L’Etat algérien à l’Egyptien Sawiris : «Payez vos dettes d’abord ! »

En n’autorisant pas Djezzy à exploiter la 3G, le gouvernement vient de prendre une décision judicieuse. En effet, l’opérateur de téléphonie mobile de l’Egyptien Naguib Sawiris a multiplié les infractions à la législation algérienne depuis qu’il s’est installé dans le pays. Son ancien directeur général, Tamer El-Mahdi, qui a écopé de deux années de prison ferme, s’est enfui avec la complicité de l’ambassade du Royaume-Uni à Alger, selon des informations concordantes obtenues par Algeriepatriotique et rapportées dans un article précédent. Pourtant, et malgré ces pratiques maffieuses, il s’en trouve des médias qui se font l’avocat du diable, en tentant de retourner la décision contre l’Etat algérien qu’ils accusent de «priver les citoyens algériens» de cette technologie. Comme si Djezzy était le seul opérateur sur le marché algérien. Pour rappel, le ministre de la Poste et des TIC avait déclaré, hier, que Djezzy devait d'abord «régler son différend avec la Banque d'Algérie avant de soumissionner pour une licence de la 3G». «Djezzy relevant d'Orascom Telecom Algérie (OTA) a été pénalisé et il doit régler son dossier avec la Banque d'Algérie pour pouvoir soumissionner pour une licence de téléphonie mobile de 3e génération (3G)», avait précisé Moussa Benhamadi à la presse en marge de sa visite de travail et d'inspection à Aïn Defla. Le cahier des charges relatif à la 3G contient, a-t-il dit, «des dispositions qui exigent des soumissionnaires l'obtention d'un quitus de la part de la Banque d'Algérie pour pouvoir bénéficier d'une licence d'exploitation», a-t-il ajouté, soulignant que cette disposition «n'est pas spécifique à l'Algérie». Selon le ministre, «l'opérateur Djezzy a été interdit de transférer ses avoirs vers l'étranger et cela l'empêche d'accéder au futur marché de la 3G en Algérie». M. Benhamadi a expliqué qu'il existait «deux phases à respecter pour l'octroi de la 3G, à savoir une attribution provisoire de la licence et un décret portant attribution finale de la licence».
Sarah L./Agence

Comment (16)

    patriote
    28 août 2013 - 13 h 06 min

    Vodafone, Téléphonica, Swiss
    Vodafone, Téléphonica, Swiss Com …etc. étaient prêts à mettre plus de 90 millions d’euros pour la 1ere licence GSM, Et investir en conséquence. Leurs offres furent refusées au profit de Djezzy qui, mis à part une licence bradée, n’a pas investi un centime, donc pas d’IDE (investissement direct étranger). Quand le DG de l’APSI (l’actuelle ANDI) a émis un avis défavorable, il fut limogé (pour d’autres raisons bien sûr … à l’algérienne). Tout cela sous la supervision de la famille Bonaparte d’EL Mouradia (qui n’a de Bonaparte que l’avidité de pouvoir … et vraiment RIEN d’autre).
    Maintenant on vient casser les reins à un homme d’affaire (pas spécialement plus véreux ou plus immorale que la majorité des hommes d’affaires dans le monde) parce qu’il est égyptien …. Allons, mes chers compatriotes, ne nous voilons pas la face. Nos décideurs sont fautifs, que ce soit par complicité active, tacite ou les deux. Quand on va au buffet avec le Diable, on ne crie pas à la tromperie une fois qu’on est rassasié.




    0



    0
    Kassa
    25 août 2013 - 13 h 57 min

    Si vous êtes vraiment
    Si vous êtes vraiment algériens patriotiques comme vous le prétendez,changez d’opérateur et allez à mobilis.c’est comme air algerie c’est pas terrible mais souvent c’est mieux que de donnez l’argent algérien aux étrangers qui nous haïssent tout en prenant notre argent.moi j’ai un seul numéro mobilis depuis 1996 ,je voyage avec air algerie et je suis pas mort.




    0



    0
    Billy
    24 août 2013 - 17 h 49 min

    on veut encore nous dérouter
    on veut encore nous dérouter je crois. mais on sait tous que Sawiris a tout vendu aux russes et aux français et s’est tiré depuis belle lurette déjà après s’etre bien rempli les poches.

    la bonne question est de savoir quand se décidera t on à enquêter sur la (ou les) personnes(s) qui l’ont introduit en Algérie en lui ouvrant les coffres forts des banques publiques. Un début de réponse existe déjà. Un jour ou l’autre, justice sera faite.




    0



    0
    Adel
    24 août 2013 - 16 h 01 min

    Depuis quand un mangeur de
    Depuis quand un mangeur de fève roule l’état algérien, la vengeance des algériens se déguste froidement.
    Swaris tu es dans le visuer de nos fins limiers.




    0



    0
    Anonyme
    24 août 2013 - 12 h 53 min

    bonjour !
    apparemment vous

    bonjour !
    apparemment vous êtes très mal informé sawiris ne doit rien a l’Algérie il y’a longtemps qu’il a revendu Djezzy au russe et qu’il a empoché le bénéfice des passes droits qui lui ont été « généreusement » accordés.




    0



    0
    Anonyme
    24 août 2013 - 12 h 28 min

    « Pourtant, et malgré ces
    « Pourtant, et malgré ces pratiques maffieuses, il s’en trouve des médias qui se font l’avocat du diable, en tentant de retourner la décision contre l’Etat algérien … »

    faites nous rire AP, ce type s’est sucré pendant des années avec la bénediction de qui vous savez. cela vous le dites jamais.




    0



    0
    AnonymeKELAM
    24 août 2013 - 9 h 53 min

    je trouve que c’est la
    je trouve que c’est la moindre des choses payé ses impots et la sueurs de ses travailleurs.
    il a fait fortune avec notre argent il a foutu le camp avec des milliard et il nous nargue.
    ah ci je pouvait l’étrangler.




    0



    0
    rami2011
    24 août 2013 - 9 h 41 min

    Nos services du commerce, des
    Nos services du commerce, des finances, du travail? Le MPTIC etc sont tous responsables car Sawaris a trouvé le moyen de transférer notre argent avec facilité en signant des contrats avec ses propres entreprises basé à l’étranger tel que la belgique, la suisse, dubai etc. Nedjma fait la même chose. Et tout cela au détriment des entreprises algériennes.
    Pour les journaux complices, ils ont participé tout simplement ils sont achetés par la pub et des voyages à l’étranger parce que se ne sont pas de vrais professionnels.




    0



    0
    Anonyme KRIKRI
    24 août 2013 - 8 h 12 min

    Bravo pour toi si MOUSSA,
    Bravo pour toi si MOUSSA, enfin un ministre qui pense aux intérêts économiques de son pays.




    0



    0
    Mahdi
    24 août 2013 - 7 h 23 min

    je me rappelle très bien de
    je me rappelle très bien de l’histoire des blackberry « offerts » par djezzy aux « ministres de la république algérienne démocratique et populaire » et reliés à un centre d’écoute. Quel drôle d’énergumènes « nos valeureux ministres ». de plus ces mêmes ministres ont tout fait pour bloquer Mobilis dans son élan.




    0



    0
    a.h.
    24 août 2013 - 1 h 00 min

    On a rien beneficie de
    On a rien beneficie de Djezzy. Les appels sont tres chers de l’etranger vers l’Algerie. Bon debaras. Un autre va reduire les couts d’appels.




    0



    0
    sofia
    23 août 2013 - 22 h 54 min

    bien fait pour sa gueul
    bien fait pour sa gueul




    0



    0
    azyzbachelet
    23 août 2013 - 20 h 41 min

    a bon chat bon rat !!!l
    a bon chat bon rat !!!l egypte ne merite rien de nous!!!




    0



    0
    elhadj
    23 août 2013 - 19 h 09 min

    se croyant en pays conquis
    se croyant en pays conquis les SAWARIS ont largement profité des largesses qui leur ont octroyées au détriment de l’opérateur public,qui contraint à l’époque de rester sur la touche jusqu’à ce que orascom profite des financements internes,sans que les prestations de service aient été offertes à ses clients.ce couple copte a également profité de facilités pour une cimenterie qu’il a revendu au prix fort à un groupe étranger sans consulté l’état algérien qu’il méprise.maintenant animés par un sentiment patriotique c’est mobilis qui devra prendre ce secteur et écarter tout groupe étranger qui ne chercher qu’à pomper des bénéfices en nous vendant de l’air.ce n’est que justice d’écarter ce groupe orthodoxo_copte dont le maintien sur un secteur aussi névralgique que stratégique constituera un danger potentiel pour la sécurité nationale du pays.aimez votre pays et défendez ses interets.




    0



    0
    Mahdi
    23 août 2013 - 18 h 48 min

    Nous allons voir comment la
    Nous allons voir comment la presse « chita » va chambouler cet action du gouvernement !




    0



    0
    selecto
    23 août 2013 - 18 h 26 min

    Qui était son associé
    Qui était son associé algérien ? D’après certaines sources c’était des proches de l’El Mouradia, c’est pour raison qu’il avait bénéficié des crédits des banques algériennes, drôle d’investisseur…




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.