Sans complexe

Par Karim Bouali – En apparence, tout indique qu’actuellement c'est la lune de miel entre Alger et Washington : les Etats-Unis multiplient les déclarations dithyrambiques à l'égard de l'Algérie, et l'Algérie accorde un agrément à l'«ONG» NDI, bien que celle-ci soit connue pour être une tête de pont pour l’immixtion du département d'Etat américain dans les affaires internes des autres pays. Naturellement, cette «idylle» voulue par les Etats-Unis et vue d’un bon œil par l’Algérie n’est pas désintéressée, ni fondée sur de quelconques principes, cela n’existe pas dans les relations internationales où seuls les intérêts économiques, avant tout, sont à prendre en considération, le reste n’étant que discours. C’est parfaitement le cas : les Etats-Unis défendent leurs propres intérêts et cela est tout à fait logique. Tout le monde sait que les Etats-Unis n'ont pas d'amis, la preuve vient d’en être donnée par leur outrecuidance poussée jusqu'à espionner les télécommunications de leurs alliés les plus proches (Allemagne, France, etc.). Et s’il n’y avait pas eu l'ex-consultant de l'Agence nationale de sécurité (NSA) américaine Edward Snowden pour lever le voile sur l'ampleur de l'espionnage électronique des Etats-Unis à travers le monde, personne n’en aurait rien su. Cependant, notre pays n’a pas à rougir de ce rapprochement avec le «sanctuaire du mal». C’est un fait qui montre que l’Algérie est un pays avec lequel les grandes puissances devront compter. Contrairement au Maroc, dont le souverain se trouve actuellement à Washington pour «quémander» de l’aide financière afin d’éviter une explosion sociale imminente et «implorer» un renversement de la position américaine dans l’affaire du Sahara Occidental, l’Algérie, elle, est en position de force grâce à sa grande expérience acquise dans la lutte contre la criminalité et à ses richesses naturelles qui lui garantissent une stabilité à plus ou moins long terme, à condition que le système rentier actuel change dans les quelques mois à venir, et l’échéance d’avril 2014 offre cette opportunité.
K. B.
 

Comment (9)

    Fouadz
    24 novembre 2013 - 12 h 20 min

    Tant quand que nos corrumpus
    Tant quand que nos corrumpus du pouvoir n’ont pas encore compris que l’avenir de l’Algérie est avec les pays du BRICS et la coopération Sud Sud, le pays du Million et demi de Martyrs ne relevera jamais la tete.
    Pire, nous continuerons toujours a essuyer des insultes des 1ers pays voyous venus comme c’est le cas a ce jour de la part du Maroc-Qatar-Lybie-Frnce.

    Vivement cette 2eme République Algérienne dirigée par d’authentiques algériens et algériennes.




    0



    0
    ammmar
    24 novembre 2013 - 11 h 31 min

    CE PROBLEME RESTERA
    CE PROBLEME RESTERA ETERNELLEMENT UNE EPINE VIVANTE BIEN ENRACIN2E ET BIEN ENTRETENU DANS LE CORPS DE CETTE PARTIE DU MONDE ARABE, UN VERITABLE DETONATEUR A COMMANDE LOINTAINE ENTRE LES MAINS DE PUISSANTS HYPOCRITES ALLIES DU ROYAUME MAROCAIN.Sans rentrer dans des details que tous le monde connait au sujet de l’historique du royaume aalaouite marocain et du maroc,les pauvres sahraouis sont tombés dans un piege ou sont melés les interets strategiques des puissants,leur hypocrisie et cette maudite mondialisation en l’absence de la contre force u r s s, qui cache tres mal le retour acharné de l’occident a ses habitudes hegemoniques cette fois ci banalisées sous couvert de la lutte contre le terrorisme islamiste qu’ils ont eux meme crées,le tout pour rentabiliser leurs enormes arsenaux militaires bouffeurs de grands budjets, devenus inutile apres la fin de la guerre froide et s’accaparer des richesses des peuples au moindre cout ,dans ce sens est recuperé et instrumentalisé le probleme du sahara occidental par la france et les etats unis ou seuls leurs interets comptent et tant pis aux pauvres sahraouis meurtris et persecutés et tant pis aussi aux droits universels et les principes qui les regissents et pourtant sont les chevaux de batailles sur lesquels est basée cette supercherie occidentale,la democratie et les droits de l’homme,ces maudits predateurs ont la main mise sur ce conflit et n’ont nullement l’intention de faciliter au peuple sahraoui d’aboutir a sa liberté et la liberté de ses terres et ne font qu’entretenir la crise en oeuvrant a bloquer toutes les issues emmenant a sa solution et surtout pourrir deliberement le climat dans toute la region entre le royaume marionette bien tenue entre leurs mains et l’algerie qui ne fait pourtant que soutenir un peuple opprimé et c’est l’algerie,ce pays strategique,puissant riche et inflexible qui est visé a travers la victimisation du pauvre peuple sahraoui et la faire eternellement chanté lachement,apres avoir epuisés tous les stratagemes pour la faire plier y compris par 20 de terrorisme aveugle ,le conflit du sahara occidental qui est le dernier probleme de colonisation en afrique,restera encore le dernier et si ce statu_quo restera tel qu’il est,sera instrumentalisé le moment venu par ces memes puissants pour embraser ce qui reste de ce monde arabe deja en feu,faut que les sahraouis,comptent sur ALLAH et recuperent ce qui leur a ete pris par les armes avec des armes et faut aussi a l’algerie de prendre le diable par sa queu,comme son peuple l’a tout le temps su faire quand il le faut et fonce pour regler une fois pour toute les litiges avec son maudit voisin en deliquescence totale et avec lequel aucun compromis n’est possible et seules la force est le moyen adequat pour le faire revenir a la raison et tenant compte de tous les elements qu’il faut a ce genre de solution extreme,c’est le moment ideal,c’est malheureux mais c’est une evidence qu’il ne faut pas cacher avec un tamis




    0



    0
    chaoui67
    24 novembre 2013 - 1 h 41 min

    a Abou strof…momosix n a
    a Abou strof…momosix n a rien obtenu à part un rendez vous à huis clos sans questions de presse, dans le communiqué commun on ne parle de sahara marocain, donc momosix reconnais bien les sahara occidental puisqu il a signé :
    le président Obama et le Roi marocain ’’ont affirmé leur engagement commun à l’amélioration des conditions de vie du peuple du Sahara occidental et ont convenu à travailler ensemble pour continuer à protéger et à promouvoir les droits de l’Homme dans le territoire’’ sahraoui.




    0



    0
    salim
    23 novembre 2013 - 21 h 14 min

    AUCUNE CONFIANCE N’EST A
    AUCUNE CONFIANCE N’EST A ACCORDER AUX USA

    L’Algérie, prochaine cible du projet américain du « Grand Moyen-Orient » ?

    Selon des experts, les complots des Etats-Unis et de leurs alliés régionaux (Israël, Arabie saoudite et Qatar) sont loin d’être terminés. Il paraît que dans le cadre du projet du « Grand Moyen-Orient », les Etats-Unis et le régime israélien chercherait à déstabiliser l’Algérie.

    Dans un article publié par le site d’information « Panorama », le célèbre écrivain marocain, Mustapha Qotbi, décrit la situation de l’Algérie qui, selon lui, serait la prochaine cible des Etats-Unis et du régime sioniste dans le cadre du fameux projet du « Grand Moyen-Orient ».

    Mustapha Qotbi écrit : « Les mouvements réformateurs dans les pays du Nord de l’Afrique, surtout en Tunisie et en Egypte, sont abouti à la prise du pouvoir par les groupes islamistes. Ceci étant fait, les puissances occidentales ne se sentaient plus obligées de se servir des leviers militaires pour assurer leurs intérêts dans ces pays. »

    Au-delà des conflits au Mali, au Nigeria, au Niger, Au Tchad, Au Sénégal ou en Mauritanie, et sans oublier l’intervention militaire de la France au Mali, il paraît que l’objectif principal des Etats-Unis et du régime israélien est plutôt les côtes africaines de la Méditerranée, notamment l’Algérie.

    Compte tenu de sa situation géostratégiques et l’existence d’immenses réserves du pétrole et de gaz, l’Algérie s’avère être la prochaine cible des Etats-Unis et du régime sioniste pour créer des tensions pareilles à ce qui s’est déjà produit dans des pays comme l’Egypte, la Tunisie, le Yémen et la Libye, ou encore la Syrie. A présent, les grandes puissances travaillent sur ce projet, et il paraît que certains médias arabes sont déjà sensibles à ce projet, sans y insister pourtant dans leurs analyses.

    Le « combat d’Algérie » a été reporté pour le moment, mais l’inaction des puissances impérialistes et des groupes takfiris ne durera pas éternellement. Depuis deux ans, les activités qui visaient la mobilisation populaire en Algérie pour déclencher un mouvement islamiste radical ne sont pas arrivées à un résultat important. En effet, la situation de l’Algérie est très différente de celle de la Syrie, et il serait donc très difficile de déclencher un mouvement armé en Algérie sans l’implication directe des puissances étrangères.

    Pourquoi l’Algérie ? Et Pourquoi maintenant ?

    Etant donné le rôle et l’influence de l’Algérie dans le monde arabe et en Afrique, ce pays a toujours attiré l’attention des Etats-Unis et du régime sioniste qui y voient une porte pour s’infiltrer dans les pays arabes du nord de l’Afrique. Et ce d’autant plus que dans la crise syrienne, l’Algérie a pris position contre les complots de Washington et de Tel-Aviv à l’encontre des peuples du Moyen-Orient.

    Sur le plan international, l’Algérie a adopté une position modéré et équilibré par rapport à la crise syrienne. A titre d’exemple, Alger s’est opposé à la remise du siège de la Syrie à la Ligue arabe aux opposants au gouvernement de Damas. C’est pourquoi l’Algérie semble devenir la prochaine cible des complots des Etats-Unis et du régime israélien, sans oublier la colère contre l’Algérie de certains pays arabes dont l’Arabie saoudite, le Qatar et les autres pays arabes du sud du golfe Persique.

    Les origines de cette campagne médiatique contre l’Algérie remontent à l’époque de la guerre de 2003 contre l’Irak. Elle s’est intensifiée depuis 2001, c’est-à-dire depuis le déclenchement de la crise en Syrie. Dans le cadre de cette guerre médiatique, les Etats-Unis et le régime sioniste mobilisent les médias occidentaux et certains médias arabes dont les chaînes Al-Jazeera et Al-Arabiya, pour lancer une vaste campagne anti-algérienne sous prétexte de défendre la démocratie, les libertés les droits de l’homme dans ce pays arabe. En coordination avec ces chaînes, les deux autres chaînes arabophones, c’est-à-dire Al-Maghrebiya et Al-Mesr, contribuent aux efforts visant à falsifier les réalités de la société algérienne, sans hésiter même à insulter le peuple algérien.

    Simultanément à cette vaste campagne médiatique, Abbas Madani, membre des Frères musulmans algériens et leader de l’ancien Front national du salut, qui vit actuellement au Qatar, a publié un communiqué, diffusé par l’Agence de presse allemande, pour mettre en garde contre une explosion politique et sociale éminente en Algérie, en estimant que le gouvernement algérien en serait le seul responsable.

    Dans ce cadre, nous pouvons évoquer aussi les propos du Premier ministre du régime sioniste, Benjamin Netanyahu, lors de sa rencontre avec le président des Etats-Unis, Barack Obama en Palestine occupée. Il avait déclaré que Tel-Aviv souhaitait que tous les pays arabes rejoignent le mouvement pour la paix avec le régime israélien.

    En effet, en faisant allusion aux évolutions du Printemps arabe, le Premier ministre du régime sioniste souligne que les évolutions issues du Printemps arabe étaient plutôt dans l’intérêt de Tel-Aviv et de Washington.

    Il s’agit peut-être de ce que Bernard Henri Levy appelle la révolution arabe. Dans un entretien avec une chaîne de télévision arabe, Levy avait déclaré qu’il souhaitait qu’une révolution ait lieu en Algérie. Levy est né en 1948 dans une famille juive en Algérie Le 25 janvier 2001, il était sur la place Tahrir au Cire parmi les révolutionnaires, et le 17 février 2011, il était à Benghazi en Libye. Il a participé à la réunion des opposants syriens à Paris, et c’est lui qui avait déclaré que l’armée du régime sioniste était l’armée la plus morale du monde.

    Quant à l’Algérie, Bernard Henri Levy a toujours soutenu la création d’une entité politique amazighe en Algérie. En soutenant cette idée, il mettait en doute l’unité nationale algérienne et prônait pour la division ethnique et sociale, voire une guerre civile dans ce pays.

    L’Algérie est l’un des plus grands pays de l’Afrique. L’instabilité intérieure de l’Algérie pourrait faciliter le transfert d’armes par les terroristes par les longues frontières que le pays partage avec la Tunisie, la Libye ou le Mali. En outre, il faut souligner que comme la Libye, les grandes villes de l’Algérie se trouvent très loin les unes des autres. Outre les propos de Levy, il faut souligner aussi que les médias américains et occidentaux sont mécontents, eux aussi, de la prise de position de l’Algérie par rapport à la crise syrienne.

    Face à la position d’Alger qui s’opposait à l’intervention étrangère dans les affaires intérieures de la Syrie, les pays comme le Qatar, l’Arabie saoudite et les autres monarchies arabes du sud du golfe Persique avaient menacé l’Algérie, en disant que les vagues du Printemps arabe pourraient arriver aussi dans ce pays du nord de l’Afrique.

    Le régime sioniste avait rejoint le front de ce pays arabes pour menacer l’Algérie, en mars 2013, le quotidien israélien Haaretz avait publié un article lequel menaçait l’Algérie en raison de sa position quant à la crise syrienne, en estimant que l’insécurité et l’instabilité pourraient gagner aussi l’Algérie.

    Voilà donc autant d’indices qui témoignent de la décision des Etats-Unis, du régime sioniste et de leurs alliés arabes pour fomenter des complots contre l’Algérie.

    Anouar Malek, journaliste en ancien officier de l’armée algérienne, a écrit récemment un article pour mettre en garde contre les dangers qui menacent les pays du Nord de l’Afrique notamment l’Algérie.

    Il a écrit « Là où il y a du pétrole, il y a aussi le risque de l’intervention des colonialistes étrangers. Aujourd’hui, l’Algérie est menacée par le terrorisme, mais nous pouvons prévoir aussi de nouveaux défis contre l’Algérie comme celui de la guerre civile ou le séparatisme. »

    Anouar Malek a rappelé que les frontières parmi les pays arabes ont été tracées généralement par les colonialistes occidentaux, et qu’aujourd’hui, ces mêmes puissances souhaiteraient de modifier ces frontières à leur souhait.

    Nombreux sont des analystes politiques et militaires dans les pays arabes et occidentaux qui estiment que les pays du Maghreb arabe se trouvent dans une situation très inquiétante, et déclarent que l’absence d’une vigilance de la part des nations et des gouvernements de ces pays pourraient avoir des conséquences tragiques. Ces analyses soulignent que les événements tragiques de l’Algérie dans les années 1980 montrent que le terrain pourrait être favorable dans ce pays pour la survenance d’une nouvelle crise.

    Jusqu’à présent, les Etats-Unis ont payé très cher leur politique interventionniste dans le monde arabe, politique dont l’objectif principal est de soutenir à tout prix les intérêts du régime israélien.

    Dans ce cadre, certains analystes mettent en garde contre de nouveaux complots de la part des Etats-Unis et du régime sioniste, en coordination avec leurs alliés régionaux (Arabie saoudite, Qatar et Turquie) contre l’Algérie.




    0



    0
    Anonyme
    23 novembre 2013 - 18 h 38 min

    L’Algérie s’en va dans une
    L’Algérie s’en va dans une direction dangereuse à trop faire pour plaire aux terroristes mondiaux, qui s’attaquent même à leurs propres alliés stratégiques, nous l’avons vu pour Moubarak, pour Sadam Hussein, pour d’autres qui se croyaient protégés par leurs maitres américains. C’est exact de dire que les usa n’ont pas d’amis, seuls leurs intérêts comptent et ils sont prêts au pire pour les préserver. Les Usa ont par contre de fidèles valets comme le roitet du Maroc, avec lequel ils jouent, ils savent qui il est et que le Maroc ne peut rien apporter d’intéressant aux USA, sauf peut-être s’en servir pour pourrir la vie à ses voisins. Les USA se jouent du Maroc ils affirment que le plan d’autonomie marocain au Sahara Occidental est crédible, mais n’hésitent pas à ratifier à l’ONU le droit à l’autodétermination du peuple Saharaoui. L’Algérie est en train de glisser dans une pente dangereuse à trop exécuter les ordres des impérialistes américains qui tentent de nous déstabiliser par leur ONG affiliée au parti démocrate américain, agréer cette ONG n’augure rien de bon pour l’Algérie. Bouteflika et son clan d’oujdisque mettent en danger notre pays, le peuple entier doit en prendre conscience et chasser le clan d’Oujda de notre pays, c’est urgent. Ce clan qui courbe aussi l’échine, pour garder le pouvoir, face à la France.




    0



    0
    Abou Stroff
    23 novembre 2013 - 13 h 51 min

    suite à mon commentaire
    suite à mon commentaire tronqué:Par Abou Stroff (non vérifié) | 23. novembre 2013 – 14:15. les yankees sont pragmatiques et rationnels. ils ont dû analyser la situation et ont conclu que, autant le maroc sera stable dans l’avenir prévisible, autant l’algérie exhibe des indices qui vont à l’encontre de sa stabilité (voir les frétillements auxquels s’adonne la clique de prédateurs qui sert de cour et de serpillère à notre bienaimé fakhamatouhou). moralité de l’histoire: les yankees, en général misent toujours sur le cheval plein de vie qui a le plus de chance de gagner. or peut on avancer que nos augustes dirigeants dégagent les saveurs de la vie?




    0



    0
    Abou Stroff
    23 novembre 2013 - 13 h 15 min

    « tout indique qu’actuellement
    « tout indique qu’actuellement c’est la lune de miel entre Alger et Washington ». dixit K. B.. il semble, monsieur, que vous ayez tout faux. en effet, certains media rapportent que les yankees viennent d’approuver « le plan marocain d’autonomie du sahara ».(…) . moralité de l’histoire: pour que nos positions soient respectées et pour que nous soyons respectés, il faut, d’abord et avant tout, que nous inspirions du respect. peut on inspirer le respect d’autrui quand nous nous comportons, généralement, comme de simples tubes digestifs ambulants et quand nos augustes dirigeants sont, pour la plupart d’entre eux, incompétents?




    0



    0
    00213
    23 novembre 2013 - 13 h 12 min

    L’Algérie et les USA sont
    L’Algérie et les USA sont partenaires.
    Mais le Maroc, les USA et Israel sont alliés…




    0



    0
    algerienmeskine
    23 novembre 2013 - 11 h 54 min

    le changement que vous
    le changement que vous reclamez,Mer Bouali,est justement ce que ne veulent pas les americains,c’est l’avenement de boutef qui les interessent au plus haut point,maintenant ils peuvent le faire chanter avec l’affaire chakib khelil!!!




    0



    0

Les commentaires sont fermés.