Les produits non conformes inondent le marché

Les résultats donnés par le bilan de l’activité du Centre algérien du contrôle de la qualité et de l’emballage (CACQE) sont inquiétants. On apprend que les produits laitiers, les eaux et boissons, les gâteaux et les graisses animales et végétales ainsi que les vinaigres et produits d’assaisonnement que nous achetons dans le commerce pour notre consommation sont, dans une bonne proportion, non conformes. Selon le CACQE, les analyses microbiologiques et physicochimiques effectuées par les 19 laboratoires relevant du centre montrent que ces produits sont les plus touchés par la non-conformité. Pour les appareils électroménagers, la proportion est encore plus grande : durant les six premiers mois 2013, le CACQE a effectué des analyses physico-chimiques sur 50 échantillons d’appareils électroménagers, les résultats ont montré que 44 de ces derniers, soit 88%, sont non conformes aux normes en vigueur. Le bilan du CACQE note également que les produits d’entretien sont aussi touchés par la non-conformité avec un nombre de 92 cas (39,3%), sur un total de 234 échantillons analysés. La malfaçon des produits d’entretien automobile est à hauteur de 80%. Ces chiffres traduisent le niveau élevé de la fraude qui porte sur les produits de consommation courante qui ont un impact direct sur la santé. Les Algériens sont confrontés dans leurs courses quotidiennes au risque d’acheter des produits impropres à la consommation, tout juste bons pour être détruits ou jetés à la poubelle. Cette fraude concerne aussi les équipements électroménagers comme les appareils de chauffage à gaz qui ont causé de nombreux accidents mortels dans les foyers, soit par l’émanation de monoxyde de carbone ou par explosion. Idem pour les pièces détachées pour voitures dont on ne connaît pas la part qu’elles prennent dans les accidents de la route, souvent mortels. Le bilan du CACQE ne traite pas des médicaments qui sont également touchés par la contrefaçon. Les services du ministère du Commerce avaient annoncé dans un bilan du premier semestre 2013 présenté par le ministre que près de 95 000 infractions aux règles relatives à la conformité des produits mis à la consommation, à la loyauté et à la transparence des pratiques commerciales ont été constatées, représentant une hausse de 11,8% par rapport à la même période de l’année. Le chiffre d’affaires illicite global réalisé grâce à ces pratiques est de 27,76 milliards de dinars. Ce niveau élevé de profits explique pourquoi malgré la saisie des marchandises et la fermeture des locaux commerciaux, la fraude ne baisse pas. Elle rapporte suffisamment pour corrompre et neutraliser le contrôle.
Kamel Moulfi
 

Comment (11)

    Mohamed eel Maadi
    19 décembre 2013 - 15 h 38 min

    Vous savez ou se trouve le
    Vous savez ou se trouve le problème mais vous ne voulez pas vous y attaquer.Trop corrompu et cela va vous péter a la gueule d’ailleurs tout le monde s’en fout car seul l’argent est leur préoccupation et le jour ou cela tourne mal ,il trouveront dans leur arbre généalogique un parent pieds noir ,israélites ,voir ancien combattant de l’armée française et iront en Europe et donneront leur derrière pour y vivre sereinement.Ce pays va très mal mais personne ne veut prendre le taureau par les cornes de peur de se faire buter




    0



    0
    Safiya
    19 décembre 2013 - 11 h 35 min

    Terrible constat. D’autant
    Terrible constat. D’autant plus effrayant qu’il souligne le désengagement des Autorités en place. Pour générer 27,76 milliards de dinars, ces pratiques donc ne datent pas d’hier. Elles ne sont pas seulement le fait des brebis galeuses parmi le services de Contrôle qui se laissent corrompre.

    Si réellement la santé des citoyens démunis — car il s’agit bien de ceux-là — importait, les autorités auraient trouvé les moyens d’y mettre un terme quand bien même la fraude aura pris une forme pyramidale.

    Laisser prospérer les crapules sur le dos des zawalis qui, hélas, sont obligés de recourir aux produits frelatés qui sont les seuls à portée de leurs peu de moyens financiers est non seulement criminel mais une trahison de la République algérienne démocratique ET POPULAIRE ! Point




    0



    0
    nora
    19 décembre 2013 - 10 h 44 min

    Vous oubliez de mentionner
    Vous oubliez de mentionner d´abord que des contrefaits sont au pouvoir pour pousser le bateau dans le vide, ils sont pour la plupart pas vraiment d´origine.je n en vois pas bcp appartenant a la souche-mere.

    Ils s occupent de l´importation de produits de pacotille, dangereux qu´ils fourguent sans aucun etat d´ame aux autres, mais eux s´approvisionnent en produits d´origine payés rubis sur ongle par presque 38M de tetes.




    0



    0
    Anonyme
    19 décembre 2013 - 9 h 58 min

    D´abord les produits les plus
    D´abord les produits les plus contrefaits et les plus non conformes, sont ceux qui menent le bateau vers le precipice. Quels sont ceux d´entre-eux qui peuvent etre vraiment d´origine¿ machi bazef.

    Ils sont faux et importent du faux et du pacotille, au point ou il suffit de prendre une boite de conserve pour se retrouver vite ds le trou!!!




    0



    0
    hamel
    19 décembre 2013 - 9 h 36 min

    C’est en effet
    C’est en effet cauchemardesque. Mais qu’esperez vous de ce
    Ministre.




    0



    0
    Farid1
    19 décembre 2013 - 8 h 59 min

    Du moment que cet organisme
    Du moment que cet organisme de controle, ne dit pas les noms des produits dangereux, ni le ministère du commerce d’ailleurs, on peut parler ,nous, des produits qui sont fabriqués aux normes et qu’on peut acheter:

    Pour les produits électroménagers achetez ENIEM.
    pour le vinaigre achetez « CASBAH ».

    si quelqu’un connait d’autres produits fabriqués aux normes, qu’il les annonce…Comme ça on fera de la publicité pour les produits propres à la consommation




    0



    0
    Djazairi
    19 décembre 2013 - 7 h 19 min

    Le peuple algérien meurt a
    Le peuple algérien meurt a petit feu,non seulement la quasi totalité des produits locaux et importés sont un danger pour la santé du citoyen,j’ajoute par la meme occasion que l’etat construit des logements tout au long de l’autoroute,provoquant manifestement des problèmes de santé (ORL,système nerveux,etc..)due au bruit des véhicules circulant a vive allure H24.La santé du citoyen c’est le dernier de leur souci,il ne sont pas concerné puisqu’ils font leurs courses et se soignent à l’étranger.




    0



    0
    AL
    18 décembre 2013 - 21 h 05 min

    autre exemple : une eau dite’
    autre exemple : une eau dite’ ‘minérale » renommée est en réalité produite à partir de la nappe phréatique d l’oued…Soummam par une certain nombre de forage destiné à l’origine à l’irrigation agricole !sa seule légitimité serait due cet industriel éploierait un grand nombre de tirailleurs(ce qui est vrai) mais lui a permis aussi et surtout de devenir milliardaire en vendant le litre d’eau plus cher que celui de l’essence ce qui lui permet entre autre de pouvoir d’acheter la quasi totalité du domaine de milliers d’hectares de terres d’un ancien célèbre bachagha de la région dan les années 2000 !




    0



    0
    salim
    18 décembre 2013 - 18 h 55 min

    A ces messieurs du CACQE
    A ces messieurs du CACQE quand vous testez les produits, il aurait meilleur que vous communiquiez aux citoyens, les produits avérés dangereux ou impropres à la consommation. De même pour les appareils électroménagers.

    C’est malheureux de voir des gens se donner de la peine pour qu’ensuite jeter les résultats au fond d’un tiroir.

    Donnez les noms de ces produits ou des fabricants ainsi les citoyens avertis sauront quoi acheter ou consommer. Et n’oubliez pas une chose par votre silence, soit vous participez à l’arnaque des citoyens, soit vous êtes complices de leur empoisonnement.




    0



    0
    Inspektor TAHAR
    18 décembre 2013 - 18 h 36 min

    Les produits non conformes
    Les produits non conformes inondent le marché…vous oubliez de mentionner tous les medicaments contrefaits et importe de l Asie et meme d Europe…des citoyens qui souffrent et meurent avec ces medicaments importes…L Algerie est devenu un depotoire de la mauvaise qualite. En outre nulle par en Algerie on enseigne le  » Quality Control « …




    0



    0
    elhadj
    18 décembre 2013 - 17 h 56 min

    tant qu’on ne prend pas des
    tant qu’on ne prend pas des décisions de retrait du registre de commerce, de sanctions financiers,de blocage des comptes,d’établissement d’une liste pour les importateurs incriminés les citoyens restent exposés à toutes sortes de dangers qui en résultent et le trésor dilapidé par des transferts de capitaux.au lieu d’aider les PME à s’intéresser à l’agroalimentaire on importe toutes sortes de produits dont nous ignorant les intrants de fabrication(graisse de porc,ingrédients cancérigène etc )le citoyen reste perplexe devant les étages de fruits inabordables importés à coup de devises aux lieu place des médicaments notamment: raison,pommes plaquemines,citrons,kiwi,ananas,poires,pêches et autres .nous devons en principe nous contenter selon les saisons de consommer ce que nous produisons.les importations cachent un gaspillage effréné de nos devises et la constitution de fortunes illicites. y a t il un pompier pour sauver ce pays et ses ressources et préserver la santé des citoyens




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.