Grève à l’Etusa : 2 millions de DA de pertes par jour pour l’entreprise

La grève illimitée des chauffeurs de bus et receveurs de l’Etablissement de transport urbain et suburbain d’Alger (Etusa), entamée lundi dernier, se poursuit et risque de s’étendre au transport universitaire dès demain. Les conséquences de cette grève sont lourdes pour les usagers qui peinent depuis quelques jours à trouver un moyen de transport pour leurs déplacements. Les conditions météorologiques et la menace d’un élargissement aux 300 bus de transport des étudiants relevant de l’Etusa créeront sans doute dès demain une totale anarchie à Alger. Il est à noter que la grève occasionne des pertes d’environ 2 millions de dinars par jour à l’Etusa ainsi qu’un gros manque à gagner concernant la publicité sur les bus. N’ayant plus de représentation syndicale, après le gel de la section qui les représentait auprès de la direction de l’Etusa depuis le mois d’octobre, les 2 500 travailleurs de l’entreprise se sont mis en grève illimitée, sans préavis. Les citoyens ont été pris totalement au dépourvu lundi, premier jour de débrayage. De ce fait, la direction a jugé le mouvement «illégal» et demandé aux transporteurs privés de prendre la relève sur les lignes de l’Etusa. Une décision qui a ajouté à l’anarchie qui règne dans la capitale, les transporteurs privés n’étant pas connus pour le respect de la réglementation, du Code de la route, encore moins des usagers obligés de recourir à leurs services.
Meriem Sassi
 

Comment (2)

    zyriab
    17 novembre 2013 - 10 h 08 min

    Idriss Même si on peut être
    Idriss Même si on peut être d’accord sur le constat il faudrait peut être un peu nuancer .Il est vrai que des forces nuisibles veulent tout faire pour abattre notre pays .La grève de ces bras cassés s’inscrit dans un schéma un peu plus large et complexe comme par exemple cette fameuse réunion du CC du FLN avec tous ses déboires la vente de billet pour le match de mardi et toutes les désinformations autour comme la mort de deux citoyens annoncée par des TV privées Les grèves annoncées par certain syndicats connus pour leur accointance avec des ONG à la solde des sionistes .Tout est fait pour déstabiliser l’Algérie . Et ce juste avant les élections présidentielles .C’est aux forces saines de la nation de se mobiliser de refuser cette intoxication et de lutter contre cette désinformation




    0



    0
    idriss
    16 novembre 2013 - 12 h 02 min

    ces bras casses.qui font
    ces bras casses.qui font greve pour un oui ou un non.feraient mieux de faire convenablement leur travail.vis a vis des citoyens algeriens.bus sale,comportement de re racaille.ils vont couler leur boite.comme leurs copains d’el hadjar.de rouiba,de tizi ouzou,de bel abbes.des societes au top avant que les faineants syindicalistes y foutent leurs merdes.les docteurs grevistes ,des infirmieres grevistes,des pilotes grvistes des enseignants grevistesquand on voit le resultat de ce qu’ils sont capable dans la medicrite.les hopitaux dans des etats catastrophiques,l’enseignement vrai naufrage.les usines publics lamentable aucune idees nouvelles,aucune recherches de produits nouveaux.des ingenieurs a rouiba incapable d’innover et de creer un modele vraiment algerien.le desert complet.des ouvriers avec aucun respect pour le travail.
    bref la chienlit totale dans ce pays qui vraiment ne merite pas son peuple.donner la moitie du sahara au japonais eux manquent d’espace et vous verrez dans dix ans le vrai travail et les vrais ouvrieres.et la transformation de ce desert.
    bouteflika,general giap ou mao.n’y feront rien.
    l’exemple des bedouins chameliers du golf est la.sans la main d’oeuvre asiatique ces pays de vendus ne seraint rien.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.