Qui veut empêcher la vérité sur l’assassinat du Pr Kerroumi ?

La tenue prochainement du procès de l’assassinat du militant de la démocratie et des droits de l’Homme, Ahmed Kerroumi, n’a pas manqué de raviver la crainte des mouvements citoyens et des militants de divers bords de voir le dossier traité dans des conditions qui ne favoriseraient pas la manifestation de la vérité. Le Mouvement démocratique et social (MDS) d’Oran vient, en effet, d’exprimer ses appréhensions quant à la tenue d’un procès équitable alors que de nombreuses zones d’ombre subsistent dans ce dossier judiciaire que défense et partie civile contestent d’une même voix, tout en affirmant leur soulagement après le report prononcé en septembre dernier. «Leur relative satisfaction vient de ce que ce renvoi a empêché que ce procès ne se tienne sur la base d'un dossier qui s'est avéré douteux. En effet, comment ne pas le juger ainsi quand les informations sur son contenu, parues dans la presse, font douter des éléments de preuves rassemblées pour étayer l’accusation ? » note le MDS dans une déclaration, relevant, cependant, que «tous ceux qui ont suivi ce procès ont noté que son ajournement ne s'est pas fait en réponse aux requêtes des défenseurs, mais à celle de l'accusé qui a décidé de faire corps avec ses défenseurs au lieu de les décharger comme cela lui a été suggéré». «Comment ne pas le trouver partial et tendancieux, quand l’instruction s'est révélée n'avoir été conduite qu'à charge d'un accusé qui n'a cessé, par ailleurs, de clamer son innocence, et au détriment de ses avocats dont l'action était fortement entravée au vu du rejet de presque toutes leurs demandes (demandes de contre-expertises, de droit d'accès aux journaux téléphoniques sollicités, de convocations de témoins susceptibles d’éclairer le tribunal sur certains aspects de l'affaire tels, notamment, les médecins légistes, etc.) ? » s’interroge le MDS. Cela accroît davantage le doute autour du traitement par la justice oranaise de cette affaire qui, heureusement pour le combat pour la vérité, avait mobilisé une bonne partie de l’opinion locale et bénéficié d’une large couverture par la presse nationale. Et c’est sur cela que tente de peser le MDS, dont Ahmed Kerroumi était militant, en appelant à une mobilisation aussi importante que celle de septembre dernier afin d’empêcher un éventuel passage en force d’une «certaine» thèse de l’assassinat en question. «Une plus grande mobilisation citoyenne dans et hors des institutions, de nouvelles initiatives solidaires partout et à tous les niveaux pour la vérité, toute la vérité, contribueront sans aucun doute à sa manifestation incontestable», conclut le MDS.
Amine Sadek
 

Comment (4)

    bab el oued
    25 octobre 2013 - 14 h 56 min

    Colombo disait toujours « à
    Colombo disait toujours « à qui profite le crime et dans quelle circonstance a eu lieu »…..le contexte c’était celui du printemps arabe et les sortis chaque Samedi de Monsieur Saïd Saadi (alias Saïd Samedi) …..Donc pour moi ce sont des assassinats politiques. Je parle au pluriels car y en a eu deux assassinat, celui de Kerroumi à Oran et celui d’une prof également (je crois d’histoire ou de philosophie) à Alger dont personne ne parle ……et comme par hasard tous les deux été militant de la CNCD !




    0



    0
    Boumedfaa
    25 octobre 2013 - 14 h 06 min

    un procès comment? équitable
    un procès comment? équitable ; mais non c’est juste de l’illusion il faut regarder la vérité en face.
    la vérité ne jaillira pas dans ce procès et pour couper court il n’y aura plus de procès , mais juste une scène avec des acteurs. vous savez pour quoi? par ce que l’équité , la vérité ,les droits…ont tous fuient le territoire, et ils ne figurent plus dans la nomenclature et le jargon juridique ne notre pays, avec tout le respect que je dois…




    0



    0
    vrirouche
    25 octobre 2013 - 13 h 28 min

    Qui a tué Matoub Lounès ?
    Qui a tué Matoub Lounès ? Krim Belkacem ? Abane Ramdane ? et tous les autres………….? (…)




    0



    0
    Mohamed EMaadi
    25 octobre 2013 - 13 h 21 min

    Je me souviens de cet
    Je me souviens de cet assassinat lâche et les accusations stupides contre nos services de sécurité. Souvenons-nous quand même que quelques mois avant cette affaire une campagne de presse avait été lancé a l’étranger avec demande de dissoudre Le Département du Renseignement et de la Sécurité et étrangement après le Pr Kerroumi trouvait la mort dans des circonstances troublantes et encore aujourd’hui le doute subsiste.
    A -ton voulu par cet assassinat créer des troubles en Algérie l’homme en savait-il un peu trop et par conscience voulait dévoilait la trame voit le complot ? mais de quoi et de qui ? avait-il eu conscience que son combat avait été manipulé par des services étranger ? Un homme est mort et on a voulu l’ériger en martyrs pour une cause qui quand sera dévoilé nous montrerons que pour mettre à terre l’Algérie tous les moyens et le plus ignoble sont utilisés…
    Mon sentiment dans cette affaire c’est que le pr kerroumi a été victime « des responsables » (qui tiré les ficelle dans un hôtel a 5 étoiles quelque part dans une capitale étrangère) qui l’ont mené là où il voulait! c’est-à-dire au grand jour si tel est le cas cela veut dire que toutes les associations sont noyautées par des forces étrangères et cela n’augure rien de bon pour l’Algérie




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.