Tunisie : les porte-voix d’Ennahda s’acharnent contre l’Algérie

La crainte d’une déflagration en Tunisie, après l’assassinat de l’opposant démocrate Mohamed Brahmi, suivie de la tuerie du Jebel Chaâmbi, sur les frontières algéro-tunisiennes, lundi dernier, est au centre du débat politique dans ce pays. Un débat où les partisans du mouvement Ennahda jouent toutes leurs cartes pour défendre un gouvernement complètement discrédité et harcelé de partout, et essayer d’intoxiquer et de détourner l’attention par des tirs groupés contre l’Algérie. Lors d’un débat télévisé diffusé mardi soir sur la chaîne Nessma TV autour de la situation sécuritaire et politique en Tunisie, un journaliste proche des thèses d’Ennahda, Safi Saïd, reprend une rengaine en vogue actuellement, accusant l’Algérie de participer à «un plan mondial», avec deux autres grands pays arabes, l’Egypte et l’Arabie Saoudite, pour faire échec à «l’expérience démocratique tunisienne». «L’Algérie, clame-t-il, ne voudrait pas que la démocratie tunisienne devienne un modèle, parce qu’Alger craint un effet de contagion immédiat.» Il dit détenir des informations selon lequel ces trois pays, en plus de deux puissances occidentales qu’il nous laissera deviner, se seraient engagés à verser des sommes importantes d’argent sous forme d’aides à la Tunisie – comme cela a été fait pour les Egyptiens –, si les islamistes d’Ennahda quittaient demain le pouvoir. Ces accusations n’ont pas convaincu les autres participants qui voient là une façon de fuir la responsabilité dans la détérioration de la situation sécuritaire et la déliquescence de l’Etat. Ce n’est pas la première fois que les médias et généralement les porte-voix proches du pouvoir de Tunis tentent de rejeter la responsabilité de l’insécurité et des actes terroristes qui se multiplient depuis quelques mois sur les Algériens. Certains journaux électroniques tunisiens se sont spécialisés dans l’information sécuritaire mêlant, à chaque fois, l’armée algérienne à ce qui se passe en Tunisie. La dernière en date, celle reprise par le mystérieux site de Radio Mosaïque qui ne se gêne pas de citer régulièrement des «sources sécuritaires algériennes», affirmant que le principal instigateur de l’attaque de Chaâmbi serait un Algérien d’Aqmi, nommé Abou Abderrahmane, à la tête d’un groupe terroriste dont la mission serait de déstabiliser la Tunisie, dont ils auraient fait une base arrière depuis fort longtemps.
Lina S.

Comment (31)

    Anonyme
    2 août 2013 - 14 h 31 min

    du calme , on ne va pas
    du calme , on ne va pas s’échauffer a chaque fois qu’un illuminé nous critique ,du calme ,la Tunisie est pleine de gens qui aiment l’Algérie




    0



    0
    Tunisien
    2 août 2013 - 8 h 12 min

    J’aurais aimer que vous
    J’aurais aimer que vous critiquez ce menteur et imposteur, sans tomber dans la généralisation et l’invective à tout va.
    Allah yehdikom




    0



    0
    hadj
    1 août 2013 - 18 h 32 min

    Il n’y aura jamais de
    Il n’y aura jamais de démocratie dans un pays musulman.Ils sont nés pour être commandé par un dictateur.Dès qu’on leur cède un peu de territoire ils revendiquent un peu plus.




    0



    0
    S.S.A
    1 août 2013 - 15 h 11 min

    Assalam Oura3laykoum
    Wa saha

    Assalam Oura3laykoum

    Wa saha Aftouroukoum

    Ce qu’ils veulent, c’est nous dégouter des relations que nous avons avec le Vrai Peuple Tunisien pour justement nous en désintéresser et de laisser faire leur petit business tranquillement.
    Tel est le piège : nous écoeurer par leurs leurs manigances provocatrices et leurs accusations infondées et injustes pour pousser au retrait de notre soutien et solidarité avec nos Vrai frères Tunisien afin qu’ils s’occupent tranquillement des Mourtads et Tawaghits en ayant neutralisé les Fils de l’Algérie par ce genre de jeu.
    Lorsqu’on voit la réaction des Patriotes Algériens qui veulent qu’on lâche l’affaire, ils jubilent en leur for intérieur et nous prennent pour des Kons facilement manipulables alors que nos Patriotes sont uniquement Sincères dans leur démarche.

    Détrompez-vous, les Nahdato-salafascites, les Fils de l’Algérie sont très Intelligents, beaucoup plus que vous tous réunis, beaucoup plus que vous ne pensez, et vous n’avez même pas idée de notre imagination débordante qui accouche au fils des secondes qui passent. Nous sommes en train de penser à votre APRES et votre destin ne nous préoccupe pas du tout, ce qui nous intéresse c’est uniquement le Vrai Peuple Tunisien, ce peuple dont vous vous êtes exclu et coupé.

    Alors, s’il vous plait, Messieurs les Islamo-fascistes, et si vous alliez vous faire foutre.

    Assalam Oura3laykoum.

    Tahyia Djazayirouna wa Djichouna.




    0



    0
    SiZineddine
    1 août 2013 - 14 h 50 min

    Qu’ils arrêtent, les
    Qu’ils arrêtent, les tunisiens avec leur mauvaise foi. On savait qu’ils étaient maitre dans la falsification de papiers, dans les mariages blanc, dans la falsification de faux vrais diplômes(un candidat passe à la place d’un autre l’examen, un salarié fait à la place d’un autre un travail contre 30% de son salaire). Mais nous vous savions pas falsificateurs d’événements et de l’histoire. Si je n’avais pas peur que c’est tous les maghrébins qui seront éclaboussé par les fraudes tunisiennes, je les aurai dénoncé et écrirai au juge et au service des fraudes. Qu’ils arrêtent ces tunisiens avec leur provocations. La seule chose qui me retient, c’est que ça sera tout les maghrébins qui seront éclaboussés par vos scandales et votre trafic.
    Méfiez-vous des tunisiens. Ils sont passés maitre dans la chose et la chose.




    0



    0
    hakim
    1 août 2013 - 14 h 31 min

    CE QUI NOUS ARRIVE OU VA NOUS
    CE QUI NOUS ARRIVE OU VA NOUS ARRIVER EST NORMAL PARCE QUE NOUS SOMMES EN ETAT DE FAIBLESSE GRAVE AVEC UN PRESIDENT IMPOTENT IL FAUT QUE QUELQU’UN PUISSE GUIDER CE PAYS ET REVEILLER LES CONSCIENCES




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.