Lettre à M. Sellal

Pour son népotisme et son régionalisme sauvages, qui frôlent le racisme
Pour la généralisation de la corruption
Bouteflika doit partir.

Pour le pillage et le bradage des ressources non renouvelables de notre pays, devenu quasi-mono exportateur d'hydrocarbures
Pour la dilapidation de nos ressources financières
Bouteflika doit partir.

Pour les classements honteux que l'Algérie collectionne, dans tous les domaines, depuis 1999 notamment
Pour la désindustrialisation de notre pays avec le bradage de son parc industriel, à travers une privatisation honteuse
Bouteflika doit partir.

Pour les milliers de harraga et les dizaines de milliers de cadres, qui ont quitté le pays depuis 1999 malgré l'embellie financière essentiellement due au renchérissement du prix du gaz et du pétrole
Pour la destruction de la cohésion nationale par les prédateurs du clan présidentiel
Bouteflika doit partir.

Pour son incapacité physique et mentale à assumer correctement ses lourdes charges
Pour préserver sa dignité et sauver l'honneur de l'Algérie
Bouteflika doit partir maintenant.
Ali Bounif
 

Comment (15)

    Mahmoudi
    11 novembre 2013 - 6 h 13 min

    @Anonyme.
    Ils n’avaient qu’à

    @Anonyme.
    Ils n’avaient qu’à ne pas faire du mal aux Algériens et à l’Algérie, en optant pour la revanche et la haine comme mode de Gouvernement.
    En tout état de cause, aux yeux des Algériens qui connaissent bien leurs forfaits, ils sont aujourd’hui nus comme des vers de terre et politiquement morts et enterrés même s’ils arrivaient à rester au pouvoir malgré eux.
    Ils ne feront qu’aggraver leur fin pathétique.
    15 ans de pouvoir absolu pour en arriver là, il faut vraiment être maudit pour réussir cet exploit.




    0



    0
    Anonyme
    10 novembre 2013 - 20 h 58 min

    la torture la plus dure pour
    la torture la plus dure pour les détenteurs actuels du pouvoir c’est de le céder en étant vivant;




    0



    0
    chawi pure laine
    10 novembre 2013 - 3 h 35 min

    dites à ce Monsieur qui a
    dites à ce Monsieur qui a écrit cette lettre que si on aura 10 comme toi le pays serait en bonne santé bravo une réponse claire à ce médiocre sellal




    0



    0
    mehraz
    9 novembre 2013 - 11 h 35 min

    les commentaires de mes
    les commentaires de mes frères algériens donnent la grande preuve que les peuples maghrébins ne sont pas dupes des discours hypocrites des responsables .les peuples sont conscient de leurs manœuvres et manipulations devenues archaïque et dépassés.( …) vive les peuples libres d’un Maghreb uni .




    0



    0
    Ali
    8 novembre 2013 - 21 h 22 min

    Par son incompétence notoire
    Par son incompétence notoire et sa soumission indigne à Bouteflika, M. Sellal a dévalorisé la fonction de Premier Ministre et devient un banal rabatteur de son maitre.




    0



    0
    Abou Stroff
    8 novembre 2013 - 9 h 28 min

    Par Anonyme | 7. novembre
    Par Anonyme | 7. novembre 2013 – 15:24. merci de me lire et de commenter mes commentaires. si tu vois une contradiction dans mes propos, cela veut dire que tu ne comprends pas vraiment ce que j’avance. en effet, la plèbe est consciente de la situation et comprend qu’elle n’a aucune prise sur la réalité. cependant, la même plèbe ne fait pas la révolution parce qu’elle a quelque chose à perdre, c’est à dire les miettes de rente qui lui octroient ceux qui contrôlent le robinet de la rente, qui se servent goulûment et qui corrompent le reste de la société (quelqu’un a t il remarqué que beaucoup d' »adolescents » sont devenus des « mouqawilines » grâce à l’ansej, l’annimportequoi, etc..). la plèbe se complait dans son statut d’immense tube digestif ambulant parce que la plèbe ne maitrise pas son propre devenir (elle ne travaille pas, elle ne produit pas et ne fait donc presque plus partie du règne de l’humanité). conclusion provisoire: je persiste et signe: les algériens, dans leur grande majorité, se complaisent, bien qu’ils râlent souvent, dans leur médiocrité. autrement, comment pourrait on expliquer qu’ils se font gruger, par la même clique, depuis 1962?
    PS: au regard de ton immense culture et au vu de ta maîtrise parfaite de la langue française, je te demande humblement d’être indulgent vis à vis du « philosophe de poche » que je suis.




    0



    0
    Omar
    8 novembre 2013 - 8 h 08 min

    « Bouteflkika ne partira
    « Bouteflkika ne partira pas ».
    Aveuglé par sa soumission à son maitre, Sellal commet une triple faute grave, sur les plans religieux, politique et moral.
    En effet, toute personne saine d’esprit, qu’elle soit croyante ou non, est censée savoir que l’avenir ne lui appartient pas et que demain est un autre jour.
    Il faut donc être un taré pour prétendre pouvoir gérer le futur alors qu’on est incapable de gérer le présent.
    Sur le plan politique, Sellal fait montre d’une cécité et d’un irrespect total envers le peuple algérien, qui est théoriquement le seul détenteur de la souveraineté et le seul à décider qui le gouvernera, à travers des élections libres et honnêtes. En agissant comme il le fait acutellement, il se comporte en malfrat qui viole ouvertement la Constitution et les Lois du pays.
    Enfin, sur le plan moral, Bouteflika, en acceptant de se porte candidat, alors qu’il est gravement malade, porte atteinte à son double statut de président et de malade et à la dignité qui doit l’accompagner.
    Aujourd’hui, il ne fait plus pitié mais honte au pays et au peuple algérien qui lui dit, à lui et à son clan DEGAGEZ, vous avez causé beaucoup de mal à ce pays.




    0



    0
    Amine
    8 novembre 2013 - 3 h 11 min

    Tu as raison Rabah. Nous
    Tu as raison Rabah. Nous sommes déjà les vaincus, non pas parce que le clan présidentiel est fort, loin de là car il contient les ingrédients d’une faiblesse chronique, dont certains ont été cités par Si Bounif, mais parce que nous portons en nous les gênes de la défaite et de la capitulation devant les difficultés quelles qu’elles soient et qui sont : l’égoïsme et la cupidité, qui annihilent toute idée ou volonté de sacrifice pour l’autre.

    Sinon comment expliquer qu’un Général de Corps d’Armée, macha Allah, âgé de surcroît de plus de 😯 ans pousse le culot jusqu’à s’émerveiller publiquement et célébrer à grands frais une promotion au poste de Vice-Ministre, aux prérogatives réduites à leur plus simple expression alors que le devoir lui commandait de soutenir ceux qui, au sein de l’ANP et de la classe politique, sans parler de la volonté populaire écrasante, réclamaient l’application de l’article 88 de la Constitution à un président devenu impotent et dans l’incapacité physique et mentale d’assumer ses fonctions que son frère assume en ses lieu et place, avec tout le mal qu’il a causé et continue de causer au pays ?

    Pour beaucoup moins que ça, Houari Boumediène, Allah yerahmou et les braves que comptaient l’ANP et la classe politique algérienne, avaient envoyé Benbella en prison car il mettait sérieusement en danger la cohésion nationale par sa gouvernance anarchique du pays.

    La seule explication que je trouve personnellement à la situation abracadabrante actuelle se réduit à cette terrible question : peut être que nous méritons et avons besoin de Bouteflika parce que nous n’avons pas encore atteint le fond ?

    Alors, bonne plongée !




    0



    0
    Rabah
    7 novembre 2013 - 22 h 27 min

    Hélas, mille fois hélas, les
    Hélas, mille fois hélas, les amis, quelque chose me dit que le clan présidentiel, malgré toutes ses tares et les boulets qu’il traine, va une fois encore s’imposer au pays, qu’il va enfoncer un peu plus dans la misère morale et la régression qu’il lui fait subir depuis 1999.

    Fort de nos divisions et de nos lâchetés communes ou de notre silence coupable, il ose aujourd’hui avec la complicité de certains au sein de l’ANP et de partis politiques en déliquescence, s’attaquer frontalement à l’ANP elle même, à travers ses Services de Sécurité, qu’il a sérieusement déstabilisés, dans le seul but de les domestiquer.

    Avec l’argent du gaz et du pétrole, dont il dispose comme de sa propre cagnotte, le clan présidentiel a acheté et dressé les uns contre les autres, tout en leur promettant monts et merveilles s’ils l’aident à se débarrasser de ses « ennemis ».

    Malgré les postes très importants qu’ils occupent déjà certains sont malheureusement tombés dans ce piège grossier et ont marché dans le complot ourdi contre des institutions majeures de la République, devenue l’otage de ce clan de (…), depuis 1999.

    « Malheur aux vaincus », disait un empereur romain !




    0



    0
    Anonyme
    7 novembre 2013 - 14 h 24 min

    Par Abou Stroff (non vérifié)
    Par Abou Stroff (non vérifié) | 7. novembre 2013 – 14:50, le type qui a écrie se billet à eu raison de l’écrire et d’exprimer ses raisons que je partage avec lui, mais toi le philosophe de poche comme l’a si bien dit un commentateur sur ce site a ton sujet, tu propose quoi? tu ne cesse de traiter se chaab peuple de tube digestif ambulant et d’inconscient comme si toi tu es l’exception, ensuite tu tourne a 180° en pretendant que ce meme peuple sait ceci et cela tu n’apporte rien aux debat sauf ta phraséologie creuse quotidienne qui n’interesse personne, (…)




    0



    0
    Abou Stroff
    7 novembre 2013 - 13 h 50 min

    en distribuant la rente
    en distribuant la rente pétrolière à tout va, notre bienaimé fakhamatouhou national s’est assuré une telle base arrière avec un tel nombre de « clients » qu’il est pratiquement impossible de le faire bouger de sa……………………. chaise roulante. en effet, ceux qui demandent son départ sont ceux qui sont réellement conscients de la déchéance dans laquelle nous baignons depuis plus d’une décennie et ces derniers sont malheureusement une minorité. car, il semble bien que la majorité des algériens n’ait pas conscience de la gravité de la situation. l’Algérie est au bord de l’explosion ou de l’implosion et la majorité des algériens observe les joutes oratoires (pour le moment) et ne se considère pas comme partie prenante des « débats ». d’ailleurs, les algériens lambda considèrent que les dés sont pipés et que l’avenir de l’algérie ne leur appartient aucunement. les serviteurs zélés de notre bienaimé fakhamatouhou national ayant été placé aux postes stratégiques (voir où sont les deux tayeb, entre autres et ne mentionnons pas les walis), l’algérien lambda sait que le soir des élections présidentielles, belaïz viendra ânonner un taux de participation chimérique et un nombre de voix fantastique en faveur de son fakhamatouhou. moralité de l’histoire: la société algérienne est amorphe à cause de la rente et la plupart des algériens se complaisent dans leur statut de tubes digestifs ambulants. jusqu’à preuve du contraire, les tubes digestifs s’empiffrent et ne pensent guère à changer l’ordre des choses.




    0



    0
    Ben.
    7 novembre 2013 - 11 h 57 min

    Chers amis, moi j’inverse le
    Chers amis, moi j’inverse le problème : C’est exactement pour toutes ces raisons et d’autres plus graves encore que Bouteflika et son clan de prédateurs d’Oujda et Tlemcen refusent de partir et s’accrochent pathétiquement à leurs koursis.
    Ils savent qu’ils ont fait beaucoup de mal à l’Algérie et au peuple algérien, depuis 1999.
    La fuite en avant ! Jusqu’à quand ?
    Abdullaye Wade aussi a tout fait pour rester à son poste mais le peuple sénégalais l’a déboulonné et envoyé en enfer.
    Si le peuple algérien n’est pas capable de s’unir pour une aussi noble cause, il doit patienter ou s’en remettre au Bon Dieu, qui a donné un avertissement à Boutef avec le fameux « mini AVC » du 27 Avril 2013.
    Aveuglé par sa cupidité et sa folie du pouvoir, Bouteflika ne semble pas en avoir tiré de bons enseignements.
    D’une manière ou d’une autre, le compte à rebours a commencé pour ces v…..




    0



    0
    chikhi
    7 novembre 2013 - 11 h 27 min

    pour l alternance aussi il
    pour l alternance aussi il doit partir ;pour avoir violé la constitution il doit partir;pour la mediocrité qu il a imposé il doit partir en fait il doit partir et jugé pour tout le mal qu il qa fait .




    0



    0
    Alilou
    7 novembre 2013 - 11 h 22 min

    Un bien triste record, qui
    Un bien triste record, qui fait certainement de Bouteflika le plus mauvais président de la RADP et Sellal ose dire qu’il restera, c’est à dire qu’il sera reconduit sur sa chaise roulante par ses sponsors, avec lesquels il est censé être en guerre, selon l’incorrigible Saadani.




    0



    0
    Benyoucef
    7 novembre 2013 - 10 h 40 min

    Pour une seule de ces
    Pour une seule de ces raisons, Rois, des Présidents et des Premiers Ministres resepctables sont partis en demandant pardon à leurs peuples.
    Quand on a perdu le sens du ridicule et de la honte, on agit comme Bouteflika, Sellal, Saidani et consorts.
    Vive l’Algérie, qui est visiblement trop grande pour ces nains !




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.