Ensher n’a rien dit

Par Kamel Moulfi – Quand il tient une conférence de presse à Alger, l’ambassadeur des Etats-Unis donne les informations qu’il veut voir circuler dans les médias algériens et non pas ce que veulent savoir les journalistes venus l’écouter. Ils ont eu, hier, des réponses pour le moins floues sur la situation de Chakib Khelil qui se trouve aux Etats-Unis, alors que la justice de son pays voudrait bien l’entendre sur l’affaire de corruption qui a sali Sonatrach. L’ambassadeur n’ignore pas que l’ancien ministre de l’Energie est sous le coup d'un mandat d'arrêt international et qu’aux dernières nouvelles, Interpol attendait seulement que les procédures judiciaires soient terminées pour lancer la recherche en vue de son extradition. Au cours de sa conférence de presse, Henry S. Ensher a tout juste promis que les journalistes seront informés sur cette question «dès qu’il y aura des résultats». On aurait bien voulu y croire s’il n’y avait pas d’exemples où les magistrats américains ont fait preuve d’une célérité remarquable, mais, finalement, aussi douteuse que la lenteur qu’ils mettent à renvoyer Chakib Khelil devant la justice algérienne, au vu du lourd dossier qui le concerne. Quand il le faut, ces magistrats savent ne pas s’embarrasser de procédures bureaucratiques ni de détails techniques, mais ils savent aussi faire traîner les choses en longueur si nécessaire. En fait, comme ailleurs, les magistrats aux Etats-Unis travaillent en fonction des données extrajudiciaires quand elles concernent leurs intérêts à l’étranger. L’extradition de l’ancien ministre de l’Energie vers l’Algérie comporte visiblement, aux yeux des Etats-Unis, un risque d’impact trop grand et incontrôlé sur la situation interne de notre pays. D’autant plus que le contexte électoral donnera une ampleur encore plus grande aux faits en les politisant. Alors, ce n’est pas de sitôt que l’affaire Sonatrach fera connaître toutes ses dimensions et ramifications. Chakib Khelil peut continuer à couler de beaux jours au pays de l’Oncle Sam.
K. M.
 

Comment (11)

    Annonyme
    9 décembre 2013 - 19 h 17 min

    karim (non vérifié) | 9.
    karim (non vérifié) | 9. décembre 2013 – 16:20

    Non justement les journalistes font leur travail, pour savoir ce que trame les puissances étrangères contre notre pays, nous avons appris au moins que les USA veulent nous imposer leur politique en faisant des pressions sur la règle 51/49 qui assure la souveraineté de notre pays, contre les multinationales étrangères qui sont des états dans des états, ce que veulent les USA c’est de nous imposer leur politique ultra libérale et esclavagiste, nous le savons grâce à cet ambassadeur américain, qui n’accepte pas que notre pays soit souverain des multinationales. Nous devons garder la main mise sur notre économie et notre pays, sinon notre souveraineté risque de nous échapper.




    0



    0
    Safiya
    9 décembre 2013 - 17 h 35 min

    Mea culpa M. Moulfi. Je vous
    Mea culpa M. Moulfi. Je vous présentes toutes mes excuses. J’ai lu trop vite votre édito. Par acquis de conscience, j’ai fait un tour via les journaux. J’ai lu et son contraire. Toute à l’heure, je m’étais contentée des titres de la Une du Soir d’Algérie, là, j’ai parcouru tout l’article et j’en reste pensive, je lirais plus attentivement ce titre à l’avenir.

    Ce qui saute au yeux parmi les différents articles, c’est ce monsieur désire fort que la loi des 59-49 soit annulée. Il n’y a que pour les entreprises étrangères. Ah ! oui, clair comme le jour, l’Amérique nous veut du bien, et quel bien, celui de rapatrier 100% de leurs bénéfices, de se sucrer tant qu’ils veulent sur le dos du peuple algérien, en fait nous spolier…

    Encore une fois, pardon M. Moulfi.

    Sans rancune ?

    Cordialement à vous




    0



    0
    Safiya
    9 décembre 2013 - 16 h 21 min

    mon post n’apparait toujours
    mon post n’apparait toujours pas, il est passé à la trappe ?




    0



    0
    karim
    9 décembre 2013 - 15 h 20 min

    ce qui m’exaspère c’est tout
    ce qui m’exaspère c’est tout ces journaleux qui accourent à toutes les conférences de ses messieurs distributeurs de ‘Ferrero Rocher’, dans quels pays avez vous des ambassadeurs qui font la Une de la presse locale ???!!! que la ou y’a des torchons en lieu et place de journaux sérieux travaillant à informer leur citoyens , plutôt que de servir de tête de ponts à des postes avancés du persistant impérialisme americano – franco – sioniste… honte à vous, un peu de dignité, un chouia de patriotisme, sachez que pour eux vous n’êtes et ne serez que des ‘bougnoules’ malgrés votre asservissement et votre aplat-ventrisme …




    0



    0
    Annonyme
    9 décembre 2013 - 15 h 17 min

    Les USA veulent maintenir le
    Les USA veulent maintenir le clan marocain d’Oujda et à sa tête les frères Bouteflika par les (…) avec ces affaires de corruption gigantesque, par voie de conséquence c’est toute l’Algérie qu’ils veulent soumettre sous leurs bottes. Le message des USA adressé à Bouteflika sous entend, vous faites ce qu’on vous ordonne ou on vous livre pieds et poings liés à la vindicte populaire algérienne, et vous subirez le sort de kadafi, l’ambassadeur des usa a révélé un avant goût de ce chantage que les usa entendent exercer sur le régime du clan d’Oujda et le régime algérien en général à savoir vous devez renoncer à la règle 51/49 et permettre le transfert des devises à l’étranger de nos entreprises. Il faut comprendre entre les lignes, vous resterez au pouvoir si vous vous exécuter nos ordres, c’est à dire prendre toute l’Algérie en otage à cause des crimes et frasques du clan d’Oujda. Le salut de l’Algérie viendra quand ce clan marocain d’Oujda déguerpira du pouvoir et sera jugé par le peuple et ses institutions impartiales, pour que les USA et leurs alliés cessent de nous menacer indirectement ou directement. seul un gouvernement démocratiquement élu nous préservera des menaces extérieures qui pèsent sur l’Algérie, usa la France et israël en tête.




    0



    0
    selecto
    9 décembre 2013 - 14 h 36 min

    Même le petit malfrat Mohamed
    Même le petit malfrat Mohamed Khelifati dit Cheb Mami qui vit depuis sa libération au Maroc ne rendra jamais les 300.000 € payé du trésor public par ses protecteurs ?




    0



    0
    Safiya
    9 décembre 2013 - 14 h 01 min

    Aux dernières nouvelles,
    Aux dernières nouvelles, plusieurs journaux ont fait part de l’annulation du mandat d’arrêt internationnal pour « vice de forme », d’autre part, ce matin, en sa Une, le soir d’algérie donne à lire que l’ambassadeur des Etats-Unis divulguera bientôt des informations que certains organismes américains détiennent.

    Alors M. Moulfi, faut vous tenir au courant pour vos éditos si vous voulez rester crédible.




    0



    0
    Safiya
    9 décembre 2013 - 13 h 56 min

    Aux dernières nouvelles,
    Aux dernières nouvelles, plusieurs journaux ont fait pas de l’annulation du mandat d’arrêt international, d’autre part, ce matin, en sa Une, le soird’algérie.com donne à lire que l’ambassadeur des Etats-Unis divulguera bientôt des informations que certains organismes détiennent.

    Alors M. Moulfi, tenez-vous un peu au courant pour vos éditos.




    0



    0
    Abou Stroff
    9 décembre 2013 - 13 h 04 min

    khelil ne sera jamais extradé
    khelil ne sera jamais extradé vers l’algérie parce que notre bienaimé fakhamatouhou national et la clique qui lui sert de cour et de serpillère ne veulent pas d’un procès impliquant les prédateurs qui nous gouvernent. en effet, il n’y a que les naïfs qui croient que fakhamatouhou n’est pas impliqué jusqu’au cou dans le « siphonnage » de sonatrach en particulier et de l’algérie en général. doit on rappeler aux niais que fakhamatouhou a déjà une longue expérience dans le siphonnage des caisses de l’Etat lorsqu’il était « ministre des affaires étrangères de feu boumédiène? en effet, les « ambassades » d’algérie de par le monde pourraient bien servir de témoins à charge pour enfoncer fakhamatouhou.
    PS: au fait où en est l’extradition de khalifa (moumène pour les intimes)?




    0



    0
    Adel
    9 décembre 2013 - 12 h 08 min

    He oui avec le respect qu’on
    He oui avec le respect qu’on doit à un ambassadeur, il n’est pas inutile de rappeler que son pays applique la peine de mort, refuse par des mécanismes tordus, qu’un pays arabe, achète des sites stratégiques les ports américains, ou pratique le protectionnisme quand il s’agit des intérêts des américains.(rappelez vous le rochefort français interdit)
    Cher Monsieur, le problème pour les occidentaux, c’est que l’algérien sait comment fonctionne vos sociétés, nous faisons que copier vos pratiques, alors soyez gentil avec nous.
    Nous libérons quand cela nous arrange, et nous bloquons quand nos intérêts sont menacés.




    0



    0
    Razika Benyounes
    9 décembre 2013 - 9 h 57 min

    Les Américains ne vont tout
    Les Américains ne vont tout de même pas livrer leur agent, en plus sur facebook, son fils a déclaré qu’il se sentait Marocain et Américain et qu’il ne connaissait pas assez l’Algérie!




    0



    0

Les commentaires sont fermés.