Comment la mafia a envahi le secteur du transport aérien

Pour trouver une place dans des vols d’Air Algérie et d’autres compagnies vers les destinations touristiques étrangères, c’est la croix et la bannière ! La raison n’est pas que les vols sont pleins. Non. Absolument pas. Cette rareté de places dans les nombreux vols en partance des différents aéroports algériens n’est en réalité que l’œuvre de rabatteurs qui font de la revente des billets d’avion leur nouveau mode d’enrichissement rapide. Ces rabatteurs constituent un véritable réseau d’agences de voyages qui, grâce à des complicités au sein notamment de la compagnie nationale Air Algérie, contrôlent le marché du transport aérien. Par un tour de magie, ces agences arrivent à acheter toutes les places sur les différents vols pour, ensuite, les revendre au prix fort. Leur argument est qu’il y a une forte demande et qu’il est difficile de trouver une place durant cette période de grandes vacances. Ce qui est faux. Ces agences de voyages, qui achètent tout, créent un semblant de pénurie pour faire monter les prix et augmenter considérablement leur marge bénéficiaire. Ainsi, donc, de nombreux voyageurs, qui ne trouvent pas de places au niveau des agences d’Air Algérie et d’autres compagnies aériennes fortement présentes sur le marché national, se retrouvent contraints d’acheter leurs billets d’avion plus cher auprès de ces agences de voyages qui pratiquent des majorations qui peuvent aller jusqu’à 40% pour les destinations lointaines. Les exemples sont nombreux. Selon des données récoltées par Algeriepatriotique, les vols à destination d’Istanbul sont pleins durant le mois d’août. Autrement dit, les compagnies aériennes, Air Algérie en tête, n’ont plus de places à vendre. Cela parce que des agences de voyages ont tout acheté.
Des places au prix fort
Ces agences qui ont pignon sur rue offrent ces places à des prix donnant le tournis à leurs soi-disant «clients privilégiés». Une de ces agences de voyages propose par exemple 9 places Alger/Istanbul/Alger. Date de départ, le 21 août et le retour le 28. Il y a également des places disponibles pour les 27, 28 et le 31 août, proposées par la même agence. Des places que la compagnie elle-même (Air Algérie) n’a étrangement pas. Même chose pour la destination Casablanca. Quand les vols affichent plein auprès des agences de la compagnie nationale, ces agences de voyages ont des places qu’elles proposent à des prix plus chers. Les clients avaient trouvé des places dans les vols du 15, du 17, du 18 août à destination de Casa en les payant beaucoup plus cher. D’autres peuvent prendre les vols du 21 et du 28 du mois courant en achetant leur billet auprès d’une agence bien connue à l’est d’Alger. Etrange que cela puisse paraître, ces agences de voyages ont, on ne sait par quel miracle, des places sur n’importe quel vol qui affiche plein au niveau des différentes agences de la compagnie aérienne. Comment peuvent-elles mettre la main sur autant de places qu’elles revendent à des prix exorbitants ? Pourquoi laisse-t-on faire ? Il est clair que ces agences ne travaillent pas seules. A quel niveau y a-t-il des complicités ? Ces pratiques condamnables, en ce sens qu’elles pénalisent lourdement les voyageurs qui sont obligés de payer plus cher que le prix du marché leur billet d’avion, en disent long sur l’anarchie qui règne dans le secteur, infesté par les prédateurs avides du gain facile. Des pratiques contraires aux règnes de la concurrence et au principe du service public que doivent assurer et garantir les compagnies aériennes. L’absence de contrôle de l’Etat stimule l’appétit gargantuesque des «trabendistes» des vols. Et bien plus.
L’énigme Karnak
Des agences de voyages étrangères exercent leur activité clandestinement en Algérie. C’est le cas de cette boîte turque Karnak International Travel & Tourism qui active dans différents marchés comme agence d’entrée en Europe, en Afrique du Sud, en Extrême et Moyen-Orient. Cette agence qui n’a ni autorisation ni bureau en Algérie offre ses services aux Algériens et leur vend des produits touristiques et des circuits de voyages à travers le monde. Son mode opératoire est simple : elle capte à travers son site internet des clients qu’elle oriente vers ce qu’elle appelle son représentant, une sorte d’«agent de liaison» qui n’a aucune existence légale en Algérie. La transaction se fait à travers cet agent qui se déplace chez le client pour conclure le marché. Elle offre toutes sortes de destinations. En plus de la Turquie, elle propose l’Allemagne, les pays scandinaves, la Suisse, Dubaï, l’Australie, Singapour, la Malaisie et bien d’autres villes qui attirent de plus en plus d’Algériens. Tout cela sans qu’elle paye un sou comme impôt à l’Etat.
Sonia Baker
 

Comment (28)

    saiki
    29 décembre 2013 - 19 h 41 min

    Le problème de la corruption
    Le problème de la corruption dans les transports ne réside pas dans la réservation des places sur la compagnie, mais plutôt dans les marchés de réalisation du ferroviaire , du métro , dans l’acquisition des bus de 32 entreprises de wilaya de transport urbain des 32 entreprises.On aurait aimé tant savoir sur les désignations aux fonctions supérieures dans le secteur , plus particulièrement la promotion canapé. Essayer ed focaliser la corruption sur le segment rapporté dans votre article c’est participer au dédouanement des corrompus et mystifier la situation .Avec tous mes respects




    0



    0
    patriote
    24 août 2013 - 6 h 07 min

    pour ainsi dire c’est
    pour ainsi dire c’est l’anarchie totale,et aucun responsable bouge.ou va l’algerie




    0



    0
    Dmariam
    24 août 2013 - 2 h 27 min

    Puisque l’example vient du
    Puisque l’example vient du haut et que le crime paie en algérie…rien de nouveau dans ces fausses péuries sinon un accroissement rapide de la  »maffia »dans tous les secteurs, industries ou l’on peut faire de l’argent sans travailler…durement..




    0



    0
    shehrazede
    23 août 2013 - 10 h 18 min

    Il existe aussi la mafia des
    Il existe aussi la mafia des visas au niveau de la section consulaire de la Turquie a alger, vous devriez faire une enquête sur ce sujet (9000da le tarif d’un visa au lieu de 7000da ou 5000da, il existe même le tarif expresse! ).




    0



    0
    belaid
    22 août 2013 - 10 h 13 min

    Mes chers((es), nous aussi on
    Mes chers((es), nous aussi on a une responsabilité de ces prix exorbitant pratiques par ces compagnies de la honte, une association forte unissons nous tous , pour exiger, et réguler les prix et améliorer les servises,




    0



    0
    Anonyme
    22 août 2013 - 9 h 06 min

    il faut y aller molo car tous
    il faut y aller molo car tous , nous sommes « pourris »




    0



    0
    Larbi
    21 août 2013 - 22 h 49 min

    Nous les Algériens on est
    Nous les Algériens on est tous voleurs nés ,moi y compris ,le plus intègre de nous aurais fait la même chose.On forme tous une société pourrie jusqu’à la moelle .




    0



    0
    Dair Riad
    21 août 2013 - 22 h 28 min

    DIEU Protège mon pays, nous
    DIEU Protège mon pays, nous n’avons plus d’espoir dans nos dirigeants. Allahouma ansourna ala aadaa (responsables voleurs et corrompus) el bilad.




    0



    0
    Bahlitou
    21 août 2013 - 21 h 47 min

    mais a qui appartient soleil
    mais a qui appartient soleil voyages? faites un tour a Saint Denis pres du marché a soleil voyages vous trouverez toujours des places. Soleil Voyage a été la premiere agence a avoir le CRT d’abord au sous-sol de la grande post puis a ryad El feth.




    0



    0
    Anonyme
    21 août 2013 - 18 h 08 min

    Commencez par avoir un
    Commencez par avoir un veritable directeur de l’aviation civile à la place du trabendiste B(…) déjà impliqué dan l’affaire khalifa, point barre.




    0



    0
    Samia
    21 août 2013 - 17 h 22 min

    Azul fellawen.
    Vivement la

    Azul fellawen.
    Vivement la création d’un DRS de la consommation. Du plus petit au plus grand, du Khaddar au bureaucrate, les attraper en flagrant délit et les pendre sur la place publique. S’ils sont 99% de la populace algérienne, éliminons-les avec l’appui des patriotes avérés algériens(Drs, Darek, et Sn) et gardons et travaillons avec le 1% restant. Assainissement radical et total est la solution.




    0



    0
    Mahdi
    21 août 2013 - 15 h 37 min

    autrement dit, c’est la règle
    autrement dit, c’est la règle du marché ! celui qui veut faire emplette aux Luxembourg il doit payer laâriss, ettayaba…….. sans oubier moul el bache ! soit on boycotte soit on est pour ! l’algérien doit un peu mettre à côté son hypocrisie légendaire ! on est capable « d’écraser » quelqu’un (passer dessus) quitte à payer plus cher pour avoir le premier la baguette de pain qui a toujours été 8,5 DA alors que tout le monde l’achète à 10 DA ! et on laisse faire !




    0



    0
    Anonyme
    21 août 2013 - 15 h 36 min

    Wi et les autres ya Sonia
    Wi et les autres ya Sonia baker pourquoi tu parles pas des autres ??? ceux qui ont des centrales en lignes et qui ont dejas ouvert des bureaux sous couvert de bureaux de services !! ceux tu ne parles d’eux ???? (…)




    0



    0
    Anonyme
    21 août 2013 - 15 h 31 min

    Ouallah c vrai. A Lille air
    Ouallah c vrai. A Lille air algerie n’a pas de places mais soleil voyages juste en face à coté du café ou sont assis les salariés d’air Algerie a des places pour Alger mais à 602 €.




    0



    0
    Anonyme
    21 août 2013 - 15 h 08 min

    Où sont les agents de la
    Où sont les agents de la répression de fraude pour contrôler entre autres ces agences qui offrent des billets plus chère que le prix pratiqué par les compagnies aériennes »est ce qu’on l’escroquerie pure et simple, ces fameux contrôleurs rodent autour des commerçants pour faire leurs emplettes aux frais de la princesse. A quand l’état veillera à travers ses institutions à l’application de la loi dans le cadre du fonctionnement légal du commerce et lutter contre l’informel et l »illégalité dans tiutes ses formes.




    0



    0
    le naïf
    21 août 2013 - 15 h 04 min

    Cessons de dénoncer à chaque
    Cessons de dénoncer à chaque fois les mafieux en oubliant ceux qui leur ont permis de l’être en suçant sans satisfaction le sang des algériens. Ce n’est ni la faute de la compagnie Air-Algérie, ni celle des agences concernées. Ne me dites pas que les responsables concernés par ces vols organisés ne sont pas au courant. Si, ils le savent. Soit qu’ils sont impliqués dans ces magouilles ou bien des incompétents qui ne méritent même pas de diriger une étable de bêtes de somme.




    0



    0
    Aguelidh modeste
    21 août 2013 - 13 h 30 min

    Il faut mettre les personnels
    Il faut mettre les personnels de ces agences et les employés sous-hommes et sous-femmes corrompus d’air Algérie dans un 747 et les envoyer à la planète des macaques pour se faire pousser des queues et des cornes. Finalement n’ont-ils pas honte ces écervelés de corrompus? ladine la mella,quelle honte d’être voleur!!!
    kheda3in Chouhadas votre jour viendra.




    0



    0
    Amcum
    21 août 2013 - 13 h 24 min

    De plus pour enfoncner encore
    De plus pour enfoncner encore plus le clou, les agences de voyage d’air ALgerie ne repondent pas au telephone lors de cette periode. Moi je confirme que c’est une Mafia sur qui on ferme l’oeil.




    0



    0
    Anonyme
    21 août 2013 - 13 h 15 min

    Ya Sonia Baker soyez
    Ya Sonia Baker soyez objective pourquoi parler uniquement d’une seule agence comme karnak travel et pourquoi mentionner le nom et ne pas mentionner le nom des autres ??? je pense que vous ete manipuler par les concurrent de karnak travel allez plutot enqueter au pres des agences pour comprendre ce qui se passe et arreter de dire n importe quoi !!!!!!




    0



    0
    Nenuphar
    21 août 2013 - 12 h 42 min

    Bon, bon, on ne va pas encore
    Bon, bon, on ne va pas encore dire qu’on est en plein pays de l’informel mais ça y ressemble.
    Et pourquoi donc, si ce n’est le mimétisme de toute sorte d’individus qui, voyant que le pays est livré à lui même et surtout aux gros bonnets, font tout pour s’enrichir, y compris au détriment de l’intérêt des citoyens. Ils les pressent tels des citrons et seuls les nantis et les proches du pouvoir peuvent s’en sortir. En somme il y a la classe populaire et les gros nababs qui font la pluie et la pluie pour les autres.
    Et lorsqu’on a un état faible, tout le monde arnaque tout le monde en toute illégalité et sans que les sinistres des gouvernements successifs ne s’en préoccupent accaparés à leur tour de se remplir les poches et leur bedaine.
    Pourquoi Air Couscous ne vend pas à ces revendeurs qu’une quotité de billets répartis au prorata de leur force commerciale se réservant à elle-même, au moins 75 % des billets sur n’importe quelle destination afin de satisfaire sa clientèle pour laquelle elle existe, monopole oblige ?




    0



    0
    ilhem likert
    21 août 2013 - 12 h 38 min

    Le pays est pourri, rien ne
    Le pays est pourri, rien ne fonctionne normalement il faut vraiment un vrai patriote pour le sauver, sinon, on sera bientôt la somalie, le jour où le pétrole ne sera suffi que pour notre stricte consommation interne,




    0



    0
    arris
    21 août 2013 - 11 h 39 min

    SUREMENT QUE MR AMAR TOU FERA
    SUREMENT QUE MR AMAR TOU FERA LE MENAGE COMME IL L A SI BRILLAMENT FAIT DANS LE SECTEUR DE LA SANTE .C EST PERMIS DE REVER NON!!!




    0



    0
    Algérien
    21 août 2013 - 11 h 23 min

    Airalgérie / Aircouscous /
    Airalgérie / Aircouscous / Air M’hatma (depuis Genève) à la même politique commerciale (de voyous et d’opportunistes) a l’approche de l’été qu’un marchand de fruits et de légumes à l’approche du mois de ramadhan en Algérie.
    Les billets sont horriblement chers durant la période de l’été (et je connais personnellement des familles qui n’ont pas pu se rendre en Algérie à cause des prix pratiqués par Aircouscous …).
    La raison des ces prix élevés est sans doute pour payer les salaires des agents du réseau d’agences a travers l’Europe (fille et fils de militaire, ministre, président de la FAF & d’autres rapaces du même genre).
    Air M’hatma n’est pas une entreprise viable (ils ont presque autant d’employés que Lufthansa avec 30 fois moins d’avions) et un jour ou l’autre elle sera rattrapé par la réalité économique et finira par fermer ces agences qui gonflent les coûts et rendrent un billet Alger-Genève moins cher que Genève-Singapour à l’approche de l’aid.




    0



    0
    Commandant .Lhacen
    21 août 2013 - 11 h 06 min

    Il faut se renseigner sur la

    Il faut se renseigner sur la double paie des responsables de ce carnage et surtout qui sont les premiers bénéficiaires.




    0



    0
    Anonyme
    21 août 2013 - 10 h 43 min

    Veuillez reformuler le titre
    Veuillez reformuler le titre siouplé en:

    COMMENT LA MAFIA A ENVAHI TOUS LES SECTEURS DE L’ECONOMIE ALGERIENNE (enfin économie c’est un gros mot,disons plutot Sonatrach)




    0



    0
    AL
    21 août 2013 - 10 h 23 min

    de plus en plus il apparait
    de plus en plus il apparait que la réglementation s’applique implacablement à ceux qui ont pignon sur rue et qui font ce qui peuvent pour être transparents et faire professionnellement leur métier, pendant que d’autre, innombrables, font ceux qu’ils veulent sans soucier le moins du monde de la légalité agissant en sa marge ouvertement du plus petit « commerçant-affairiste » aux plus grands souks connus !




    0



    0
    Adel
    21 août 2013 - 10 h 07 min

    Si c’est vrai, c’est vraiment
    Si c’est vrai, c’est vraiment dégueulasse, les rapaces en question meritent la perpétuité, bande de salopards, saboteurs de mon pays, vous êtes une véritable vermine jamais rassasié, pomper le citoyen qui a envie de passer quelques jours avec sa petite famille pour changer d’air.
    Vous êtes des bêtes immondes. Mais ou s’arrête votre cupidité.




    0



    0
    mouradbenkalfate
    21 août 2013 - 9 h 53 min

    De la corruption et encore de
    De la corruption et encore de la corruption




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.