Des entreprises françaises de la formation professionnelle à Alger

A la recherche de partenaires en Algérie, les représentants de huit entreprises françaises spécialisées dans la formation professionnelle et le e-learning se déplaceront dans notre pays, lundi prochain, pour présenter leur savoir-faire dans le domaine. Cette initiative revient à l’Agence française pour le développement international des entreprises (UbiFrance), avec le soutien de l’assureur Macir Vie et Global Talent Consulting. Une rencontre se tiendra, dans ce cadre, à l’hôtel Mercure de Bab-Ezzouar pour permettre aux entreprises de présenter leurs produits, notamment dans la formation des cadres et dirigeants d’entreprises, dans le management, les formations destinées au secteur du BTP, de l’automobile, du tourisme, de la restauration, des formations universitaires et l’évaluation des compétences. Les sociétés françaises faisant partie de la délégation sont Performance, Gefor (Exellencia), IFG, Facem Management, Icademie, Kosmos et Tools Developpement.
Amine Sadek
 

Comment (9)

    Aguelidh modeste
    8 décembre 2013 - 13 h 57 min

    Pourquoi vont -ils choisir
    Pourquoi vont -ils choisir les pays anglophones du moment que presque aucun haut responsable ne parle l’anglais. Ensuite devant les anglophones ils ne peuvent pas magouiller sans un interprète. Avec les français c’est du bakchich massif avec un diviseur pair 50/50.




    0



    0
    Anonyme
    7 décembre 2013 - 21 h 13 min

    il faut cibler des formations
    il faut cibler des formations de métiers d’importances tel que l’electronique industriel , la maintenance industrielle les automatismes industriels et le froid et climatisation . il faut faire le partenariat avec les allemends parcequ’ils sont sérieux et performants




    0



    0
    sami
    7 décembre 2013 - 9 h 29 min

    france dégage ,
    je suis

    france dégage ,
    je suis contre que des societes francaise surement deja faillite dans leur pays viennent s’installer ou nous donner des lecon d’informatique ou e-learning ,
    sachez que ces meme entreprises , utilisent ces logiciels fabriquer et developer au USA ,
    donc nous en acheter ou en utilise un produit deuxieme main ,
    ces meme entreprise n’ont jamais recruter un algerien en france , ou meme un francais d’origine algerienne , ils n’ont pas honte de venir ici et veulent gagner de l’argent alors que chez eux sont déja faillite




    0



    0
    Anonyme
    6 décembre 2013 - 23 h 37 min

    SI NON IL FAUT QUE CES
    SI NON IL FAUT QUE CES ENTREPRISES S’INSTALLENT EN ALGERIE ET ILS PRENNENT EN MAIN LE DEVANT ET LA MISSION DE LA FORMATION




    0



    0
    Anonyme
    6 décembre 2013 - 23 h 35 min

    il faut investir dans la
    il faut investir dans la formation des enseignants auprés de ces entrprises pour prendre en la formation des algériens et il faut acheter et le matriel de formation et les manuels de formations et surtout et surtout on insiste sur la formations des formateurs avec une  » NOTE D’EVALUATION DE L’ENSEGNANT PAR L’ ENTREPRISE FORMATRICE  » ET CHACUN SON DOMAINE PAS DE CLIENTILISME NI DE NEPOTISME POUR L’EXPEDITION DES FORMATEURS




    0



    0
    AKli
    6 décembre 2013 - 23 h 00 min

    Je peux vous assurer, que la
    Je peux vous assurer, que la creme dans l’informatique a l’echelle mondiale, que ce soit l’eLearning, la securite’ ou d’autres domaines hors-informatique, inclus plus d’Algeriens que de francais, surtout aux USA – des entrepreneurs aussi !!!

    Mais, si c’est une entreprise cre’e ou dirige’e par un/e Algerien qui s’aventure dans un partenariat quelconque en Algerie, la corruption, et tous les autres maux s’imposent a eux systematiquement.

    De part le monde et j’en ai fait le tour plus d’une fois, les Algeriens sont respecte’s et apprecie’s a l’exception de ceux qui y vont « islamiser le monde biensur », mais ce regime nous choisi ceux qui ne voient en que des bougnoules, des mulets incapables de reflechir, etc. Un statut automatique, inscrit dans leur culture de domine’s, par leurs concurrents locaux (Anglais et Allemands), alors pour ressembler a ceux-la, ou pour se rassurer de ne pas etre, ce qu’ils sont vraiment, il leur faut quelqu’un d’autre en dessous – et les Africains, sans arret se portentvolontaires … La cause fondamentale de la traine des Africains (ce que nous sommes), c’est le modelage de la logique tordue de la France officielle – le jacobisme – A l’image du minitel compare’ a Internet (parus tous les 2 a la meme periode). Je n’ai rien contre les Francais du tout, je dis seulement ce que je pense de leur systeme, helas revolu. Beaucoup d’amis Francais, partagent cette opinion.




    0



    0
    00213
    6 décembre 2013 - 14 h 04 min

    Mettre en place des
    Mettre en place des programmes de formation est facile quand on a l’argent, mais déterminer les BONS programmes de formation implique certaines compétences qu’on ne maitrise pas assez.
    .
    C’est pourquoi, au lieu de bruler les étapes, il faudrait déjà former ceux qui vont choisir les types de formation professionnelle et les organismes partenaires.
    Pour cela il faut voir le problème avec encore plus de recul pour l’étudier dans sa globalité.
    L’outil névralgique qui est au centre de ce système de sélection est L’Appel d’Offre Public.
    D’ailleurs nous retrouvons cette problématique à l’échelle de toute nos décisions économiques.
    .
    En conclusion, il est impératif d’imposer une formation spécialisée (et dispensée par un organisme internationalement reconnu) à tous les agents gouvernementaux amenés à intégrer un projet d’appel d’offre public, afin qu’ils puissent acquérir une expertise dans le domaine.
    De l’élu de la petite APC jusqu’au ministre régalien.
    Avec pour chacun sa variante selon son domaine (fourniture scolaire, BTP, agro-alimentaire…)
    Comprendre les mécanismes de choix à travers les rapports financiers et les contenus techniques, permettra à l’état d’éviter toute rallonge budgétaire et même d’optimiser les crédits alloués.
    De plus nos fonctionnaires pourraient enfin monter des dossiers d’appels d’offre complets qui ne laisseraient plus de place au hasard et aux soumissionnaires bancales.
    Bien évidemment la seule donnée qu’on ne peut pas leurs apprendre c’est l’honnêteté.




    0



    0
    Benrédouane
    6 décembre 2013 - 12 h 59 min

    Un pour tous, tous pourris.
    Un pour tous, tous pourris.




    0



    0
    Omari
    6 décembre 2013 - 12 h 38 min

    Qui est le Secrétaire Général
    Qui est le Secrétaire Général du Ministère de la Formation Professionnelle ?
    De juteux contrats en perspective !




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.