Bouteflika doit s’excuser

Par R. Mahmoudi – En termes d’impact politico-psychologique, l’annonce du mandat d’arrêt contre Chakib Khelil est assimilable à la déchéance qu’a vécue l'ancien ministre français du Budget, Jérôme Cahuzac. A la différence qu’en France, le chef de l’Etat s’est tout de suite prononcé en exprimant, dans un sermon radiotélévisé, toute la honte qu’a dû ressentir la République, pour avoir accordé confiance à un ministre «indigne», coupable d’avoir juste ouvert un compte bancaire en Suisse, en violation des lois françaises. Chez nous, une mise en cause aussi tonitruante que celle qui vise un ancien ministre de l’Energie et neuf autres personnes n’a fait bouger aucune autorité politique, qui ne s’est sentie dans le devoir d’exprimer le moindre mea-culpa, pour avoir confié un secteur aussi stratégique, aussi névralgique à un homme qui a fini par soulever une tempête derrière lui. Un pas a été franchi par le Parquet qui a décidé – seul ou sur injonction, peu importe – de s’attaquer directement à un puissant qui se croyait impuni. Mais cela risque d’être sans consistance, tant que le pouvoir politique, le chef de l’Etat en tête, continue de se confiner dans son mutisme. Oui, Bouteflika, même convalescent, est appelé à se prononcer, à présenter ses excuses à la nation, parce que c’est lui qui a placé Chakib Khelil à ce poste qui lui a servi de tremplin pour s’adonner aux trafics dont il est accusé et se rendre coupable d’un crime économique d’une telle gravité, ne serait-ce que par sa gestion. Le silence du pouvoir, ajouté à celui de la classe politique, sur cette affaire, peut être perçu comme l’expression d’une connivence ou, à tout le moins, le reflet d’un gouvernement qui ne s’assume pas et qui se cachera derrière l’éternel refrain : «Laissons la justice faire son travail !»
R. M.

Comment (17)

    SiZineddine
    14 août 2013 - 22 h 48 min

    Il est possible d’obtenir le
    Il est possible d’obtenir le certificat de nationalité d’une personne si l’on est journaliste, notaire, avocat etc…
    Alors messieur les journalistes, au travail. Bouteflika parait-il est binational. Es ce possible de la magistrature supreme soit occupé par une personne qui ne soit pas exclusivement algerienne. C’est impossible d’après la constitution. Si c’est le cas, qui a osé trahir le serment de chouhada. Qui a osé cela?




    0



    0
    Securitatea
    14 août 2013 - 22 h 28 min

    Présenter des excuses: mais
    Présenter des excuses: mais vous êtes fous et inconscients, il faut arrêter avec le droit, l’extradition, la nationalité américaine,…… cela devient ridicule de vouloir punir par le droit. IL faut marquer au fer rouge cette génération de façon à ce qu’à long terme, tout algérien qui entreprendrait de tels actes soit dissuadés. On parle d’actes de haute trahison qui ont une portée stratégique incommensurable. En France, de tels individus auraient été « suicidés » depuis longtemps, ne parlons pas des autres grands pays. Naïveté, algérienne, lâcheté, hyper-impotence.

    Securitatea




    0



    0
    AL
    14 août 2013 - 21 h 51 min

    à ce sujet je suggère de lire
    à ce sujet je suggère de lire les articles parus dans le soir d’Algérie du 14 courant dont ci-après un « concentré « :
    –  » L’homme qui voulait donner de lui l’image d’un président en guerre contre «la maffia», les «barons», les «quinze
    Chats qui contrôlent l’économie du pays» en allusions incessantes et assassines contre les militaires, avait réellement charmé les Algériens en cet été 1999. «Cette wilaya était un vrai empire» ! disait-il lors d’un célèbre meeting à Tipasa, une wilaya créée spécialement pour le gendre de …. Idem pour Alger . «C’est quoi cette histoire de gouvernorat du Grand-Alger ? On a créé un empire, un Etat dans un Etat (…)».
    Ce jour là, aussi, il a malmenait publiquement (….) alors ministre gouverneur du Grand-Alger qu’il accusait carrément
    -S’en suivront d’autres allusions, d’autres mises en scène, d’autres déclarations qui, toutes, participaient d’une stratégie de
    Propagande qui avait bien pris dans l’opinion d’ailleurs. Une propagande qui consiste à suggérer que,(…)dès lors qu’il y a un cas de «corruption», de malversations etc., il faut plutôt regarder du côté des «généraux
    -Je ne connais aucun pays au monde qui donne des postes de souveraineté à des binationaux. Celui qui détient un passeport
    Étranger ne peut pas avoir en même temps un passeport algérien».
    Cette sentence, reprise par le journal français (…), a été prononcée (… )en octobre 2007. Ce qui semblait a ors être une menace du chef de l’Etat, n’était en fait qu’un coup de feu à blanc. Il est sûrement le président qui a le plus promu de binationaux aux postes les plus élevés de l’Etat. Chakib Khelil en est l’exemple parfait.. . .
    -Un poste qu’il n’a quitté qu’en 2010. Ce n’est pas tout, de février 2001 à septembre 2003, Bouteflika décuplera les pouvoirs de
    son protégé en le nommant PDG de Sonatrach. Mais Khelil est loin d’être une exception.
    (…) serait lui aussi un binational (il n’a jamais démenti les informations qui lui attribuent la double nationalité franco-algérienne) à avoir accédé au statut de membre du gouvernement (…)
    De 1999 à 2012, il a été tour à tour, ministre chargé des Participations et de la Coordination des réformes, ministre du Commerce, ministre Conseiller économique, ministre de l’Industrie et de la Promotion de l’investissement et enfin ministre de la Prospective et des Statistiques. Mais au moment où il fustigeait publiquement les détendeurs de la double nationalité,(…)s’était arrangé pour faire recruter une binationale à la tête de la direction de l’information de la Présidence de la République.
    – Ancienne journaliste de la RTA, (…) est citoyenne algérienne et sujet du Royaume de Belgique. Durant plusieurs années, elle a occupé le poste d’attachée commerciale et économique à l’ambassade de Belgique à Alger. Son arrivée au Palais d’El Mouradia avait provoqué des grincements de dents. Mais au plus haut sommet de l’Etat, les critiques ont toujours étaient étouffées. Nul ne peut s’opposer au choix u président de la République(…)
    …………………………………………………..
    « Le président de la République ne saurait être confondu avec aucune fraction. Il doit être l’homme de la nation tout entière, exprimer et servir le seul intérêt national. » (Charles de Gaulle)




    0



    0
    Rachid
    14 août 2013 - 21 h 22 min

    En 1994 l’Algérie était au
    En 1994 l’Algérie était au bord du gouffre : dette de 16 milliards de dollarś , terrorisme, isolement international, prix du baril 8 dollars , rééchelonnements de la dette, sécheresse, mais le pays était bien géré et il y avait une certaine discipline dans les institutions étatiques pare ce qu’il y avait à la tête de l’état un homme incorruptible qui s’appelait Zeroual




    0



    0
    Anonyme
    14 août 2013 - 18 h 16 min

    A chaud ,il est difficile de
    A chaud ,il est difficile de rester objectif s’agissant de scandales pareils;
    l’histoire jugera car depuis 51 ans,les richesses de ce pays ont été mal gérées puis partiellement détournées et enfin servies à qui peut d’une manière ou d’une autre, aider ou nuire le système en place:conséquence ,la majorité de la population n’a pu en bénéficier qu’à travers certaines subventions de produits ou services et ce, au même titre que nos voisins (tunisie , maroc ,mali)




    0



    0
    Anonyme
    14 août 2013 - 16 h 45 min

    Je me disais bien que le
    Je me disais bien que le yéménite Adel n’est qu’un petit partisan du parrain de la corruption gigantesque qui sévit en Algérie, un parrain qui n’a rien à envier à tous le parrains m(…) qui sévissent dans le monde. Tout le clan d’Oujda est en train de s’effondrer, mais il y a encore ses larbins aboyeurs qui vantent et encouragent la m(…) du clan d’Oujda et son parrain nommé Bouteflika. Il faudra que le peuple algérien identifie tous ces larbins du clan d’Oujda qui osent se présenter sur ce site pour vanter Bouteflika tout en avouant leur origine yéménite et les chassent du pays, tant qu’il y aura un seul larbin d’origine douteuse, mais certainement pas algérienne de ce clan marocain d’Oujda, la menace planera sur notre pays. Il faut virer toute cette(…) du pays.




    0



    0
    Adel
    14 août 2013 - 15 h 32 min

    Cher Monsieur vous avez osé
    Cher Monsieur vous avez osé la comparaison entre la france que vous considérez comme intègre et notre jeune république comme dévoyée. J’ai le regret de vous dire que ignorez totalement le degré de corruption atteint par la france depuis De Gaulle jusqu’à Sarko. Petit rappel
    création du géant pétrolier ELF par de gaulle en même temps que la france afrique pendant plus de 30 ans la compagnie ELF a arossé tous les hommes politiques françis, si bien que lorsque madame Eva Joly juge d’instruction a pris le dossier elle s’est retrouvée devant une affaire gigantesque comparée avec sonatrach 1 et 2 du pipi de chat, pour éviter que l’tat français n’aille en prison, eh bien le géant ELF a été sabordé puis avaler par le petit total
    Aucun président français n’est venu s’excuser devant les français, voilà votre pays de référence.
    Vive Monsieur le Président Bouteflika




    0



    0
    SiZineddine
    14 août 2013 - 13 h 44 min

    A la difference que Kahuzac,
    A la difference que Kahuzac, c’était l’argent de son travail, de son entreprise créé fin des années 80. Il avait créé une clinique d’opération ésthetique ainsi qu’une entreprise de conseil pour les groupe pharmaceutiques. Il n’a pas pris l’argent des autres. Il n’a pas payé ses impôts. Il aurait pu negocier un payement différé avec une penalité de 10% en lus. Kahuzac a été pointé du doigt à cause de son mensonge public au sein d’une institution, dans les mur de l’assemblée.
    Ce qu’a fait Chaib Khalil est bien pire. Il a detourné avec ses complice l’argent du peuple algerien, cet argent émanant d’une entreprise nationale et des gisement d’une terre libéré par nos chouhadas, une terre sur laquelle il n’avait jamais mis les pieds avant qu’elle soit libérée.
    Ce type et son cousin germain Bouteflika n’ont fait que prendre, prendre quelque chose qui ne leur appartient pas. Ces gens là ne méritent ni la nationalité algerienne, ni les revenu de notre pays. Pour l’opinion publique, il ne sont pas algerien, ni par le sang, ni par la naissance, ni par le mérite.




    0



    0
    Anonyme
    14 août 2013 - 10 h 41 min

    vous comparez un compte
    vous comparez un compte bancaire secret pour mettre discrètement de l’argent non volé en vue d’abuser le fisc avec le détournement d’argent par dizaines de milliards à ciel ouvert puis certains journaux ont dénoncé le pillage dès l’affaire BRC et des tours du val d’hydra en passant par des dizaines d’alerte à la corruption ?
    Convenez que la comparaison est malvenue et si Boutef doit s’excuser, il devrait d’abord le faire aussi pour Jezzy qui a raflé bien plus que l’aigrefin Khellil avec mention spéciale pour Amar Tou qui lui pavé la route et d’autres que je ne connais pas qui l’ont aidé à faire main basse sur les cimenteries et sortir d’Algérie autour de 14 milliards de dollars pour un investissement direct dérisoire assuré en grand partie par un prêt d’une banque algérienne qui a obéi à qui .




    0



    0
    selecto
    14 août 2013 - 10 h 18 min

    Je reste convaincu que la
    Je reste convaincu que la seule solution pour sauver l’Algérie c’est un coup d’état de colonels patriotes pour nettoyer l’Algérie une fois pour toute.
    Puisque Bouteflika est convalescent qu’il charge son porte parole Cheb Mami qui en tournée actuellement au Maroc de s’excuser en son nom.




    0



    0
    Bazbouza
    14 août 2013 - 9 h 32 min

    Bien dit R. Mahmoudi. Mais
    Bien dit R. Mahmoudi. Mais nous savons, nous Algériens, qu’il n’en sera jamais de même, car à la différence que nos dirigeants ne se sont jamais sentis des patriotes mais plutôt des résidents dont la seule vocation est de confisquer la souveraineté du pays en obéissant à des agendas étrangers. Pauvre peuple que nous sommes !!!




    0



    0
    RAIS
    14 août 2013 - 8 h 55 min

    vous voulez dire
    vous voulez dire ZERO..OUALOU? Plutôt.




    0



    0
    fatah
    14 août 2013 - 8 h 39 min

    si bouteflika doit s’excuser
    si bouteflika doit s’excuser d’avoir nommé un delinquant à la tete du secteur de l’energie alors continuez sur votre logique : qui doit s’excuser d’avoir introniseé bouteflika,ex voleur selon la cour des comptes, en depit de la levée de boucliers que cela a suscité de la part de ceux qui le connaissaient si bien.




    0



    0
    Reflexion
    14 août 2013 - 7 h 48 min

    trop de lenteurs dans
    trop de lenteurs dans l’action
    trop de temps perdu dans les décisions
    où sont nos groupes de réflexions?
    personne n’a le monopole de décider où nous allons et ce que nous voulons…quelle doctrine avons nous adopté ?
    Ne sommes nous pas profondément républicains ?




    0



    0
    Anonyme
    14 août 2013 - 7 h 28 min

    Boutesrika a atteint ses
    Boutesrika a atteint ses objectifs,il est revenu pour se venger de l’Algerie et des algeriens après l’humiliation de 1979,en effet jamais l’Algerie n’a atteint ce degré de corruption,de gaspillage,de régionalisme et j’en passe le salafisme et l’intolérance ont atteint toutes les couches de la société,à moins d’un miracle,ce pays est perdu à jamais.

    Est-ce la prophétie de DE GAULE qui se réalise???




    0



    0
    louisette
    14 août 2013 - 6 h 29 min

    Et ce, bien qu’il y ait un
    Et ce, bien qu’il y ait un monde entre ce qui est reproché à Cahuzac et ce qui est reproché à Khelil and Co.




    0



    0
    Mahdi
    14 août 2013 - 3 h 32 min

    il ne dira rien ! déjà que
    il ne dira rien ! déjà que l’maskine ne peut pas ! ensuite il doit s’excuser sur tous ses choix « stratégiques », (si on les considère ainsi), tout les ministres qui sont encore en poste et qui portent un préjudice énorme à la nation, du moins ce qu’il en reste, à commencer par ceux qui prônaient un 4e mandat ! de toute façon excuses ou pas ça ne servira à rien du moment que le bonhomme n’est pas dans son bled, c’est lui même qui l’avait dit ! le tort revient, à mon sens, à ceux qui ont défait zeroual et « installé » el mali ! c’est très grave !




    0



    0

Les commentaires sont fermés.