Yasmina Khadra : «Le centre que je dirige est une vulgaire institution»

Candidat à la présidentielle de 2014, l’écrivain Yasmina Khadra multiplie les passages sur des plateaux télé d’ici et d’ailleurs. Ce célèbre romancier affirme être animé par une volonté de «déverrouiller l’Algérie». Lors de son passage à l’émission «Grand angle» de TV5 Monde, Yasmina Khadra a clairement exprimé ses motivations et donné une esquisse de ce projet présidentiel. Avec sa suffisance habituelle qui agace de plus en plus en Algérie, Yasmina Khadra affirme qu’il sera «une bonne chose» pour l’Algérie, considérant «indécent» de ne pas réagir à ce qui se passe dans son pays. Selon lui, l’Algérie est aujourd’hui un «pays verrouillé». Il s’étonne, d’ailleurs, de la volonté du président Bouteflika de «se maintenir au pouvoir» malgré ses grands soucis de santé. Pour l’auteur de A quoi rêvent les loups, l’Algérie est gouvernée par «des responsables irresponsables et des décideurs indécis». Yasmina Khadra dit être porteur d’un projet qui va tout d’abord «normaliser la vie des Algériens» et leur «redonner des repères et de la confiance», perdus depuis longtemps. Il s’engage à remettre sur selle la «compétence» dont regorge ce pays de 39 millions d’habitants et à la laisser s’exprimer en toute liberté. Pour concrétiser son projet, Yasmina Khadra dit ne pas avoir besoin d’un parti politique car «je suis un nom» en Algérie. Autrement dit, les Algériens le connaissent bien et beaucoup d’entre eux auraient déjà apprécié le monde imaginaire raconté dans ses romans. Pour cet écrivain, l’armée algérienne «ne joue aucun rôle politique», qualifiant de «pures spéculations» tout ce qui s’écrit sur le sujet. Il appelle par la même à sortir de la suspicion permanente de l’implication des militaires dans la vie politique nationale. Le directeur du Centre culturel algérien à Paris rejette les accusations selon lesquelles il serait très proche du président Boutelfika qui lui a d’ailleurs confié la gestion de cette entité culturelle algérienne en France. Et pour convaincre du contraire, Khadra ira jusqu’à qualifier ce centre culturel de «vulgaire institution» à laquelle «on veut donner une importance qu’il n’a pas». Il a même dit sur ce plateau télé que ce centre «a bien profité de sa notoriété et pas l’inverse». Pas étonnant de quelqu’un qui se considère comme le meilleur écrivain du monde et une véritable icône planétaire de la littérature.
Sonia B.
 

Comment (70)

    Latifa
    24 novembre 2013 - 15 h 33 min

    Pour qu’un candidat aux
    Pour qu’un candidat aux présidentielles puisse s’octroyer le droit de se présenter il lui faut une assise populaire et obtenir la faveur de la jeunesse algérienne (en crise actuellement). Or il ne me semble pas que cet auteur au nom d’emprunt vivant à l’étranger puisse prétendre à de telles exigences. Je me demande qui est derrière cette candidature, et si même il n’y avait personne, elle est vouée à l’échec. Cet auteur malgré son  »talent » souffre de complexes et d’un esprit de prétention. Ce n’est pas ce qu’il nous faut. Nous avons besoin d’un Président proche de nos préoccupations et de nos aspirations essentielles. Yasmina Khadra est peut-être fait pour écrire, mais pas pour diriger un pays tel que l’Algérie




    0



    0
    Latifa
    24 novembre 2013 - 15 h 33 min

    Pour qu’un candidat aux
    Pour qu’un candidat aux présidentielles puisse s’octroyer le droit de se présenter il lui faut une assise populaire et obtenir la faveur de la jeunesse algérienne (en crise actuellement). Or il ne me semble pas que cet auteur au nom d’emprunt vivant à l’étranger puisse prétendre à de telles exigences. Je me demande qui est derrière cette candidature, et si même il n’y avait personne, elle est vouée à l’échec. Cet auteur malgré son  »talent » souffre de complexes et d’un esprit de prétention. Ce n’est pas ce qu’il nous faut. Nous avons besoin d’un Président proche de nos préoccupations et de nos aspirations essentielles. Yasmina Khadra est peut-être fait pour écrire, mais pas pour diriger un pays tel que l’Algérie




    0



    0
    Anis R.Anonyme
    17 novembre 2013 - 7 h 51 min

    YK n’est pas qu’un romancier
    YK n’est pas qu’un romancier .C’est aussi un ancien officier supérieur de l’ANP qui a fait le choix délibéré de quitter l’armée pour se consacrer à sa passion :l’écriture .
    L’Homme est franc ,ouvert,sensible ;c’est un nationaliste qui a combattu le terrorisme dans les montagnes ,pas dans un bureau ! Il suffit de le lire pour se rendre compte qu’il a une opinion (A quoi rêvent les loups )bien arrêtée sur la tragédie nationale et ses causes profondes …
    Qu’il n’aie pas de projet n’en fait pas un dirigeant de moindre valeur que ceux qui gèrent aujourd’hui le Pays .Le « Programme du Président  » ,qui consiste à dépenser les richesses de notre sous-sol et à distribuer de l’argent aux vassaux et autres membres de la cour peut-il être considéré comme un programme ???
    Connaissez-vous Vàclav Havel ? Cet écrivain et dramaturge a bien dirigé la Tchécoslovaquie de 1989 à 2003 après avoir été le père de « la révolution de velours »…Il parlait d’opposer l’amour à la haine ,la vérité au mensonge …pas d’économie …
    Mais ,ne faut il pas un minimum de courage pour lâcher la sinécure de sa « vulgaire institution  » pour se lancer dans un duel contre le Président et, surtout,la faune qui l’entoure ??? Lièvre ? Attendons de voir!




    0



    0
    Nabilla patriota
    15 novembre 2013 - 11 h 36 min

    Yasmina Khadra, mais que
    Yasmina Khadra, mais que t’arrive t-il ma chère? mais reste dans tes romans! mais allo quoi! Tu n’as pas de programme pour l’Algérie! Tu n’as pas un compte rendu d’audit financier sur cette Institution vulgaire, par ou passait des millions?! Mais allo quoi Yasmina! Tu es tombé sur la tête!

    N




    0



    0
    Anonyme
    15 novembre 2013 - 11 h 24 min

    Sonia B ,
    votre article sent

    Sonia B ,
    votre article sent le parti pris à mille kilomètres .Ce n’est plus du journalisme ,c’est de la manipulation d’opinion!
    Quelle arrogance que votre dernier commentaire ,quelle prétention y transparait !!!De quel droit vous permettez vous d’émettre ce genre d’avis sur celui que vous qualifiez ,en début de votre « article »(???),de « célèbre romancier » ?
    Êtes vous en service commandé ou le journalisme n’est il plus un métier ???
    Respectueusement.




    0



    0
    Nassima
    15 novembre 2013 - 10 h 27 min

    qu’importe (non vérifié) |
    qu’importe (non vérifié) | 14. novembre 2013 – 20:42

    Benchicou excellent écrivain journaliste , NUANCE!




    0



    0
    Nassima
    15 novembre 2013 - 9 h 22 min

    Quel mégalomane !
    Encore un

    Quel mégalomane !

    Encore un échec ! Dans l´armée d´abord et maintenant dans la gestion !

    On lui confie la responsabilité de gérer un centre culturel dont la gestion n´est vraiment pas facile ,il trouve le moyen de le sous-estimer et sous-estimer le poste que l´on lui a attribué au lieu de montrer ces qualités de manager en proposant des idées nouvelles pour relancer ce centre culturel et surtout montrer qu´il est capable ! . Donc a mon avis il n´en a pas en plus il faut un diplôme dans la gestion pour gérer n´importe quel établissement .Ce monsieur n´a pas non plus le sens de la responsabilité et du sérieux ,comment va-t -il gérer tout un pays?! il a un gros Problème , peut être il ne le sait pas ,la seule solution pour y remédier ,c´est l´écriture alors restons -en la ! Et il ne faut pas laisser libre cours a son imagination comme dans les romans de fiction ! La fiction n´est pas la réalité cher écrivain !




    0



    0
    SiZineddine
    14 novembre 2013 - 20 h 23 min

    Incroyable la jalousie (…)
    Incroyable la jalousie (…) du clan d’Oujda.




    0



    0
    qu'importe
    14 novembre 2013 - 19 h 42 min

    yasmina Khadhra excellent
    yasmina Khadhra excellent romancier , il ne devrait pas mettre les pieds en politique , il a de bonnes idées pour les algériens qu’il les garde pour lui car l’enfer est pavé de bonnes intentions ou il finira à l’instar de Benchicou excellent écrivain qui s’est perdu en politique il en est devenu fou de haine et perdu pour la littérature algérienne,dommage .




    0



    0
    Oliver Queen
    14 novembre 2013 - 17 h 41 min

    Quelle naiveté de croire que
    Quelle naiveté de croire que YK a travailé à l’oeil au centre cilturel algérien ! il a bénéficié de tous les avantages, voire plus. Rang d’Ambassadeur, salaire conséquent, avantages qui vont avec… alors à d’autres, son bénévolat et autres truanderies.

    Cela est notoire sur la place de Paris.

    Encore une fois, c’est moche de cracher dans la soupe, cela fait plus de 4 ans, je crois, qu’il est au CCA et ce n’est qu’aujourd’hui qu’il se rend compte qu’il a dirigé un machin indigne de lui ?

    Allons, allons Mr YK soyez sérieux !

    Si vous considérez n’avoir pas été à votre place dans ce centre pourquoi pensez-vous l’etre davantage à la présidence de la République ?

    Vous n’avez rien à y faire. Soldat défroqué puis écrivain, tenez-vous en là et épargnez nous un massacre plus que prévisible.

    Si écrivain puis directeur du centre vous a enivré, qu’en sera-t-il si, ce qu’à Dieu ne plaise, vous deveniez Président !

    Qui a dit que le pouvoir corrompt et que le pouvoir absolu corrompt absolument ?




    0



    0
    Farid achour
    14 novembre 2013 - 16 h 53 min

    Chapeau bas , KHADHRA.Bonne
    Chapeau bas , KHADHRA.Bonne initiative, je suis de coeur avec toi.




    0



    0
    Anonyme
    14 novembre 2013 - 16 h 48 min

    Tous des aboyeurs cette
    Tous des aboyeurs cette clientèle corrompue du clan de marocains qui détruit notre pays, cette clientèle est complice des crimes que commet ce clan maudit qui trahit la révolution algérienne depuis 1962, une deuxième république est en préparation pour nettoyer notre pays de cette race maudite venue d’Oujda qui espère prendre le pouvoir pour échapper à la justice du peuple algérien qui débusquera ce clan de criminels dans tous les recoins du monde pour qu’il rende compte de ses crimes multidimentionnels envers notre pays notre peuple qui venaient de sortir de la terreur islamiste. Ce clan a été imposé par la CIA, le Maroc, les monarchies traitresse arabes alliées du sionisme et pourvoyeuses de terrorisme, un terrorisme qui a touché notre pays de plein fouet pendant plus de 10 ans, un terrorisme que les monarchies sataniques et leurs maitres sionistes ont envoyé à nos frontières. Voilà l’Algérie du clan d’Oujda exposée à tous les dangers. Yasmina Khadra PRÉSIDENT in chaalah!




    0



    0
    SiZineddine
    14 novembre 2013 - 16 h 46 min

    J’ai laissé une Algérie
    J’ai laissé une Algérie pleine de haine, haine qui était apparente fin es années 80 et qui donna naissance à une guerre civile. JE retrouve à travers ces commentaire de la haine encore et cela n’a pas changé. Au lieu d’être fier qu’un écrivain algérien fut décoré et ses roman traduit et adapté par le cinéma, là non on crache dessus par jalousie. L’ennemi de l’algérien est l’algérien et cela n’a pas changé apparemment.




    0



    0
    SiZineddine
    14 novembre 2013 - 16 h 42 min

    Vous qui critique ce
    Vous qui critique ce capitaine devenu écrivain et vivant de sa plume, ce qui est rare de nos jour. Vous ave essayé de vous faire publier en occident mais votre manuscrit vous a été retourné ou bien vous ave eu affaire à ces maison d’édition qui publient à compte d’auteur, ce qui est à la porté de tous.
    Arrete avec votre jalousie. Yasmina Khadra est arrivé à se faire publier grâce à France5 et les journalistes qui sont ve,nus faire un long reportage sur la guerre civile qui a fait des centaines de milliers d’aleriens. Le deal etait de pouvoir se rapprocher des maison d’édition et d’avoir les meilleurs conseils de la part des journalistes. Parfois un conseil peut tracer un chemin, un destin exceptionnel. C’est ce qui est arrivé à YK.
    Tentez vous aussi. Nous avons besoin d’écrivain parlant du peuple algerien, l’humanisant et le mettant en scène.
    Qui ne tente rien, n’a rien. Les maison d’édition, ce n’est pas ça qui manque. Tentez et retentez…au lieu de dénigrer, de dire que YK a un negre pour lui écrire ses romans. Les details que donne YK, seul un alerien peut les donner, un alerien ayant vécu dans le décor qu’il décrit.




    0



    0
    Anonyme
    14 novembre 2013 - 15 h 57 min

    (…) ce Khadra ! La honte de
    (…) ce Khadra ! La honte de l’Algérie !
    Si Algérie patriotique est vraiment patriotique, il ne faut plus en parler !




    0



    0
    anyone
    14 novembre 2013 - 15 h 53 min

    Salamou 3alikoum
    @

    Salamou 3alikoum

    @ Safiya

    Chère Madame, je salue en vous la lectrice critique d’œuvres littéraires ou autre. Car de nos jour lire est devenue non seulement rare, mais tout juste consommer passivement, et réagir agressivement. Avec la bénédiction des médias qui ont zombifié, si je puis dire ainsi, les masses de moutons qui prennent tous ce qu’ils/elles voient pour de l’or, et de l’argent comptant, alors que c’est du fiel dans le miel.




    0



    0
    SiZineddine
    14 novembre 2013 - 14 h 44 min

    Critiquer les gouvernant et
    Critiquer les gouvernant et le clan (…) n’est pas critiquer l’Algérie. Le clan (…) n’a rien à avoir avec l’Algérie, ni de loin, ni de prêt. Alors arrêtez avec votre mauvaise foi. Quand on critique une gouvernement, on ne critique pas l’Algerie, ni les algerien victime de ce clan qui ne cesse de déshonorer l’Algerie.




    0



    0
    SiZineddine
    14 novembre 2013 - 14 h 17 min

    @Anonyme (non vérifié) | 14.
    @Anonyme (non vérifié) | 14. novembre 2013 – 14:44
    Bien dit, le clan d’ouda speiaiste de gerance de maison d’oujda a plus d’un tour dans son sac. Le clan (…) doit degager et laisser l’Algerie aux algeriens.
    Vous save, e connais depuis mon enfance la famille Messahoul dont le fils est YK. Mon pere etait au djebel avec le pere et le grand pere tombé au champs d’honneur pour le grand pere, le pere fit la guerre des sable avec mon pere et le petit fils qui est YK a lutté sur le terrain contre le terrorisme. Il a donné des lettre de noblesse à l’Algerie par ses roman et son courage. Auun candidat ne peut presenter un CV aussi brillant et être aussi legitime de cette Algerie martyrisé par le clan (…)qui nous gouvernent depuis 1962 apres avoir eliminé Krim, Elhaouass et d’autres figure de la revolution les pouchassant meme à l’etranger.
    Pour les jaloux de sa plume, faites autant. Oui un ecrivain qui fut decoré par des prix et ses roman adapté par le cinéma, il merite son argent et cet argent ne vient pas des deniers public mais du public qui a lu ses roman et du public qui a regardé ses films.
    J’en appelle à tous les patriotes et je leur dis que si le clan (…) reste au pouvoir, l’Algerie redeviendra française ou saoudienne. Ils sont les taupe du Maroc, les taupe de la France, d’une certaine France coloniale, ils sont les valet du Qatar et des saoudien et ils sont en train de nous vendre. Le capitaine Messahoul est une vrai patriote qui a pris les armes contre les islamistes djihadiste et a defendu le pays comme l’avait fait son pere contre les marocain à Tindouf et son grand pere tombé au champs d’honneur contre le colonialisme.




    0



    0
    Anonyme
    14 novembre 2013 - 13 h 44 min

    Le clan (…) a envoyé sur ce
    Le clan (…) a envoyé sur ce site (…) enragés pour salir un digne fils d’Algérie reconnu mondialement pour ses talents d’écriture. Entre un digne enfant du pays qui est fils de chahid de renommé mondial dans l’écriture, et des traitres (…), mon choix est vite fait, c’est le fils de mon pays que je choisi sans hésitation. Le clan (…) doit se préparer à faire face à la justice pour trahison, corruption gigantesque, pour avoir bradé l’écomie, l’industrie algérienne, pour avoir humilié l’Algérie.
    Dehors le clan (…) et ses (…) aboyeurs, vous êtes des traitres, et tenter de briguer illégalement un 4e mandat pour échapper à la justice internationale et locale, ne servira à rien, le peuple algérien vous maudit. J’en appelle au peuple, au DRS et l’Armée algérienne de prendre leurs responsabilités face à la destruction de notre pays par un clan d’étrangers (…) qui devrait être derrière les barreaux et non se préparer à briguer un 4e mandat, sinon nous auront à répondre devant l’histoire pour avoir laissé notre pays entre les mains de mercenaires (…), et pour non assistance à l’Algérie et son peuple qui subit la corruption, la honte, la mauvaise gouvernance de la part d’un clan de(…)traitre, haineux soutenu par les monarchie arabe traitresse, mais le peuple algérien aura son dernier mot. DÉGAGEZ (…) avant que le peuple ne le fasse et vous fasse subir le sort des criminels qui ont abusé de leur peuple pour se maintenir au pouvoir.




    0



    0
    el menfi
    14 novembre 2013 - 13 h 26 min

    en ce qui me concene ,oulach
    en ce qui me concene ,oulach el vote oulach




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.