Mouloud Hamrouche pourrait accepter de se présenter à l’élection présidentielle de 2014 à une seule condition

Le flou total continue de régner à quelques mois seulement de l’élection présidentielle de 2014 et l’absence totale de communication officielle sur ce sujet ne fait que raffermir le sentiment que le pouvoir actuel entretient la confusion sciemment. Cela n’empêche, des bribes d’informations nous parviennent au détour d’une discussion avec des observateurs avertis de la scène politique nationale ou des acteurs de la vie politique proches de personnalités dont le nom est cité parmi les candidats potentiels à l’échéance d’avril prochain. Ainsi, après Ali Benflis qui devrait annoncer sa candidature officiellement avant la fin de l’année, on apprend que l’ancien chef de gouvernement, Mouloud Hamrouche, aurait déclaré qu’il ne bouderait pas la présidentielle à laquelle beaucoup de citoyens lui demandent de prendre part, à la seule condition qu’il ne brigue pas un second mandat au cas où il serait élu. Mouloud Hamrouche, qui se tient éloigné des médias depuis qu’il a quitté le gouvernement en juin 1991, voudrait, en effet, conduire une période de transition de cinq années puis remettre le flambeau à un nouveau président élu, une fois qu’il aura pavé le chemin vers une élection présidentielle ouverte en réhabilitant les institutions de l’Etat dont les prérogatives ont été rognées depuis l’avènement de Bouteflika en 1999. L’ancien candidat à cette même élection, qui s’était retiré en même temps que cinq autres prétendants au poste de président de la République, serait encouragé y compris par des personnalités qui n’appartiendraient pas forcément à son bord politique. Des personnalités qui ne voient pas, pour le moment, comment appréhender l’élection présidentielle de 2014 alors qu’aucune feuille de route ne semble avoir été préparée par le président Bouteflika et son entourage direct pour ce rendez-vous crucial. Si les rumeurs d’une postulation d’Abdelaziz Bouteflika pour un quatrième mandat sont balayées d’un revers de main en raison de sa maladie handicapante – même si certains n’hésitent pas à distiller des informations selon lesquelles le président sortant préparerait déjà sa campagne –, le choix d’un candidat qui remplacerait le chef de l’Etat actuel à la course pour la présidentielle pour le maintien du système en l’état semble ne pas encore avoir été fait. Pour l’heure, même Mouloud Hamrouche ne s’est pas encore prononcé. Il faudra attendre la fin de l’année pour connaître la décision des uns et des autres par rapport à une élection présidentielle qui devrait être inédite. A moins que le jeu des coulisses n’en fasse qu’une pâle copie de toutes celles qui l’auront précédée depuis l’Indépendance.
Sarah L.
 

Comment (39)

    joseph de kabylie
    6 novembre 2013 - 20 h 14 min

    En tant qu’Algérien de
    En tant qu’Algérien de confession chrétienne ,Dieu m’a montré Mr Mouloud Hamrouche dans un songe qui est en train de monter une échelle ,en arrivant au sommet ,il tient un chiffon dans sa main pour enlever la crasse qui était au bord du plafond et j’ai entendu une voix qui me dit : Voilà le nouveau Président Algérien .
    Mais ,j’ai vu Bouteflika dans une prison très souffrant .
    D’ailleurs ,la preuve que Bouteflika est très malade ,c’est comme cette maladie l’a rendu enfermé .
    Gloire a Dieu .
    Que Dieu bénisse l’Algérie et son nouveau Président ,amen.

    rafik
    19 octobre 2013 - 23 h 01 min

    pourquoi pas si mouloud
    pourquoi pas si mouloud hamrouche!c’est son moment.le peuple lui fera confiance,si mouloud est un fils du peuple algerien.il est d’accord avec ait ahmed et taleb ibrahimi ……….

    Kika
    19 octobre 2013 - 0 h 54 min

    Ouyahia réveil toi, l’heure à
    Ouyahia réveil toi, l’heure à sonne pour toi.
    Déclaré ta candidature à Alger puis clôture ton beau discour à Alger
    Par le peuple pour le peuple

    Insspektor TAHAR
    19 octobre 2013 - 0 h 17 min

    Mouloud Hamrouche pourrait
    Mouloud Hamrouche pourrait accepter de se présenter à l’élection présidentielle de 2014 à une seule condition …Ce monsieur s est fait connaitre lors de ses etudes en DDR entre 1959 et 1962 a son retour en Algerie comme etant un anti socialiste radical et ayant cree la bise bise entre les etudiants algeriens de l UGEMA en DDR…les gauchistes d un cote et les islamo liberaliste de droite de l autre cote. Beaucoup d etudinats de l époque en DDR avaient etudier dans des lycees du moyen orient avant de rejoinder la DDR

    Rih
    18 octobre 2013 - 18 h 08 min

    Si Abdelkader el wahrani: Ce
    Si Abdelkader el wahrani: Ce que tu dis est grave,tu es entrain d’accuser notre ANP de dictature militaire,par ton ignorance biensure,Moi j’ai jamais senti la dictature en Algerie.Peut-etre l’anarchie de l’administration,oui,certains fonctionnaires dans l’administration qui pensent comme toi on rendu la vie des gens insupportables.mais la dictature je te jure que je l’ai jamais senti.Allah ysallatha alik wahdak ya si Abdelkader.si Abdelkader,du calme,du calme,nous sommes tous des freres.

    wahrani
    18 octobre 2013 - 15 h 16 min

    PAUVRE ALGÉRIE, DEPUIS LES
    PAUVRE ALGÉRIE, DEPUIS LES ANNÉES 60 T’AS PAS ENFANTÉE D’HOMMES CAPABLE DE PRENDRE SOINS DE TOI ET TE GÉRER.
    (…) ILA HNA RJAL, MOUTNA KHIR M’HYATNA

    abdelkader wahrani
    18 octobre 2013 - 14 h 42 min

    @ Rih, voila votre démocratie
    @ Rih, voila votre démocratie de takhir ez-zaman? il n´y a plus de place pour les neutres. chacun doit être dans un camp ou l´autre. qui n´est pas avec vous devient mécaniquement votre ennemi. il n´y a ni chita,brossa,ni karmosse, on a pas besoin les fontôches,ni démagogues,ni assoiffés de pouvoir (atchanoune ala solta). qui a sauver l´algerie durant les années noires? notre ANP, nos forces de sécurité, ou ces pseudo-partis politiques. pour ces faux partis boulitik, chacun fait ses exposés et critiques, il y a beaucoup de gens expriment plus des frustrations personnels inspirées des besoins qu´ils ont personnellement connus pour ne pas avoir obtenu un privilége ou une parcelle de pouvoir ces faux opposants pour manipuler et faire la propagande anti nationale. la démocratie est certes l´hyper atheisme, la démocratie est une vilaine chose, c´est le sommet de l´atheisme,a tous les niveaux? les moutons dirigés par un lion sont plus redoutable que les lions dirigés par un âne. vive la dictature militaire, vive l´ANP. une nuit d´anarchie vaut des années de dictature.

    Anonyme
    18 octobre 2013 - 14 h 11 min

    Et Chakib Khelil ou est il?
    Et Chakib Khelil ou est il? Qu’à fait la justice actuelle?? C bon on oublie tt et voilà! bravo Boutef famille

    Rih
    18 octobre 2013 - 12 h 49 min

    Si Abdelkader el Wahrani :
    Si Abdelkader el Wahrani : L’Armée n’a besoin ni à toi ni à moi ni à personne pour lui faire la brosse.Arretez de vous cacher derriére l’armée.Est-tu beaucoup plus militaire que Hamrouche? Fais travailler ta cervelle, élever votre niveau nous sommes en 2013.

    SiZineddine
    18 octobre 2013 - 12 h 41 min

    C’est certain que Bouteflika
    C’est certain que Bouteflika ne passera pas l’hiver. Cependant le conseil constitutionnel commet une grave erreur envers le peuple algérien en ne prononçant pas l’application 88. On ne gouverne pas un pays avec un malade dévasté par un AVC qui le cloue chez lui sur une chaine le rendant incapable de prononcer le moindre discours et executer les tâches attenantes à la fonction presidentielle. C’est une erreur monumentale que de ne pas avoir nommer un président par interim pour remplir ces tâches là et en même temps préparer les elections. On ne peut rien contre un AVC.

    abdelkader wahrani
    18 octobre 2013 - 11 h 31 min

    pauvre Hamouche? pauvres
    pauvre Hamouche? pauvres naifs? ouine ibene khayto fel berdraa? c´est l´armée qui décide, c´est l´armée qui pose les conditions,et c´est l´armée qui choisi le futur candidat a la présidentielle. l´algerie ce n´est pas une écurie (michi kouri)l´algerie grande nation, un grand pays avec ses 38 millions d´algeriens Allah ybarek. wach ghi erwah wa h´kem?. on ne donne le pouvoir a n´importe qui (wach souk el fellah) (wach rana n3lbou fe-dama) pouvoir civil sous contrôle militaire. EL BAQ MAYAZGHODCH. et vive l´armée nationale populaire.

    AL
    18 octobre 2013 - 10 h 55 min

    comme tous les autres ,leur
    comme tous les autres ,leur confort et leur ascension sociale sont dus exclusivement au système dont ils dépendent entièrement à vie et non à leurs qualités personnelles !
    il est aussi périmés et invisibles que les autres et depuis qu’ils ont été remercié même si la plupart, parait-il, vivent à l’étranger -les avantages faramineux pour un pays dit en voie de développement ne leur suffisent pas – !
    leurs qualités personnelles n’ont aucun poids
    qu’ils laissent la place aux énorme potentialités humaines dont dispose l’Algérie qui malheureusement sont exilées volontairement !
    AP comme de rares journaux permet de dire directement aux  »invisibles  » ce que pense le commun des mortels qui constitue la Véritable Algérie !
    Merci et Aidkoum Moubarak !

    Candidature
    18 octobre 2013 - 9 h 31 min

    « Mouloud Hamrouche, aurait
    « Mouloud Hamrouche, aurait déclaré qu’il ne bouderait pas la présidentielle à laquelle beaucoup de citoyens lui demandent de prendre part, à la seule condition qu’il ne brigue pas un second mandat au cas où il serait élu. »

    Quelle ineptie??!!
    Si ce monsieur est élu et qu’il ne souhaite pas se représenter…… Ca ne dépendra que de lui, pourquoi en faire une condition, qui d’ailleurs est posée à qui? Notre pays est vraiment devenu l’Absurdistan.

    essoufi45
    18 octobre 2013 - 7 h 24 min

    « à la seule condition qu’il
    « à la seule condition qu’il ne brigue pas un second mandat au cas où il serait élu. » Ah bon! Et qui doit remplir cette condition?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.