Education : une circulaire interdit les cours de soutien

Le business des cours de soutien est terminé. Les écoles, notamment privées, qui usent et abusent de ce procédé pour soutirer de l’argent aux parents d’élèves doivent désormais se conformer aux nouvelles règles dictées par le ministère de l’Education nationale. Ainsi, une circulaire ministérielle a été élaborée pour interdire aux responsables administratifs des établissements scolaires et aux inspecteurs de l'éducation de dispenser des cours de soutien payants aux élèves. C’est le ministre du secteur, Abdelatif Baba Ahmed, qui l’a annoncé aujourd’hui au forum du quotidien El Moudjahid. «Le ministère a élaboré et adressé une circulaire aux directions de l’éducation interdisant aux responsables administratifs des établissements scolaires et aux inspecteurs de dispenser des cours de soutien privés et payants aux élèves», a-t-il souligné. Cette circulaire vise aussi à «sensibiliser les enseignants sur les conséquences néfastes engendrées par le fait d'obliger leurs élèves à prendre des cours de soutien chez eux contre une somme d'argent». Pour Baba Ahmed, la dispense de cours de soutien privés et payants sur la base de la demande des élèves et de leurs parents est «une chose positive», mais quand ils «sont imposés par les enseignants, dans un esprit de profit, ils engendrent un impact négatif sur l'élève et son rendement scolaire». Cette circulaire est motivée par l’ampleur qu’a prise, ces dernières années, ce phénomène notamment dans les grandes villes. Il faut souligner que les cours de soutien prennent de plus en plus de place dans le programme scolaire. Cela prouve aussi qu’il y a un manque de rigueur dans l’enseignement quotidien qui contraint presque tous les élèves à suivre ces cours. Le ministre doit en effet veiller à la qualité de l’enseignement. Baba Ahmed en est conscient et promet des mesures dans ce sens.
Sonia B.
 

Comment (13)

    hamza
    18 octobre 2013 - 13 h 22 min

    Y’en a des Retraités qui
    Y’en a des Retraités qui donnent des cours de soutien pour les terminales à 8000 DA/mois! Les autres, non encore retraités, font entre 1500 et 2500 DA. Un Lycée à Skikda fait signer les élèves un papier aux élèves que les cours de soutien qui leurs sont dispensés dans les classes de l’établissement sont gratuits?! Pourquoi se sent il obligé d’avoir cette signature?
    Les grèves marchent pour les cours payés par l’état et jamais pour les cours payés par les parents d’élèves!
    Quelle scandaleux secteur !!!




    0



    0
    Lady blabla
    17 octobre 2013 - 14 h 51 min

    C’est pas trop tôt!
    C’est pas trop tôt!




    0



    0
    Abou Stroff
    15 octobre 2013 - 14 h 54 min

    « Education : une circulaire
    « Education : une circulaire interdit les cours de soutien ». dixit Sonia B.. si une société pouvait être gérée uniquement par des décrets, la société algérienne aurait été la société la mieux gérée au monde. malheureusement, ce n’a jamais été le cas. il existe bien un code de la route, n’est ce pas? et pourtant n’avez vous pas remarqué que très peu de conducteurs utilisent le clignotant? alors trêve de plaisanterie, le nouveau ministre ne fait que p….. dans le sable. les cours de soutien ont déjà commencé (alors que les enseignants sont officiellement en grève) et nul n’arrêtera les cours de soutien, fut il notre bienaimé fakhamatouhou national!




    0



    0
    Anonyme
    15 octobre 2013 - 14 h 13 min

    C’est bien d’interdire car
    C’est bien d’interdire car c’est devenu un véritabme trafic. Certains enseignants ne se donnaient meme plus la peine de donner des cours chez eux, mais dans l’école où ils enseignent au vu eg au su de tout le monde. En début d’année, ils font passer un test aux éléves. Toi tu auras besoin de cours particuliers. Chez moi bien sûr. Sinon tu ne vas pas réussir chez moi… Par contre mr le ministre, il faut faire en sorte que les éléves en suivant les cours normalement, n’aient pas besoin de cours particulier. Mais ça ça nd se fait pas avec un circulaire.




    0



    0
    Foralgerian
    15 octobre 2013 - 10 h 27 min

    Bonne décision..
    Bonne décision..




    0



    0
    assaruthafat
    14 octobre 2013 - 14 h 09 min

    Si dans les établissements

    Si dans les établissements scolaires, les cours sont dispensés de façon impécable, les parents ne seront pas contraints de faire appel aux enseignants pour des cours de soutien et payants. L’école n’est plus ce qu’elle était avant.Les enfants de ceux qui nous dirigent ne sont scolarisés ici, dans leur pays. Alors, où est le problème si des cours de soutien sont dispensés aux élèves dont les parents sont capables d’assurer les fonds nécessaires.




    0



    0
    thileliAnonyme
    14 octobre 2013 - 9 h 59 min

    c’est une excellente
    c’est une excellente nouvelles ,certain enseignants font du chantage pour nous obliger à nous soumettre à leur dictat .
    l’enseignante d’arabe de mes enfants joue sur leur moyenne pour me faire plier alors qu’ils sont excellent dans les autres matières .l’année précédente je suis tombée dans son jeu avec réserve et j’ai vu que même avec les cours de soutien il y’a pas eu d’amélioration alors cette année j’ai décidé de lui faire les cours ailleurs ce qui la enragé et pour se venger elle l’humilie en le maintenant aux cours de rattrapages avec les plus nuls alors qu’il est assez bon avec des 13 et 14 de moyenne en arabe.
    il faut aussi regarder du coté des excursions organisés par ses enseignant car je trouve aussi qu’ils l’exploitent comme créneau juteux sur nos dos en organisant des sorties aux mêmes endroits plusieurs fois dans l’année et à des périodes qui conviennent pas.




    0



    0
    [email protected]
    14 octobre 2013 - 9 h 44 min

    merci Monsieur le ministre,
    merci Monsieur le ministre, on appelle ce les enseignants faisaient avant, UNE RAQUETE!!!




    0



    0
    chikhna
    14 octobre 2013 - 3 h 00 min

    Pour diffuser une telle
    Pour diffuser une telle circulaire, il faut d’abord diagnostiquer les lacunes dans le cursus scolaire de nos bambins et apporter des solutions appropriées pour remettre à niveau la qualité de l’enseignement dispensé dans nos écoles. Mon enfant a redoublé l’année avec plus de la moitié des élèves de sa classe et pour cette raison, j’ai décide de lui offrir des cours de soutien au moins dans les matières qu’il maitrise très mal du moment qu’à l’école, les enseignants n’arrivent pas à assurer convenablement des cours à une classe surchargée. A mon avis, les cours de soutien est une solution palliative en attendant la vraie réforme de l’école algérienne et pour laquelle je souhaite bonne chance au ministre de l’éducation nationale.




    0



    0
    Mohamed EMaadi
    13 octobre 2013 - 22 h 43 min

    Je peux comprendre que des
    Je peux comprendre que des étudiants ou étudiantes qui veulent payer leur étude fassent un tel job, mais quand cela devient une vaste escroquerie comme c’est le cas il faut cesser immédiatement et prendre les mesures qui s’imposent




    0



    0
    sofia
    13 octobre 2013 - 22 h 04 min

    ils ont fond de vos enfants
    ils ont fond de vos enfants des cobayes pour leurs propre experiences dew sujets pour leurs etudes. leurs enfants a eux sont tous admis dans des ecoles universites a l’etranges oui ailleurs que algerien . vive l’algerie




    0



    0
    ahmed
    13 octobre 2013 - 19 h 05 min

    Enfin ….merci Mr le
    Enfin ….merci Mr le ministre




    0



    0
    Anonyme
    13 octobre 2013 - 18 h 52 min

    L’école du FLN ! elle ne
    L’école du FLN ! elle ne forme plus que, au mieux un imam soumis au fort du moment et au pire un terroriste capable d’éventrer une femme enceinte et d’exploser le bébé contre mur.
    L’arabisation est le pire des rouleaux compresseur destructifs qui puissent exister pourtant ce colonialisme que tout le monde a diabolisé, lui, avait quand même laissé une école, une véritable école qui formait de vrai ingénieurs et de vrais médecins bien entendu, de vrais écrivains aussi.
    On peut comparer les colonialisme : le turc ne s’est intéresse qu’au impôt sans jamais rien bâtir si ce n’est des mûrs pour protéger ses soldats, les Français ont été de véritables constructeurs ( écoles, hôpitaux, cadastre, routes, chemin de fer, mines, recherche et découverte de pétrole, des villes modernes, …) mais il l’a fait sur le dos de la main-d’œuvre autochtone au profil d’une minorité de « blancs » le FLN lui, pourtant avec une manne pétrolière incroyable, s’est contenté de se maintenir au pouvoir par tout les moyens et pire, en détruisant ce qui a été fait par l’ancien colonisateur, comme l’école ou encore le chemin de fer.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.