UGCAA : «Plus de 30 000 commerces fermés dans les grandes villes»

L’Union générale des commerçants et des artisans algériens (UGCAA) dénonce la fermeture ou l’inexploitation de nombreux espaces et locaux commerciaux à travers les grands centres urbains du pays. Selon le porte-parole de l’organisation, Tahar Bounouar, qui a tenu une conférence aujourd’hui mercredi à Alger, il y aurait plus de 30 000 locaux commerciaux qui sont à l’abandon. Une partie appartient à l’Etat. Le gros de ces espaces se trouve à Alger, Oran et Constantine. Mais, affirme le conférencier, les autres villes sont également concernées par ce phénomène qui n’existe pas ailleurs. L’inexploitation de ces locaux, souvent situés dans des quartiers importants, est, pour lui, «un véritable gâchis». Un manque qui alimente la spéculation et fait augmenter, de ce fait, les prix des produits de toute nature. Le porte-parole de l’UGCAA interpelle ainsi les pouvoirs publics afin qu’ils agissent pour l’ouverture et l’exploitation de ces locaux qui créeraient près d’un demi-million d’emplois directs et indirects. Rappelant le non-aboutissement du projet de 100 locaux commerciaux par commune qui a été un flop total, Bounouar estime que multiplier les espaces commerciaux va contribuer à enrayer le secteur informel qui persiste malgré les mesures gouvernementales. Pour l’UGCAA, le renforcement de nos villes en locaux commerciaux va inéluctablement booster la concurrence et donc tirer les prix vers le bas. Tahar Bounouar espère que son appel trouvera entendeur.
Sonia B.
 

Commentaires

    fgfg
    20 novembre 2013 - 18 h 51 min

    Mais, affirme le
    Mais, affirme le conférencier, les autres villes sont également concernées par ce phénomène qui n’existe pas ailleurs ????

    Ailleurs rez-de-chaussée sont scindés en logements. En Algérie les rez-de-chaussée sont une suite hideuses de rideaux métalliques défigurant nos villes, villages…

    Le petit commerce défigure les villes…il serait plus intelligent de louer ces espaces en tant que logements, et concentrer les commerces au sein de centres commerciaux permettant ainsi de faire chuter les prix et de foutre à la rue ces épiciers, ces pizzeria, fastfood sans hygiène qui spéculent sur tout et rackettent les clients.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.