Coup de force du clan présidentiel ou manœuvre des services, peu importe !

Les récents «changements» opérés au sein du gouvernement et de l'armée, au-delà du népotisme et du régionalisme, ne militent en aucune façon pour une démilitarisation du système algérien. Tout juste s'agit-il de donner, de nouveau, comme en 1999, l'illusion d'un retrait de l'armée de la vie politique et la consécration du primat du «civil sur le militaire» alors que la réalité de l'exercice du pouvoir échappe toujours aux institutions et que le processus décisionnel est aux mains d'une poignée d'individus hors de contrôle. L'agitation qui s'est emparée du microcosme politico-médiatique algérois tend précisément à laisser croire que tout bouge alors qu'en définitive rien ne change. A la veille d'une succession qui ne dérogera pas à la logique de cooptation, il est surtout question de masquer le bilan désastreux des années Bouteflika en auréolant ce dernier d'un haut fait d'armes : celui d'avoir «mis au pas» le DRS ! Fumisterie ! Car sans un processus de transition qui garantit un transfert progressif du pouvoir vers le civil, sans le rétablissement des libertés fondamentales et le respect des droits fondamentaux du peuple algérien, l'armée restera la principale source du pouvoir, et l'enjeu principal de l'affrontement entre clans. Une situation dangereuse qui expose un peu plus l'une des principales institutions du pays à des divisions au moment où le pays est confronté à des périls qui menacent son intégrité et son unité. Les acteurs politiques, syndicaux ou associatifs autonomes vis-à-vis des clans, de tous les clans, et des officines étrangères ne doivent pas se laisser distraire, abuser et détourner de l'objectif fondamental de construction d'une alternative nationale démocratique qui restituera l'Etat à la nation.
Samir Bouakouir
 

Comment (3)

    Amcum
    23 septembre 2013 - 17 h 43 min

    Merci NASSER (non vérifié) |
    Merci NASSER (non vérifié) | 17. septembre 2013 – 18:04.
    L’immaturité politique et surtout l’audace de l’ignorance et la facilité de répéter ce que les autres disent sans ajouter l’ombre d’une réflexion.
    Quand je lis le mot « Clan » mon cerveau arrête d’assimiler la suite de la phrase. Si l’auteur accepte d’être un animal, moi je suis noble, je suis un Algérien. Et les conseillés du président de la grande Algérie ne forment pas un clan mais une équipe. Dommage que le respect de l’État ne les poussent à faire grandir et renforcer le pays dans la critique. « Partisans de président » est plus respectueux envers le pays et envers soi-même déjà !
    Et puis Merci RAIS (non vérifié) | 17. septembre 2013 – 15:54 d’avoir rappelé a l’auteur de cet article que l’institution militaire et les écoles militaires et tout ce qui rattaché a cette institution constituent les seuls secteurs qui fonctionnent et sur lesquels on peut compter !
    Dommage que des discourt à perroquets continuent à salir le temps des Algériens !




    0



    0
    NASSER
    17 septembre 2013 - 17 h 04 min

    L’ARMEE n’est plus source du
    L’ARMEE n’est plus source du pourvoir depuis bien longtemps. Les fonctions de l’armée sont précises et légiférées. Vous semblez être dépassé en rabâchant de vieux slogans abandonnés par le FFS lui-même. Dites plutôt « partisan » au lieu de clan. Celui-ci est dans votre esprit ainsi que dans votre illusion de « division ».
    Vous faites dans la propagande et la manipulation en vous servant de choses qui n’existent pas ou que vous souhaiteriez pour votre pays.
    En nous référent à vos 07 articles en 2 mois et demi on comprend qu’il s’agit bien de propagande en vue d’une échéance pour des parties précises!




    0



    0
    RAIS
    17 septembre 2013 - 14 h 54 min

    Ya si bouakir vos civils que
    Ya si bouakir vos civils que vous défendez ont pris le pouvoir depuis des années, Quand je vois l’état des infrastructures, des logements livrés en bon état transformés en favella,les sacs poubelles balancés par les fenêtres après le passage de la benne à ordure, vols et agressions, arrogances et mauvaises éducations,manque flagrant de civisme et du respect du voisinage,hypocrisie des fauts dévots(barbus et sales dans leur mentalités,)Allez voir la veritable dictature chez nos voisins proches (Tunisie et Maroc) l’état de leur quartier et leur rue.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.