C’est si difficile ?

Par Kamel Moulfi – Les événements qui se déroulent en Egypte, en Syrie et dans la région nous font momentanément oublier nos soucis quotidiens très terre à terre et qui se résument pour l’heure dans un produit de base et de première nécessité qui s’appelle : le pain. Les Algérois, mais pas seulement eux, ont renoué avec cette pratique de la transhumance qui les fait passer d’un bout à l’autre de la ville pour acheter leur pain et, si possible, acquérir de quoi constituer un stock qui leur évitera de subir la même épreuve le lendemain ou les jours qui suivront. On pensait que la pénurie se limiterait à l’après Ramadhan, c'est-à-dire à l’après Aïd, les ouvriers boulangers partent au bled pour, tout à fait légitimement, y passer les fêtes en famille. Chaque année, c’est la même situation et la même explication avec, toutefois, une différence : des permanences ont été annoncées. Mais elles n’ont pas marché pour diverses raisons, les responsables se rejettent la responsabilité et on ne saura jamais qui n’a vraiment pas fait son travail. Des sanctions sont prévues, elles tomberont sans doute là où elles n’auront aucun effet et l’an prochain, il faudrait être un parfait naïf pour croire aux assurances que le gouvernement donnera sur l’ouverture des commerces le jour où l’appel du bled fera partir les ouvriers boulangers et autres artisans. Comme le ridicule n’a jamais tué personne, les autorités de la capitale nous promettent que les commerces ouvriront la nuit. Elles n’ont pas réussi à les faire ouvrir le jour, elles veulent les faire ouvrir la nuit. C’est comme pour le pain, il faut faire une longue chaîne devant la boulangerie pour acheter son pain dans les conditions d’hygiène normales mais juste à côté, sur le trottoir, exposé à toutes les poussières et tous les microbes, du pain plein les paniers est proposé à la vente. Le service public défaillant ne concerne pas seulement les boulangeries. Dans les mairies, il faut passer trois fois devant les guichets pour comprendre qu’il ne faut pas se fier aux écriteaux accrochés, censés informer le public. Enfin, bonne nouvelle : Alger sera une ville nettoyée. L’opération commencera à Bab Ezzouar. Quel exploit !
K. M.
 

Comment (3)

    Antisioniste
    21 août 2013 - 16 h 19 min

    Salamou 3alikoum
    Il est vrais

    Salamou 3alikoum

    Il est vrais que la vie des hobbits est apaisante et conviviale, mais l’œil sans paupières vois tout entend tout et li tout aussi. 1984 ou le big brother ne sont, hélas, pas du tout de la science fiction. C’est pour cela que je pense qu’en ses temps ou les évènements sont aussi rapide et imprévisible tout autour de nous, mieux vaut qu’on laisse l’état faire son travail, et nous occuper de se qu’on peut faire nous en tant que citoyens et citoyennes algériens. Pour évité autant que faire se peut que l’incendie ne se re-déclare chez nous sous n’importe quel prétexte. C’est notre devoir et c’est à cela uniquement que nous devons pensé. Si on ne le fait pas maintenant pour X ou Y raison, quant est ce qu’on le fera? et ne regretterions nous pas plus tard de ne pas l’avoir fait quand il le fallait?

    Lien vidéo regarder a partir de la seconde 30 vous comprendrez peut être mieux se que je viens d’écrire,wa lahdith ekays

    http://www.youtube.com/watch?v=mdZzq5fkdpE&feature=c4-overview&list=UUhCCLbpmrhgCI1rS3-1GLjQ




    0



    0
    Mahdi
    21 août 2013 - 16 h 03 min

    l’hypocrisie de algérien joue
    l’hypocrisie de algérien joue un très très grand rôle dans tout ça ! noyer le poisson dans l’eau ! Il n’y a plus d’état, ça on le sais, donc quand est-ce que le « citoyen » devient véritablement un CITOYEN, sans attendre l’état pour faire avancer les choses ! à quand les comité de quartiers ? pourquoi doit-on nous citoyens se contenter de nafsi nafsi et oublier qu’on peut régler pas mal de problèmes si seulement on daigne se prononcer et prendre position collectivement dans telle ou telle situation ? Comment se fait-il qu’à new york, si on prend seulement cette ville, des millions de gens, venus de régions différentes de culture et de confession, cohabitent sans soucis ?




    0



    0
    le naïf
    21 août 2013 - 15 h 28 min

    Certains sont optimistes et
    Certains sont optimistes et disent que ce qui arrive aujourd’hui en Egypte, les algériens l’on déjà vécu et il n’y a pas lieu de s’inquiéter. Seulement voilà personne ne peut s’engager pour vous le prouver. Et si par malheur les forces du mal sont en train de nous préparer leur propre printemps ou leur propre rébellion avec des acteurs de chez nous, sommes-nous préparer pour cela.
    D’autres voix vous répondront que la situation est bien maîtrisée et il n’y a pas lieu de craindre quoi que ce soit.
    Et si par malheur les états unis font descendre le prix du pétrole à 5 dollars le baril qu’adviendra-t-il ?
    Que les milliers de terroristes qui ne seront pas abattus par l’armée syrienne ou irakienne et qui dépendent de plus de 80 pays, pensez-vous que les américains vont leur dire de rentrer tranquillement chez vous la guerre est finie.
    Le seul pays qui donne l’impression d’être momentanément stable c’est l’Algérie. Et si les homologues des terroristes anglo-saxons sont déjà là sous différentes couvertures avec armes et bagages et n’attendent que la fin des hostilités au Moyen-Orient pour passer ensemble à l’action ! Les citoyens imprévoyants qui se prélassent sont-ils prêts pour affronter ces ennemis inhumains et défendre leur pain, ou comptent-t-ils seulement sur la vigilance et la force de frappe de l’armée et des autres services de sécurité ?




    0



    0

Les commentaires sont fermés.