Le MEN appelle à «immuniser l’Algérie contre les périls et à sauvegarder sa stabilité»

Dans une déclaration rendue publique aujourd’hui samedi, et signée par son secrétaire général Ahmed Dane, le Mouvement pour l’édification nationale (MEN) appelle à une rentrée sociale paisible et exhorte tous les acteurs nationaux à «jouer un rôle positif pour prémunir l’Algérie contre d’éventuelles dérives» et à «sauvegarder la stabilité que connaît notre pays, face aux bouleversements et turbulences qui l’entourent». Pour cette formation créée par des dissidents du MSP, et issue d’une scission du Front de changement de Abdelmadjid Menasra, cette quête de cohésion et de stabilité «doit être garantie par un large dialogue avec les partenaires politiques et sociaux, afin de résoudre tous les problèmes en suspens, loin de la politique du bras de fer et des provocations». Au plan international, le MEN appelle les forces nationales à soutenir sérieusement «les droits des peuples et la démocratie», et surtout à «rejeter les injonctions étrangères et les interventions militaires», en allusion aux menaces occidentales actuelles de mener des frappes contre la Syrie. Il appelle enfin à «immuniser l’Algérie contre tous ces périls qui la guettent, en renforçant les acquis politiques, démocratiques et économiques que nous avons arrachés».
Lina S.
 

Comment (3)

    vrirouche
    10 septembre 2013 - 13 h 11 min

    Immuniser l’Algérie de la
    Immuniser l’Algérie de la gangraine obscurantiste que ces rénégats gardent sous le coude ! Qu’ils se la ramène et ce sera
    encore des bains de sang ! Ils sont pire que le sida, la malaria, le typhus réunis ! TOUT CE QUI EST CHERKI ARABO-ISLAMO EST KHORTI DANGER INUTILE , VAIN A BANIR !!!Là nous serons peut-être à l’abri !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!




    0



    0
    Abou Stroff
    7 septembre 2013 - 13 h 56 min

    le men, le pim, le pam, le
    le men, le pim, le pam, le poum, le pipo, etc… la société algérienne est elle tellement différenciée qu’elle a besoin d’un nombre incalculable de « partis » politiques. dans une société basée sur la distribution de la rente par un état omnipotent, il n’y a qu’un parti réellement actif, c’est le parti de la marabunta qui nous gouverne (et que dirige, au moment présent, leur bienaimé fakhamatouhou national), qui accapare le gros morceau de la rente pétrolière et qui jette des miettes de rente au reste de la société. moralité de l’histoire: la foultitude de partis politiques agréés par le ministère de l’intérieur sont en fait une pure création du pouvoir en place pour déliter l’activité politique et la stériliser. chaque leader de parti essaie de se rapprocher du ou des distributeurs de la rente pour recevoir des miettes de cette dernière. quant à l’activité politique proprement dite, elle n’a de sens que dans une société dont la reproduction est basée sur le travail (la société capitaliste) et où le sur-travail fait l’objet d’une lutte entre diverses couches sociales, chacune essayant d’en recevoir une plus grande part. comme la reproduction de la société algérienne est basée sur la distribution de la rente, l’activité politique se réduit de fait à des déclarations qui n’engagent que leurs auteurs. la stérilité de ces déclarations est un fait avéré.




    0



    0
    Fouadz
    7 septembre 2013 - 13 h 51 min

    Merci pour ce patriotisme
    Merci pour ce patriotisme meme si on peut ne pas etre en accord avec les corrompus qui nous gouvernent et espere qu’ils disparatront en Avril 2014
    Vivement cette 2eme Republique Algerienne Independant/ juste et equitable/




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.