Réda Bouchefra à Algeriepatriotique : «C’est moi qui ai donné le numéro de Chakib Khelil aux journaux»

Algeriepatriotique : Avez-vous décidé de donner le numéro de téléphone de votre propre gré ou quelqu'un vous a-t-il demandé de le faire ?

Algeriepatriotique : Avez-vous décidé de donner le numéro de téléphone de votre propre gré ou quelqu'un vous a-t-il demandé de le faire ?
Réda Bouchefra :
Premièrement, permettez-moi de vous dire que j’étais venu de New York à Oran, chez mes parents, pour passer les vacances du Ramadhan et de l’Aïd. Quand j’ai lu, comme tout le monde, les comptes rendus de la conférence de presse du procureur général près la cour d’Alger, M. Belkacem Zeghmati, à ce moment-là, j’ai été un peu déçu parce que j’ai senti que l’événement n’avait pas été traité d’une manière professionnelle par mes confrères et consœurs. Alors, j’ai décidé de donner le numéro de téléphone du premier concerné dans cette affaire, en l’occurrence M. Chakib Khelil, dans le but de lui donner la parole pour s’exprimer. Et, croyez-moi, si je n’avais pas pris cette initiative, une autre partie «hostile» comme Al Jazeera aurait pu le faire.
Avez-vous pris attache avec les journaux vous-même ?
Oui. J’ai publié un post le mardi 10 août à 10h, dans lequel j’ai demandé aux confrères s’ils étaient intéressés d’obtenir le numéro de téléphone de M. Khelil. Le premier à me l’avoir demandé a été Karim Hadjoudj du journal arabophone El-Bilad, puis Hadda Hezzam, la directrice d’El-Fadjr, ensuite ce fut au tour de Mohamed Hammadi du journal Echorouk et Zoubir Fadel et Abdelhafid Souaïli d’El-Khabar.
Comment expliquez-vous la disponibilité de Chakib Khelil à répondre aux questions des nombreux journaux qui l'ont sollicité ?
Je crois que c’est normal qu’il réponde aux questions des journalistes après le mandat d’arrêt international lancé contre lui et sa famille. N’oublions pas la présomption d'innocence qui est le principe selon lequel toute personne qui se voit reprocher une infraction est réputée innocente tant que sa culpabilité n’a pas été légalement prouvée.
Quel secret cache la ressemblance entre les questions posées par les journaux qui ont pris attache avec M. Chakib Khelil ?
Je crois que c’est l’esprit journalistique qui domine dans ce genre de situations. Un ancien responsable algérien qui vit aux Etats-Unis est recherché par la justice algérienne ; il est à mon sens normal qu’on lui pose une question sur sa double nationalité ou toute autre question. Si, demain, le patron des services secrets algériens, le général Tewfik, accordait une interview à quatre journalistes différents, je suis certain que ces derniers lui poseraient presque les mêmes questions en relation avec les préoccupations qui dominent la scène nationale.
Chakib Khelil est-il devenu à ce point facilement joignable ?
Malheureusement, il n’est plus disponible. Je suis rentré à New York vendredi dernier. J’ai essayé de l’appeler plus de trente fois pour réaliser une interview télévisée avec lui, mais il ne répond pas. Je crois que la dernière intervention accordée à un média algérien a été celle de jeudi 14 août à Dzaïr TV. Il se peut que son avocat lui ait conseillé de ne plus répondre aux sollicitations des médias algériens.
N'est-ce pas, au contraire, une contre-offensive médiatique planifiée et concertée ?
Non, pas du tout. Vous pouvez consulter l’historique de cette affaire sur ma page Facebook. C’était un scoop pour les quatre journaux.
Comment avez-vous eu son numéro vous-même ?
Moi, je vis dans un pays où le droit à la libre expression est assuré par le premier amendement de la Constitution. Il est donc très facile pour les journalistes de contacter n’importe quelle personne ou institution. Dans un pays qui communique, le numéro de téléphone de M. Chakib Khelil est noté comme tout autre numéro sur mon agenda. J’ai estimé qu’il était temps de le dévoiler.
Pourquoi l'avez-vous rendu public ?
Je ne l’ai pas rendu public. J’ai juste lancé un appel aux journalistes pour les aider à avoir accès à l’information. J’étais journaliste en Algérie et je travaille ici [aux Etats-Unis] comme news producer. Mon travail consiste à obtenir un maximum d’informations et de contacts, alors, pourquoi être égoïste et ne pas partager ? ai-je estimé.
Propos recueillis par Mohamed El-Ghazi


 

Comment (22)

    AlgerienBlasé
    24 août 2013 - 7 h 53 min

    Mr BOUCHEFRA,
    Je n’ai pas

    Mr BOUCHEFRA,
    Je n’ai pas l’honneur de vous connaitre e je me pose juste une question : pourquoi ai-je l’impression que les interviews de KHELIL et la votre sont tellement bien structurées qu’elles donnent l’air d’être pré-fabriquées ? Serais-je devenu paranoïaque au point d’y voir même connivence et coordination ? Je ne vis pas aux Etats-Unis, pays du 1er amendement, mais j’ose espérer que celà ne fait pas de moi (et de mes concitoyens…) des gobe-tout!
    Nous voulons juste la Paix, la Justice, l’Equité et que Dieu préserve notre pays, car nous n’avons aucune autre destination à prendre en cas de….. Nous sommes nés ici, nous viv(r)ons ici, nous mourrons ici sur cette terre adorée…Le reste est une mauvaise pièce d théâtre à laquelle nous sommes certes obligés d’assister mais ne nous forcez pas à applaudir….




    0



    0
    citoyen
    22 août 2013 - 16 h 28 min

    ce ministre a bien détourné
    ce ministre a bien détourné des deniers publiques et la justice le recherche. il doit répondre de ses actes. il le sait et il sait à quoi s’en tenir sinon pourquoi aurait il quitté le pays. ils y en a d’autres aussi et soyez certains qu’ils répondront de leurs actes tot ou tard. ils le savent et ils ne dorment pas tranquillement. l’heure a sonné et progressivement les géoles offriront des places. il n’y a qu’à faire une balade à travers le pays et vous verrez ces nouveaux chateaux forts que le ministère de la justice est entrain d’ériger au niveau de chaque daira. c’est bien pour un nouveau arrivage, non !!!!! patience, le temps fera tout.




    0



    0
    laiid baiid
    22 août 2013 - 6 h 58 min

    @lOUISETTE
    Publiez ces liste

    @lOUISETTE
    Publiez ces liste sur facebook ou youtube..Vous ne pouvez pas les garder secrètes…Vous les envoyez aux concernés qui les detruiront..
    Regardez ce qui a été fait pour Mr Mellouk…
    Faites le pour lui.




    0



    0
    laiid baiid
    22 août 2013 - 6 h 38 min

    Ah quel malin ce Réda
    Ah quel malin ce Réda Bouchefra!!! Il s’est sorti de l’anonymat.
    Faites donc votre métier de journaliste Mr R.B ,puisque vous svez tout de Chakib..Balanacez nous ses avoirs en biens immobiliers et $..
    Qui il fréquente,sa marque d’eau de toilette,son la marque de son PQ…Car comme tout émigré il a adopté le PQ…




    0



    0
    Louisette de Sidi Bel Abbes
    21 août 2013 - 21 h 47 min

    Louisette A. patriote

    Louisette A. patriote Algérienne.

    Tout le monde me connait à Sidi bel Abbes, tous mes compatriotes Algériens m’adorent et j’emmerde le clan d’Oujda et toute la raclure des voleurs qui se disent de l’élite. l’élite des voleurs qui vivent avec des faux papier, et des faux noms depuis 1962, quelle lâcheté et quelle misère! J’ai envoyé au ministère des moudjahidines avec l’aide de ma fille une dizaine de cdrom avec des documents pour les démystifier, surtout ceux des régions et des petites villes de Tlemcen, ou il est plus facile de falsifier les archives, d’ailleurs certaines ont été brulés et volés!




    0



    0
    djamal
    21 août 2013 - 19 h 54 min

    Commandant Lhacen je vous
    Commandant Lhacen je vous salue c’est bien la première fois que je lis un commentaire lucide sur l’affaire khalifa.On l’ a liquidé parce que il a dérangé les banques françaises en Algérie. !d’ailleurs
    , « on » a donné une de ses agences sa propriété, Bd Zirout Youcef à une banque française bien avant le commencement de son procès à Blida en 2007, et cette banque à raflé 80% du commerce extérieur algerien. Ce sont des milliards de dollars qui sont transférés en France chaque jour.Et ça le peuple n’en sait rien, on le noie sous des articles aussi bidons que biscornus.La verité vous le saurez si cette bande de prédateurs quitte un jour le pouvoir, ce qui est incertain.Et commandant Lhacen, même si Khalifa était un sacré numéro, il en faut bcp comme lui en !Algérie pour créer 42OOO emplois en
    3 ans, et former 300 pilotes, dont la majorité est aux commandes des avions d’Air Algerie.Salam.




    0



    0
    Sid Ahmed
    21 août 2013 - 19 h 00 min

    « Moi, je vis dans un pays où
    « Moi, je vis dans un pays où le droit à la libre expression est assuré par le premier amendement de la Constitution. Il est donc très facile pour les journalistes de contacter n’importe quelle personne ou institution. » Voilà ce que nous apprend cet expert en médias, société et culture américains.

    Quelle ratatouille et quel charlatanisme !

    Mais qu’est-ce que le premier amendement de la Constitution américaine vient faire avec la possession du numéro de teléléphone d’un quelconque individu, ministre ou simple quidam ?

    Cet amendement est, rappelons-le, le premier de 10 amendements adoptés en 1791 par le Congrès américain sous l’intitulé «Bill of Rights» pour consacrer la liberté d’expression, de presse, de religion et de rassemblement. Mais dans l’interprétation de haute voltige constitutionnelle qu’en fait cet individu, cet amendement consacrerait la liberté (ou serait-ce le droit ?) de posséder le numéro de téléphone de n’importe quel citoyen américain quel qu’il soit.

    Pour cette saillie intellectuelle, pourquoi ne pas songer à proposer, avec l’aide de l’Ambassade américaine à Alger, sa candidature au président Obama afin de le nommer juge à la vénérable Cour suprême des États-Unis, aussitôt que l’un des neuf juges qui y officient (probablement Ruth Ginsberg ou Antonin Scalia) prendra sa retraite et laissera sa place vacante.?

    De surcroît, la compréhension de la société et des institutions américaines de ce lauréat, apparemment inconnu du grand public, du Prix Pulitzer de journalisme est tellement fine et pointue qu’il nous apprend aussi que «dans un pays qui communique, le numéro de téléphone de M. Chakib Khelil est noté comme tout autre numéro sur mon agenda. »

    Mais qu’attend donc notre expert en médias pour communiquer à la pauvre presse algérienne les numéros de cellulaire de Barak Obama, John Kerry, Martin Scorcese ou encore Robert de Niro pour pouvoir réaliser quelques entrevues exclusives ? Je suis sûr que ces numéros, et des centaines d’autres encore, sont bien «notés dans son agenda».

    Sid Ahmed




    0



    0
    Samia
    21 août 2013 - 18 h 39 min

    Azul fellawen
    Tlemcen Tala

    Azul fellawen
    Tlemcen Tala Imsanⵜⴰⵍⴰⵉⵎⵙⴻⵏ Perle du Maghreb in Tifinagh-capitale culturelle Islamique est bien composé de Musulmans pratiquants en majorité. La taquyia n’a plus court,les Juifs et les Chrétiens sont autorisés à pratiquer leurs cultes.
    La wilaya de Tlemcen compte 45 sites naturels et historiques classé par le ministère de le culture algérien, vingt sites et monuments sont situés à la commune:
    Honaïne, les mosquées almoravides de Tlemcen et Nedroma, Abou Madyane, la médersa d’El-Eubbad, la mosquée de Sidi Bellahsen, la mosquée de Sidi Halloui, le palais El Mechouar, les villages de Tlata et Zahra, la mosquée de Beni Snous, les ruines de Mansourah, le sanctuaire du Rabb, les grottes de Aïn Fezza, Bab El Qarmadin, le minaret d’Agadir, le plateau de Lalla Setti, etc.
    Tlemcen a toujours été un centre religieux, culturel, intellectuel et architectural important. À l’époque islamique, elle est l’une des cités du Maghreb les plus propice à la création et à l’épanouissement intellectuel et son influence sera grande dans tout l’Occident musulman. Située au carrefour des routes qui mènent du Maroc à l’Algérie et de la mer Méditerranée au Sahara, Tlemcen joue un rôle culturel et commercial important.

    Elle a maintenu les coutumes, les fêtes religieuses et, en général, toutes les cérémonies publiques et privées dans leur cadre ancien. Ainsi, Yennayer, la fête du jour de l’an berbère héritée de l’époque berbère pré-islamique, est toujours célébrée à Tlemcen.

    La scène culturelle est animée par ses bibliothèques, ses centres culturels, son musée, ses théâtres et ses associations. La cité accueille en 2011 l’événement « Tlemcen, capitale de la culture islamique ».

    Les échanges intellectuels avec Béjaïa sont aussi très importants, en théologie comme en musique, les deux villes ont toujours gardé un lien d’échanges que l’on constate dans les chansons de style arabo-andalou de Cheikh Sadek El Béjaoui. Ces deux grandes villes de la période islamique ont joué un rôle important dans l’instruction et l’enseignement des personnes du haut rang intellectuel tels que Sidi Boumediene, Yahia et Abderrahmane Ibn Khaldoun, etc. Au XIe siècle et au XIIIe siècle, les Tlemcéniens se sont rendus à Béjaïa, au XIVe siècle et au XVe siècle c’était le tour des Bougiotes afin de créer cette symbiose qui était un temps une tradition scientifique du Maghreb.

    Parmi les sites touristiques, il est possible de citer :

    le plateau de Lalla Setti : plateau équipé d’aires de jeux et de détente qui domine la ville et offre un panorama sur la cité et ses alentours ;
    le tombeau du rabbin Ephraim Encaoua : lieu de pèlerinage pour la communauté juive de Tlemcen.
    les cascades : lieu de promenade et de baignade pour les Tlemcéniens avec « Le Gouffre » (El Ourit), nom de l’oued Mefrouch lors de sa chute en bassins successifs vers l’oued Safsaf :
    les grottes de Aïn Fezza : trois salles souterraines garnies de stalactites et stalagmites.

    À l’hiver très froid, neigeux en raison de l’altitude (plus de 800 m) mais ensoleillé, succède un printemps précoce qui fait éclore dès le mois de février, les fleurs de cerisiers et de pêchers. Dans ce contexte, la célèbre Fête des cerises attire à Tlemcen des dizaines de milliers de visiteurs

    Les « algériens » d’oran sont des musulmans en théorie et en terme de capitale de la décadence, on fait pas mieux dans toute l’Afrique du Nord, Maroc y compris. Apprenez à vous documenter sur ce qui est pieux ou pas avant de critiquer à tout va, mais rassurez-vous, sur ce site, vous n’êtes pas la seule à composer avec des voyous,des goujats et des malotrus et des soulards de votre genre qui nous anesthésient avec leur dissertation ennuyeuse qui n’ont que leur haine solitaire à débiter. Prenez exemples sur beaucoup de patriotes sur ce site qui nous éclairent au lieu de nous déprimer et qui se reconnaitront.
    Je ne vous en veux pas de faire votre intéressante en dénigrant. Je défendrai toute ville algérienne attaquée verbalement même la votre bien que je l’ai en horreur.
    ⴰⵓ ⵔⴻⵯoⵉⵔ Ar Timlilit ou ar 3emmas ou peut-être ar ijen twara.




    0



    0
    Inspektor Tahar
    21 août 2013 - 17 h 43 min

    Réda Bouchefra à
    Réda Bouchefra à Algeriepatriotique : «C’est moi qui ai donné le numéro de Chakib Khelil aux journaux»….Musulman ou pas Chakib Khelil ..Ehchah…ou tabag….grâce a son ami de jeunesse notre Président Boutefika qui n a pas levé le petit doigt pour l arrêter ou même juste faire la lumière sur ces vols flagrants du peuple algerien……..Presque n importe qui peut se dire ancien moudjahid….fils de chahid…revolutionnaire….Tout le reste n est que rhétorique




    0



    0
    H2S04
    21 août 2013 - 17 h 27 min

    hia baddat . un beni sahyoune
    hia baddat . un beni sahyoune dédouanié parmi tant d autre ..
    Tous de la pensée unique pour un meme but unique .

    le multipartisme la désinformation ,le mensonge,les conflits,les coups d états , les crimes, les divisions .l escrocrie démagogie la pedophilie ,les maladies ,les vols a cout de milliards la drogue ,la debauche .la sorcellerie et je m en passe . sont les parametres d indications de presence de race élue..

    la france est remplacée par une t(…) qui ne pardonne pas!!




    0



    0
    Redha Journaliste
    21 août 2013 - 15 h 36 min

    La question pour le
    La question pour le journaliste lambda que je suis c’est…ET ALORS ? ce monsieur avait le téléphone de Chakib Khalil (suffit juste de connaitre le beau-frère du cousin d’un mec qui bosse à Sonatrach), il l’a filé à quelques confrères…et après ? WAW, le scoop, le tour de force, Merci O grand mécène des reporters ! Cette espèce de posture  » héroïque » est juste ridicule, il n’y a la AUCUN exploit journalistique !




    0



    0
    Anonyme
    21 août 2013 - 14 h 18 min

    mais tu sais bien que le
    mais tu sais bien que le numero tu l ‘a envoyé a la page facebook elkhabar apres l’entrtien de la redaction avec chakib khelil la premiere fois




    0



    0
    Lahouaria
    21 août 2013 - 13 h 40 min

    Je ne pense pas que ce pantin
    Je ne pense pas que ce pantin américain est musulman, à Tlemcen, les algériens ont d’autres origines religieuses que musulmans, et il en fait partie comme tous les vampires envolés en Occident et dans les Émirats et en Amérique après avoir pillé l’Algérie




    0



    0
    Liberté
    21 août 2013 - 13 h 19 min

    @ Réda Boucheffra
    comment

    @ Réda Boucheffra

    comment peux-tu disposer du no de tel de Khellil a ta guise et le disribuer aux quatres vents sans l’accord de l’intéréssé?

    Tu nous a produit une nouvelle ( a news producer) pour nous enfummer.

    A mon humble avis les nouvelles ne se produisent, pas sauf dans la propagande.




    0



    0
    Anonyme
    21 août 2013 - 12 h 53 min

    bon sang lacher lui les
    bon sang lacher lui les basckettes chakib est l;’éxécution des ordres de son parrain et ami d’enfance le roitelet boutesrika ce dictateur savait tout méme sur un maire d’un douar nicher sur une colline et sur chakib et les autres il n’était au couranr de rien arrétez de nous faire avaler les couleuvres en a assez bouffer depuis 1999 on est devenus Obéses engagez des journalistes d’investigation et vous verrez les résultats boutesrika est le cerveau de toutes les magouilles et les malverstions dans notre pays certains de mes amis me laissent entendre qu’il populaire parcequ’il a arrosé et acheter tout les algériens on est devenus des tubes digestifs de part sa grace




    0



    0
    Samir Achoubi
    21 août 2013 - 12 h 24 min

    @ Reda Bouchefra,
    Vous dites

    @ Reda Bouchefra,

    Vous dites et je vous cites :  »Si, demain, le patron des services secrets algériens, le général Tewfik, accordait une interview à quatre journalistes différents, je suis certain que ces derniers lui poseraient presque les mêmes questions en relation avec les préoccupations qui dominent la scène nationale ».

    Partant de l’hypothèse que vous êtes un de ces quatre journalistes, quelle seraient les trois premières questions qui vous viendrez àl’esprit et que vous poseriez à M. Médiène ?




    0



    0
    Commandant .Lhacen
    21 août 2013 - 11 h 02 min

    Ne dites pas de sottises,
    Ne dites pas de sottises, même si khalifa était un sacré numéro, les banques privés Françaises à l’époque (BNP et Société Générale) en complicité avec certains vendus Algériens, ont aidé pour que khalifa puisse couler rapidement et ensuite être les seuls à exercer en Algérie.. Une forme de colonialisme aussi. Puisque le gouvernement de l’époque n’avait pas voulu récupérer la structure et laisser cela à un repreneur Watani en prenant le soin de garder 51 %. Ne vous trompez pas d’ennemi et observez bien qu’actuellement le privé bancaire n’est pas Algérien.

    A bon entendeur!




    0



    0
    Anonyme
    21 août 2013 - 10 h 20 min

    tant que le peuple n’a pas
    tant que le peuple n’a pas pris son destin en main, ce pays sera toujours « colonisé »




    0



    0
    Anonyme
    21 août 2013 - 10 h 07 min

    Apparemment les journalistes
    Apparemment les journalistes de la presse francophone sont pas assez malins pour ouvrir leurs mails,si ils l’avaient fait ils auraient eu l’occasion de poser des question a Chakib Khelil par téléphone, a condition bien sur de poser les questions écrites a l’avance.




    0



    0
    salim
    21 août 2013 - 9 h 28 min

    Certains prennent le peuple

    Certains prennent le peuple pour débile.




    0



    0
    djamal
    21 août 2013 - 7 h 23 min

    Présomption d’innocence ?
    Présomption d’innocence ? sans blague!Moumène Khalifa n’a pa eu cette chance: il a été condamné avant le procès par une presse déchainée et personne ne lui a donné l’opportunité de s’expliquer en son temps.Alors ne racontez pas des sornettes que peu d’algeriens ecoutent encore.




    0



    0
    Commandant .Lhacen
    21 août 2013 - 6 h 53 min

    C’est bizarre et culotté! Et
    C’est bizarre et culotté! Et en même temps un peu « harkiwé » manière de dire ont peut se défendre aussi en sortant quelques dossiers..

    Lhacen




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.