Le miroir

Par Karim Bouali – Deux articles, côte à côte dans AP : Mandela et Mujica. Le premier article pour annoncer une triste nouvelle, celle de la mort de Nelson Mandela, ce prestigieux dirigeant africain qui a fait faire au continent un pas de géant en le débarrassant de l’ignominie de l’apartheid. Le deuxième consacré à un leader de la lutte sociale en Amérique Latine, l’Uruguayen José Mujica, moins connu mais absolument dans la même lignée que Mandela, en tous points de vue. Entre les deux, il y a un point commun qui nous concerne : l’Algérie. L’Africain et le Latino-Américain ont tous deux été inspirés par la révolution algérienne. Les deux militants et combattants pour la liberté ont pris exemple sur l'Algérie, mais l'Algérie n'a pas pris exemple sur eux, au lendemain de l'Indépendance : humilité, simplicité, rectitude, honnêteté, fidélité à la cause, proximité avec le peuple… Deux hommes qui devraient servir de miroir à travers lequel nos dirigeants devraient découvrir leurs tares et se rendre compte qu'ils ont, depuis longtemps, dévié de la voie : course au pouvoir, corruption, manœuvres bassement politiciennes, régionalisme, népotisme… Quelle malchance pour nous ! Nelson Mandela était familier de l’Algérie combattante puisque sa première rencontre avec un responsable algérien remonte à 1961. Il est revenu après l’indépendance dans une Algérie libérée de l’occupation coloniale et c’est chez nous qu’il a effectué sa formation militaire. C’est ainsi qu’il s’est inspiré des valeurs de la révolution algérienne et des vertus des combattants qu’il a pu constater à leur contact. L’idée d’importer des conteneurs ou de prendre des terrains ne dominait pas encore les esprits. La rente pétrolière ne donnait pas encore le vertige à tous les dirigeants. Pour les Algériens, aujourd’hui, la déception n’empêche pas la fierté d’apprendre que Mandela a été inspiré par leur pays. Peu d’entre nous savent que l’actuel chef de l’Etat de l’Uruguay, José Mujica, a, lui également, pris comme modèle, notre pays. Le rayonnement international de l’Algérie auprès de révolutionnaires de la trempe de Mandela et Mujica, même s’il ne correspond plus à l’état de notre pays, reste encore très fort et inspire encore bien des combats libérateurs.
K. B.
 

Comment (9)

    Abou Stroff
    7 décembre 2013 - 10 h 13 min

    « TFOU ! sur tous ceux et
    « TFOU ! sur tous ceux et celles qui font l’impasse de cette période.  » dixit la dame safiya. je fais l’impasse sur l’insulte outrancière mais je vais essayer de remettre les pendules à l’heure. concernant ben bella, permettez moi, madame, de vous suggérer de lire l’histoire au lieu de répéter l’histoire officielle qui n’est qu’un tissu de mensonges. ben bella, « grand dirigeant », est une pure création de fafa (et de fethi dib, responsable des services de renseignement égyptiens). c’est fafa qui a décidé que ben bella était le dirigeant de la révolution algérienne. fafa savait qu’il était versatile et pouvait donc être manipulé. d’ailleurs, c’est parce qu’il était versatile qu’il a répondu présent, en recevant l’émissaire de boumédiène (devinez qui était l’émissaire?) lorsque boumédiène avait décidé de prendre, de force le pouvoir, par son intermédiaire (rappelons nous que les Révolutionnaires Boudiaf et Aït Ahmed avaient refusé de cautionner le coup d’Etat qu’allait perpétrer boumédiène en 1962, contre le GPRA). quant à boumédiène, citez moi, madame, une bataille à laquelle ce dernier aurait participé ou citez moi une intervention dans un forum international où boumédiène aurait brillé comme défenseur de la cause algérienne. en fait, tous les historiens sérieux savent que boumédiène n’avait qu’un objectif qui n’était autre que la prise de pouvoir après l’indépendance grâce à l’armée des frontières qui n’a, à vrai dire, pas participé à la guerre d’indépendance. je m’arrêterai, ici, madame pour ne pas déclencher la censure mais je vous serai gré d’éviter à l’avenir d’insulter des Hommes que vous ne connaissez ni d’adam ni d’ève.
    PS: quant à l’indépendance économique dont boumédiène serait l’artisan, je ne peux que m’émerveiller devant une telle ineptie. si vous croyez que l’algérie est économiquement indépendante, je vous prie de nous présenter les données statistiques qui corroborent vos propos.




    0



    0
    Safiya
    6 décembre 2013 - 20 h 12 min

    @ Abou Stroff
    « moralité de

    @ Abou Stroff

    « moralité de l’histoire : depuis 1962, l’Algérie est dirigée par une clique de planqués qui n’ont pas tiré le moindre coup de feu et qui n’ont jamais brillé à travers la lutte diplomatique que pour le recouvrement de l’ndépendance dans les forums internationaux »

    Vous perdez toute crédibilité à mes yeux à proférer de tels mensonges.

    Malheureusement, tant que des historiens confirmés et dignes de ce nom n’auront pas lavé notre linge sale, les propres enfants de l’Algérie continueront à cracher sur ceux et celles qui, grâce à leurs sacrifices peuvent se targuer d’être libres et d’exprimer jusqu’à l’ignominie outrancière.

    Je n’étais qu’une petite gamine aux lendemains de l’indépendance mais ma mémoire reste vive. Ben Bella quoi qu’on en dise ne mérite pas à ce point l’opprobe quant à Boumediene, j’étais ado à son époque et je me souviens… Ceux qui ne reconnaissent pas en lui l’authentique révoltionnaire quelle qu’ait été la poigne de fer avec laquelle il gouvernait, à l’aune de ce que nous révèle, aujourd’hui, Internet quant aux contre-révolutions et autres tentatives de destabilisation, cela était donc nécessaire.

    Donc ceux qui insultent la mémoire de ce grand homme, véritable patriote, qui non seulement a permis l’indépendance économique de notre pays en nationalisant le pétrole mais à porté haut la voix de lAlgérie dont la diplomatie à son époque a permis d’admettre la Chine à l’ONU et de faire sortir De Klerk, de l’Afrique du Sud sous apartheid de cette même organisation. Sans compter la place prépondérante de l’Algérie parmi les pays non-alignés et ses luttes pour un Monde plus juste.

    TFOU ! sur tous ceux et celles qui font l’impasse de cette période.




    0



    0
    RAMO
    6 décembre 2013 - 18 h 22 min

    MAINTENANT NOUS DONNONS D
    MAINTENANT NOUS DONNONS D AUTRE EXEMPLES;LA MAFIA ITALIENNE VIENT PRENDRE DES COURS CHEZ NOUS POUR UNE REMISE A NIVEAU LES PAUVRES ILS SONT DÉPASSÉ PAR LES NÔTRES.
    SOMMES NOUS TOMBEZ SI BAS?




    0



    0
    Anonyme
    6 décembre 2013 - 17 h 38 min

    Nous avons le malheur d’avoir
    Nous avons le malheur d’avoir comme voisin une entité féodale de type apartheid, en l’occurrence l’entité appelée Maroc que d’ailleurs le grand Nelson Mandela à dénoncé, à plusieurs reprises, une entité féodale qui empoisonne toute la région et toute l’Afrique, par sa drogue, son hostilité, par sa politique d’apartheid au Sahara Occidental et au Maroc même, et qui tente de faire main basse sur nos territoire Ouest. Israël et le Maroc sont des entités apartheid comme l’était l’Afrique du Sud sous le régime d’apartheid. Le monde devra réaliser que l’apartheid n’est pas fini il se pratique par les marocains et les sionistes en Palestine et au Sahara Occidental. Israël et la France soutiennent l’apartheid au Sahara Occidental pratiqué par les marocains, et le Maroc soutient son maitre sioniste qui pratique l’apartheid en Palestine occupée. La preuve en sont les excellentes relations entre le Maroc et Israël




    0



    0
    Anonyme
    6 décembre 2013 - 17 h 01 min

    L’Algérie terre de la dignité
    L’Algérie terre de la dignité de la révolution qui ont inspirent et ont inspiré bien des peuples, restera l’Algérie, ses dirigeants vont disparaître, l’Algérie restera. Les morococos, qui nous envahi en 1963 avec l’appui d’Israël et de la France, nous demandent à nous les pionniers de la révolution contre la barbarie coloniale, de soutenir leur barbarie coloniale au Sahara Occidental, de renier nos valeurs, notre dignité, ils nous demandent de nous vendre comme ils se sont vendus, alors nous avons libéré notre pays et toute l’Afrique en même temps. Nous devons armer le peuple sahraoui contre le colonialisme marocain, pour en finir une bonne fois pour toute du colonialisme sur un mm de terre africaine. Mandela et l’Afrique du Sud soutiennent la libération du Sahara Occidental du colonialisme barbare féodal marocain, comme ils soutiennent la cause palestinienne, les sionistes ont été les pires ennemis du combat libérateur du grand Mandela, ils ont soutenu de manière indéfectible l’apartheid en afrique du Sud.




    0



    0
    Abou Stroff
    6 décembre 2013 - 14 h 45 min

    je cite de mémoire la partie
    je cite de mémoire la partie de la phrase supprimé… « en effet, les vrais révolutionnaires algériens ont été assassinés par de soi disant compagnons (abane, entre autres) quand ils n’ont pas été tués par l’armée coloniale. »
    quant au PS, j’ai simplement demandé à l’auteur d’éviter de mentionner dans un même écrit, les noms de révolutionnaires comme Mandela ou Mujica avec nos augustes dirigeants qui ont totalement trahis la déclaration du 1er novembre.
    je vous remercie pour votre compréhension et vous encourage à persévérer dans le voie que vous vous êtes tracée. espérons que l’algérie et les algériens retrouveront bientôt le chemin du progrès en se débarrassant du système rentier (que notre bienaimé fakhamatouhou national a caricaturé à l’extrême) qui nous a complètement projeté hors que l’histoire qui se fait sans nous




    0



    0
    Patriotique
    6 décembre 2013 - 14 h 19 min

    Par Abou Stroff (non

    Par Abou Stroff (non vérifié), je n'ai pas lu le commentaire initial, mais le modérateur a dû supprimer des noms que vous avez dû accuser d'être derrière ces assassinats ou autre. Si ce n'est pas le cas, repostez votre commentaire intégral. Merci.
    M. A.-A.




    0



    0
    Abou Stroff
    6 décembre 2013 - 13 h 57 min

    monsieur le modérateur,
    monsieur le modérateur, pourquoi avez vous supprimé le passage qui avançait que la plupart des vrais révolutionnaires algériens ont été assassinés par d’autres algériens? ce que j’avance est un secret de polichinelle et tous les algériens lambda savent que abane a été assassiné sur ordre de certains de ses « compagnons », que Ben M’Hidi a certainement été donné par un de ses « compagnons », que amirouche et Si L’Houès ont été donnés par des traitres, etc…
    PS: l’adage populaire avance une évidence: on ne cache pas le soleil avec un tamis. alors, s’il vous plait, à partir du moment où le commentateur n’insulte personne et ne touche pas à l’honneur d’autrui, soyez cool et laissez l’information circuler.
    PS: quant à mon PS supprimé, je vous ai simplement demandé de ne pas mentionner dans un même texte, les noms de révolutionnaires qui ne seront jamais oubliés et le noms de prédateurs qui finiront dans les poubelles de l’histoire.




    0



    0
    Abou Stroff
    6 décembre 2013 - 12 h 56 min

    Mandela et Mujica sont ou ont
    Mandela et Mujica sont ou ont été d’authentiques révolutionnaires. par contre, nos augustes dirigeants ne sont pas des révolutionnaires. en effet, les vrais révolutionnaires algériens ont été assassinés(…). moralité de l’histoire: depuis 1962, l’algérie est dirigée par une clique de planqués qui n’ont pas tiré le moindre coup de feu et qui n’ont jamais brillé à travers la lutte diplomatique pour le recouvrement de l’indépendance, dans les forum internationaux. conclusion toute simple: nous sommes dirigés par un clique dont les intérêts sont aux antipodes des intérêts de l’algérie et des algériens.(…)




    0



    0

Les commentaires sont fermés.