La composition du nouveau gouvernement

Le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a procédé mercredi à un remaniement ministériel, a indiqué la présidence de la République dans un communiqué dont voici le texte intégral : «Conformément aux dispositions de l'article 79 de la Constitution, Monsieur Abdelaziz Bouteflika, président de la République, a pris, ce jour, après consultation du Premier ministre, un décret présidentiel portant nomination des membres du gouvernement. Sont nommés Mesdames et Messieurs :
– Abdelmalek Sellal, Premier ministre.
– Tayeb Belaïz, ministre d'Etat, ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales.
– Ahmed Gaid Salah, vice-ministre de la Défense nationale, chef de l'état-major de l'Armée nationale populaire.
– Ramtane Lamamra, ministre des Affaires étrangères, en remplacement de M. Mourad Medelci, appelé à d'autres fonctions.
– Tayeb Louh, ministre de la Justice, garde des Sceaux.
– Karim Djoudi, ministre des Finances.
-Youcef Yousfi, ministre de l'Energie et des Mines.
– Amara Benyounès, ministre du Développement industriel et de la Promotion de l'investissement.
– Abdelwahab Nouri, ministre de l'Agriculture et du Développement rural.
– Bouabdallah Ghlamallah, ministre des Affaires religieuses et des wakfs.
– Mohamed Cherif Abbes, ministre des Moudjahidine.
– Mohamed El-Ghazi, ministre auprès du Premier ministre, chargé de la Réforme du service public.
– Hocine Necib, ministre des Ressources en eau.
– Amar Ghoul, ministre des Transports.
– Farouk Chiali, ministre des Travaux publics.
– Abdelmadjid Tebboune, ministre de l'Habitat, de l'Urbanisme et de la Ville.
– Dalila Boudjemaâ, ministre de l'Aménagement du territoire et de l'Environnement.
– Abdelkader Messahel, ministre de la Communication.
– Abelatif Baba Ahmed, ministre de l'Education nationale.
– Mohamed Mebarki, ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique.
– Khalida Toumi, ministre de la Culture.
– Nouredine Bedoui, ministre de la Formation et de l'Enseignement professionnels.
– Saoud Bendjaballah, ministre de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition de la femme.
– Mustapha Benbada, ministre du Commerce.
– Mahmoud Khedri, ministre des Relations avec le Parlement.
– Mohamed Bemeradi, ministre du Travail, de l'Emploi et de la Sécurité sociale.
– Abdelmalek Boudiaf, ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière.
– Mohamed Tahmi, ministre de la Jeunesse et des Sports.
– Zohra Derdouri, ministre de la Poste et des Technologies de l'information et de la communication.
– Mohamed Amine Hadj Saïd, ministre du Tourisme et de l'Artisanat.
– Sid Ahmed Ferroukhi, ministre de la Pêche et des ressources en halieutiques.
– Abdelmadjid Bouguerra, ministre délégué auprès du ministre des Affaires étrangères, chargé des Affaires maghrébines et africaines.
– Mohamed Djellab, ministre délégué auprès du ministre des Finances, chargé du Budget.
Par ailleurs, et en application de l'article 78 de la Constitution, Monsieur le président de la République a nommé Monsieur Ahmed Noui, ministre secrétaire général du gouvernement.
R. N.

Comment (21)

    SiZineddine
    14 septembre 2013 - 11 h 38 min

    Tant que le clan d’Oujda est
    Tant que le clan d’Oujda est au pouvoir, l’Algérie est vouée à mourir comme nation.




    0



    0
    laiid baiid
    14 septembre 2013 - 6 h 22 min

    c’est carrément l’APW de
    c’est carrément l’APW de tlemcen!!!




    0



    0
    Abou Stroff
    13 septembre 2013 - 9 h 25 min

    espérons que les walis promus
    espérons que les walis promus ministres auront laissé des gérants compétents au niveau des wilayas qu’ils viennent de quitter. en effet, ces ex-walis sont tous, sans exception, impliqués dans des affaires scabreuses, en association avec des mafias locales ou nationales (de grosses, de très grosses légumes au sens propre et au sens figuré). par conséquent, ils ne peuvent augmenter leurs richesses (déjà incommensurables) que si des gérants compétents sont aux postes de commande. quant au nouveau gouvernement, il fera comme l’ancien gouvernement, c’est à dire du surplace en attendant le déluge dont la venue ne saurait tarder.




    0



    0
    marre-des-clan
    13 septembre 2013 - 7 h 36 min

    Toute cette clientele à la
    Toute cette clientele à la clique de oujda devra repondre devant le peuple algerien et le peuple est tres mechant quand il s’apperçois qu’on l’a arnaqué. Tout ces gens qui se pretent à cette mascarade se sont condamnés par le peuple. Wait en see.




    0



    0
    X man
    12 septembre 2013 - 23 h 29 min

    Mohamed El-Ghazi, ministre
    Mohamed El-Ghazi, ministre auprès du Premier ministre, chargé de la Réforme du service public.

    Allah yarham ECHOUHADA .Et surtout qu ils nous pardonnent.




    0



    0
    Horizon
    12 septembre 2013 - 17 h 55 min

    @ Abdellah
    Commence a te

    @ Abdellah

    Commence a te battre …..j’arrive.
    A qui crois tu faire peur .
    Tu n’est que l’ombre de ton ombre pauvre tâche.
    Vas jouer aux billes il vaut mieux pour toi rambo des bac a sable.
    Ciao Pantin.




    0



    0
    ABDELLAH
    12 septembre 2013 - 14 h 22 min

    L’Article88 et rien que
    L’Article88 et rien que l’article88, autrement c’est une insurrection qui risque d’éclater à tout moment. Le règne des clan doit finir. On en a marre de ces marocains qui nous gouvernent. Le peuple doit savoir que ceux qui nous gouvernent pour la plupart, n’ont rien à voir avec l’Algérie ni le combat, ni le mérite!!!!

    Le clan marocain ou tout autre clan, je vous conseille de ne pas agraver votre cas. Il va y avoir du changement et ceux qui s’accrochent à un pouvoir mourant vont le payer cher. Mettez la en veilleuse, c’est mieux pour vous. C’est un conseil que je vous donne car le changement, ça ne sera pas un remaniement. Vous pouvez y croire mais ça sera sans lendemain.
    Je conseille à tous les patriote de ne pas se soumettre à cette mascarade. C’est du mépris envers le peuple. Il faut appliquer l’article 88 et préparer de vraies élections sans les pouvoir des clan et que le plus aimé et le plus pertinent soit le président de l’Algerie 2014.
    Le président doit être algérien, de naissance algérienne. Il y va de la souveraineté du pays.




    0



    0
    Anonyme
    12 septembre 2013 - 12 h 59 min

    L’Algérie doit adopter un
    L’Algérie doit adopter un système dans lequel ni les militaires, ni les clans doivent être présents, les militaires dans les casernes, les clans dehors, jugés pour haute trahison. La balle est maintenant dans le camp du peuple, ses intellectuels, ses intellectuels. Ni régime militaire, ni régime clanique.




    0



    0
    Inspektor TAHAR
    12 septembre 2013 - 12 h 45 min

    La composition du nouveau
    La composition du nouveau gouvernement je souhaite la bienvenue à tous les nouveaux ministres de ce nouveau gouvernement algérien. Pour les ministres quittants, je vous souhaite bonne chance et il est temps de vous reposer et de jouir du produit de votre labeur. Beaucoup pensent a tord ou a raison que vous avez mange pas mal, durant votre règne a votre poste, et que les nouveaux ministres vont faire la même chose. Manger en famille.

    Notre Président a une très grande famille qui va de Oujda à Gardimaou. Vous me direz que ça mange dans les gouvernements et dans tous les pays de la planète. Cependant on peut manger et être compétent dans ses responsabilités ou manger et être très incompétent dans ses responsabilités. Donc en ce qui concerne ces nouvelles recrues du Président Boutefika, nous espérons malgré que vous aurez la chance de bien manger…essayer de faire un bon boulot pour votre peuple.

    Même un jour sans être oblige d aller au Hadj avant votre décès, vous aurez le droit a des funérailles nationales. Bonne chance a tous ces nouveaux ministres. Prouvez nous que l opinion publique algérienne qui dénigre les ministres depuis 1962 a eu ou a tord d agir ainsi. Certains vont peut être suivre l exemple de Abdelmoumene Khalifa et Chakib Khelil et autres….Koul ou ehrob tu n’iras jamais en prison…el flous kaïne bezaf….bezef …….fel houkouma…!!!!!!




    0



    0
    Anonyme
    12 septembre 2013 - 12 h 34 min

    Voilà qui est claire, nous
    Voilà qui est claire, nous savons qui dirige ce pays, une question que tout le monde se posait, pendant bien longtemps : Bouteflika, ses frères et son clan dirigent le pays au mépris du peuple algérien qui a souffert de plus de décennie de terrorisme, pendant ce temps là Bouteflika et ses hommes coulaient des jours paisibles aux Emirats arabes, son pays d’asile après l’accusation de détournement qui était portée contre lui. Nous savons qui nous dirigne, donc il sera aisé pour le peuple de désigner clairement les vrais destructeurs de l’Algérie, c’est comme pour le système sous benali, la famille le clan dirigeaient le pays, eh bien la cible est identifié, le peuple doit réagir.




    0



    0
    Maidjdz
    12 septembre 2013 - 8 h 02 min

    Enfin on ne vas plus parler
    Enfin on ne vas plus parler de cette pseudo ‘sécurité alimentaire’ qui nous oblige de manger la ‘baguette’ au double de son prix chez la boulangère de la banlieue parisienne ni continuer à être le tube digestif exclusif de fafa




    0



    0
    nadim
    12 septembre 2013 - 7 h 15 min

    drôle remaniement charfi a
    drôle remaniement charfi a l’intérieur et louh a la justice pauvre Algérie dommage toujours en arrière les mêmes personnes le clan BOUTEF c est une préparation pour avril 2014 mai ya une chose attention c est une bombe a retardement.




    0



    0
    Makhloufi
    11 septembre 2013 - 23 h 40 min

    La mise au placard de
    La mise au placard de Medelci, Ben Aissa, Rahmani et Harrouabia (pour ne citer que les plus illustres) semble etre un message fort d’une volonté politique a meme de permettre inchaa allah un recouvrement de la souveraineté nationale tant en matiere de politique étrangere qu’en matiere de sécurités industrielle et alimentaire mais aussi pour mettre en place un systeme d’enseignement supérieur et de recherche scientifique au diapason avec ce qui se fait dans les pays qui se respectent,




    0



    0
    Dair
    11 septembre 2013 - 21 h 21 min

    Enfinnnnnnnnnnn plus de
    Enfinnnnnnnnnnn plus de KHARAOBIA ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique qu’il n’a cessé de détruire depuis plus de 10 ans.
    Choukrou laka Ya Rabi.




    0



    0
    Fraîcheur
    11 septembre 2013 - 21 h 18 min

    Aye yayyaaaaaaye
    Aye yayyaaaaaaye




    0



    0
    Securitatea
    11 septembre 2013 - 20 h 25 min

    Désormais il revient au
    Désormais il revient au peuple de reprendre le pouvoir contre ces (…) qui gouvernent illégalement.

    Securitatea




    0



    0
    louisette
    11 septembre 2013 - 18 h 58 min

    Deux ministères clefs pour
    Deux ministères clefs pour lesquels il faudra se faire du souci : l’intérieur et la justice.
    Il est clair que le clan présidentiel a en ligne de mire les élections..Charfi n’aurait pas été un bon exécutant, trop honnéte pour cela.
    Pleure oh mon pays bien aimé..




    0



    0
    Anonyme
    11 septembre 2013 - 18 h 13 min

    Le phénix renaît de ses
    Le phénix renaît de ses cendres,le président est de retour encore plus renforcé qu’avant,il la dit en 1999 que je ne serais pas un un trois quart de président et il la fait il a assumé,il a dit aussi ne me laisser pas seul dans l’arène de Rome ,allusion à Spartacus ,et les a tous soit limogé soit mis à la retraite…….C’est bien le phénix non




    0



    0
    Aymen
    11 septembre 2013 - 17 h 54 min

    encore le recyclage des vieux
    encore le recyclage des vieux coqs de réforme et la reproduction du même système. C’est une supercherie.
    Les jeunes algériens n’ont plus de place dans ce système et sont toujours marginalisés. cela promet des lendemains qui déchantent.




    0



    0
    Horizon
    11 septembre 2013 - 17 h 22 min

    Salem Alikoum
    Je ne vous

    Salem Alikoum

    Je ne vous dirais qu’une chose Messieurs les ministres .
    Tous au travail avec Honnêtetés , passion , consciencieusement , acharnement , dévotion , intégralement ,et pour finir objectivité .

    Quand aux Warras de service ce cramponnant comme des morpions sur ce site Algérien AP et d’autres également , ainsi qu’aux régionalistes néandertaliens homos sapiens venu de mars , je vous dit mettez vous une pomme de terre chaude dans le clapet et allez vous faire voir ailleurs.

    vos radotages de clan d’oujda et autres qualificatifs empoisonnés visant la fitna chez nous n’est que perte de temps pour vos besognes.
    Circulez il n’y a rien dire et rien à voir….
    Vous êtes plus que grillés et connus de tous même en anonyme.




    0



    0
    Anonyme
    11 septembre 2013 - 17 h 03 min

    zohra derdouri ministre c’est
    zohra derdouri ministre c’est sérieux ca …. APRES TOUS ce qu’eelle A FAIT A L’arpt merci MR LE PRESIDENT




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.