Simulacre de liberté

Par Kamel Moulfi – Quand on a publié trois livres coécrits avec Noam Chomsky, on est automatiquement ce qu’on appelle une voix autorisée. Le professeur Edward S. Herman, dont Algeriepatriotique publie une interview fort intéressante, connaît parfaitement le monde des médias. Le lecteur a été sans doute abasourdi par ses propos qui détruisent le mythe de la liberté de la presse aux Etats-Unis et, au passage, celui du Premier Amendement de la Constitution américaine qui protègerait la liberté de la presse. En fait, il n’y a rien à protéger, les grands médias sont à la solde, au sens propre, du gouvernement, nous révèle le professeur Herman : «Les médias aux Etats-Unis sont de grandes entreprises qui dépendent de la publicité institutionnelle pour leur revenu et du gouvernement pour les informations sur les affaires mondiales. Bien que libres légalement, les médias suivent les lignes du gouvernement sur les affaires étrangères et représentent en général les intérêts de l'élite dominante et non ceux du citoyen ordinaire.» Cela ne signifie pas que les professionnels des médias aux Etats-Unis sont «tous pourris». Le professeur Herman donne l’exemple de deux personnes que l’humanité devrait élever au rang de héros de ce XXIe siècle, Julian Assange (Wikileaks) et Edward Snowden, des «lanceurs d’alerte», comme il les a qualifiés. Eux ont osé dire la vérité, ce qui leur a valu les menaces de prison et même de mort. Le Premier Amendement ne les concerne pas, ils en sont exclus, il n’y a pas de liberté d’expression pour eux. Aux Etats-Unis, «il y a un simulacre de liberté de parole, mais les médias mainstream suivent les lignes du parti et colportent de gros mensonges», nous dit le Pr. Herman. Il nous explique comment «un super-système de propagande», mis en œuvre par les médias américains aux ordres du pouvoir lié aux intérêts du complexe militaro-industriel, joue avec les mots et impose leur signification, comme «génocide» dont les seuls auteurs ne peuvent être que les dirigeants des pays cibles des Etats-Unis mais jamais ceux qui donnent les ordres à partir de la Maison-Blanche. Pourtant, les faits sont là, cités par le professeur Herman.
K. M.

Comment (7)

    Antisioniste
    28 septembre 2013 - 15 h 04 min

    Salamou 3alikoum
    Simulacre de

    Salamou 3alikoum

    Simulacre de liberté dite vous? Vous êtes bien gentil et poli Monsieur Kamel Moulfi, la réalité dépasse la fiction en vérité. Je vous laisse deux lien pour des vidéo de Aaron Russo un américain juif et grand producteur réalisateur à Hollywood. J’ai un très grand respect et admiration pour se grand monsieur qui est mort juste quelques mois après la diffusion de la vidéo ci dessous que je vous invite à voir.

    http://www.youtube.com/watch?v=IdM8UN2aG_E

    voici un autre lien pour une autre vidéo de lui aussi.

    http://www.youtube.com/watch?v=X1fqqqxnuWg




    0



    0
    memona
    28 septembre 2013 - 14 h 07 min

    il n’y a qu’a regarder les
    il n’y a qu’a regarder les journaux télévisés en europe à part quelques exceptions sur internet tous vous matraquent à longueur de journée inlassablement avec les mêmes mots les mêmes reportages bien dirigés
    en parlant de banque il y avait un reportage sur « goldmans-sachs » (voyez le nom)c’est effarant et je me dis que la palestine n’est pas encore prête à voir le jour




    0



    0
    Abou Stroff
    28 septembre 2013 - 13 h 39 min

    si les honnêtes gens se
    si les honnêtes gens se mettaient à lire K. Marx (qui est quasiment interdit dans les pays dits musulmans), ils comprendraient facilement qu’au sein du système capitaliste où domine la classe capitaliste ou classe bourgeoise, la démocratie bourgeoise, avec ses « valeurs » conventionnelles, est synonyme de dictature de la bourgeoisie. en effet, dans une société de classe, la classe dominante impose ses valeurs qui deviennent hégémoniques (grâce au matraquage des media, entre autres) et apparaissent comme naturelles à toutes les classes et couches qui forment la formation sociale. ainsi, les prolétaires, entre autres, se croient « libres » puisqu’ils peuvent changer de patrons (contrairement aux esclaves ou aux serfs qui sont rivés à leurs maîtres respectifs) et gueuler à perdre haleine sans qu’ils soient mis en prison. en fait les prolos ne se rendent pas compte qu’ils appartiennent à la classe capitaliste dans son ensemble et qu’ils peuvent gueuler tant qu’ils ne se mettent pas à remettre en cause le fonctionnement du système qui enrichit une minorité et appauvrit une majorité (voir les effets de la crise des « subprimes », par exemple). pour revenir aux USA, il n’est pas besoin d’être un fin analyste pour découvrir que les hommes politiques yankees quelle que soit leur couleur politique sont les représentants exclusifs de fractions de la classe capitaliste dans son ensemble. pour être bref, on peut avancer que les élus en général et le président américains en particulier sont élus, contrairement aux apparences, par les multinationales du CAC40, et pas du tout par les électeurs américains. moralité de l’histoire: dans une société capitaliste, la liberté est réservée aux capitalistes, le reste, tout le reste n’est que littérature pour abrutis confirmés




    0



    0
    maleh
    28 septembre 2013 - 13 h 18 min

    Et le 11 Spetmbre 2001, quand
    Et le 11 Spetmbre 2001, quand comptez-vous nous annoncer, interview d’un expert étranger à l’appui, que c’est un False Flag?




    0



    0
    salim
    28 septembre 2013 - 13 h 06 min

    Pas besoin que ce professeur
    Pas besoin que ce professeur vienne nous le dire. Depuis des années nous ne cessons de le dire et de le crier que les USA, Israël et des pays occidentaux sont des criminels.

    Allez voir ici les articles. Nous subissons des attaques et des censures car nos écrits dérangent.
    Internet est à eux. Ils suppriment ce qui les arrangent et mettent en avant ce qui les arrangent.

    Les Usa sont un pays qui doit être colonisé, et à neutraliser par tous les moyens.Un pays de fous! La réalité est là !

    https://www.facebook.com/pages/Le-nouveau-d%C3%A9sordre-mondial/161850650627979?ref=hl




    0



    0
    Anonyme
    28 septembre 2013 - 12 h 16 min

    Ni la liberté ni la
    Ni la liberté ni la démocratie n’existent au USA et en Occident, tout est dirigé par les banque, l’argent, les lobbys. C’est ce qui explique pourquoi les impérialo sionistes s’opposent fermement à ce que la liberté existe dans nos pays, ils préfèrent les islamistes au pouvoir ou des dictateurs comme Bouteflika qui importe pour 60 milliards de $, tue l’industrie, le développement, la démocratie dans des pays comme l’Algérie. En réalité ça fonctionne de la sorte : nous achetons votre pétrole, cet argent du pétrole doit revenir chez nous, tant que le dictateur obtempère, il restera au pouvoir par la grâce des impérialo sionistes. Les peuples occidentaux sont des moutons de Panurge, rare sont les personnes, les intellectuels qui sont conscients de la réalité. Comment voulez-vous qui nous permettent à nous qui sommes à leurs yeux des « sous développés » colonisables et ex colonisés de vivre en liberté, en démocratie, alors qu’un pays comme l’Algérie a connu avant le colonialisme celui d’hier, comme celui d’aujourd’hui la liberté totale pendant des millénaires, amazighe veut dire homme libre.




    0



    0
    Commandant .Lhacen
    28 septembre 2013 - 11 h 56 min

    Adha win fokto?
    Adha win fokto?




    0



    0

Les commentaires sont fermés.