On ne dit pas tout au Premier ministre ?

Abdelmalek Sellal jouit-il de toutes les prérogatives d’un Premier ministre ? Son poids est-il signifiant dans la pyramide du pouvoir actuel ? Depuis sa promotion à la tête de l’Exécutif en septembre 2012, il ne cesse de démontrer le contraire. Au-delà de sa courtoisie, sa simplicité, son humour sarcastique et sa discipline de commis de l’Etat, le Premier ministre cumule les ratés et essuie des revers sans juger utile de corriger le tir. Outre de n’avoir aucun pouvoir sur plus de la moitié de «son» gouvernement qu’il n’a assurément pas choisi, Sellal est souvent contredit par des responsables à différents niveaux, au point que toutes ses déclarations perdent tout leur sens. La dernière en date est celle relative au projet de révision constitutionnelle. Selon lui, la commission chargée de la révision de la Constitution a achevé son travail et rendu son rapport au président de la République. Ses propos ont été vite démentis par ceux de Mme Fouzia Benbadis, membre de cette commission, selon lesquels le projet en question n'est pas achevé et le rapport est en phase d’élaboration. Autrement dit, ce rapport dont parlait Sellal n’existe pas encore. La mise au point est cinglante, mais elle n’a pas fait perdre son sourire au Premier ministre. Sellal a été également contredit par le tout nouveau secrétaire général du FLN, Amar Saïdani, sur la tenue du Conseil des ministres. Si pour Sellal, qu’on montre régulièrement en tête-à-tête avec le chef de l’Etat, la tenue d’un Conseil des ministres n’est pas encore à l’ordre du jour, pour Amar Saïdani, cette réunion aura lieu durant la dernière semaine de septembre. Il y a également la date de la tenue de la tripartite économique qui a été annoncée par Réda Hamiani pour le 3 octobre, alors qu’Abdelmalek Sellal disait qu’elle se tiendrait la dernière semaine du mois courant. Ce n’est pas la première fois que le Premier ministre se retrouve dans une telle situation pour le moins gênante, où d’autres personnalités – en dehors même du gouvernement – annoncent avant lui la date de la tenue de certains événements qui sont normalement inscrits dans son agenda personnel. Ce n’est, non plus, pas la première fois que le Premier ministre est le dernier à être informé du déroulement d’un événement. Le cas du retour du chef de l’Etat de France, après une hospitalisation de 80 jours au Val-de-Grâce est édifiant. Abdelmalek Sellal était en visite à Tizi Ouzou quand il a été informé de l’arrivée du chef de l’Etat. Autrement dit, le Premier ministre a été «convoqué» à la dernière minute par la «Présidence» pour les besoins du protocole du «retour au bercail» du président de la République.
Sonia Baker
 

Comment (10)

    Jamila
    23 septembre 2013 - 11 h 24 min

    Maintenir un président si
    Maintenir un président si malade et absent depuis décembre 2012 de ses fonctions relève de la haute trahison envers le peuple algérien. Tous les ministres et les députés qui ne font pas leur travail en déclarant ce président impotent invalide pour la fonction sont hors la loi. Ils répondront de leur trahison envers le peuple algériens bientôt.
    Si certain débiles pensent que l’on se remet d’un AVC se trompent encore. Avec une reeducation couteuse à condition d’être en bonne santé et plus jeune avant son AVC, on peut retrouver un semblant de fonction motrices. Hélas, les fonctions cognitives sont irrécupérables. Le malade ne retrouve que partiellement une partie de ses fonctions motrices pour finir dignement sa vie sans être obligé d’avoir besoin de beaucoup d’aide pour des actes elementaires tel que manger, aller faire ses besoin ou se déplacer sur une surface limitée tel que chez soi. Alors ceux qui veulent faire revenir à la vie un président dont la destruction des fonction motrices et cognitives ont été fortement réduites se trompent.
    Ceux qui imposent à l’Algérie une image d’un vieux malade invalides, impotents et aphasique sont des traitres à la nation.




    0



    0
    Anonyme
    22 septembre 2013 - 12 h 49 min

    Monsieur SELLAL est un homme
    Monsieur SELLAL est un homme de bien , il veut le bien du peuple; la paie sociale etc …donc évidemment « les autres » ne le laisseront jamais faire, ça n’arrange pas leurs affaires d’avoir un homme honnête dans les rangs, d’o^le comportement de ces derniers : comme on dit, les loups ne se mangent pas entre eux. Heureusement qu’il y’a une fin et dure sera la chute……….




    0



    0
    Anonyme
    22 septembre 2013 - 12 h 16 min

    Mr le premier des ministres
    Mr le premier des ministres ,multipliez les déclarations , selon nos infos et assumez car tout ce qui est officiel dans ce pays n’est pas pris pour de l’argent comptant ; continuez dans cette logique et vous parasiterez qui sont censés gouverner seuls ; ils ne pourront rien contre vous maintenant et vous êtes préservé par votre immunité induite ;




    0



    0
    RAMO
    22 septembre 2013 - 0 h 03 min

    CA PROUVE BIEN QU IL YA 2
    CA PROUVE BIEN QU IL YA 2 POUVOIR L UN FAIBLE QUI FAIT SEMBLANT D ÊTRE PARTOUT ET S EXÉCUTE SANS ÊTRE AU COURANT DE RIEN ,LA FAUSSE VITRINE QUOI; ET L AUTRE FORT, PAS FORT EN STRATÉGIE NON JUSTE DANS LES COMPLOTS,c est triste d ÊTRE Traité DE LA SORTE POUR UN CHEF DE GOUVERNEMENT.




    0



    0
    SiZineddine
    21 septembre 2013 - 19 h 42 min

    Bouteflika portait un
    Bouteflika portait un teeshirt Lacoste et s’est soigné au Val de Grâce.
    Pour mémo : Lacoste remplaça le général Catroux en février 1956 en devenant ministre résident et gouverneur général de l’Algérie. Il fut un des principaux acteurs de la répression du peuple algérien durant la guerre d’Algérie. Pour cela, il n’hésita pas à défendre l’usage de la torture par l’armée française et la police…

    Val-de-Grace : Le Fort fut pendant la guerre d’Algérie un laboratoire de rédaction de fascicules décrivant les méthodes de tortures utilisée par l’armée armée française en Algérie. Ces méthodes et les officiers qui l’ont appliqué ont servi plus tard Pinochet pendant les années 70. Ils servent toujours comme école à l’armée américaine en Irak et ailleurs.

    Merci fakhamatouhou pour avoir mis en avant les symbole de la torture en Algérie, torture sous laquelle ont péri nos chouhada Allah Yerhamhoum.
    bien sûr Fakhamatouhou n’est pas concerné puisqu’il ne connu l’Algérie qu’après l’indépendance. Nos marocains du clan d’Oujda ne savent pas ce que veut dire souffrir et se battre pour une cause noble. Ils ne sont là que pour cueillir les fruits de notre révolution.
    Merci pour ces symboles qui vous avec arboré comme un trophée contre notre mémoire, à nous autres Algérie.




    0



    0
    AnonymeBiouna
    21 septembre 2013 - 14 h 30 min

    C malheureux d’avoir dans un
    C malheureux d’avoir dans un gouvernement des voyous qui ne respecte même pas leur chef. C des minables et ils mourrons minable! Qu’attendez vous pour mettre en cellule boutef et son clan???




    0



    0
    Monsieur de l'est
    21 septembre 2013 - 12 h 53 min

    Mr Sellal est le Clown qui
    Mr Sellal est le Clown qui fait partie du spectacle. Le vrai 1 er ministre est le chef actuel du protocole, Le président est Said Bouteflika. Ils ont reçu l’ordre de stopper la démocratisation de l’Algérie et d’éloigner les élections en échange de leur maintien au pouvoir. le temps de désorganiser les têtes influentes et patriotiques de l’armée Algérienne. Cout de l’opération: 9 milliards!

    Si le peuple Algérien est bête alors, il n’aura que ce qu’il mérite. Je ne parle pas des militaires ni du DRS, car je crois qu’ils sont déja passé à la caisse. Malheureusement ilqs savent y faire ces Marocains en sous marins.




    0



    0
    amyne
    21 septembre 2013 - 12 h 42 min

    enfin ce (…) boutef n a
    enfin ce (…) boutef n a pas encore montré tous ces tours…
    la prochainne va etre le match algerie burkina fasso
    il tentera de reproduire le meme shéma que celui d egypte algerie… ou celui de bresil algerie en 1965
    il est malade mégalomane et malade de pouvoir lui et son clan …
    son prophète de reference n est pas mohamed salla allah allayhi wa allihe wa sallam … adjmaiine
    c est ref c est …c est napoleon ..de gaulle et tlemcen et ses frustrations et autre

    bonne chance monsieur sellal…..
    ce president est capable de nommer ghrib comme premier ministre




    0



    0
    Abou Stroff
    21 septembre 2013 - 12 h 33 min

    « On ne dit pas tout au
    « On ne dit pas tout au Premier ministre? » dixit S. B.. moua, si j’étais premier ministre et qu’on ne me disait pas tout, je démissionnerais sur le champ. contrairement à moua qui ne suis le client de personne et encore moins de si kouider el mali, sellal est un enfant du système, lequel système a besoin de beni-oui-oui pour perdurer. comme sellal est un client de son bienaimé fakhamatouhou national au même titre que saadani, bensalah, ghoul, benyounès, tata louiza, ……. et le concierge de la mairie de yellel, sellal et les autres ci-dessus mentionnés doivent accepter leur statut de freluquets au service de si kouider.




    0



    0
    mouradbenkalfate
    21 septembre 2013 - 12 h 16 min

    Alors qu’attend – il pour
    Alors qu’attend – il pour tirer les choses au clair et rappeler les gens à l’ordre?




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.