce PDG est soit malhonnête soit trop B… pour comprendre des règles pourtant très simples.

    Dans un cas comme dans l’autre, il doit être viré immédiatement pour faute grave afin de donner l’exemple.

    Sinon c’est le chaos a tous les étages.

    Je précise que je suis un simple citoyen qui aime le foot mais que je n’ai rien a voir avec les sociétés de télécoms ni avec la FAF.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.