Dans un discours fielleux et provocateur, Mohammed VI déclare l’Algérie «pays adversaire»

Dans un discours vraisemblablement enregistré à Dubaï et diffusé mercredi soir à l’occasion de la commémoration de la «marche verte», le roi du Maroc, Mohammed VI, n’a affiché aucune volonté d’apaiser la tension avec l’Algérie, ni exprimé le moindre regret sur le grave incident dont un nervi actionné par le Makhzen s’est rendu coupable en profanant l’emblème national algérien, un 1er Novembre, à Casablanca. Il a, au contraire, usé d’un ton méprisant, en désignant l’Algérie sous la formule générique et réductrice d’«adversaire du Maroc». Mohammed VI s’est, d’entrée, attaqué à l’Algérie et à son président, sans les nommer, pour riposter au message adressé par Bouteflika à une conférence internationale sur le Sahara Occidental organisée à Abuja, évoquant les atteintes aux droits de l’Homme dans les territoires occupés par le royaume du Maroc. Tout ce que le souverain alaouite a eu comme réponse, c’est de dire : «Est-ce concevable que les droits de l’Homme soient respectés dans le Nord et ne le soient pas dans [ses] territoires du Sud ?» Plus provocateur encore, il déclare que son pays «refuse de recevoir des leçons en la matière, surtout de la part de ceux qui bafouent systématiquement les droits de l’Homme. Quiconque souhaite surenchérir sur le Maroc n’a qu’à descendre à Tindouf et observer dans nombre de régions alentour les atteintes portées aux droits humains les plus élémentaires», allusion claire à l’Algérie. L’air fatigué et malade et s’exprimant avec difficulté, Mohammed VI consacrera tout le reste de son discours, qui durera une vingtaine de minutes, aux «perspectives de coopération» entre son pays et l’environnement africain et notamment subsaharien, en se targuant d’avoir joué un rôle important dans le règlement de la crise malienne et réussi à juguler l’émigration clandestine qui transite par son pays.
R. Mahmoudi
 

Comment (62)

    mh l'amgerien
    13 novembre 2013 - 13 h 07 min

    Le drapeau « alaouite »
    n’est

    Le drapeau « alaouite »
    n’est pas marocain !
    Le Maroc, pays arabo-musulman, devait normalement – s’il avait le droit à l’autodétermination – avoir un drapeau symbolisant ses valeurs fondateurs, tel un drapeau vert portant un croissant blanc.

    La couleur rouge du drapeau Alaouite n’est pas – contrairement à ce que certains croient – une représentation du « sang versé par les Marocains », mais un symbole marquant le caractère sanguinaires des alaouite!

    Il y avait eu auparavant des drapeaux représentatifs des dynasties au pouvoir. Elles ont toutes eu un drapeau blanc comme emblème sauf la dernière dynastie, des « Alaouites », à laquelle Lyautey a confectionné le « drapeau » actuel pour symboliser les valeurs juives du makhzen coloniale et monarchique .

    A l’origine le drapeau actuel des alaouites était frappé d’une étoile juive à six branches. Cette photo du drapeau alaouite frappé d’une étoile juive de David est tiré d’un d’un vieux Larousse datant de 1938. Mais à partir de 1948, année de la création de l’Etat bandit et criminel d’Israël, et pour le distinguer du drapeau israélien, une étoile à cinq branches a remplacé l’étoile de David. L’étoile à cinq branches, le pentagramme, ou pentacle, qui est aussi l’un des symbole du judaïsme et de la Franc-Maçonneri juive, est selon la tradition juive, le sceau du Diable

    Les couleurs du drapeau alaouite « marocain » actuel ont été officiellement choisies par Lyautey.

    Des juifs qui hissent le drapeau alaouite en Israël!

    L’étoile de David était aussi sur
    les pièces de monnaies alaouites.

    Monnaie alaouite de 1868

    Monnaie alaouite de 1879

    Monnaie alaouite de 1921

    Monnaie alaouite de 1953

    L’hymne « national » alaouite du Maroc fut également composé sur instigation de Lyautey. Les paroles n’en ont y été ajouté qu au début du règne de Hassan II.

    Lyautey qui était monarchiste a voulu re-créer au Maroc ce que la république a aboli et ne le permettait plus en France.

    Et voilà les symboles du makhzen au Maroc créé de toute pièce par les occupants.

    Drapeau et hymne créé pour nous par le colonisateur occupant!

    Les Alaouites – qui se disent « chérifs » – dans leur conquête du pouvoir s’étaient alliés avec le juif Ibn Machâal, « Roi » Juif de Taza. Ce dernier avaient négocie avec les Branes pour une allégeance « baiâa » aux Alaouites et la Capitale fut alors Taza.

    La bannière rouge des Branes fut choisie plus tard par Lyautey pour devenir le symbole de l armée alaouite qui conquit Fès. La bannière rouge trouva ainsi un recyclage dans l’usage militaire. Lyautey le réaliste et le « rationnel » commandita une étude sur la Confédération des Branes au point qu’il avait voulu en 1912 créer un « Berbèristan » avec comme capital Taza (Voir C.A Julien le Maroc face aux Impérialistes, qui donne d’ amples informations à ce sujet).
    « Etoile de David » et « Sceau de Salomon »
    Ce logo « officiel » de la navette Columbia dont on connaît la fin de mission « tragique » au sens apparemment fatal du terme 1er février 2003, montre une forme d’obélisque lumineux, pénétrant un cercle en forme de matrice et pointant vers une étoilePentagonale jaune. Inversement, une lumière générée par l’étoile féconde le cercle de la matrice.
    A droite, on note un lever de soleil sur une mappemonde où n’apparaissent que l’Amérique, l’Europe et le continent Africain. Un seul drapeau, celui d’Israël, est accolé à RAMON, le nom du passager juif de même nationalité. Si le nombre 107 indique celui de la mission, il s’agissait pourtant de la 113e de la navette dans la réalité. 107 et 113 sont respectivement les 28 et 30e nombres premiers. Les sept rayons du soleil rappellent les sept pointes de la couronne juivede la « statue de la Liberté » avec sa torche Luciférienne régnant sur les sept continents.
    Ce logo nous montre donc une étoile jaune à atteindre, alors qu’un drapeau Israélien est accolé au nom RAMON, le passager Juif de la navette.
    Ce juif Israélien était un « héros » dans en Israël parce qu’il avait détruit la centrale nucléaire « OSIRAK », contraction d’Osiris et d’Irak, un pays musulman qui ne devait pas avoir le même droit que l’état d’occupation juif !
    Les plus grandes vérités sont présentées comme des fictions en pâture au public qui n’aura même pas conscience que le monde s’est transformé en un vaste théâtre où l’illusion est alimentée par les médias sachant que la télévision y tient un rôle prépondérant.
    L’un des logos de la Scientologie utilise le « S » de « Scientologie » entrelacé dans les deux triangles équilatéraux, constitutifs de l' »étoile de David » juive, superposés mais non inversés. Ce qui pourrait apparaître comme une parodie n’est en fait que le renforcement du message de subversion que constitue réellement l' »étoile de David » ou plutôt du « sceau de Salomon ». Ce ne sont plus les triangles qui s’entrelacent mais le « S », lettre suffisamment explicite pour comprendre ce et qui elle désigne.

    La « Scientologie » est la fameuse secte qui a Hassan II travaillé pour « protéger » Hassan II des « dangers » politiques qui le « menaçaient!!

    A la pointe supérieure se trouve une autre étoile à cinq branches évoquant le logo du juif Raël.
    L’un des titres du « Messie », nouveau Christ attendu par les juifs pour « la fin de ce siècle » et, selon la tradition juive sera reconnaissable par les 216 marques  » divines  » inscrites sur son corps physique et décryptées par les initiés alors que 216 = [6 x 6 x 6].
    On assiste à une véritable surenchère d’exposition d' »étoiles de David » juive avec des entités qui ne sont autres que les démons décrits dans les Écritures de la bible juive.
    666 est un nombre juif « sacré » qu’il faut invoquer le plus souvent possible pour accélérer la venue de ce Messie juif  » porteur de la lumière « qui est, selon les thèses des initiateurssioniste, le Satan !
     » […] Et la grande ville fut divisée en trois parties, et les villes des nations tombèrent [sous la domination juive], et Dieu, se souvint de Babylone la grande, pour lui donner la coupe du vin de son ardente colère. (Bible juive,A.T., Apocalypse 16/19)
    Et, selon les mythes juifs, Jérusalem, la capitale de l' »empire juif »!
    L’étoile à cinq branches et plus particulièrement l’étoile de David à 6 branches est bien un signe occulte juif de malédiction. Le fait que le drapeau de l’occupation juive d’Israël et des USA sont frappés d’étoiles montrer le rôle stratégique passé, présent ou futur qu’ils représentent. A l’origine le drapeau « Marocain » était frappé de l’étoile juive de David à six branches mais – comme on l’a vu – à partir de 1948, année de création de l’Etat d’Israël, une étoile à cinq branches a remplacé l’hexagramme.
    La rangée de cercueils de GIs alignés dans la soute d’un avion, rapatriés depuis l’Irak et couverts de la bannière étoilée. Il existe une justice immanente que les les sionistes ne savent pas discerner.
    Un pays gouverné par le pouvoir juif ne peut que compter ses morts et les pleurer même sises dirigeants supportent Israël.
    Le « dieu » des juifs dit à « son peuple juif élu »:
    (Esaïe 60/16)  » […] Tu suceras le lait des nations, Tu suceras la mamelle des rois; Et tu sauras que je suis l’Éternel, ton sauveur, Ton rédempteur, le puissant de Jacob. »

    Ci-dessous, quelques autres citations de la bible juive l' »Ancien Testament » (A.T.):
     » […] David et tout Israël dansaient devant Dieu de toute leur force, en chantant, et en jouant des harpes, des luths, des tambourins, des cymbales et des trompettes. (La bible juiv, A.T.,1 Ch 13/8)
     » […] Et David dit aux chefs des Lévites de disposer leurs frères les chantres avec des instruments de musique, des luths, desharpes et des cymbales, qu’ils devaient faire retentir de sons éclatants en signe de réjouissance. » (La bible juive, l’A.T.,1 ch 15/16)
     » […] Au chef des chantres. Sur la harpe à huit cordes. Psaume de David. Sauve, Éternel! car les hommes pieux s’en vont, Les fidèles disparaissent parmi les fils de l’homme. (Psaumes 12/1)

    (Esaïe 49/26)  » […] Je ferai manger à tes ennemis leur propre chair; Ils s’enivreront de leur sang comme du moût; Et toute chair saura que je suis l’Éternel, ton sauveur, Ton rédempteur, le puissant de Jacob.

    (Esaïe 62/11)  » […] Voici ce que l’Éternel proclame aux extrémités de la terre: Dites à la fille de Sion: Voici, ton sauveur arrive; Voici, le salaire est avec lui, Et les rétributions le précèdent.

    White House = Maison Blanche
    Voici l’architecture de conception Franc-maçonne juive du Pentagone ou du quartier de la Maison Blanche (White House) à Washington, totalement supervisée par un franc-maçon juif Français du nom de Pierre Charles L’Enfant, comme le prouvent ces deux clichés extraits du site
    Contrairement à la légende et à ce qu’on enseigne dans les écoles, l’Amérique n’a pas le Christianisme pour fondation mais des doctrines juives occultes.

    Ce schéma représente le Pentagone, et se souvenant que l’étoile pentagonale était un signe de protection pour les sorciers, on peut en déduire avec un peu de bon sens qu’il s’agit de géométrie et d’architecture d’inspiration « magique » juive. Avec le mensonge du crash d’un Boeing sur le Pentagone le 11 Septembre 2001, le mot « inspiration » se transforme en « conspiration ».

    Une étoile pentagonale ou hexagonale peut s’insérer dans le cœur d’une étoile dite  » de David »…
    A l’occasion d’une cérémonie se déroulant le 11/12/2001, 3 mois jour pour jour après les événements du WTC, le président Bush avait été longuement filmé (quatre minutes ou le temps de son discours) devant l' »étoile de David » déployée sur un drapeau Israélien, clin d’œil Satanique devant l’étoile sioniste.
    Une allusion était ainsi faite aux « Protocoles des sages de Sion », attribué à un complot Juif .

    Ainsi Bush entama sa « croisade » juive contre les Musulmans, générant un conflit mondial.
    Selon ces « Protocoles des sages de Sion »:
    – « Il faut semer l’anarchie dans les masses »,
    – « Pas de morale en politique »,
    – « Flatter les faiblesses et les passions »,
    – « Opposer les partis »,
    – « Droits fictifs pour les masses »,
    – « Le pouvoir basé sur la ruine de la religion »,
    – « Désunion et divisions des peuples »,
    – « Drainer toutes les richesses »,
    – « Fomenter la lutte entre Nations »,
    – « De l’utilité des voies souterraines »,
    – « Importance du mensonge et du vote »,
    – « La famille doit disparaître »,
    – « Distraire pour mieux tromper »,
    – « S’assurer la docilité des juges »,
    – « Sacrifier les individus »,
    – « Le roi des Juifs, pape de l’Église universelle » (Le roi d’Israël deviendra le vrai Pape de l’univers, le Patriarche de l’Église internationale),
    – « La faillite, seule issue pour les non-juifs »,
    – « Ne pas éveiller la méfiance du peuple »,
    – « Monopoliser les affaires commerciales »…
    Et un peu plus en détail, les « sages » juifs de ces protocoles ajoutent:
    Notre religion et ses mystères:
    « …//…Nos philosophes exposeront tous les désavantages des religions des non juifs, mais personne ne jugera jamais notre religion de son vrai point de vue, parce que personne n’en aura jamais une connaissance complète, à part les nôtres, qui ne se hasarderont, dans aucun cas, à en dévoiler les mystères…//.. ».
    distraire pour mieux tromper:
    « …//..Pour les empêcher de se découvrir une nouvelle ligne de conduite en politique, nous les distrairons également par toutes sortes de divertissements : jeux, passe-temps, passions, maisons publiques.
    Nous allons bientôt lancer des annonces dans les journaux, invitant le peuple à prendre part à des concours de tout genre: artistiques, sportifs, etc. ces nouveaux divertissements distrairont définitivement l’esprit public des questions qui pourraient nous mettre en conflit avec la populace. Comme le peuple perdra graduellement le don de penser par lui-même, il hurlera avec nous, pour cette raison bien simple que nous serons les seuls membres de la société à même d’avancer des idées nouvelles; ces voies inconnues seront ouvertes à la pensée par des intermédiaires qu’on ne pourra soupçonner être des nôtres…//.. ».
    Le constat actuel est que ce programme de subversion organisée est en voie d’être totalement établi, au-delà de ce qu’on aurait pu imaginer à l’époque de sa rédaction.

    M. D. Rumsfeld en plein discours…
    Lorsqu’un politicien enjuivé, de type M. D. Rumsfeld s’adresse au peuple ou plutôt la « populace », pour reprendre certains termes, près d’une bannière étoilée, tout est à craindre car il s’agit d’un double langage, comme un projet de guerre dissimulé par un faux discours de paix ne visant qu’à envenimer la situation et financer en sous main les parties en conflit. Monsieur G. W. Bush, qu’on aurait tort de prendre pour un demeuré sur ce terrain excelle dans le genre.

    Le juif Cameron Kerry (à droite) portant un t-shirt « Pro-Israel, Pro-Kerry », en compagnie d’un ami juifYankel Wice.
    Cameron Kerry (à droite) portant un t-shirt « Pro-Israel, Pro-Kerry », assiste à une parade pour Israël, en compagnie d’un ami Yankel Wice, législateur de l’Association Nationale des Législateurs Juifs. Avec G. W.

    Bush et ses manipulateurs juifs ratissent du côté des « chrétiens » sionistes séduits et avec le juif Kerry, du côté de la communauté Juive.

    Nombreux ont été ceux qui ne comprenaient pas l’apparition de ces figuressymboles juifs en formes de compas ou d’équerres présentées vers le haut, la gauche, la droite ou le bas sur les chars Américains Abrams. Sur le plan subliminal, le cerveau reconstruit l’image de façon cohérente pour pouvoir l’enregistrer et la mémoriser sous formes de triangles, ou d' »étoiles de David » victorieuses. Il s’agit là encore de « magie » juive.
    Une séquence « animée » rattachée à ce tank « américain » Abrams (Abraham) qui fait maintenant des ravage en Irak et en Afghanistan occupés – peut être visionnée sur le site http://homepage.ntlworld.com/steveseymour/subliminalsuggestion/tank7.gif .
    La mythologie traditionnelle juive octroie un pouvoir occulte de protection à l’étoile à six pointes qui s’est concrétisée, selon leur croyance avec la guerre de l’occupation en Irak et en Afghanistan et auparavant au Vietnam où les lignes de démarcation et autres zones de démilitarisation Américaines étaient principalement constituées de tranchées en formes d’étoiles à six pointes permettant à un nombre réduit de six hommes de défendre une position en tir croisé sur un front circulaire. Sur le plan militaire, le terme de « bouclier de David » semble plus approprié.

    Sachant que « fenêtres » se dit « Windows » en Anglais, aide à comprendre ce que signifie l’incursion dans nos « foyers » du système d’exploitation de Windows XP. Bill Gates (« Gates » = « portail » en Anglais) veut user du pouvoir occulte juif que révèle la triple bande de six carrés ou rectangles noirs (3×6) sur le logo Windows, une fenêtre qui se désintègre sur la gauche et que ne saurait dissimuler à l’œil attentif et vigilant, cette bannière (drapeau calyptique en subliminal)… L’échelle centrale n’est pas celle de Jacob où montent et descendent des anges, mais plutôt la reliure centrale de pages gondolées qu’on tourne et sur lesquelles naviguent des lecteurs.

    HOME
    Qui gouverne le Maroc?

    L´Islam résistant

    Islam: la liberté est la régle

    Lettre à Mohamed VI

    Que s´est t-il passé au Maroc?

    Le nouveau livre d´Ahmed Rami
    « Une monarchie coloniale au Maroc »,

    Le règne de Mohamed VI:
    Est-il différent de celui de son père?,

    L’idéalisme d´Ahmed Rami

    Le drapeau « alaouite » n’est pas marocain!

    Hassan II est le fils de Glaoui

    La domination juive

    Le vrai terrorisme

    Moulay Hafid se convertit au judaïsme

    La répression contre le peuple marocain

    Fille juive de Hassan II, soeur de M6

    Mohamed VI béni par un rabbin juif

    Le Mossad, une agence criminelle

    Ben Barka, Agent du Mossad

    Balafrej, agent du Mossad
    رسالة الى محمد السادس

    في صحيفة المشعل المغربية: عن ظاهرة إبن لادن

    في جريدة الخبر الجزائرية: عن الإستعمار الجديد

    في قناة الجزيرة القطرية: عن محمد السادس

    في صحيفة الأيام المغربية: عن الإنقلابات

    HASSAN II, FILS DE GLAOUI

    Hassan II

    La fille bilogique juive
    de Hassan II, vivant en Israël

    Mohamed V
    A observer comment Hassan II
    ressemble à son père biologique
    le Glaoui, et non à Mohamed V
    Thami L´Glaoui,
    le vrai père biologique
    de Hassan II

    Hassan II

    Abdesadeq Glaoui,
    l’un des fils du Glaoui
    et ancien ambassadeur
    du Maroc en Allemagne

    Hassan II

    Abdesadeq Glaoui

    Thami l’Glaoui,
    le père biologiquede Hassan II

    Hassan II, ivre, fumant et drogué, le non-croyant « commandeur des croyants » !
    Qui est Glaoui?
    Hassan II,
    le fils de Glaoui
    Le général Oufkir m´a personnellement informé – le 10 octobre 1972 – au cour d’ une discussion sur la dynastie alaouite, ce qu´il a appris de Glaoui lui-même: que – Hassan II est, en fait, né d´une ancienne concubine (de mère juive) du Pacha de Marrakech qu´il a offert (enceinte de lui de six mois) à Mohamed Ben Youssef.

    Hassan II est le fils biologique du grand traître Haj Thami l´Glaoui!
    Les sultans alaouites ne célébraient pas leur mariage et ne le rendaient pas public. c´était des mariages morganatiques. La célébration se passait souvent à la naissance d´un enfant dont souvent on ne savait pas, avec certitude, qui en est le vrai père!

    Ceux qui ont offert les concubines aux sultans, les marchands maquereaux qui les ont vendues ainsi que les esclaves de la « garde noire » peuvent souvent être les vrais pères des sultans « alaouires » bâtards.

    Les sultans alaouites avaient souvent plusieures femmes « légitimes » et un grand nombre de concubines souvent offertes, en corruption, par des tribus ou achetées par l´intermédiaires de marchands juifs spécialisés en Europe.

    Mohamed V – qui était un « coureur de jupons » et obsédé sexuel notoire – avait reçu du Glaoui, le bordelier de Marrakeche, durant plusieures années, tout un harem de concubines souvent d´origine juives ou africaines. D´ailleurs le premier mariage « officieux » de Mohamed V ne s´est pas déroulé à Rabat, la Capitale du Maroc, mais à Marrakech, « Capitale » de Glaoui, le 27 octobre 1926 avec une concubine de Glaoui « Abla » (aussi né d´une mère juive) et décèdée à Rabat le 1 er mars 1992.

    Hassan II, lui aussi, a suivi la tradition féodale et jahilite de ses encètres « alaouites ». Mohamed, son fils aîné et l´actuel « roi » Mohamed VI, est né le 21 août 1963 à Rabat. Sa mère était « roturière » – selon le mythe alaouite – et n’a jamais reçu de titre, tout au plus était-elle l´une des « mères des enfants royaux »!
    Qui est Glaoui?
    Haj Thami L´Glaoui appartient au clan familial des Glaoui qui sont une « Dynastie » decaids qui a « régné » sur une partie plus ou moins étendue du sud du Maroc probablement depuis le début du XVIIIè siècle jusqu’en 1956.

    La famille Glaoui construit sa réputation grâce au contrôle mafieux qu’elle exerçait sur la route qui lie Taroudant à Marrakech. Plusierurs tristement célébres « caïds » sont issus de cette famille. Le traître pacha de Marrakech, Thami Glaoui, s’illustre sous la colonisation par le soutien qu’il apporte à l´occupation étrangére de son pays. Il s’opposa à la résistancenationalistes et se ralia franchement aux occupants.
    Madani Glaoui a été grand vizir (premier ministre) de Moulay Hafid depuis l’intronisation de celui-ci (dont Madani fut le principal artisan) en 1908 jusqu’à 1911.

    Son cadet Thami – le père biologique de Hassan II – fut pacha de Marrakech (sorte de gouverneur sous l´autorité des occupants pour la moitié sud du Maroc) de 1912 jusqu’à l’ »indépendance ».
    L’origine des Glaoui reste obscure; ils se sont même usurpé – comme les « alaouites » après coup, une ascendance « cherifienne »!
    Thèse crédible : Fuyant les famines de l´AfriqueNoire l’ancêtre des Glaouis – comme celle de Ba Ahmed – se serait placé sous la protection d’un marabout local, aurait épousé la fille de ce dernier et hérité, à sa mort de sa « baraka » de la Zaouia et des biens affectés à son entretien notamment des salines sur l’oued Mellah. L’agurram (santon) devient ensuite amghar « Cheikh » (chef séculier désigné par ses contribules pour les representer auprès du Makhzen) et fait entériner sa position par Moulay Ismael qui le nomme à la tête des Glaoua (tribu du versant sud de l’Atlas) où il établit un souk (Khemis de Telouet) et un caravansérail. Il contrôle alors le passage des caravanes venant du Tafilalt et du Sahara (qui lui versent un droit de passage) et perçoit des taxes sur tous les produits vendus au souk et les revenus du caravanserail. En 1856 le commandement de ses successeurs est augmenté par Moulay Abderrahmane d’une tribu du versant nord de l’Atlas où il établit un second souk (El Had Zraqten, non loin de Telouet).
    L’omnipotent Pacha El Glaoui Il a été bourreau des rebelles de l’Atlas, collaborateur de la France coloniale, ennemi juré des nationalistes et suppôt du sultan Fantoche Ben Arafa. Pure produit du système alaouite, il était tout cela à la fois dans le Makhzen à l’époque, mais comment y est-il parvenu ?

    Les Glaoua, puissants guerriers – et comme les alaouites – bandits de grand chemin du Haouz, chefs de tribus Imzwarn, obtiennent de la France – avant même l’occupation – le statut de protégés. Après la destitution du sultan Abdelaziz, le caïd Madani El Glaoui (41 ans) est promu grand vizir, et son frère cadet Thami (28 ans) pacha de Marrakech.

    Durant les premières années de la colonisation, le jeune Thami El Glaoui passe, aux yeux de Lyautey, pour le « pacificateur » des tribus rebelles du Sud. Il est le « dompteur » de dissidents comme El Hiba et l’auteur des campagnes décisives qui lui ont valu une série de médailles françaises qu’il arbore avec fierté et des dotations d’armes considérables. En 1918, alors que son frère meurt, Lyautey le nomme « chef de la famille », le réinstalle pacha de Marrakech et l’introduit auprès de personnalités françaises influentes, dont Philippe Pétain et Marcel Boussac. El Glaoui règne alors sur le Haouz. Telouet (jusqu’à Ouarzazate), est tenu par son neveu, le caïd Hammou. Après la mort de Hammou, en 1934, il y place son fils aîné, Brahim, né (justement) de sa concubine turque, Lalla Kamar Torkia. Entre temps, il sait se rendre utile, aux occupants, jusqu’au Rif, dépêchant en 1926 plus de 1000 soldats en expédition pour évincer Abdelkrim. Une année auparavant, rapporte Gavin Maxwell, il dira à Lyautey qui repart, « peu importe qui vous succédera, vous resterez toujours mon maître ». Il lui est reconnaissant, explique l’historien marocain, Kenbib, de « faire appel à lui pour faciliter la mise en place du protectorat et par là même conforter les structures traditionnelles du Makhzen » alaouite. Du statut de protégé des occupants, il devient – comme tout le makhzen alaouite – l’un des piliers de l’occupation coloniale.

    Le butin de guerre d’El Glaoui provenant de ses pillages pendant ses attaques de »pacification » coloniales contre les tribus rebelles devient considérable. Le Glaoui devient alors un gros propriétaire terrien, avec le legs de dahirs (des lois) sultaniens et la bénédiction des occupants reconnaissant.

    En véritable mafioso – bien avant qu’il devienne pacha, « personne ne pouvait vendre ses olives avant lui », rapporte Paul Pascon. Avec l’autorité sur la région et sur les terres Guich, il a multiplié les stratagèmes pour étendre son territoire : 5300 ha cédés par l’État à titre quasi gracieux, 5000 ha « extorqués » à son bras droit El Biaz à sa mort, des impôts dont il retenait une part régulière, des droits d’eau obtenus sans contre-partie, etc. Au bout du compte, rapporte Pascon, en 1929, son salaire ne représentait que 2% de ses revenus. « Il a monté son train de vie en tablant sur la permanence des revenus que lui rapporte l’exploitation intensive des tribus », note à l’époque le commandant Orthlieb. Le Glaoui devient actionnaire principal dans l’Omnium Nord Africain (ancêtre de l’ONA royale), mais aussi à la CTM. Dans le faste d’antan, raconte Mehdi Bennouna (fondateur de la MAP, cité par El Glaoui fils), « mon père a compté, à table, 17 plats pour chaque invité ». A l’époque, le sultan alaouite se contente d’apposer son sceau et signature sur les décisions des occupants, et le Pacha passe, au mieux, en ajoutant à sa signature: « le seigneur de l’Atlas » et, au pire, pour « le prédateur du Sud ».

    El Glaoui aurait pu ne pas connaître une telle ascension si le caïd Mohamed Boucetta, son unique rival pour le pachalik de Marrakech, réputé plutôt vertueux, n’avait pas été assassiné en janvier 1920 par des hommes de main de Glaoui.

    El Glaoui a également une identité de « grand bordelier » (expression de Charles André Julien et Jean Lacouture). Le titre, il le doit au quartier de maisons closes de Bab El Khemis à Marrakech qui contenait plus d’un millier de prostituées, dont il prélevait 25% des entrées. Pragmatique jusqu’au bout, le Glaoui.

    Le fait que son beau père et grand vizir, El Mokri, lui ait signifié, lui « le serviteur du Makhzen », qu’il n’était plus le bienvenu au Palais l’aurait mis (subitement) en rogne. Enfin, le fait que le maréchal Juin l’ait « remonté contre le roi qui joue l’Istiqlal contre les serviteurs classiques du Makhzen » l’aurait convaincu de la nécessité de comploter contre lui (comme le fit son frère, Madani, contre le sultan Moulay Abdelaziz).

    Outre ses actions dans le groupe de la presse de l’occupation Mass, le Glaoui entretenait moult journalistes étrangers à sa solde. Lorsqu’en 1932, Gustave Babin signe un brulôt qui le démasque, intitulé « Son excellence », il envoie un plaidoyer autant au sultan qu’au résident général pour s’en dédouaner.

    El Glaoui se prend même pour le prince à la place du prince. Profitant de sa relation privilégiée avec Winston Churchill, il tente d’envoyer à la reine d’Angleterre un cadeau en émeraudes à l’occasion de son mariage en 1952, mais on lui fait savoir qu’il n’était pas un chef d’État. L’épisode, commente Kenbib, montre « la maladresse du pacha une fois sorti du pays ». Mais elle montre aussi la mobilité et la notoriété surdimensionnée du personnage. Lucide mais aussi rongé par un cancer de plus en plus déclaré, il comprend tardivement que la soumission inconditionnée au couple Juin-Guillaume, a été la mauvaise carte à jouer. Le résident général Grandval l’ignorant, Mendès France refusant de le recevoir, les libéraux (pour l’indépendance et le retour du roi) ayant de plus en plus d’appuis à Paris, El Glaoui devient en octobre 1955 « un anachronisme ».

    26 octobre 1955. Les traîtres marionnettes du Makhzen se retrouvent et se réconcilient ! Rabat. El Glaoui se fait petit devant le conseil de régence. Quinze jours plus tard, il se prosterne devant le sultan revenu au château St Germain-en-Laye. Alors que le alem dissident, Kettani, n’est pas reçu, le pacha traître est absout. Il meurt peu après, comme si « sa vie s’est confondue avec celle du protectorat », commente judicieusement Kenbib.

    La grde noire des « alaouites »,
    constituée par des esclaves noirs
    achetés de l´Afrique Noire
    pour protérger les sultans
    de la population locale
    Protégés par leur garde noire,
    les sultans alaouites obligent
    les citoyens marocains à se
    prosterner et à s´agenoyiller
    devant les tyrans « alaouites »!

    Le général Lyautey
    nomma Le 18 novembre 1927
    sa marionnette Mohamed V
    comme « sultan » robot à
    signer les décisions des
    occupants Prise de têtes

    Cette vue représente les remparts seignant de Bab Sidi
    Abdelouahab, bâtie au XIIIème siècle, où le Maghzen alaouite
    exposait les têtes des chef rebels qui lui avait… tenu tête.

    Hassan, « commandeur des play-boys » !

    Observez le goût vestimentaire
    de Hassan II et la servilité de son
    premier ministre Osman!

    Hassan II et Shimon Pérez l´actuel
    président d´Israel.
    Pérez élu et représente les juifs
    occupnts. Et Hassan II, non élu,
    représente… les juifs!
    Hassan II, ici, dans une séance
    d´allégence et de soumission
    « Béâaبيعة » au judaïsme et à la
    bible juive (l´ »Ancien Testament ») ,
    face au rabin juif Méïr Obadia
    qui bénit le commandeur des..

    Un document officiel, en hébreux – de Chalom
    Messas, Rabin d´Israel – qui a beni Hassan II

    En tant que « Grand » Rabbin d´Israël,
    le rabin juif Chalom Messas et, ici, avec
    le Président de l’Etat d’Israël qui vient
    d´être condamné pour viole et remplacé
    par Perez comme président d´une bande
    de criminels qui a violé tout un peuple!
    Le respect du président juif est
    remarquable, mais ici le rabin n´a pas
    besoin d´enseigner puisque son
    auditeur est déjà un violeur initié!
    Hassan II (à droite), le dernier marocain à
    recevoir la bénédiction du rabin juif
    Chalom Messas (à gauche).
    ( neveu du rabin Yossef Messas).
    Hassan II accompagna ce rabin à l’avion quand
    il partit définitivement pour Israel, afin d’être
    le dernier marocain à recevoir sa bénédiction.

    Rabbin Yossef Messas,
    à droite, avecMohammed V

    Rabin Ribbi Chalom Messas,
    ici avec Mohamed V

    Après la mort de Hassan II,
    c´est Azoulay ( debout à gauche)
    qui assure la continuité du
    régime juif au Maroc face au
    citoyen « musulman » agenouillé
    et humilié devant Mohamed VI
    (au centre) auquel il baise la main

    Hassan II (à droite) grand ami du juif sioniste
    DAVID ISRAEL (à gauche).

    Hassan, le « commandeur » des … chasseurs…

    Les sultans alaouites ont contribué à mobiliser des centaines de milliers de mercenaires
    marocains pour servir leurs occupants dans leurs guerres pour occuper d´autres peuples




    0



    0
    camus
    9 novembre 2013 - 16 h 52 min

    regarder cette video sur le
    regarder cette video sur le youtub …..

    http://youtu.be/umgGmeTNieE




    0



    0
    Anonyme
    9 novembre 2013 - 15 h 20 min

    Nassima merci pour votre
    Nassima merci pour votre réponse, pour compléter mes preuves et arguments sur la monarchie marocaine, les sujets marocains indignes de faire une union avec l’Algérie, via l’UMA de la traitrise qui consiste à nous ôter notre identité algérienne, notre souveraineté territoriale, politique économique, culturelle identitaire. Notre pays nous l’avions libéré avec de la dignité, des hauts faits d’armes, de courage, de détermination, de nos martyrs, de nos hommes, de nos femmes, de nos enfants, ne devra pas servir aux marocains, aux autres voisins de la région, qui nous vouent une haine et une jalousie sans borne qui s’intéressent à nos richesses, des voisins qui ont toujours eu en tête de coloniser notre pays que nous avons libéré sans ce voisinage traitre, seuls les cubains, les chinois, la Yougoslavie, nous ont aidé des pays non musulmans et non arabes ces derniers nous ont trahi, voilà pour compléter mon argumentation sur les traitres alaouites du Maroc adulés par une populace indigne, transformée en sujets esclaves et serviles, les rares hommes du Maroc sont en exil comme ce Ahmed Rami.http://rami.tv/fr/alaouites/hassan2/fils-de-glaoui.htm




    0



    0
    mourad de boumerdes
    9 novembre 2013 - 9 h 04 min

    bonjours a tous permettez moi
    bonjours a tous permettez moi de vous dire que ce qui me mets hors de moi a ce jour, ce n’est pas les actes et paroles de ce roitelet au royaune du kif et du tourisme sexuel mais c’est le silence de nos gouvernant. la thase de la sagesse diplomatique qui ne repond pas aux provocations il faudras la faire avaler a certains de nos concitoyens naifs qui ne sont surement pas nombreux. un pays qui se tait sur ce genre de depassement ne peut pretendre a un quelqu on que respect de la part de ces adversairs. donc soit le roi du maroc a fait ca en connaissance de la l’icapacite a nos dirigenat a reagir,donc a ces derniers d’assumer leur faiblesss et de nous laisser les remplacer par des personne dignes de ce pays et du symbole agresse a casa;soit ils sont trop fort comme ils le pretendent qu ils nous informesnt tres rapidement a charge pour eux de nous convaincre mais sen prendre au drapeau algerien un 1 novembre il ne peut exister de rsponsable qui laisserait passer ca que celui qui ne connais pas son prix merci




    0



    0
    Nassima
    9 novembre 2013 - 0 h 03 min

    Anonyme (non vérifié) | 8.
    Anonyme (non vérifié) | 8. novembre 2013 – 18:24

    ces séquences sur la Vidéo ,ou on voit les militaires français humilient les autochtones se sont des séquences tournées en Kabylie en Algérie !!!!

    mais je crois que vous avez raison. Comment il a pu soutenir la révolution du 1 novembre 54 alors qu´il a été déjà déposé en 1953 par la France pour des raisons politiques internes puis exilé a Madagascar en 1954 et y resta jusqu´a 1955 ? il y a quelque chose de pas clair ici

    Il se peut que mes lectures sont erronées . Je sais qu ´il a été choisi en 1927 par la France pour succéder à son père au détriment de ses deux frères aînés et ne manqua pas de montrer sans loyalisme total a la france surtout pendant la 2eme guerre mondiale

    Merci pour l´info mais je vais me renseigner quand même . Je vous souhaite une tres belle soirée“!




    0



    0
    Anonyme
    8 novembre 2013 - 18 h 27 min

    Par anonyme (non vérifié) |
    Par anonyme (non vérifié) | 8. novembre 2013 – 18:50
    Non Mr il ne faut pas comparer un peuple sujet servile qui comporte en son sein quelques personnes éclairées mais très rares au Maroc, des personnes en exil comme Rami, mais la majorité des marocains sont derrière leur tyran monarchique au service du sionisme et de l’impérialisme, les sujet marocains ne se sont jamais révoltés contre les attaques de leur roitelet envers l’Algérie, ils ne se sont jamais révolté suite aux terreurs de leur mekhzène au Sahara Occidental, ces gens lè croient dur comme fer que le Sahara leur appartient y compris une partie de l’Algérie. Le mekhzène et le roitelet ont façonné les marocains à leur image, les algériens n’ont rien à voir avec tout cela, ils sont conscients, critiques, non serviles, ils dénoncent tout ce qui ne va pas en ALgérie et le disent tout haut, ce qui n,est pas le cas des sujets esclaves marocains. Les algériens critiquent vertement leurs dirigeants, mais les sujets serviles marocains eux cautionnent tous les crimes de leurs mekhzène et de leur roitelet. Nous ne sommes en aucun cas des frères nous sommes différents des marocains depuis des millénaires, nous n’avons rien à voir avec un peuple servile sujet qui vend ses enfants aux pédophiles étrangers, au lieu de faire tomber celui qui les affame. La fraternité est un vain mot quand il s’agit des algériens et des marocains nous sommes trop différents, nous ne sommes pas sortis du même moule fort heureusement, l’Algérie serait comme le Maroc si c’était le cas, un Maroc vendu à tous les vents, un Maroc indigne, un bordel à ciel ouvert. Les marocains se complaisent dans cette situation depuis toujours les rami sont une denrée rare au Maroc voir inexistante.




    0



    0
    Anonyme
    8 novembre 2013 - 17 h 52 min

    Nassima lisez cela et
    Nassima lisez cela et instruivez-vous avant de vous faire l’avocat des marocains et de leur tyrans alaouites traitres. Les algériens doivent découvrir ce site, surtout ceux qui ignorent l’histoire de la révolution algérienne, mais se refère à la propagande marocaine mensongère et haineuse.

    Découvrez donc qui le roitelet mohamed V dont le nom devrait être retiré d’une rue importante à Alger, c’est une offense à nos martyrs. L’erreur monumentale de l’école algérienne c’est qu’elle n’a pas instruit les nouvelles générations sur l’histoire de notre révolution, ni d’ailleurs l’histoire millénaires de l’Algérie, les colonialistes français ont tenté de notre mémoire, et l’oeuvre machiavélique s’est prolongé après l’indépendance.

    http://www.rami.tv/fr/biog.htm




    0



    0
    anonyme
    8 novembre 2013 - 17 h 50 min

    c du cinéma ça. Il ne faut se
    c du cinéma ça. Il ne faut se faire trop de soucis. Nous sommes peuples frères, liés par des liens solides.
    Dormez tranquille, mesdames et messieurs, tout est clair.
    Les 2 systèmes en profitent pour se maintenir, et désorienter leurs populations des problèmes profonds qui existent.




    0



    0
    Anonyme
    8 novembre 2013 - 17 h 24 min

    Nassima (non vérifié) | 8.
    Nassima (non vérifié) | 8. novembre 2013 – 9:50
    Désolé pour ce qui est arrivé à votre tante, mais les sacrifices de votre tante envers l’Algérie peuvent avec vain à cause de certaines personnes de votre génération qui ne connaissent rien de l’histoire de la trahison marocaine depuis toujours envers l’Algérie. Les marocains sont des sujets serviles qui ne répondent qu’à une seule logique obéïr sans réfléchir à ceux que leur ordonne leur commandeur des « croyants » qu’ils adulent comme un dieu vivant.
    Avant de distiller des fausseté sur ce site, je vous conseille d’aller visionner la vidéo « l’histoire ignorée du Maroc » et vous constaterez par vous même que les marocains nous ont trahi, à commencer par la trahison de leur sultan harki qui a vendu notre Emir à la France qui l’a exilé en Syrie. Et vous constaterez que Mohamed5 fut un traitre de la pire espèce envers la cause algérienne, il se pavanait en France il était reçu en grande pompe, pendant que le peuple algérien combattait le colonialisme les mains nues. Les alaouites sont tous des traitres. Vous ne faites que distiller la propagande mensongère marocaine.




    0



    0
    Mabrouk
    8 novembre 2013 - 17 h 22 min

    Voila ce qui arrive au Maroc
    Voila ce qui arrive au Maroc à ceux qui sont démocrates et dénoncent la torture et le colonialisme ,en fait Abraham Serfati grand militant anticolonialiste,antisioniste,à connu toutes les prisons du Makhzen Tazmamart,Kénitra a passé plus de 15 ans dans les geôles avant d’être relâché et déchu de sa nationalité Marocaine il mourut quelques ansées ,…Que Dieu ait son âme.Juif de confession il dénonçait les colons Israéliens.




    0



    0
    Anonyme
    8 novembre 2013 - 16 h 52 min

    l’étau se resserre sur sa sa
    l’étau se resserre sur sa sa majesté.
    ses allies l’on laissé tombé .
    exporté ses problèmes internes vers l’Algérie .mais les marocains savent tout sur leurs quotidien si dure avec une miséré sur touts les nouveaux.un palais royal qui dépense une somme importante qui peut faire beaucoup de choses aux pauvres marocains chômeurs .étudiants en chaumage etc
    .. 213 million d’euros …
    et sans compter l’argent dépensé inutilement pour colonisé le Sahara occidentale et et plein de choses.




    0



    0
    Nassima
    8 novembre 2013 - 16 h 17 min

    1-personne dans la famille
    1-personne dans la famille n´en parle de ce drame tellement que cela fait mal!
    2- au peuple marocain
    algérienmeskin ,je sais avec mes fautes de frappe je commence a vous courir sur le haricot ! Demandez a A P de vous engager comme contrôleur ainsi vous aurez l´occasion de me zapper .allez sans rancune aucune!




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.