Toi manger couscous ?

Par Kamel Moulfi – Qu’il est loin le temps dont témoigne le film Les vacances de l'inspecteur Tahar tourné en 1972-73 ! On se rappelle cette fameuse scène quand Hadj Abderrahmane, s'adressant à des touristes européens sur le chemin de la Robertsau, dans un Télemly propre (comme le voulait le professeur Bachir Mentouri qui dirigeait la capitale à l’époque), a ces propos succulents : «Toi manger couscous ? Toi aller à Boussaâda.» Ce ne sont pas les beaux discours qui ramèneront Alger la Blanche et encore moins l’époque où, justement, Boussaâda était un pôle touristique. La triste réalité du tourisme algérien aujourd’hui, ce sont ces Algériens qui partent ailleurs par centaines de milliers pour se détendre, et, s’agissant des femmes, pour, à peine, pouvoir faire trempette dans l’eau et s’allonger sur le sable doré pour bronzer au lieu de s’envelopper vite tout le corps d’une serviette de peur que le monde leur tombe sur la tête. C’est le moment de faire un petit bilan du tourisme interne que ne cessent de vouloir encourager en paroles les autorités, maintenant que la saison des vacances estivales prend fin, amputée d’un bon mois consacré au Ramadhan et que la rentrée se rapproche à grand pas. Personne, dans les milieux officiels, ne se fait d’illusion quant à faire de l’Algérie une destination prisée par les touristes, pas même nationaux. L’échéance est projetée vers 2030. Mais que manque-t-il aujourd’hui ? La sécurité est plus ou moins rétablie, en tout cas ce n’est pas un obstacle plus qu’ailleurs ; l’effervescence politique n’est pas ce qui caractérise notre pays qui présente plutôt l’image de la stabilité. Il est vrai qu’avec les hydrocarbures, le besoin de développer le tourisme pour avoir des recettes financières extérieures supplémentaires ne se fait pas sentir. Au contraire, comme le prouvent les sommes inimaginables en devises qui sont transférées illicitement vers l’étranger. Les Algériens sont allés au Maroc, tout près, comme substitution à la Tunisie qui offre l’image – certainement fausse – d’un pays peu sûr. L’Espagne récolte une bonne partie des devises consacrées par les Algériens à leurs vacances. Pour relancer le tourisme interne, il faut plus que des moyens, il faut le courage politique. 
K. M.

 

Comment (13)

    Rola merbah
    1 décembre 2016 - 21 h 03 min

    Donnons le temps à ce pays de se construire
    je pense que c’est la faute des citoyens algériens qui préfèrent dépenser leur argent chez les autres que de le donner à l’Algérie pour se vanter devant ses amis comme quoi il a visité l’étranger. On a fait détesté l’algérie aux algériens, les occidentaux connaissent la valeur de notre pays et sa beauté mieux que nous, ils l’ont classé parmi les 20 pays les plus beaux au monde, la france ne voulait pas nous laché, ils ont donné l’indépendance à tous les pays d’Afrique sauf à nous qu’ils l’ont eu en dernier.
    C,est comme au Québec, il y a une catégorie de retraités qui par milliers quittent le québec pour passer l’hiver en floride avec toutes les dépenses qui vont avec. Ou encore les vacanciers québécois en été partent à new york et à boston et ignorent le québec où ils dépensent des fortunes au lieu de stimuler l’économie et le tourisme de leur propre pays. C,est un effet d’entrainement, ils se copient les uns sur les autres, lui il a fait quelque chose je vais faire exactement la même chose que lui.
    Pour conclure, soyons patients et donnons le temps à ce pays de se construire, les investissements réels pour le tourisme c’est seulement ces dernières années qu’ils ont commencé.




    0



    0
    AnonymeKELAM
    4 novembre 2013 - 12 h 22 min

    dans tout les domaines nous
    dans tout les domaines nous avons des troues d’évent.
    aimé son pays n’est pas l’affaire de je suis ALGERIEN A LA 100IEME génération ,mais plustot qu’a tu fais pour ton pays simplement:il faut donner il te le rendra encore plus ,mais il faut donner.




    0



    0
    rabah
    26 août 2013 - 6 h 20 min

    Nous ne méritons pas ce beau
    Nous ne méritons pas ce beau pays!




    0



    0
    maleh
    25 août 2013 - 17 h 46 min

    Un excellent exemple de
    Un excellent exemple de l’hypocrisie qui règne dans le secteur se manifeste pas le contraste qui nous frappe lorsqu’on s’aperçoit que les boissons alcooliques sont librement servies dans les hôtels disposant de licence tandis que ces mêmes établissements exigent un livret de famille pour un quelconque couple (de sexe différent bien sûr)!!!!!




    0



    0
    Rachida
    25 août 2013 - 16 h 57 min

    Merci du fond du coeur pour
    Merci du fond du coeur pour ce très bon papier car il nus permet de discuter de la situation du tourisme dans notre très beau pays.
    Je pense qu il ne faut pas cacher le soleil avec un tamis.
    Tout le Monde nous envie la beauté idyllique de L Algérie , notre problème c est que nous avons délaisser l entretien de notre beau pays et maintenant il est abîmé touristique ment parlant et je souhaite qu on discute entre nous sereinement au lieu d insulter le sionisme international qui serait derrière la situation de notre pays en matière de tourisme.
    ce n est pas le Qatar ou Al JAZEERA ou le Maroc qui sont responsable du manque d attrait de notre pays et pourtant Dieu nous a donne un pays Paradisiaque mais les VÉRITABLES RESPONSABLES C EST NOUS par notre mentalité et surtout les responsables qui ont géré le pays qui sommes tous responsables et donc arrêtons de jeter la pierre sur les autres.




    0



    0
    mohamed el maadi
    25 août 2013 - 15 h 26 min

    l’Algérie n’attire pas le
    l’Algérie n’attire pas le touriste car ce pays ou ce peuple n’a pas encore la mentalité requise pour faire face à un flux d’étranger avec des moeurs différentes, une mentalité débridée et surtout il leur manque l’éducation pour cela, c’est triste mais c’est comme cela. Un exemple, une jeune fille immigré mais d’origine algérienne se met en maillot de bain à Tipaza et qu’arrive-t-il ? elle est importunée par des dizaines de jeunes gens et se rhabille le plus vite possible et cette Chinoise magnifique avec une jupe court qui se fait siffler violemment en imitant sa voix d’Asiatique en singeant celle d’un chat ? Il m’a fallu me lever et allez voir cette Asiatique et lui proposer de lui offrir un verre en m’excusant des propos que lui avaient tenus des Algériens, voila on est obligé de recoller les morceaux à chaque fois




    0



    0
      Rola merbah
      1 décembre 2016 - 21 h 26 min

      maroc c’est pire et pourtant
      le maroc n’est pas parfait non plus, j’ai lu un livre écrit par Louis Gauthier en 2011 dont le titre ‘Voyage au maghreb en l’an 1400 de l’Hégire’ un québécois qui a parcourut l’Afrique du nord avec son sac à dos, il parle de ses périples au Maroc et en Tunisie, comment les marocains et les tunisiens se collent à lui dans la rue et utilisent différentes ruses pour lui extorquer de l’argent et chaque fois que quelqu’un lui rend service il attend toujours quelque chose au retour. Pourtant, les touristes continuent à y affluer. La vrai raison c’est que le maroc et la tunisie ne coûtent pas chers, l’algérie ca coute cher à commencer par le billet d’avion pour s’y rendre, ce n’est pas monsieur et madame tous le monde qui peut s’offrir l’Algérie. Toujours pour continuer avec cet auteur, quand il est arrivé à alger, s’était presque le coucher du soleil et il tournait en rond pour trouver un hôtel et un garçon kabyle qui était sur place l’a aidé a en trouvé un, ensuite ce québécois voulais lui remettre un billet d’argent pour le remercier mais ce garçon s’est fâché et il est parti, puis cet auteur l,a rattraper pour s’excuser et il lui a dit j’arrive du maroc et là bas si quelqu’un fait quelque chose pour toi il s’attend que tu lui rende l’ascenceur, alors ce garçon kabyle lui a répondu, un vrai homme ne rend pas service en échange d’argent. Ceci résume ce que c’est que un ‘algérien. On n’a pas été éduqué à mandier, la tête toujours haute, c’est pour cela que le tourisme de masse tel qu’on le voit chez nos voisins sera difficile à mettre en place et d’ailleurs je ne pense pas que c’est une bonne chose pour l’Algérie.




      0



      0
    Abou Stroff
    25 août 2013 - 13 h 43 min

    une société où les tartuffe
    une société où les tartuffe sont les maîtres des lieux ne peut, en aucune manière, s’ouvrir au monde. en effet, la société algérienne est une société arriérée où la femme n’a pas encore atteint le statut d’être humain. l’idéologie dominante, qu’accentue le discours religieux ou islamiste, réduit la femme à un objet sexuel qu’il faut cacher, opprimer et avilir pour que l’homme (un homme qui, en général, ne TRAVAILLE pas mais dont la pensée est totalement absorbée ou accaparée par le sexe) évite de cogiter sur les problèmes concrets qu’il vit (et que provoquent les couches dominantes de la société dans laquelle il végète). de fait, l’oppression et la répression des femmes est une caractéristique essentielle de toutes les sociétés arriérées. en effet, lorsque l’individu lambda accepte comme une donnée « naturelle » l’oppression, la répression et l’avilissement des femmes en général, il est tout à fait enclin à accepter son propre avilissement par autrui comme un phénomène « naturel ». ainsi cet individu aliéné, opprimé et avili bombera néanmoins le torse puisque, malgré son statut de « moins que rien », il croira toujours qu’il y a moins que rien que lui, c’est à dire toutes les femmes du monde.
    PS: la révolution sexuelle est une partie intégrante de la révolution bourgeoise qui a permis aux femmes de se hisser graduellement (pas encore tout à fait) au même titre que les hommes au niveau d’êtres humains à part entière. tant que les sociétés musulmane n’auront pas réalisé leur révolution sexuelle, elles (les sociétés musulmanes) continueront à s’interroger sur les sexe des anges pendant que les autres sociétés établiront des colonies sur la planète Mars




    0



    0
    l'algerienneAnonyme
    25 août 2013 - 13 h 33 min

    moi meme je passe toutes mes
    moi meme je passe toutes mes vacancs ailleurs faute des etablissements hoteliers en algerie et le service et la cherté. avec les tarifs des hotels affichés en algerie pour 2 nuits, je passe une semaine en tunisie avec un meilleur service et des equipements pour nous et nos enfants. quand a nos responsables du tourisme, il est temps qu’ils revoient leurs copies




    0



    0
    maleh
    25 août 2013 - 12 h 57 min

    Des femmes sexagénaires et
    Des femmes sexagénaires et d’autres quinquagénaires de ma propre famille se baignaient jadis toutes nues dans un étang en plein air et la morale collective dictaient aux mâles de ne pas s’y approcher. L’époque du Hayek fut le dernier âge d’or de la femme algérienne…




    0



    0
    JAZ
    25 août 2013 - 12 h 31 min

    Le tourisme s’il était
    Le tourisme s’il était développé à une époque ds les années 70 il aurait résorber la moitié du chomage et aurait surtout permis au peuple de renforcer sa culture son identité de se rendre compte de la beauté et richesses de son pays pour les préserver mais aussi de s’ouvrir sur le monde etc..Les circonstances actuelles rendent impossible cette opération maintenant et pour longtemps car l’Algérie a perdu jusqu’à sa nature humaine et les ennemis de ce jeune pays ne manquent pas aider mm dans leur besogne par des anesgériens transformés en véritables mercenaires du mal.C’est vrai le pétrole y est pour qq chose dans cette malédiction mais les choix politiques la vision du monde de nos dirigeants y est aussi pour bcp.
    Concernant l’inspecteur Tahar à l’époque déjà étant jeune je me suis demandé pourquoi il ne réalisait pas plus de films mm Kabyle j’adorais son accent arabe de Constantine parce que Algérien avec ma mère qui ne comprenait pas grand chose elle éclater de rire rien qu’on le voyant j’ai compris après que s’il n’a pas fait plus de films c’est parce que le film égyptien s’est substitué le choix délibérer de tuer la jeune production Algérienne était déjà le début du cauchemar de la dépersonnalisation de l’Algérie a déjà commencé.Le tourisme Algérien est un crime économique le cinéma Algérien un crime culturel.




    0



    0
    Anonyme
    25 août 2013 - 11 h 13 min

    ce n’est pas une priorité
    ce n’est pas une priorité encore ;l’urgence est de colmater la brèche dans la maison;




    0



    0
    Anonyme BLADI
    25 août 2013 - 9 h 37 min

    Dans l’etat des choses
    Dans l’etat des choses maintenant quel touriste etrange qui vas venir chez nous, et frequenter nos plages, meme les algeriens ont du mal à les frequentes avec leurs familles, cest pourquoi, ils frequentes les plages  » privees » pour avoir un de paix, les autres c’est d’autres cieux.




    0



    0

Les commentaires sont fermés.