Une jeune fille enceinte violée et étranglée à Chlef

Le viol suivi d’assassinat par strangulation d’une fille de 17 ans à Chlef la semaine dernière continue d’émouvoir et de consterner la population. La section locale de la Ligue algérienne pour la défense des droits de l’Homme (LADDH) a vivement condamné ce «crime abominable qui ne correspond ni à la culture ni à la nature de la population de Chlef, plutôt pacifique et accueillante». La victime, originaire de Relizane, était enceinte. Autrement dit, l’assassin, entre les mains de la justice, a commis un double meurtre. Pour le bureau de la LADDH de Chlef, ce crime, qui doit être sévèrement puni, doit attirer l’attention des pouvoirs publics sur la violence qui se banalise dans la société et interpelle la société civile pour combattre ce fléau et œuvrer pour que de tels crimes ne se reproduisent plus. Les représentants locaux de LADDH font état, dans ce contexte, de la prolifération de zones de non-droit à Chlef. Des endroits utilisés par les dealers pour commettre leur forfaiture. Cette fille a été violée et tuée dans un endroit situé dans la commune de Zeboudja, affectée par la multiplication de dépôts de vin et de bars clandestins qui servent également de lieu de prostitution et de rencontre de tous les dealers et criminels de la région. La section locale de LADDH cite également d’autres localités affectées par la sauvagerie humaine, où plusieurs meurtres et viols ont été commis ces dernières années. Il s’agit, entre autres, de Triq Chaka, Sidi Akacha, Hamlil et Oued El-Fodha. D’après les représentants de cette ligue, d’autres zones sont touchées par ce fléau qui ne cesse de prendre de l’ampleur et surtout d’inquiéter les habitants de Chlef, non habitués à une telle sauvagerie. Ils interpellent ainsi les autorités compétentes pour qu’elles mettent les moyens nécessaires pour garantir la sécurité des citoyens et nettoyer ces régions de ces criminels qui enchaînent viols et assassinats. Ils demandent également à la population, au mouvement associatif et à la société civile en général d’être présente sur le terrain pour vaincre ce mal qui ronge la société algérienne. Le bureau local de la LADDH fait état du devoir de l’Etat de protéger la femme de toute forme de violence conformément aux conventions internationales paraphées par l’Algérie. Cet appel sera-t-il entendu ? Il faut dire que l’Algérie est confrontée à la prolifération de la violence sous toutes ses formes dont la principale victime reste la femme et les enfants. Kidnappings, viols et assassinats sont le lot quotidien des Algériens. Le durcissement des sanctions et des peines contre les auteurs de meurtres, de kidnappings et de viols contre les mineurs ne semblent pas suffisants pour vaincre ce mal qui s’enracine dans notre société.
Sonia B.

Comment (13)

    Nadir.B
    14 octobre 2013 - 21 h 05 min

    ce sont toujours les femmes
    ce sont toujours les femmes et les enfants qui trinquent c’est un pays de haggarines! c’est vraiment pourri! quand vous avez des religieux qui dévalorisent la femme et la réduise à un esclave de sexe, tout en invoquant qu’elle doit rester chaste et quand on décrète des fetwas pour le mariage des jeunes filles qui ont à peine franchi l’âge de la puberté que pouvez-vous attendre de cette hypocrisie, comme je l’ai dit dans un précèdent post, il nous faut un sursaut salutaire, notre société est décadente et rétrograde




    0



    0
    qazul
    14 octobre 2013 - 18 h 41 min

    BARBARE !!!!!! YA LATIF MEN
    BARBARE !!!!!! YA LATIF MEN HADH ENNAS ! PEINE CAPITALE EXÉCUTION EN PUBLIC !!!!!!!!
    L’ARTICLE DIT C’EST PAS DANS LA CULTURE NI DANS LA NATURE DES GENS DE CHLEF ! JE DIRAIS PLUTÔT QUE CA N’EST PAS L’ACTE D’UN MUSULMAN, TOUT SIMPLEMENT CAR L’ISLAM INTERDIT QU’ON TOUCHE A LA VIE ! DONC C’EST UN BARBARE QUI DOIT ÊTRE TRAITE DE LA SORTE ! RABBI YADDIHOUM 3LINA, QU’AILLE EN ENFER CE SALAUD QUI A ENLEVÉ 2 VIES !




    0



    0
    Anonyme
    14 octobre 2013 - 13 h 25 min

    IL faut appliquer la peine
    IL faut appliquer la peine de mort …

    c est tres simple…

    pour les tueurs et kidnapeurs et les barons de la drogue ..

    le seul chatiment qui convient est LA PEINE DE MORT…




    0



    0
    Algérois
    14 octobre 2013 - 13 h 02 min

    Forcement,tout interdit
    Forcement,tout interdit provoque l’acharnement de passer outre.




    0



    0
    marekchi
    14 octobre 2013 - 10 h 36 min

    Comment voulez vous ne pas
    Comment voulez vous ne pas reintroduire la peine de mort.




    0



    0
    RAMO
    14 octobre 2013 - 0 h 05 min

    RÉSULTATS DE LA TRÈS MAUVAISE
    RÉSULTATS DE LA TRÈS MAUVAISE GESTION DE L INTERDIT,et de l INTOLÉRANCE.
    ET TOUTS A ÉTAIENT DITS PAR LES INTERNAUTES DE FAÇON TRÈS CORRECT.




    0



    0
    Anonyme
    13 octobre 2013 - 22 h 17 min

    Une jeune fille enceinte
    Une jeune fille enceinte violée et étranglée à Chlef…
    Institutions et traditions religieuses strictes, et très mal gérées, et qui génèrent de l hypocrisie parmi un grand nombre de jeunes qui sont amenés à mentir sur leurs besoins psychiques, psychologiques et physiques. On se cache pour consommer de l alcool et satisfaire ses besoins sexuels normaux. On recherche la satisfaction et le plaisir dans des eaux troubles du mensonge vis à vis des parents des amis et de toute la société.

    Ce phénomène a existé dans toutes les religions monothéistes. Les Juifs et les chrétiens ont été dans l obligation de revoir leur comportement vis à vis de la pratique religieuse. Depuis le règne de l empereur romain Caligula, beaucoup de sociétés ont développé une certaine tolérance sur la consommation d alcool et de relations sexuelles dans la société romaine d abord, et dans toute l Europe malgré l acharnement du Vatican a tout interdire. On se souvient tous de l époque coloniale ou ce genre de crimes étaient rares.

    Les bars publics ou les gens consommaient de l alcool librement et ouvertement sans être oblige de se cacher ou de mentir, et les maisons closes ou chacun âpres une semaine de dur labeur pouvait se défouler sans faire de mal physique a qui que ce soit. La consommation de la drogue très réprimée en occident n’a donné comme résultats que l augmentation de prisons, d’hôpitaux et de centres de réhabilitations qui coutent des milliards de milliards de dollars au gouvernement donc aux payeurs de taxes.

    La répression policemilitaris n a pas arrêté ce phénomène et les pays se sont vus obliges de mettre la pédale douce sur la répression et une ouverture contrôlée sur la consommation. Je me demande si en Algérie on permettrait la consommation d alcool dans des bars contrôlés comme partout ailleurs, et des endroits de plaisir sexuels, comme en Turquie par exemple. Certains individus sous l emprise de leurs instincts sexuels pourraient trouver une solution a leur problème, dans une maison close, au lieu de s attaquer a une femme innocente, ou surtout aux enfants….

    Arrêter ces criminels et les exécuter ne peut être qu une solution a court terme. Les autorités algériennes avec l aide de la science moderne, des psychiatres, de tous les intervenants dans le milieu médical et des législateurs, pourraient mettre en place un système adéquat pour pallier a long terme a ce phénomène, de kidnapping de femmes et d enfants, de leurs viols et de leurs meurtres….




    0



    0
    sofia
    13 octobre 2013 - 21 h 53 min

    tout mes condoleances a la
    tout mes condoleances a la familles de la victime que Dieu le tout puissant l’accueille dans se vaste paradis . un grand chatiment pour le coupable hasbiya lahou wane3ma wakil une femme est sont bb pas plus ignoble que cet acte abominable .




    0



    0
    Anonymecherif de sedrata
    13 octobre 2013 - 21 h 04 min

    il faut le pandre en publique
    il faut le pandre en publique ce ghenzire




    0



    0
    Anonyme
    13 octobre 2013 - 20 h 50 min

    C’est à l’image du petit qui
    C’est à l’image du petit qui croit bien gouverner le pays!




    0



    0
    chark
    13 octobre 2013 - 20 h 31 min

    Puisque ces lieux de
    Puisque ces lieux de débauches et de prostitutions sont connu , cela veut dire que l’état laisse faire , et que l’état est complice de la pourriture de la société ! d’où ce sentiment d’impunité qu’ont tous ces criminels et ces criminels potentiels , pour régler ce problème de criminalité en Algerie il n’y à pas 36 solutions , il faut frapper très fort , soit appliquer la charia pour l’exécution des peines , ou soit construire de grandes centrales pénitentiaire avec au menu discipline militaire  » génie civil » scorpion et serpent à volonté dans tous les repas , ceci exclusivement dans le grand sud Algerien ceci pour dissuader les futur candidats à la criminalité ! et croyez-moi une fois la peine accomplie à coup de pied au c…l dans le grand sud ,l’individu n’aura plus envie de recommencer !




    0



    0
    Mohamed EMaadi
    13 octobre 2013 - 20 h 08 min

    J’étais au départ opposé je
    J’étais au départ opposé je le dis à la peine de mort et pour diverses raisons. Mais il y a une culture dans ce pays, une morale, un sentiment puissant qui demande justice car l’horreur l’Algérien ne l’accepte plus sous aucune forme et qui ne peut être éteint par considération humaine et j’en prends acte. Alors faite les choses et écoutez votre conscience ou plutôt la conscience du peuple et faite ce que vous devez faire .
    Une pensée pour la victime Plutôt les victimes et toutes mes condoléances a la famille .Que Dieu vous donne la patience et la force pour traverser cette épreuve qui vous accable et je compatis sincèrement avec votre douleur




    0



    0
    Rachid
    13 octobre 2013 - 19 h 57 min

    C’est à cause de la
    C’est à cause de la prohibition qu’il y a prolifération des bars clandestins et autres lieux de débauche , c’est une politique de l’autruche car s’il y avait des bars installés d’une façon légale il n’y aurait jamais ces lieux clandestins




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.