Mouloud Hamrouche joue-t-il un rôle dans l’initiative pour un rapprochement entre le FLN et le FFS ?

Le FLN multiplie les initiatives. Après la lettre adressée par son nouveau secrétaire général Amar Saïdani au président du FFS, Hocine Aït Ahmed, le responsable de l’information au sein du plus vieux parti a mis au goût du jour une tribune signée par Smaïl Goumeziane parue en février 2013 sur les colonnes de La Nation – journal proche de Mouloud Hamrouche. Cette démarche de Kassa Aïssi suscite des interrogations sur le choix de ce texte et la décision de l’adresser aux rédactions nationales pour son exploitation ou comme simple rappel d’un article «qui demeure d’actualité» sept mois après sa publication. Smaïl Goumeziane, ancien ministre dans le «gouvernement réformateur» de Mouloud Hamrouche, revient, dans sa longue contribution, sur le FLN, se demandant si ce dernier peut encore, aujourd’hui, contribuer à redonner de l’espoir. Et d’affirmer : «Probablement. A condition de se rappeler quand et comment il a été en phase avec l’Histoire.» L’ancien ministre délégué à l’organisation du commerce, après un long plaidoyer en faveur de ce parti historique, qui remonte jusqu’à la lutte armée, s’attarde sur la période charnière entre l’ouverture démocratique de 1988, imposée par les émeutes du 5-Octobre et le «coup d’Etat scientifique» de 1996 : «De 1988 à janvier 1996, écrit-il, malgré une vaste coalition d’intérêts dérangés par la mise en œuvre des réformes démocratiques, la chute conséquente du gouvernement réformateur et la flambée de violence terroriste qui frappa durement le pays, [la] ligne réformatrice, privilégiant le dialogue politique aux solutions sécuritaires, fut maintenue vaille que vaille par un bureau politique courageux dirigé avec clairvoyance et constance par Abdelhamid Mehri, sur la base d’un programme élaboré par le FLN pour les législatives de décembre 1991.» Mais Smaïl Goumeziane fait cette révélation pour le moins surprenante : «Mouloud Hamrouche, le chef du gouvernement, avait obtenu la promesse que les élections ne se dérouleraient qu’après trois ans, le temps d’enraciner les réformes économiques et d’en récolter les premiers fruits pour la population.» Les élections eurent lieu plus tôt et Hamrouche sera poussé vers la porte de sortie après avoir échoué à maîtriser la rue abandonnée aux activistes du FIS. Ce «rafraîchissement de la mémoire» par Kassa Aïssi intervient au moment même où le FLN s’apprête à nouer de nouvelles alliances en prévision de l’élection présidentielle de 2014 : «La ligne réformatrice imprègne toujours le FLN (…) et il ne tient qu’à elle d’être reconnue comme telle et de se rapprocher des autres forces démocratiques existantes encore dans le champ politique national, dans le champ institutionnel et dans la société civile», recommandait Smaïl Goumeziane en février dernier, cependant que la classe politique était concentrée sur la maladie de Bouteflika, hospitalisé à l’hôpital parisien du Val-de-Grâce, et qu’on parlait bas d’un probable recours à l’article 88 de la Constitution. La tempête soulevée par les derniers changements opérés au sein du gouvernement et des services de sécurité a fini par réveiller une classe politique jusque-là estourbie. Et c’est dans ce contexte particulier que le FLN, qui compte bien conduire une nouvelle alliance dans un système qui ne paraît pas vouloir amorcer un virage, est invité à «retrouver son lien historique avec la société algérienne (…) en ces temps troubles». Il est difficile de ne pas entrevoir un lien entre la lettre d’Amar Saïdani à Hocine Aït Ahmed et la tribune nostalgique actualisée de l’ancien ministre de Mouloud Hamrouche pour un FLN «réformé» et tendant la main à un FFS disposé à changer de camp, comme en 1991.
M. Aït Amara
 

Comment (21)

    Tarik M
    4 octobre 2013 - 16 h 02 min

    Amour démesuré du
    Amour démesuré du pouvoir

    Dans leur magistral livre: « Ces malades qui nous gouvernent », Pierre Accoce et Pierre Rentchnick ont essayé d’établir un lien de cause à effet entre l’amour démesuré du pouvoir et le déséquilibre psychoaffectif de celui qui l’exerce et également les dangers que peuvent susciter des décisions prises ou non prises par une personne diminuée physiquement et psychiquement.

    Pour l’instant, le pouvoir uni autour du chef de l’Etat est persuadé d’être sur le bon chemin en apparaissant comme un Etat stable, à telle enseigne que les protagonistes de la crise tunisienne cherchent son intermédiation. Vendre l’idée de cette stabilité peut aussi amener en interne d’autres acteurs à soutenir le régime. Tel est, semble-t-il, la voie qu’a choisie le FFS (Front des forces historiques) depuis déjà les dernières élections législatives. La lettre publique adressée par le nouveau chef du FLN, ex-parti unique, à Hocine Aït Ahmed, chef historique du vieux parti de l’opposition, n’est que la face visible de l’iceberg. Le pouvoir issu du parti unique n’admet jamais la rivalité mais la soumission. Il phagocyte un par un, de gré ou de force, les potentiels concurrents.

    Alors que le spectacle affligeant du symbole de l’Etat, réduit à la paralysie à travers le fauteuil roulant, est insoutenable, on s’achemine d’une certaine façon à une vie politique asthénique. Dans le panorama de préparatifs d’un nouveau bricolage électoral, où l’acteur le plus important – le peuple – s’est exclu de lui-même comme si les affaires de l’Etat n’étaient pas les siennes, eu égard au trucage des différents scrutins, le chantier le plus important est de construire une opposition capable de dépasser les contradictions qui ont mené à l’échec de n’avoir pas pu instaurer une alternative. Il est décisif dans cette perspective de compter sur la dynamique de la société que d’attendre l’aiguisement des confrontations au sein du système.




    0



    0
    Mabrouk
    4 octobre 2013 - 14 h 12 min

    @Anonyme du 3 octobre 12.30
    @Anonyme du 3 octobre 12.30 Tu fais fausse piste ou bien tu essaie de tromper les internautes. Mouloud Hamrouche s’il s’entend avec le FFS de Hocine Ait Ahmed c’est qu’il est d’une probité intellectuelle au même titre que Monsieur Ait Ahmed.
    Maintenant à propos de stratégie justement il avait soutenu une thèse sur la stratégie et tu n’est pas sans le savoir qu’il est le libérateur de la presse écrite dans son ensemble.
    Cependant en matière de gouvernance il a prouvé que les réformes qu’il a entreprises allaient faire sortir le pays du marasme économique ,des malfaiteurs se sont dressés sur son chemin pour faire retarder le pays d’une bonne vingtaine d’années.




    0



    0
    Hocine de Tazgrart
    4 octobre 2013 - 7 h 40 min

    Salam à tout le monde
    Je suis

    Salam à tout le monde

    Je suis un habitant de Ouargla, fier de mon Algérianité et de l’intégrité de ma famille. Cela fait 4 ans que j’ai envoyé une demande d’aide pour monter un spectacle théâtrale et populaire sur les contes et les coutumes de notre ville. Durant ces 4 ans plus de 1745 aides ont été attribué pour la majorité à des associations, des théâtres, des producteurs, et des sociétés tous résidents à Alger. (Exactement 1674 aides rien que pour Alger (Support, aides, budgets etc)

    A votre avis, que dois je faire? Être réaliste pour me faire entendre, en allant manifester, prendre des coups de la part de la police et probablement une année de prison, Sachant qu’en plus de cela nous sommes comme des prisonniers à cause de la cherté des billets d’avion, Non seulement nous sommes délaissés mais nous ne pouvons pas nous déplacer. Je sais que mes collègues de l’est et de l’ouest peuvent se déplacer malgré le blackout de la ministre de la culture. Est ce que l’Algérie ce n’est qu’Alger?

    Merci de ne pas me censurer, de ne pas dénaturer mon texte et de faire passer le message.

    HOcine




    0



    0
    abdelkader wahrani
    3 octobre 2013 - 11 h 56 min

    toutes ces bonnes paroles et
    toutes ces bonnes paroles et ces prêchi-prêcha c´est comme pisser dans un violon! il ne peut y avoir qu´un seul taureau dans la prairie (FLN), un combat sans merci, le gagnant comme toujours FLN, il devra y avoir un perdant, le gagnant FLN prendra la tête du troupeau? le chef toujours FLN???.




    0



    0
    Anonyme
    3 octobre 2013 - 11 h 34 min

    @Hocine reporter (non
    @Hocine reporter (non vérifié) | 3. octobre 2013 – 10:12
    Aït Ahmed est trop vieux et malade. Hamrouch bien que honnête est un mauvais stratege. Il s’etait fait avoir par le FIS, souvenez-vous.




    0



    0
    citoyen
    3 octobre 2013 - 10 h 57 min

    ce que dit « larbi ben m’hidi »
    ce que dit « larbi ben m’hidi » est la stricte vérité. en 1985, un complot d’une grande envergue a été manigancé par ces « patriotes du dimanche ». heureusement qu’il y avait OULED EL-DJAZAIR qui se sont apérçus et il l’on déjoué. qui a comploté avec les « fréres assassins » de bouyaali, et bien c’est principalement ces deux ratés de la vie publique. et dire que la république leurs verse un salaire de retraités. ouine rahi el-hachema !!!!! allez il faut tout débaler. allez y honnorables fils de l’algérie, vous qui savez tout, commencez à débaler tout. mettez les à nu. c’est tout ce qu’ils méritent.




    0



    0
    Anonyme
    3 octobre 2013 - 10 h 14 min

    Je suis né il y’à 35 ans,
    Je suis né il y’à 35 ans, j’ai vécu je me sens déjà vieux. Mais à écouter la presse algérienne c’est toujours les mêmes politiciens qui reviennent. Hamrouche, Ait Ahmed, Ben Saleh, Louisa Hanoun, Saïd Saadi, Bouteflika, Ghoulam allah… ils vieillissent jamais , même le bon dieu est de leurs côtés?!




    0



    0
    Hocine reporter
    3 octobre 2013 - 9 h 12 min

    Mr Ait Ahmed et Mr Hamrouche
    Mr Ait Ahmed et Mr Hamrouche que je salue au passage ne sont pas régionalistes et surtout ne sont pas des voleurs, c’est déjà cela.




    0



    0
    Larbi Ben M'Hidi
    3 octobre 2013 - 0 h 34 min

    YAKHI BLAD. c’est le club des
    YAKHI BLAD. c’est le club des papy. en Algérie pour avancer en utilise la marche arrière . mouloud hamrouche et a la fleur de l’age, AIT Ahmed aussi. ait Ahmed a comploté avec le fis comme Hamrouche . AIT AHMED a réussi a mettre sous embargo l’Algérie et a soutenu le terrorisme et le voila en messie . pauvre algerie hada maa halbat al bagra . on tourne en rond . ramener hassan hatab et mezrag pour vous dirigez.POURQUOI TOUT CE SANG; POURQUOI AVOIR C…NER DES MILLIERS DE GENS DANS LA LUTTE ANTI TERRORISTE;




    0



    0
    Nadir.B
    2 octobre 2013 - 21 h 41 min

    l’article est mesuré et bien
    l’article est mesuré et bien parti dans une bonne analyse, j’ai déjà posté un commentaire en disant que le FFS plaidait pour un candidat du consensus, ce rapprochement n’est pas fortuit, il découle d’une stratégie mûrement réfléchie, Ait Ahmed est un chef historique, il est respecté en tant que tel, il apporte une certaine crédibilité au jeu politique, pour ce qui des candidats potentiels; Benbitour n’est pas apprécié en Kabylie pour ses déclarations sur la langue amazigh, et on le trouve un peu « flamby », c’est plutôt le chouchou des intellos bobo, Benflis est la bête noire de Bouteflika qui aura un droit de veto sur son successeur s’il ne l’aime pas, Ouyahia, petit soldat, à l’origine de tant de mesures impopulaires n’a pas l’étoffe d’un président, il a été jeté sans ménagement par Bouteflika, tout comme Belkhadem. Hamrouche est celui qui semble le mieux convenir aux décideurs, dans cette période oùon clame le changement dans la continuité, c’est un enfant du système et un vieux routard du FLN en plus n’oublions pas, il n y aura pas d’attaques de la part de la presse (grands journaux privés), au contraire il sera bien accueilli, il est le père des réformes à l’origine de l’ouverture de la presse écrite et c’est grâce à lui que tous les patrons de presse, alors simples journalistes sont devenus des milliardaires faiseurs d’opinion.
    devant une classe politique vacillant entre l’opposition stérile et les cris d’orfraie et un magma de laudateurs opportunistes, les dés sont jetés et surtout pipés!




    0



    0
    AL
    2 octobre 2013 - 20 h 27 min

    Un gouvernement qui serait
    Un gouvernement qui serait fondé sur le principe de la bienveillance envers le peuple, tel celui du père envers ses enfants, c’est-à-dire un gouvernement paternel, où par conséquent les sujets tels des enfants mineurs, incapables de décider de ce qui leur est vraiment utile ou nuisible, sont obligés de se comporter d’une manière purement passive, afin d’attendre uniquement du jugement du chef de l’État la façon dont ils doivent être heureux, et uniquement de sa bonté qu’il le veuille également -un tel gouvernement, dis-je, est le plus grand despotisme que l’on puisse concevoir.
    [Kant] Théorie et pratique – D’un prétendu droit de mentir par humanité -1797)-




    0



    0
    Ama
    2 octobre 2013 - 20 h 13 min

    vive le RCD le seul parti
    vive le RCD le seul parti patriotique dans l’histoire de l’algerie contomporaine.




    0



    0
    TARIK
    2 octobre 2013 - 14 h 53 min

    HAMROUCHE SERAIT PRESIDENT DE
    HAMROUCHE SERAIT PRESIDENT DE LA TRANSITION DEMOCRATIQUE




    0



    0
    Anonyme
    2 octobre 2013 - 14 h 49 min

    HAMROUCHE PRESIDENT…
    HAMROUCHE PRESIDENT…




    0



    0
    Anonyme
    2 octobre 2013 - 13 h 52 min

    Saidani envoie une lettre à
    Saidani envoie une lettre à Aït Ahmed … ça veut tout dire mes amis, un visionnaire, l’un des déclencheurs de la révolution traite avec un Drabeki. Au fait Saidani sait écrire ?!




    0



    0
    abdelkader wahrani
    2 octobre 2013 - 13 h 15 min

    ces pseudos partis
    ces pseudos partis politiques,comme les enragés? la multiplicité des pseudos partis politiques hypocrites voyous, en algerie ne donne pas une vraie démocratie,mais plutôt un enssemble (chlaouchiya) (blayytt) de magoullieurs,menteurs,hypocrites,assoiffés de pouvoir…ect. le peuple algerien a beaucoup souffert de vos distractions politiques., bande de paresseux aller au travail?. ces faux démocrates,faux opposants partagent la dipouille de l´homme malade.




    0



    0
    citoyen
    2 octobre 2013 - 10 h 47 min

    hamrouche a tenté le coup en
    hamrouche a tenté le coup en 1985; mais ça n’a pas marché. affaire: bouyaali. qu’il nous raconte un peut sa tentative de rapprochement avec le ffs et le fis à l’époque. j’attends.




    0



    0
    selecto
    2 octobre 2013 - 10 h 12 min

    Aujourd’hui les criminels
    Aujourd’hui les criminels d’hier sont protégés par des lois et riches et les patriotes comme les veuves de chouhada sont méprisés de ce pouvoir.
    Un grand hommage au Président Liamine Zeroual qui restera une référence pour le peuple.




    0



    0
    AnonymeKouidri nourreddine
    2 octobre 2013 - 9 h 26 min

    Salut esperons en toute
    Salut esperons en toute fidelite a notre Algerie patriotique que nos politiciens signe un pact national de reconciliation pour la democratie sans demagogie sans long de bois pas de diferences entre les Algeriens quelque soit son identite politique ou reginal pour proteger notre Algerie patriotique de toute ingirence de tout bord et celui qui vient par le vote aidons le aux rassemblement de la nation vers l’avenir le progre la lute contre les fluos (maladie pauvrete egouisme soufrance ext Honore aux chouhada Salut Algerie patriotique




    0



    0
    saadielbachir
    2 octobre 2013 - 9 h 16 min

    kassa aissi qui parle de
    kassa aissi qui parle de reformes au FLN on aurait tout vu, decidement la chute du FLN est arrivée au et continue de creuser encore




    0



    0
    Fraicheur
    2 octobre 2013 - 8 h 31 min

    200 000 morts,familles
    200 000 morts,familles endeuillées, enfants orphelins mari et femme veufs et veuves,mère et père meurtris école sinistrée, société éclatée violentée et violente,jeunesse damnée, économie bazardée, justice ténébreuse,santé agonisante, liberté confisquée, mouvement associatif et politique autonome disparus, ça valait la peine depuis 1991? avec tout ca vous osez dire qu’on a protégé la nation? on a protégé qui? la liberté? la démocratie? la justice? Merci Mr AIT AHMED d’avoir été visionnaire parce que si on vous a écouté a ce moment on serait pas dans le chaos d’aujourd’hui.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.