Mise au point du général à la retraite Khaled Nezzar à un journal en ligne : ballons d’essai et tuyaux crevés

Un journal en ligne – Algérie Express – vient de nous apprendre que Sherlock Holmes a ressuscité, sous un nom d’emprunt, et qu’il a dressé sa guitoune à Alger. Mieux. Il a élu domicile chez moi. J’ai cherché partout où il a pu se cacher pour m’espionner. Finalement, j’ai retrouvé sa trace sous le paillasson de la porte d’entrée. C’est l’endroit idéal pour voir qui entre et qui sort. De cet endroit stratégique, il aurait vu passer des généraux. Des généraux en activité et des généraux à la retraite. Certains arboraient la mine patibulaire des comploteurs. Première question : comment a-t-il fait pour les reconnaître avec ses yeux pleins de poussière, le paillasson n’ayant pas été secoué depuis huit jours ? Deuxième question : comment ces imposants personnages (voir certaines caricatures) n’ont pas écrasé sous la semelle de leurs quarante-cinq fillette notre piètre espion tapi sous le tapis ?
Trêve de plaisanterie. En réalité, le but recherché par ces «dirigeables» est d’accréditer l’idée que l’institution militaire est en butte à des manœuvres de déstabilisation menées par des milieux qui auraient des objectifs inavoués. Qui mieux que le général Nezzar conviendrait pour un tel scénario ? Est-ce de la diversion pour faire oublier les incroyables insanités proférées par un chef de parti, l’incroyable M. Spoke, qui ciblaient une institution stratégique de l’Etat ? Ou tout simplement la poursuite de la stratégie offensive et provocante à laquelle nous assistons, médusés, depuis quelque temps ?
En ce qui me concerne, je déclare que les activités subversives qu’on me prête sont pures affabulations. Je les traite avec le mépris qu’elles méritent. J’ajoute que lorsque j’ai cru de mon devoir de dire mon point de vue personnel, concernant tel ou tel changement souhaitable, je l’ai fait d’une façon transparente et publique, avec pour seul objectif un meilleur équilibre des instituions stratégiques sur lesquelles repose la sécurité du pays, gage de sa stabilité. J’ai dit, lorsqu'une question m’a été posée récemment par un journaliste d’Ennahar TV, concernant les changements intervenus dans l’armée, que j’avais eu à me prononcer haut et fort qu’il était impératif d’éloigner, une fois pour toutes, l’Armée de la politique et de préciser et de séparer la fonction de vice-ministre de la Défense de celle du chef d’état-major, faute de quoi le spectre de l’Armée continuera à planer sur la politique. Je tiens à préciser qu’en disant cela, les sentiments de fraternité qui m’ont toujours lié avec ceux qui ont partagé avec moi bien des épreuves ne se sont jamais altérés. En me positionnant pour l’éloignement de l’Armée de la politique, mon seul souci est l’intérêt du pays et celui de l’institution que j’ai eu l’honneur de commander dans des moments très difficiles. Laissons les pratiques tortueuses qu’on m’impute à ceux qui ont l’habitude de les utiliser et qui continuent à pêcher en eaux troubles comme à leur habitude. Pour citer par son nom celui qui est actuellement, à son corps défendant, la cible de certaines plumes malveillantes et inspirées, le général Si Mohamed Tewfik Médiène, j’affirme simplement que l’amitié qui nous a toujours unis s’est encore bonifiée avec le temps.
Khaled Nezzar

Comment (49)

    MOSTAGANEM HADJADJ
    25 novembre 2013 - 19 h 52 min

    VIVE LE GENERAL MEDIENE ET
    VIVE LE GENERAL MEDIENE ET NEZZAR

    MOSTAGANEM HADJADJ
    25 novembre 2013 - 19 h 52 min

    VIVE LE GENERAL MEDIENE ET
    VIVE LE GENERAL MEDIENE ET NEZZAR

    Morjana
    4 novembre 2013 - 15 h 49 min

    @algerienmeskine (non
    @algerienmeskine (non vérifié) | 3. novembre 2013 – 9:19

    Les « yaouled du bled » post-indépendance n’étant pas familiarisés avec ce type de terminologie pied-noire, caractéristique d’une époque qu’ils n’ont pas connue, je vous conseille de dire plutôt, si vous tenez vraiment à votre « kaoua » :

    « Madabiyya, kach nhar, nchrob qahwa chouiyya morra taht gueïtoun, maâ al lioua’ aâm, wi iqaddemhanna wlid leblad ».

    Quelqu’un pourrait proposer la version, kabyle, chaouie et tamashek, selon le lieu où vous planterez votre « guitoune »…

    Quant à la « moukère » Morjana, fille de grande « khaïma » (« bent el khaïma lekbira » dans le texte…), elle pourra même vous inviter, en compagnie du général, à prendre une bonne « chekhchoukha » bien « harra », servie dans une grande « gassaâ », suivie, pour terminer, d’un grand « fendjel » de « kaoua chwiyya morra » et bien « mhamssa », comme vous l’aimez !

    ammmar
    4 novembre 2013 - 9 h 44 min

    Dpuis toujours l’algerie a
    Dpuis toujours l’algerie a tout le temps donné des hommes et c’est exactement la ou reside cette vertue phenomenale qui a tt le temps caracterisé la glorieuse histoire de ce formidable pays que beaucoups n’arrivaient pas encore a illucider et ça restera ainsi jusqu’a la nuit des temps pour que ce pays restera a jamais debout pour se battre et resister aux enchainements et merci a DIEU de nous avoir ainsi choisit et privilegié pour la continuité d’une mission devine que seul lui connait et que l’algerien,trahira jamais,longue vie general nazzar,profitez mon general de cette paix des braves largement merité et sereinement avec une conscience tranquille,les tiens continuent de t’admirer,te soutiennent et cette image de baroudeur integre que rien n’alterera est toujours presente et indelebile, savent qui tu es,et grand salut a vous,general corps d’armée et homme de l’ombre et simplement merci pour tout ce que vous avez fait et continuez de le faire contre vents et marrées pour ce formidable pays,surtout dans ces moments cruciaux,ou le pays est exposé a des tirs croisés venant de tous les cotés et meme de l’interieur et sachez que nous comptons enormement sur vous, sur votre determination et cette capacité chevalersque de resistance qui vous a tout le temps caracterisé dans l’accomplissement de vos nobles missions pour que ce sacré pays demeure debout et pour que les algeriens et algeriennes garderont dans leurs imaginaires,cette image de l’homme qui a simplement accomplit son devoir envers son pays et son peuple,en silence et loins des feux de la rampe,chapeau bas

    ali la pointe est vivant!
    4 novembre 2013 - 2 h 31 min

    a bas le makhnez . pas de
    a bas le makhnez . pas de pardon ; a bas le roitelet (…) du maroc. ulac smah!

    Anonyme
    3 novembre 2013 - 21 h 12 min

    vive le maroc et l’algerie
    vive le maroc et l’algerie

    Lounes
    3 novembre 2013 - 20 h 08 min

    Bouteflika va bientôt vous
    Bouteflika va bientôt vous envoyer à la vindicte populaire et internationale ,juste pour demeurer sur le trône,j’ai l’impression que vous le connaissez mal ou vous faites semblant de ne rien voir venir.

    Morjana
    3 novembre 2013 - 10 h 44 min

    @Anonyme (non vérifié) | 2.
    @Anonyme (non vérifié) | 2. novembre 2013 – 19:04

    Bonjour,

    Je vous remercie pour l’évaluation que vous faites, si aimablement, quant à mon (supposé) piètre niveau de culture, la base de votre jugement péremptoire et sans appel étant probablement une fréquentation assidue de ma personne (qui ne m’a, personnellement, pas laissé de souvenir impérissable) ou, au moins, une lecture très minutieuse et fouillée de mes publications diverses et variées.

    1. Concernant votre personne, la seule remarque que je m’autoriserai à faire, pour ma part, est que vous semblez bien sourcilleux sur l’origine d’un mot maghrébin que j’ai attribué, innocemment et par simple facilité de langage, à l’arabe (j’aurais pu écrire « arabo-berbère » ou « berbéro-arabe », c’est vrai). A partir de là, vous avez extrapolé sur une foule de considérations oiseuses, sans rapport avec mon propos initial, à savoir, l’utilisation par nos compatriotes (et, à plus forte raison, nos responsables ou nos « élites ») d’une terminologie de type colonial. Vous ne dites rien à ce sujet. Qu’en pensez-vous vous-même ?

    2. Selon vous, les pieds-noirs (moi, j’évoquais les « colons ») n’étaient, « en aucun cas », incultes. Ah bon, tous ? La mère d’Albert Camus, par exemple, pour ne citer qu’un des cas connus, était, de l’aveu même de son fils, totalement illettrée (ce qui n’a pas empêché son fils de l’adorer et de la préférer à la justice – phrase restée célèbre). Et comment qualifiez-vous des gens qui naissent dans un pays, y vivent toute leur vie durant plusieurs générations, y côtoient en permanence les autochtones, et qui ne parlent pas un mot de leur(s) langue(s) ou dialectes ? De quelles circonstances atténuantes parlez-vous ? Le dernier des avocaillons ne pourrait les considérer comme telles, car impossibles à plaider devant le moindre tribunal de village!

    3. Je ne vous répondrai pas sur vos histoires d’arabo-baathisme et tutti quanti. C’est inutile, puisque vous « savez » déjà tout de moi et de ma famille : vous nous connaissez si bien, votre indulgence nous trouvant même des circonstances atténuantes, que vous puisez gentiment dans le creuset culturel et le moule qui nous auraient formés et même formatés, n’est-ce-pas ?

    Cordialement et sans rancune

    P. S.: Le mot « gueïtoun » (pluriel « guiatène » ou « gouatène »), est probablement d’origine berbère, comme tant d’autres mots utilisés au Maghreb, même par les arabophones (tout le Maghreb étant d’essence berbère, c’est clair, mais ceci dit, il n’y a pas de frontières hermétiques entre des langues qui se côtoient, notamment celles d’un même peuple). Mais il pourrait aussi trouver sa racine dans le verbe arabe « qatana » (habiter un endroit, résider, demeurer, loger, etc.). En tout cas, c’est un mot très utilisé aussi dans le Sud algérien. Mon « inculture » me permet quand même de vous dire que la « khaïma », que vous évoquez, est une grande tente, tandis que « gueïtoun » désigne une tente de dimension bien plus réduite.

    algerienmeskine
    3 novembre 2013 - 8 h 19 min

    j’aimerai un jour prendre un
    j’aimerai un jour prendre un kaoua un chwya amer sous une guitoune servi par un yaouled du bled en compagnie du general!!
    et si cela ne plait pas à morjana c’est kif kif!!

    Chemlal
    2 novembre 2013 - 19 h 00 min

    Cependant, Monsieur Nezzar,
    Cependant, Monsieur Nezzar, vous avez commis un erreur d’appréciation, sur Bouteflika,lorsqu’il a été parachuté en 1999, en déclarant « c’est le moins mauvais » alors qu’il est le « plus pire » sinon , en sa qualité de président de la république
    , de « moudjahid ? »comment a t’il accepté de se faire soigner dans un hôpital militaire, destiné aux seuls grands invalides
    français.Cet acte est une humiliation de plus pour un pays qui se targue d’Être révolutionnaire, comme l’Algérie..Boumediene, lui, malgré l’insistance de ses collaborateurs, a refusé, malgré la gravité de sa maladie, d’Être transféré pour des soins en France.

    Anonyme
    2 novembre 2013 - 18 h 14 min

    Réda le problème de l’Algérie
    Réda le problème de l’Algérie ce n’est pas la Qatar mais ce régime pourri qui sévit depuis 1962 ! Les Algériens un peu comme les Libyens, hélas n’auront peut être pas d’autres choix que de s’allier avec des forces étrangères, pour se débarrasser de ce régime et croyez moi qu’ils le feront car, au final avec ces décennies d’un régime aussi haï, ce dernier a fini par paraître pire que n’importe quel autre menace y compris étrangère sur le pays bref c’est le pire des ennemis que l’Algérie pourrait avoir, et ce ne sont pas le clientélisme des « projets » ou les éléments meddahates comme vous Réda qui viennent ici nous casser les oreilles comme vous le faites qui vont empêcher cela !

    Anonyme
    2 novembre 2013 - 18 h 04 min

    Morjana, les pieds noirs
    Morjana, les pieds noirs étaient, peut être méprisants, envers les autochtones mais, en aucun incultes et combien même ils ne connaissaient pas le sens réel de « guitoun » ils ont ( ou avaient), eux, des circonstances atténuantes, il ne n’étaient, tout à fait, de cette culture algérienne autochtone mais vous, qui prétendez l’être, permettez moi de vous faire remarquer que si inculte on doit désigner ça devrait, je suis désolé de vous le dire franchement, c’est vous !
    En effet, Guitoun n’est pas du tout un nom masculin arabe mais … encore une fois ! BERBERE ! la tente en Arabe c’est « khayma » !
    Encore désolé mais vous aussi à la limite vous avez des circonstances atténuante : l’école du régime arabo-islamiste ne vous a pas enseigné la langue de vos ancêtres les berbères mais visiblement vos parents eux même si on les convaincu d’être arabes, ils vous confirment avec ce nom « guitoun », du berbère  » Aqidun », qu’ils sont en fait des algériens authentique et n’ont pas totalement perdu l’essentiel de sa culture : sa langue millénaire Tamazight !

    syphax
    2 novembre 2013 - 18 h 02 min

    En quelques mots: Longue vie
    En quelques mots: Longue vie a vous mon Général

    Anonyme SIDI MAKHLOUF
    2 novembre 2013 - 15 h 59 min

    Je pense sincèrement que si
    Je pense sincèrement que si notre pays n’a pas subit le sort de l’IRAQ, c »est grace à notre ANP et son DRS dirigés par ces généraux comme NEZAR et MEDIENE. Alors laissez braire.
    Que DIEU préserve notre pays de tous ces CONNARDS.

    zarzor
    2 novembre 2013 - 15 h 40 min

    Par aghrive (non vérifié) |
    Par aghrive (non vérifié) | 2. novembre 2013 – 14:01

    tres bonne initiative .
    il faut taper lá ou il fera mal ,tres mal .

    algerienmeskine
    2 novembre 2013 - 14 h 00 min

    @Anonyme (non vérifié) | 1.
    @Anonyme (non vérifié) | 1. novembre 2013 – 22:29

    sil était allé plus loin comme tu dis ,tu ne serais plus là à jaccasser!!!

    aghrive
    2 novembre 2013 - 13 h 01 min

    Il y a une chose que notre M
    Il y a une chose que notre M A E devra faire si jamais ils essayent de bousculer notre Generale en suisse ou en france , ou ailleurs ou le sionisme dicte ses lois , le pays qui porte atteinte a notre général et le déranger dans quiétude pendant son sejours a l’etranger , notre M A E fermera son ambassade chez nous. Bachh Nwariwlhoum c’Est quoi Redjala, et les humains.

    Chemlal
    2 novembre 2013 - 11 h 36 min

    Vous qui avez contribué a

    Vous qui avez contribué a sauver en 1992, l’Algérie des griffes intégristes ,il est de votre devoir d’user de votre influence,pour sauver, une fois encore,notre pays de la dérive du pouvoir incompétent et corrompu de Bouteflika. Ne laisser pas notre jeunesse sans perspective d’avenir, poussée a l’exil forcé.Vous vivez en Algérie, vous connaissez parfaitement la situation, alors vous devez agir vite, car notre pays étant en retard politiquement, économiquement et socialement, qu’on ne peut pas attendre plus longtemps, au risque de connaitre une nouvelle explosion, qui emportera tout sur son passage.En votre qualité d’ancien moudjahid qui a fait le serment de défendre son pays,vous serez comptable devant les patriotes,si ce clan mafieux garde d’avantage, les rennes pour les années a venir.

    Morjana
    2 novembre 2013 - 9 h 57 min

    Bonjour,
    Je n’apporterai mon

    Bonjour,

    Je n’apporterai mon « grain de sel » que pour faire une petite remarque de style concernant une expression utilisée par M. Khaled Nezzar : « dresser sa guitoune » (« il a dressé sa guitoune »). C’est le genre de terminologie coloniale qui me gêne toujours quand je la lis sous la plume d’un compatriote (même la faute de genre est fidèlement reproduite, « guitoun » (tente) étant un mot arabe masculin, mis au féminin par les colons français incultes). Certains vont peut-être s’empresser de dire (ou penser) qu’il s’agit d’un détail et que je suis une « coupeuse de cheveux en quatre ». Je leur rétorquerais que la façon de s’exprimer est très significative d’un état d’esprit et que, par ailleurs, à ce niveau de responsabilité, chaque mot devrait être pesé et même soupesé.

    zakad
    2 novembre 2013 - 9 h 14 min

    Nous faut-il encore refaire
    Nous faut-il encore refaire octobre 88 en avril 2014
    Reprendre les sillons déjà creusés dans l’ocre terre
    Attendre le blé du meunier et du charronier sa blouse
    Souffrir, attendre encore et toujours à nous taire.

    Non cette fois, il ne passera pas.

    Abderrahmane Zakad – Urbaniste/Romancizer

    Anonyme
    2 novembre 2013 - 8 h 51 min

    Je vois bien qui tu es ! un
    Je vois bien qui tu es ! un Kabyle ? très loin, même pas un de ces Kabyles qu’on dit de service. Quant à l’insulte dont tu m’accuse envers la personne du général Nezar, ça doit être dans ta petite cervelle car moi, en 1992 je ne l’ai pas insulté mais pris les armes pour soutenir geste qui avait empêché les fascistes d’arriver au pouvoir, tout le pouvoir à la manière de Khomeyni. Je pense que des gens comme moi, avons le droit de critiquer la manière dont ça été fait. On aurait pu écraser et totalement la vermine islamiste à la fois sur le terrain militaire mais aussi et surtout idéologique. je précise que seule la première phrase est destiné à ce type qui a tenté de se faire passer pour un Kabyle et qui croit qu’il suffit de mettre une étiquète « Makiste » pour discréditer un Kabyle, je paris que de cet espèce ne savent même pas que le Mouvement pour l’Autonomie de la Kabylie s’est mué et officiellement ( ouvertement ) en Mouvement pour l’Autodétermination de la Kabylie.
    Ce sont en grande partie des gens comme Nezzar qui ont convaincu les Kabyles ou beaucoup d’entre eux qu’ils ne peuvent pas sauver l’Algérie c’est pour cette raison qu’ils se rabattent sur leur région en optant pour un avenir en solo et tourné plus vers la méditerranée que vers les pays qui ne proposent le totalitarisme arabo-islamiste.

    REDA
    2 novembre 2013 - 8 h 39 min

    INFO EXCLUSIVE: Algérie
    INFO EXCLUSIVE: Algérie express.. est financé par le Qatar et c est le bras médiatique en français d Al JAZZERA…il faut informer les algériens et les sensibiliser sans arrêt pour qu ils sachent que tous les problèmes de L Algérie sont le résultat des complot planétaires contre l Algérie …
    Au fait qui a impose aux algériens le clan d Oujda qui sont parti le cherche des Emirats??
    Voila une question qui mérite d être posée au lieu de fantasmer sur autre chose!!

    bernie
    2 novembre 2013 - 7 h 02 min

    Sincèrement sans
    Sincèrement sans l’implication de cet homme dans les évènements qui ont secoué l’Algérie de 1992, notre pays aurait été divisé et morcelé en autant de partis que de régions avec toute l’insécurité qui sied à une situation anarchique pareille. Les ennemis de cet homme sont connus et de temps en temps nous voyons des ballons dirigeables et des drones venir distiller leur venin contre l’armée qui a sauvé l’Algérie des griffes du mal.

    chawi pure laine
    2 novembre 2013 - 4 h 55 min

    comme monsieur spoke a été
    comme monsieur spoke a été dirigé par Said Bouteflika c’est ce même voyou qui est derrière toutes les propagandes ce sans scrupule qui pense que l’Algérie est un bien légué de son père, si Si Khaled rabi yhafdou a posé deux questions moi j’en ai d’autres:Pourquoi vise t-on deux personnalités clés je ne dirais pas de l’armée mais du pays?(Toufik et Nezzar) ont-ils peur que ces deux et ces seuls capables de mettre à la porte le nain sans aucun problème? Pourquoi ces deux? Attendez vous à des scénarios des plus pires si Nezzar et l’Armée n’interviendront pas pour mettre fin à la dictature de ces minables d’Oujda et comme Said a peur de ces deux il prêche le faux pour avoir le juste tellement bas ce Monsieur tellement assoiffé par l’argent qu’il a volé pendant le règne de son Ali Baba il veut plus, Monsieur Nezzar si jamais vous lisez ce commentaire, intervenez comme vous l’avez fait en 1992 votre geste est louable par tous les vrais Algériens pas les fils de Harkis, comme vous avez mis fin au diktat de FIS et sauver le peuple mettez fin au pouvoir de ce geng de maffioso

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.