Des manifestants contre une intervention en Syrie arrêtés à Alger

Les services du maintien de l’ordre ont empêché ce matin un rassemblement citoyen pour dénoncer toute intervention militaire étrangère en Syrie. Plusieurs manifestants ont été arrêtés au niveau de la Grande-Poste, au centre d’Alger, avant qu’ils ne soient relâchés en fin de journée. «Non à des frappes contre le peuple syrien», «La guerre, basta !» et bien d’autres slogans ont été scandés par ces manifestants qui n’ont pas eu le temps de tenir leur rassemblement prévu devant le siège du Premier ministère. Parmi ces manifestants, il y avait des journalistes, des intellectuels et des représentants du mouvement associatif. L’empêchement de cette manifestation est dû à l’interdiction de toute marche dans la capitale. Une interdiction en vigueur depuis la fameuse marche du mouvement citoyen de Kabylie réprimée dans le sang le 14 juin 2002. Les organisateurs de cette manifestation n’ont tout de même pas caché leur étonnement, d’autant plus que l’Algérie officielle est aussi clairement contre toute intervention et ingérence étrangères dans les affaires internes syriennes et appelle vivement à appuyer les efforts pour une solution politique à la crise qui perdure depuis plus de deux ans.
Sonia B.

Comment (20)

    superman
    14 septembre 2013 - 7 h 18 min

    Ce que l’on peut retenir,
    Ce que l’on peut retenir, c’est que Assad accepte de se désarmer et désarmer son pays pour garder le pouvoir. Triste sachant qu’Israel n’attend que ça. Il aurait pu passer le pouvoir à quelqu’un d’autre et negacier avec l’opposition d’une transition au lieu de détruire son pays et le désarmer devant un voisin belliqueux.




    0



    0
    Nassima
    13 septembre 2013 - 19 h 00 min

    Par syriano (non vérifié) |
    Par syriano (non vérifié) | 13. septembre 2013 – 14:58
    merci pour votre réponse




    0



    0
    syriano
    13 septembre 2013 - 13 h 58 min

    @ Anonyme (non vérifié) | 12.
    @ Anonyme (non vérifié) | 12. septembre 2013 – 16:38
    Effectivement,
    Vous êtes prudent et vous avez entièrement raison de l’être.
    Les manifestations détournés arrivent fréquemment.




    0



    0
    Nassima
    12 septembre 2013 - 21 h 12 min

    Bachar Elassad a donné a
    Bachar Elassad a donné a Poutin son accord pour détruire les stocks d’armes chimiques syrienne ainsi la guerre froide en Syrie touche a sa fin .Quand on entend que 3s3il salue la décision de Bachar Elassad ,cela confirme que Elassad a préferé réaliser le rêve d´ 3s3il en dépossédant la Syrie de sa force militaire que de répondre a la demande de son peuple de quitter le pouvoir et d´instaurer la démocratie en Syrie . Dans ce cas la Il aurait dû quitter le pouvoir avant que des milliers d´innocents civiles soient masacrés, torturés avant d´être tuer .Mais lui ne voulait pas lâcher le pouvoir quitte au détriment de son peuple .et oui !Les democraties occidentales deviennent de plus en plus hypocrites et les dictateurs de plus en plus cyniques .voila comment Poutine a sauvé les ricains &co. La france joue bien son rôle dans le monde du gaz où elle a acquis en quelque sorte une « assurance maladie » em Lybie et désormais une « assurance-vie » à travers la Syrie et le Liban.




    0



    0
    Nenuphar
    12 septembre 2013 - 19 h 57 min

    Ah maman la France quand tu
    Ah maman la France quand tu nous tiens, plus de 50 ans après, on ne peut pas s’en passer.
    Articles de la Constitution :
    Art. 32 – Les libertés fondamentales et les droits de l’homme et du citoyen sont garantis.
    Ils constituent le patrimoine commun de tous les algériens et algériennes, qu’ils ont le devoir de transmettre de génération en génération pour le conserver dans son intégrité et son inviolabilité.

    Art. 33 – La défense individuelle ou associative des droits fondamentaux de l’homme et des libertés individuelles et collectives est garantie.

    Art. 34 – L’Etat garantit l’inviolabilité de la personne humaine.
    Toute forme de violence physique ou morale ou d’atteinte à la dignité est proscrite.

    Art. 35 – Les infractions commises à l’encontre des droits et libertés, ainsi que les atteintes physiques ou morales à l’intégrité de l’être humain sont réprimées par la loi.

    Art. 36 – La liberté de conscience et la liberté d’opinion sont inviolables.

    En Algérie, la théorie prime sur la pratique.




    0



    0
    kada
    12 septembre 2013 - 18 h 22 min

    on a si souvent souligné que
    on a si souvent souligné que les arabes(je le suis) sont un phénomène vocal < < dahira sawtia>>.ce n’est pas en manifestant en soulevant des slogans creux et souvent sans conviction qu’on apporte son soutien « pure hypocrisie »




    0



    0
    Nassima
    12 septembre 2013 - 16 h 01 min

    http://droit-finances.comment
    http://droit-finances.commentcamarche.net/legifrance/37-code-penal/91483/article-431-9.

    c´est juste pour ceux qui veulent s´informer ,nul n´est obligé d´ouvrir ce lien sur le code penal en France pour le lire.




    0



    0
    Anonyme
    12 septembre 2013 - 15 h 38 min

    syriano (non vérifié) | 12.
    syriano (non vérifié) | 12. septembre 2013 – 4:44

    La liberté de manifester constitue un droit fondamental .Personne ne le conteste mais il ya des regles qu’il convient de respecter .Si ces journalistes, ces intellectuels et ces représentants du mouvement associatif ont manifesté dans la rue pour dénoncer toute intervention militaire étrangère en Syrie ,cela veut dire qu´ils ont bien presenté une declaration au niveau des autorités locales et que l´agréement pour manifester leur a été octroyé puisque c´est écrit noir sur blanc ds la constitution algerienne maintenant reste a savoir si ces manifestants ont bien respecté le contenu de leur declaration (l’itinéraire prévu, le temps , le nombre de manifestants attendus,le lieu ) comme vous le dites ,on ne peut pas monopoliser la voie publique pour des heures ! Par exemple .c´est une question de Nidhame machi faouda parce que ce n´est pas logique pour moi qu´on leur donne l´agréement et en même temps ,on envoie Les services du maintien de l’ordre pour empêcher la manif ,c´est qu´il ya quelque chose qui cloche bonté divine ! Et puis qui a organisé cette manif ?
    Si le gouvernement trouve qu ´il est necessaire de declarer une manif , c´est pour assurer l’ordre public et la sécurité même des manifestants et non pour oprimer ou intimider comme certain pense . La loi ,c´est la loi et entant que démocrate ,on badine pas avec la loi . Et puis personnelement je n´irai pas manifester jusqu´a ce que je me renseigne d´abord sur les organisateurs même si la cause de la manif me paraît noble .




    0



    0
    Kouider
    12 septembre 2013 - 13 h 51 min

    Cette manifestation était
    Cette manifestation était elle programmée?

    Peut on laisser une manifestation qui bloque la circulation?

    les pouvoirs public étaient ils informé suffisament à l’avance?

    L’Algerie est contre toute intervention etrangere contre la syrie, cette manifestation etait-elle necessaire?

    Avons nous regler tous nos problemes entre Algeriens?

    la syrie passe t-elle en priorité pour les Algeriens?




    0



    0
    syriano
    12 septembre 2013 - 3 h 44 min

    Il fallait demander l’accord
    Il fallait demander l’accord du maire,avant toute manifestation il faut demander des accords a l’etat.On ne peut pas bloquer une ville,une capital avant un minimum d’organisation en partenariat avec la direction de la sécurité territorial
    J’aurai volontier assisté comme la plupart des algériens a cette manifestation,de plus l’Etat algérien soutient le gouvernement et le peuple syrien contre les terroristes financé de l’etranger.
    Une manifestation se prépare,s’organise et demande une autorisation.
    Ceux qui ont organisé cela manque malheureusement de civisme,bien que je partage leur position international sur la Syrie,tout comme l’Etat d’ailleurs.
    C’est bien bete cette histoire




    0



    0
    Mohamed el Maadi
    11 septembre 2013 - 22 h 46 min

    Des manifestants contre une
    Des manifestants contre une intervention en Syrie arrêtés à Alger

    Ce n’est pas cool! Le rôle de l’Algérie diplomatiquement n’est pas clair on le voit avec le Maroc et puis si l’Algérie lâche la Syrie elle paieras cette saloperie de trahison rubis sur ongles …




    0



    0
    Nenuphar
    11 septembre 2013 - 22 h 02 min

    République Algérienne
    République Algérienne Démocratique et Populaire !
    Cette dénomination est creuse, tout le monde en convient.
    Le fait de manifester est un signe de maturité politique et une absence de crainte des dirigeants.
    Lorsqu’on interdit une manifestation ou qu’on la disperse ou encore qu’on la bloque en la confinant dans un carré entouré de barbouzes, on n’est plus dans la liberté de manifestation et encore moins en démocratie où l’expression de la parole est primordiale.
    Une simple déclaration normalement suffit mais les dérives de ould kablia et de son dg de la sécurité ont fait que les manifestations sont pratiquement interdites, quel qu’en soit le motif. Partant, les manifestants n’ont plus qu’un seul recours, manifester coute que coute, pour faire valoir leurs droits élémentaires.
    Alors de grâce arrêtez donc de faire des rappels de textes bidons et de comparaison avec d’autres pays car là n’est pas le problème. Il est dans l’expression de chaque individu à sa liberté de dire qu’il en a marre d’être toujours pris pour un enfant et que des vieux croutons et même des invalides lui dictent ce qu’il doit faire en toute circonstance.




    0



    0
    Nassima
    11 septembre 2013 - 21 h 12 min

    Les organisateurs de cette
    Les organisateurs de cette manifestation n’ont tout de même pas caché leur étonnement, d’autant plus que l’Algérie officielle est aussi clairement contre toute intervention et ingérence étrangères dans les affaires internes syriennes(SIC) alors messieurs les organisateurs pourquoi l´excès de zèle? qui sont ses organisateurs?




    0



    0
    Nassima
    11 septembre 2013 - 19 h 16 min

    l’organisation d’une
    l’organisation d’une manifestation par une association peut être soumise à diverses règles et formalités qu’il convient de respecter même si la liberté de manifester constitue un droit fondamental. A mon avis si les services du maintien de l’ordre se sont intervenus ,c´est pour assurer
    les conditions de sécurité nécessaires.Ses regles ont -elles été trangressées par les manifestants pour qu´ils interviennent?l’itinéraire prévu par les organoisateurs a-t-il été respecté par les manifestants? Pour moi si les services de l´ordre interviennent c´est qu´il ya des dépassements et que les regles n´ont pas été respectées par les manifestants car logiquement Lorsque la manifestation a lieu sur la voie publique, il est nécessaire que les organisateurs la déclarent préalablement à la préfecture ou à la mairie du lieu où se déroulera le rassemblement .La déclaration doit permettre de renseigner les autorités sur le contenu du rassemblement envisagé. Elle doit notamment comporter l’identité du ou des organisateurs, le nombre de manifestants attendus, le lieu du rassemblement, l’itinéraire prévu en cas de parcours, etc. Il est important que le contenu de la description corresponde réellement à ce qui est projeté par les organisateurs. Ces regles sont les mêmes dans les pays démocrates occidentaux.Lorsque la manifestation prévue comporte un nombre important de participants ou d’éventuels risques liés aux personnes il est envisageable de recourir à un service d’ordre qui peut notamment avoir pour mission de prévenir tout incident.
    En France par exemple Le code pénal sanctionne ainsi de 6 mois d’emprisonnement et de 7500 € d’amende le fait d’établir une déclaration incomplète ou inexacte de nature à tromper sur l’objet ou les conditions de la manifestation projetée. En outre, les organisateurs s’exposent à la même sanction lorsqu’ils :
    tiennent une manifestation n’ayant pas fait l’objet d’une déclaration ;
    maintiennent la manifestation malgré son interdiction
    c´est juste un avis




    0



    0
    Inspektor TAHAR
    11 septembre 2013 - 18 h 07 min

    Des manifestants contre une
    Des manifestants contre une intervention en Syrie arrêtés à Alger…Il y a assez de confusion dans les médias internationaux au sujet de l affaire Syrienne. Il serait préférable de rester tranquille pour le moment. L image de la diplomatie algérienne doit être claire a tous les niveaux, ni pour l un ni pour l autre….neutre ….Une affaire interne syrienne. Aux Syriens a trouver une solution diplomatique et politique en faveur de toutes les communautés syriennes qui souffrent depuis deux ans. Nous savons que Assad va sauter d une façon ou d une autre. Il a trop fait de mal a son peuple comme son père l a également fait dans le passe…. God Bless All syrians




    0



    0
    Mére-patrie
    11 septembre 2013 - 18 h 01 min

    Pensez-vous que les citoyens
    Pensez-vous que les citoyens algériens sont insensibles à ce qui se passe en Syrie, en Egypte, en Irak, à nos frontières etc. Oh que non. Ils redoutent le même scénario un jour chez nous aussi. A force de les empêcher de s’exprimer, ils finiront par s’exploser en masse d’eux-mêmes et rien ne les arrêteront : Comme disent les anciens : « Aucune force au monde ne peut empêcher un peuple de se révolter ». Quelle est l’alternative pour des millions d’algériens face à une interdiction légale de tout rassemblement dans la capitale pour s’extérioriser ?
    La prévention semble avoir été mise de côté. Qui aurait empêché des partis politiques de demander aux autorités locales d’organiser des conférences des meetings en salle pour permettre aux citoyens d’émousser leurs colères devant des massacres dont l’Algérie ne risque-t-elle pas elle-même d’en subir si les choses tourneraient mal un jour prochain. C’est une forme de sensibilisation et de préparation des masses pour parer à toute éventualité.
    Imaginer un instant que la Russie ou la Chine ont opté la neutralité comme ils l’on fait en Lybie, qu’aurait-il advenu maintenant de la Syrie. L’Otan, son Amérique et son Angleterre ces très chers partenaires économiques n’auraient-ils pas dirigés à l’issue de la Syrie leurs canons sur l’Algérie. Où a-t-on oublié « l’incident-test de Ain Amenas ».
    Sommes-nous vraiment préparer pour affronter la « communauté internationale » qui fabrique des mensonges pour justifier des guerres dans un seul et unique but de protéger Israël ; l’ennemi du monde et de s’accaparer des richesses des autres. L’Algérie n’étant riche et les américains et leurs affidés ne lorgnent-ils pas ses richesses, et n’attendent que le moment opportun pour y sauter dessus. Combien même nous leur cédons plus que nous n’en gardons, ces rapaces ne seront rassasiés que lorsqu’ils finiront par confisquer tous nos biens et affaiblis nos potentialités. C’est leur nature, et leur raison d’être. Regardez leurs massacres impitoyables en Palestine, en Irak, en Syrie, en Egypte, partout dans le monde arabe.
    Les dirigeants des Etats-Unis, du Royaume-Uni et de la France sont passibles de la Cour pénale internationale. Les Obama, Cameron et Hollande sont des criminels de guerre. Ils ont assassiné froidement des centaines d’enfants syriens pour justifier une intervention militaire dans leur pays à travers laquelle ils assassineront encore d’autres innocents au nom de cette p… De démocratie et de droit de l’homme.
    L’histoire n’oubliera jamais leurs massacres d’enfants pour protéger Israël et sauvegarder leurs intérêts dans le monde arabe. S’ils réussiront d’échapper à la justice des hommes pour répondre de leurs crimes, le jour où ils crèveront ils seront enterrés six pied sous terre et le monde ira cracher sur leurs tombes. Ils passeront malgré eux devant le tribunal divin où ils seront châtiés. Ils verront défilé devant eux un à un toutes leurs victimes.
    Qu’ils continuent de massacrer des innocents, de mentir, de fabriquer des scénarios macabres et d’accuser les autres de leurs crimes, ils ne peuvent échapper à la sentence divine. Nous verrons bien. Sauf si bien sûr ils inventeront d’ici là l’élixir des immortels.




    0



    0
    Anonyme
    11 septembre 2013 - 17 h 07 min

    Qui sont ces manifestants ?
    Qui sont ces manifestants ? Des mecs qui sortent directement des Kasma FLNesques ? Non, du calme, patience et les première frappes arriveront et des millions d’algériens authentiques jubileront. Le régime Syrien n’est pas différent du régime qui sévit à Alger depuis 1962, la même tempête que celle qui souffle en Syrie l’emportera et ce ne sont pas des moins que rien comme Poutine qui vont empêcher le court de l’histoire: le nazional socialisme arabe est bel et bien mort, reste à lui trouver un endroit pour l’enterrer sans qu’il ne vienne encore empester l’atmosphère.




    0



    0
    Tahar
    11 septembre 2013 - 17 h 01 min

    Vous ne réalisez pas le gros
    Vous ne réalisez pas le gros handicap que vous avez? Pour vous soigner je vous recommande un « régime » moins carné, moins opportuniste,pour corriger votre transit et votre face décomposée par la haine et la frustration.




    0



    0
    Amcum
    11 septembre 2013 - 16 h 32 min

    Excellente action, même si je
    Excellente action, même si je suis bien sur moi-aussi contre toute action qui cible un pays souverain.
    La stabilité doit prévaloir sur ces mouvements de rues, qui même s’ils peuvent être bien organises, ils s’inscrivent dans la case des expressions violentes et non rien à voir avec les expressions intellectuelles et intelligentes. Je parle de contributions intellectuelles avec des analyses des conférences et des livres.




    0



    0
    Anonyme
    11 septembre 2013 - 16 h 13 min

    Ce régime a peur que les
    Ce régime a peur que les manifestations scandent des slogans anti régime, c’est ce qui explique cette peur par le régime des manifestations. Mais à force de museler le peuple, la bombe populaire explosera à la face du régime, une bombe qui emportera tout le régime. À vouloir faire de l’exès de zèle, le régime risque d’être emporté par le vent de la révolte qui couve au sein de la société algérienne avec toutes affaires de corruption, de régime dictatorial de Bouteflika, de la présence, du petit Said Bouteflika, trop importante dans les sphère du pouvoir, il dirige le pays vers la catastrophe à l’ombre de son frère handicapé mental et physique.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.