Bon appétit, les insérés !

Par Karim Bouali – La dernière déclaration du Premier ministre, évoquant non sans fierté le chiffre de 1,6 million jeunes insérés, nous fait rappeler cette anecdote d’un citoyen de Telagh, dans la wilaya de Sidi Bel-Abbès – ça tombe bien, Sellal vient juste d’y effectuer une visite –, qui tient une minuscule échoppe au cœur de cette petite bourgade et qui, du haut de ses soixante-dix ans, a remarqué que le nombre de rôtisseries était passé d’une à dix depuis l’avènement de Bouteflika. Il voit tous les jours des jeunes fréquenter ces restaurants et en sortir un cure-dents entre les lèvres, la démarche désinvolte, cavalière. Ce vieil homme s’est posé la question suivante : comment se fait-il que le nombre de rôtisseries se soit multiplié par dix alors que leurs clients journaliers n’ont ni travail ni occupation ? Et il répond lui-même: «C’est l’argent de Bouteflika, bien plus dangereux que la drogue qui nous vient du Maroc.» Notre vieil homme en tire la moralité suivante : «Le pouvoir encourage la fainéantise, l’assistanat, le gain facile, la rémunération sans effort et la récompense sans contrepartie.» Si Bouteflika n'avait pas bombé le torse au début de son mandat en nous faisant croire que nous étions riches, on ne serait pas dans la situation actuelle où tout le monde veut sa part du gâteau sans rien apporter au pays en compensation. Malgré cela, Sellal s'entête dans cet orgueil mal placé en parlant encore de millions de postes créés, de logements réalisés, de…, de… Le résultat est visible à l’œil nu. Il n’y a jamais eu autant de voitures sur nos routes achetées par des Algériens qui paient cash sans avoir recours au prêt, jamais autant de revendications de logements par les mal-logés qui ont compris la combine : ériger une baraque à la vue des autorités et attendre l’agent recenseur qui ne tarde pas à passer et puis patienter jusqu’à l’arrivée du camion de la commune pour charger ses affaires et l'emmener emménager dans un appartement qui n’a rien de «social». Tout cela sans rien débourser, car sachant qu’en haut, les distributions en sous-main vont bon train aussi.
K. B.
 

Comment (4)

    Anonyme
    25 octobre 2013 - 22 h 45 min

    Abou Stroff pas mal du tout
    Abou Stroff pas mal du tout comme perspective pour les tubes…au moin ils auront ainsi un jour la chance de servir a quelque chose 🙂




    0



    0
    Abou Stroff
    25 octobre 2013 - 14 h 37 min

    un société composée
    un société composée principalement de distributeurs de rente d’un côté et de tubes digestifs ambulants de l’autre, voila ce qu’a produit et accentué le « règne » de notre bienaimé fakhamatouhou national. chacun sait que les tubes digestifs ambulants n’ont pas de cerveau et ne pense donc pas! à ce rythme là, personne ne sera surpris lorsque l’algérie aura disparu en tant qu’Etat et Nation en étant dépecée au profit de l’impérialisme et du sionisme. boutef et la clique qui lui sert de cour auront déguerpi (boutef nous enterrera peut être tous) vers d’autres cieux plus cléments (certains ont déjà déguerpi, à l’exemple de khelil) et la plèbe qui restera clouée sur le sol « algérien » servira d’esclaves et de chair à canon aux puissances impérialistes. ces dernières pourront, peut être, avec les progrès technologiques transformer les tubes digestifs ambulants en producteurs d méthane (chacun sait que les pets contiennent un proportion importante de méthane).




    0



    0
    Anonyme
    25 octobre 2013 - 14 h 26 min

    j ais toujours eu espoire que
    j ais toujours eu espoire que le petrol et le gaz algeriens disparaissent pour que la mafia disparaisse de notre pays. Et je crois que ca va pas tarder pour que ce reve se realise, pas directement mais avec le meme effet. D abord il y a les allemands qui deja aujourdhit produisent tellement d energie verte (soleil, vent etc..) qu ils sont oblige de l exporter a un prix derisoire pour ne pas saturer le reseau national. Donc en 2020 il y aura bel est bien plus de central nucleare active en Allemagne. En plus, les voitures qu ils fabriquent deja, n ont plus besoin de carburant focile. Et les autres pays suiveront. Le deusieme point et que personne n a vue venir aussi vite, et le rechaufement du globe qui a fait fondre le pole nord partiellement et ainsi liberant des gisements immence. En 2020, on estime que 25% de sa production de pétrole et 33% de celle de gaz proviendront de l’Arctique, si c est pas plus. Et ceci aura une repercution grave sur les prix et ainsi sur les tubes d estomacs embulants de L algerie.




    0



    0
    maleh
    25 octobre 2013 - 11 h 06 min

    Rarement lu un billet aussi
    Rarement lu un billet aussi juste…




    0



    0

Les commentaires sont fermés.