Sofiane Djilali : «Le pouvoir sait qu’il a commis beaucoup de fautes»

Le président du parti Jil Jadid, Sofiane Djilali, s’est livré aujourd'hui lundi, au Forum de Liberté, à une analyse politico-sociologique du pouvoir et de la société algériens depuis la période coloniale jusqu’à nos jours, afin, dit-il, de tenter de comprendre pourquoi ceux qui tiennent les rênes de l’Etat ne veulent pas lâcher le pouvoir, malgré le poids de l’âge. «Imaginez un groupe de personnes, jeunes pour la majorité, qui avaient en commun un idéal de liberté, mais qui étaient pour la plupart de condition modeste, se retrouver du jour au lendemain aux commandes d’un Etat. Evidemment, ça leur monte à la tête et ils ne sont pas prêts à céder le pouvoir», explique l’ancien compagnon de Noureddine Boukrouh au PRA. Pour lui, «seule la nature pourra les faire partir». D’après l’invité de Liberté, «le pouvoir a donc vécu sur le capital symbolique de la légitimité historique pour perdurer». Mais, poursuit-il, ce capital symbolique «a été épuisé par le pouvoir lui-même qui en a usé et abusé». Et c’est ce qui fait que nous avons aujourd’hui, selon M. Djilali, «un pouvoir aux abois qui sait qu’il a commis beaucoup de fautes ces dernières années en procédant notamment à des changements incessants de la Constitution». M. Djilali estime, à ce sujet, que «nul n’a le droit d’exercer le pouvoir comme bon lui semble». Pour Sofiane Djilali, les dernières décisions prises par le président Bouteflika ne sont que de la poudre aux yeux. «Bouteflika et le clan qui l’entoure veulent faire semblant d’être forts. Mais ce n’est pas le cas. Ils sont en train de paniquer. Ils ont peur», assène-t-il, affirmant que «ce président qu’on veut nous montrer omnipotent ne marche pas, ne parle pas et c’est possible même qu’il ne réfléchit même pas». M. Djilali va même jusqu’à décrire le pouvoir en place avec dérision. «Bouteflika est le pilier central de ce pouvoir qui s’est entouré des "Amar" (Saïdani, Ghoul et Benyounès). Il tombera comme le cirque Amar», s’amuse-t-il. Mais comment aider ce pouvoir qui prend l’Algérie en otage à tomber ? Pour le président de Jil Jadid, trois acteurs principaux doivent participer à l’activation de cette transition. «Il s’agit, précise-t-il, du pouvoir en place finissant, de l’opposition forte mais qui n’a pas conscience de sa force et du peuple qui doit se mobiliser en conséquence». M. Djilali lance, d’ailleurs, un appel aux Algériens à «entrer dans l’arène politique et à se mobiliser le jour du vote pour que leurs voix ne soient pas détournées», critiquant au passage, mais sans les nommer, «ceux qui appellent les Algériens depuis vingt ans à boycotter les rendez-vous politiques». Pour lui, il y a actuellement des éléments qui démontrent que la société veut se prendre en charge, citant, au passage, les dernières prises de position d’organisations, de partis, de personnalités et de journalistes contre un éventuel quatrième mandat de Bouteflika. L’orateur voit d’ailleurs les prochaines présidentielles de 2014 comme «un rendez-vous essentiel dont il faut profiter pour faire partir un pouvoir qui n’est plus d’actualité et le remplacer par des institutions démocratiques».
Amine Sadek

 

Comment (24)

    abdelkader wahrani
    9 octobre 2013 - 11 h 49 min

    @ algerie profonde, trés bien
    @ algerie profonde, trés bien dit, l´algerie sabhett masrah le-rayyene. mine yghibou tyor, tebqa l´hama dor, la voyoucratie de takhir ez-zamane. la malédiction et le mal de la nation. algerie profonde Allah oufik, et merci




    0



    0
    algerie profonde
    9 octobre 2013 - 11 h 23 min

    c qui ce nakira !!!! je jure
    c qui ce nakira !!!! je jure ne l’avoir jamais vu avant mais la il fait les unes des journaux ????!!!!!et se prend pour un acteur majeur de la scène politique, vraiment 3ich tesma3 3ich tchouf




    0



    0
    Anonyme
    8 octobre 2013 - 20 h 39 min

    Ya si Soufiane quelqu’un qui
    Ya si Soufiane quelqu’un qui possède une maison en verre,ne doit pas s’amuser à caillasser les autres,tes taches noires du PRA ne sont pas encore nettoyées.




    0



    0
    Anonyme
    8 octobre 2013 - 19 h 35 min

    ya wahrani ,c’est dur de
    ya wahrani ,c’est dur de laisser la place à d’autres ,surtout des algériens , mais tout a une fin , il faut être sage ,la vie est ainsi faite;




    0



    0
    Anonyme
    8 octobre 2013 - 18 h 47 min

    il a juste le temps de
    il a juste le temps de rectifier les choses et de limiter les dégâts qui sont considérables et ne peuvent plus être cachés ;




    0



    0
    abdelkader wahrani
    8 octobre 2013 - 17 h 31 min

    @ Lies de BEO, je ne suis pas
    @ Lies de BEO, je ne suis pas payé,je suis un homme pauvre et digne? je suis nationaliste (FEDEM) dans le sang, je suis contre l´anarchie de ce multipartisme sauvage,cette espéce de malédiction,le mal de l´algerie, depuis ce maudit multipartisme (machoufnach rebh) avec ces soi-disant opposans, bras cassé,paresseux,magouilleurs,menteúrs,roublards…ect. ouine yaarfou la démocratie, nous sommes trés loin de la démocratie, (cette démocratie de takhir ez-zaman moi ou le chaos,moi ou j´appel au boycottage,moi ou je fait la dyayette (propagande) moi ou le désordre,désobéissance,l´anarchie…ect) 3nalou chitane nous des êtres humains, (manaklouch men-ouwednina, rabi sobhanou a3tana 3kel wa damir) on a beaucoup souffert de votre démocratie et le terrorisme des années 90, d´une guerre civile qu´elle s´est soldée par un bulletin de victoire avec 250.000 morts,des milliers de jeunes (16-30) disparus,des centaines de milliers de veuves d´orphlins de blessée…ect. le régime ne changara pas, la politque tracé na changera pas,le peuple ne bougera pas il n´est pas dupe? moi je suis pour un régime militaire,comme a l´époque du président (el marhoum) Houari Boumediene. je suis pour Abdelmalek Sellal président ou un général président garant de la stabilité et la souvéraineté nationale.




    0



    0
    Anonyme
    8 octobre 2013 - 13 h 32 min

    Pour ceux qui disent qu’une
    Pour ceux qui disent qu’une nouvelle fois les urnes seront trafiquées, je dis que c’est fort possible, mais il ne faut pas oublier que pour que cette machination programmée se réalise il faut des milliers d’exécutants à tout les niveaux, Mais n’oublions pas que l’état avec ses serviteurs est composé de citoyens qu’il est possible de sensibiliser et faire prendre conscience au fur et à mesure. Si des idées saines traversent notre société de part en part et se répètent avec l’effort soutenu des plus convaincus, nous pouvons être certains que des améliorations seront de plus en plus visibles et que la capacité de nuisance pourra progressivement être paralysé. C’est cela la logique du cercle vertueux qu’il faut soutenir et faire de son mieux pour aider.




    0



    0
    SiZineddine
    8 octobre 2013 - 10 h 18 min

    Certes, le pouvoir organise
    Certes, le pouvoir organise des élections qu’il dit transparente. Rien n’est moins faux. Les urnes ont toujours été échangés par des sac poubelles remplis de bulletin qui élisent leur candidat, le candidat que les gouvernants ont choisi. Vous vous vous rendez au bureau de vote ou pas, votre voix ne comptera jamais tant que ceux qui nous gouvernent sont encore au pouvoir.
    Bouteflika, même sur une chaise roulante, sera élu.




    0



    0
    Algerdz
    8 octobre 2013 - 8 h 01 min

    Si le pouvoir joue à tricher
    Si le pouvoir joue à tricher ou manipuler les prochaines élections. Alors nous pourrons dire adieu à L »Algérie, et bonjour la guerre de libération la vraie contre ces voleurs!




    0



    0
    Lyes B.E.O
    8 octobre 2013 - 7 h 30 min

    @ haddou, wahrani & co
    Je

    @ haddou, wahrani & co

    Je suis sûr que vous êtes gracieusement payés et vivez confortablement, à l’ombre de vos parrains dont vous tentez de faire l’apologie ; mais, peine perdue….FAQOU !
    La maffia que vous défendez est vomi par le peuple.
    Maintenant, la vrai question pour nous, c’est comment les pousser à la porte (plus précisément, comment tirer la chasse), sachant que les élections ne sont pas crédibles et sont totalement contrôlées par eux.




    0



    0
    SiZineddine
    8 octobre 2013 - 6 h 45 min

    @Maysar (non vérifié) | 7.
    @Maysar (non vérifié) | 7. octobre 2013 – 21:57
    Comment faire partir ce système qui triche et remplace les vraies urnes par d’autres?
    Il faut se mobiliser dès aujourd’hui, changer les esprit, faire le travail de mobilisation, faire connaitre à l’opinion nationale que les dés sont pipés. Alors le résultat ne pourrit être que celui de la volonté du peuple et non ps celui d’une bande d’imposteurs arrivés d’Oujda et leur courtisans de la mangeoire.




    0



    0
    Staifi
    8 octobre 2013 - 4 h 05 min

    Bravo Sofiane continuez le
    Bravo Sofiane continuez le combat, les Baltaguias voleurs ne savent pas que la Turquie ne fonctionne que par la dette! Il suffit que demain les banques internationales lui coupent ses crédits et la Turquie tombera en faillite ! Le Maroc et la Jordanie sont en faillites, ils ne tiennent que par les dons des pétro-monarchies! et l’Algérie ne survit que grâce a ses ressources naturelles, ce n’est pas normal que le grenier jadis de tout le Maghreb soit vide et abandonné! et au milieu de tout cela: La Libye, l’Egypte, la Syrie, Le Liban, l’Irak, le Pakistan, l’Afghanistan et la Tunisie sont en guerre civile! Les Petro-monarchies ne sont que vassaux de l’Empire!

    L’Algérie doit au plus vite se débarrasser de ses sangsues grabataires, incultes et séniles qui peuvent l’envoyer à la destruction!

    BONNE CONTINUATION MR SOFIANE DJILALI




    0



    0
    Nadjya
    7 octobre 2013 - 21 h 14 min

    Les beltaguis sont sur tous
    Les beltaguis sont sur tous les journaux électroniques, croyant faire ou défaire l’opinion. Les idées annoncées par nos vrai opposants, instruits et cultivés, engagés en vrais patriotes, ont donné plusieurs solutions sans qu’elles soient prises en charge, et ils continueront à en donner. La campagne risque d’être riche en arguments, et pauvre en explications…




    0



    0
    l'Espoire est née
    7 octobre 2013 - 21 h 04 min

    bonjour, et merci mr djilali
    bonjour, et merci mr djilali a chaque fois une lueur d’espoir jaillit de vos discours, vous êtes la voix de la raison et du courage qui manquent tant a nos dirigeant actuels, bravo bonne chance beaucoup d’entre nous vous estimes nous seront derrières vous au moments opportun.




    0



    0
    Maysar
    7 octobre 2013 - 20 h 57 min

    Une question simple .
    Une question simple . Monsieur Djilali , comment faire partir un pouvoir par les élections , quand c’est lui qui les organise , quand c’est lui qui fait les décomptes , et quand c’est lui qui proclame les résultats ? Sans compter que c’est lui qui détient et qui verrouille à son profit , les champs politiques et médiatiques ? J’aimerai tant savoir si vous avez une baguette magique pour ce faire ?




    0



    0
    Anonyme
    7 octobre 2013 - 20 h 31 min

    à moha et aux autres
    est-ce

    à moha et aux autres
    est-ce que le NIDHAM a donné des solutions?
    djilali a bien raison, il faut que ce peuple reagisse non pas en se revoltant mais en allant simplement voter.
    La preuve, les partis du pouvoir ont reussi à s’accaparer de l’APN et Du Senat avec seulement 40 % de votants.
    Djillali tu es sur la bonne voie , on te soutient.HABA MEN HABA oua KARIHA MEN KARIH




    0



    0
    GHEDIA Aziz
    7 octobre 2013 - 18 h 41 min

    A Brahim Haddou. J’interviens
    A Brahim Haddou. J’interviens ici pour vous mettre « 3and haddek ». Sachez, monsieur, que derrière Soufiane Djilali, il y a toute une génération de jeunes algériens qui activent pour le changement du système que vous semblez défendre avec beaucoup de zèle. Nous ne sommes ni des « saboteurs » ni des traitres à la nation. Bien au contraire, tout ce que nous voulons c’est l’engagement réel de l’Algérie sur la voix démocratique et par conséquent l’alternance au pouvoir sans laquelle le pays ne connaîtra jamais la paix sociale et la prospérité économique.




    0



    0
    abdelkader wahrani
    7 octobre 2013 - 17 h 51 min

    bravo soufiane,toute la
    bravo soufiane,toute la jeunesse algerienne est contre toi, tu n´arrivera jamais au pouvoir (rak tehlem) peut-être dans un rêve, quand les poules auront des dents, vous voulez le pouvoir,l´argent… et le peuple pressé comme un citron? (…)




    0



    0
    Adel
    7 octobre 2013 - 17 h 44 min

    Quelle légétimité avez vous
    Quelle légétimité avez vous pour vous permettre de telle insanités, vous vous permettez de juger votre Maître qui dirige l’algérie comme un maestro.
    Combien d’emplois as-tu créer? qu’a-tu produit pour l’algérie à part du bla, bla, bla?
    Quelle est ta dernière invention technologique?
    Prouve nous que tu es capable de faire mieux mais avec des actes, sinon continue ta route




    0



    0
    SiZineddine
    7 octobre 2013 - 17 h 43 min

    Je vais adherer à son parti
    Je vais adherer à son parti car j’ai entendu ses discours. Il semble un homme honnête et compétent. En plus il est entourés de cadres compétents qui ne cherchent pas la mangeoire. J’espère ne pas me tromper et ne as être déçu.
    Je conseille à toute la jeunesse de le suivre et suivre son exemple.




    0



    0
    Amel - Bejaïa
    7 octobre 2013 - 15 h 51 min

    Bravo pour Mr Sofiane
    Bravo pour Mr Sofiane Djilali, toute la jeunesse Algérienne est avec lui. Cela me fait plaisir de constater enfin quelqu’un qui nous représente. Qu’il Continue ses meetings et que Allah soit avec lui!




    0



    0
    Brahim Haddou
    7 octobre 2013 - 15 h 12 min

    la manière, la notoriété et
    la manière, la notoriété et le charisme ne se décrètent pas. ce n’est pas en persistant dans votre statut quo, immaturité et politique politicienne actuelle que ces politicards trouveront des échos auprès de la population. cela ne vous avancera en rien de continuer à baver sur les gouvernants à longueurs de journées, il n »y a aucunes analyses, objectivités dans vos dires, au contraire cela traduit une volonté de sabotage du pays dont il y trouvera son compte. commencez d’abord par vous remettre en question, vous réformer en profondeur. et après ils osent se prétendre patriotes. foutaise! ayez le courage d’expliquer au peuple pourquoi avez vous des accoitances avec des organismes extérieurs suspects. qu’êtes vous venu faire à paris en 2011, lorsque vous êtes allés rencontre des délégations très hostiles à notre pays? que vous a t’on instruit? alors cessez de vomir sur le pouvoir, car cela ne vous mènera qu’à votre perte. ce n’est pas le « pouvoir » que vous combattez, mais l’algérie et le peuple. et tant que vous continuerez ainsi les miettes vous resteront à travers votre gorge.
    a bonne entendeur.




    0



    0
    Brahim Haddou
    7 octobre 2013 - 14 h 58 min

    et toi tu sais que t’es un
    et toi tu sais que t’es un politicard de la première heure, un (…) utile sans scrupules, dépourvu de patriotisme et nationalisme. toute cette caste d’opportunistes rêvent que le pays replonge dans le chaos pour bénéficier de privilèges mafieux qui ne seront pas remis en causes, pour satisfaire leur égo. à part le verbiage improductif, qu’a t’il de concret à proposer pour la société? rien. alors monsieur djilali, faites le plaisir au peuple de fermer (…) et allez voir ailleurs si nous y sommes.




    0



    0
    moha
    7 octobre 2013 - 14 h 56 min

    Les pseudos pliticiens
    Les pseudos pliticiens passent leurs temps a critiquer le NIDAME,mais ne donnent pas de solutions.Je pense que la majorite des Algeriens connaisent les problemes du pays.
    Nos partis politiques ne sont pas a la hauteur,c’est la triste verite.
    C’est les tonneaux vides qui font le plus de bruit




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.