Une campagne présidentielle par télés privées interposées

Les différents QG de campagne mettent les bouchées doubles à l’approche de l’échéance d’avril 2014. Bien que rien ne soit encore officiel, dans les coulisses, c’est déjà le branle-bas de combat. L’élection présidentielle sera, cette fois-ci, particulière, en ce sens qu’elle verra l’entrée en jeu d’une panoplie de nouvelles chaînes de télévision privées lancées sans attendre le feu vert des pouvoirs publics qui répugnent à laisser naître des concurrents sérieux à la télévision officielle. Parmi les nombreuses nouvelles chaînes, quelques-unes se démarquent déjà grâce à une audience qui dépasse parfois même celle de chaînes arabes aux moyens financiers autrement plus gros. Il en est ainsi d’Ennahar TV et Echorouk TV qui ont l’avantage d’avoir occupé le terrain les premières. D’autres chaînes à l’image de Hoggar TV et El-Djazaïria percent également, même si leur audimat est plus bas. Deux nouvelles chaînes – au moins – sont en cours de montage. La première, qui sera lancée par le quotidien arabophone El-Khabar, a bénéficié de l’expérience et de la coopération de France 24. Le recrutement du staff rédactionnel et technique a déjà commencé et le début des émissions ne saurait tarder. La seconde, appartenant à El-Adjoua, va émettre incessamment à parti de studios montés dans un appartement situé à Alger-Centre. Des personnalités politiques proches ou militantes du RND ont d’ores et déjà commencé à solliciter la collaboration de techniciens et de journalistes pour former une équipe dans les plus brefs délais. Les démarches de ces responsables du RND confirment, en tout cas, le lien entre les journaux éponymes et ce parti. Il est à se demander, dès lors, si on n’est pas face à un financement occulte d’un parti via l’argent des collectivités locales détourné par le biais de la publicité institutionnelle distribuée par l’Anep. Nous apprenons, par ailleurs, que Beur TV s’apprête à reprendre du service et on murmure déjà qu’elle s’attellera à vendre l’image du candidat qui sera issu du système. Quoi qu’il en soit, la campagne électorale pour la présidentielle de 2014 sera appuyée par les médias audiovisuels privés qui pourraient jouer un rôle primordial dans l’élection du futur président de la République. Il faudra attendre le début de cette campagne pour connaître la tendance des uns et des autres, même si les premiers indices sont déjà palpables.
Karim Bouali
 

Comment (11)

    Rih
    23 octobre 2013 - 13 h 36 min

    Ha Ha Ha… En algerie rien
    Ha Ha Ha… En algerie rien ne sert de courir…meme avec l’argent.en 1992 l’homme d’affaires Mehri de oued Souf a finnancé toute la ville d’el Oued(devenue une paradis).il a meme financé les mosquets pour qu’ils votent pour lui.Le jour du vote ils ont tous voté Fis.




    0



    0
    Mohamed EMaadi
    22 octobre 2013 - 18 h 44 min

     » que Beur TV s’apprête à
     » que Beur TV s’apprête à reprendre du service et on murmure déjà qu’elle s’attellera à vendre l’image du candidat qui sera issu du système. »

    J’ai souri à cette annonce-là. Beur Tv ne pèse rien en France et les beurs regardent plus canal Algérie que cette télé poubelle où on murmure que les sionistes l’ont récupéré en se cachant derrière un Algérien du pays!




    0



    0
    ZZZZ
    22 octobre 2013 - 11 h 34 min

    @ Abou Stroff
    Qui finance les

    @ Abou Stroff

    Qui finance les campagnes éléctoral en Occident ?
    Wall Street qui en échange demande à la personne élu au contribuables américains de payer ses crimes économqie qui ont ruiné les USA !
    Vous méprisez le peuple algérien, mais qui êtes vous ?
    Un riche entrepreneur, un inventeur génial, un champion sportif, un artiste célébre ou seulement un pauvre type qui pense que si il a raté sa vie, c’est de la faute de l’Algérie et du peuple algérien ?




    0



    0
    boualem
    22 octobre 2013 - 8 h 34 min

    les elections en Algerie
    les elections en Algerie depuis Naegelen sont ce qu elles sont , alors meme si nous allons avoir des CNN ou FOX NEWS algeriennes ce n est pas ça qui fera changer les choses




    0



    0
    Maysar
    21 octobre 2013 - 20 h 16 min

    2014 sera un énième simulacre
    2014 sera un énième simulacre d’élection , car les jeux sont déjà faits ! Ou c’est Boutef qui restera président pour un quatrième mandat après avoir nommé un vis président pour le suppléer en cas de soucis de santé , ou ce sera un autre personnage proche du clan présidentiel ( ami , ou famille ) adoubé par Boutef !




    0



    0
    Akay
    21 octobre 2013 - 18 h 58 min

    vivement de vrais débats et
    vivement de vrais débats et que le meilleur gagne, l’armée doit arbitrer tout ça pour ne pas que les affiliés du Maroc, nous brisent nos élections et par la même notre pays.




    0



    0
    Kamel Bouchelui
    21 octobre 2013 - 18 h 54 min

    Beur TV est une chaine de TV
    Beur TV est une chaine de TV moribonde, Abdelwahab Rahim, les avait je crois sponsorisé, mais en réalité c’est une TV sans public en France, avec du matériel périmé. Et deux ou trois techniciens sans vraies compétences (du à peu prés) Avec sans oublier leur régionalisme tiers-mondiste et visqueux. C’est une TV boudé ce qui explique qu’ils sont dans la « Ezma »




    0



    0
    Anonyme
    21 octobre 2013 - 18 h 11 min

    L’ARGENT DU PÉTROLE détourné
    L’ARGENT DU PÉTROLE détourné par des (…) via ANEP




    0



    0
    Anonyme
    21 octobre 2013 - 18 h 04 min

    vous oubliez DZAIRTV de
    vous oubliez DZAIRTV de HEDDAD




    0



    0
    Abou Stroff
    21 octobre 2013 - 15 h 21 min

    « Quoi qu’il en soit, la
    « Quoi qu’il en soit, la campagne électorale pour la présidentielle de 2014 sera appuyée par les médias audiovisuels privés qui pourraient jouer un rôle primordial dans l’élection du futur président de la République. » dixit K. B.. il faut être très naïf pour plaquer des schéma et des processus ayant cours au sein des sociétés modernes basées sur le travail générateur de plus-value et où il existe, d’une part, une société civile et d’autre part, des citoyens sur une réalité qu’on peut caricaturer sous la forme d’un masse difforme composée de distributeurs de rente (ceux qui ont privatisé l’Etat algérien) et d’un ensemble de tubes digestifs ambulant qui attendent de recevoir des miettes de rente des distributeurs. dans les faits, la campagne présidentielle ressemblera à une grande « zerda » qui occupera la plèbe pendant un certain temps ou un temps certain. ensuite, le candidat des distributeurs de rente sera présenté comme le messie (rappelez vous les « campagnes présidentielles » de bouteflika depuis 1999, avec les moyens de l’Etat) dont l’algérie et les algériens ne pourront aucunement se passer et que nous « élirons » sans rechigner. moralité de l’histoire: depuis 1962, les algériens subissent le diktat d’un même clique adossé à un même système. ce dernier n’ayant pas changé d’un iota, pourquoi et dans quel but essaie t on de nous vendre une illusion?




    0



    0
    AnonymeKELAM
    21 octobre 2013 - 13 h 56 min

    c’est bon il faut mettre les
    c’est bon il faut mettre les débats et que le meilleur gagne!?




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.