La situation de la sécurité alimentaire se dégrade à nos frontières sud

Les populations des pays du Sahel risquent de nouveaux épisodes dramatiques de famine selon la FAO, qui avertit que la situation de la sécurité alimentaire se dégrade dans plusieurs régions d'Afrique en raison de la sécheresse. Le Tchad, le Mali, la Mauritanie, le Niger et le Sénégal sont parmi les pays qui risquent d’être le plus lourdement touchés par l'insécurité alimentaire et la malnutrition durant les mois à venir. Une situation qui peut s’avérer très préoccupante pour l’Algérie à cause du risque de déplacement massif des populations, notamment en provenance du Mali qui pâtit déjà de l’insécurité, du terrorisme et des troubles politiques intérieurs. La situation alimentaire dans cette région qui a déjà connu de multiples épisodes du genre, durant les années précédentes, sera d’autant plus dramatique cette année qu’elle se conjugue à l’instabilité et aux problèmes sécuritaires qui secouent les pays voisins de l’Algérie et dont les répercussions sont un danger permanent pour notre pays. Les nouvelles données de la FAO prévoient une aggravation de l'insécurité alimentaire de la région malgré une production céréalière mondiale record en 2013. Ainsi, en République centrafricaine, 1,3 million de personnes ont besoin d'une aide alimentaire d'urgence, en raison des troubles intérieurs, alors qu’en Afrique australe, les prix des céréales atteignent ou frôlent des niveaux record dans plusieurs pays, en raison d'une contraction de l’offre. Des fléaux qui s’aggravent et se multiplient aux frontières sud de l’Algérie et qui devraient appeler de la part du gouvernement une réponse rapide et adéquate. La FAO tire pour sa part la sonnette d’alarme estimant que la situation de la sécurité alimentaire au Sahel exige une réponse rapide. L’Algérie ne manquera pas de mettre en place une stratégie pour contre ce fléau dans le cadre de sa stratégie de stabilisation du Sahel. La réponse viendrait en droite ligne des engagements de l’Algérie qui, selon le ministre des Affaires étrangères, Ramtane Lamamre, «assume des responsabilités vis-à-vis de l’Afrique et de la promotion de ses intérêts».
Meriem Sassi
 

Comment (2)

    Dr Sali
    9 décembre 2013 - 13 h 24 min

    IL FAUT QUE LA FRANCE PREND
    IL FAUT QUE LA FRANCE PREND CEST RESPONSABILTER VIS A VIS DES PEUPLES DU SAHEL PUISQU IL ONT LEURS MARIONETTES AU POUVOIR MAINTENANT IL FAUT ACHEMINER DE LAIDE HUMANITAIRE VIA LE MAROC CAR IL SONT PRIS LA RESPONSABILITER DE LES AIDER VOILA MR LE ROITELET VOUS ETE SERVIT IL FAUT AIDER VOS FRERE ?




    0



    0
    Anonyme
    9 décembre 2013 - 10 h 41 min

    Ah non! Il faut fermée les
    Ah non! Il faut fermée les frontières, l’Algérie n’en peut plus, elle doit s’occuper de ses enfants avant tout, ces des gens à problèmes (drogues, falsifications, contrebande, etc) ils n’ont qu’à rester chez eux, si non y a la France, le pays des droits de l’homme, et en plus ces gens là aiment la France, et flamby aime aussi les africains, puisque ses soldats sont déjà sur place




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.