Pour que le souvenir de Redouane Osmane demeure !

Le Conseil des lycées d’Algérie (CLA) organise une série d’activités pour commémorer la disparition de son fondateur, Redouane Osmane, enseignant et syndicaliste intègre et intransigeant sur les principes, décédé le 15 décembre 2007. Le vendredi 20 décembre 2013, un dépôt de gerbe de fleurs est prévu à 10h au cimetière d’El-Kettar, où il repose, à Bab El-Oued, son quartier. Dimanche 22 décembre 2013, à 10h, au lycée Ibn El-Haithem (ex-lycée technique) du Ruisseau (Alger), une journée d’étude traitera de trois thèmes qui lui étaient chers et qui se rapportent à des revendications sociales qu’il a soulevées au cours des nombreuses actions qu’il a menées en tant que syndicaliste :
1. Les droits socioéconomiques et la lutte syndicale en Algérie, par Adel Abderazak.
2. La réforme du système éducatif, par Farid Cherbal.
3. Les limites de la politique salariale en Algérie, par Mourad Ouchichi.
Les trois interventions seront suivies d’un débat.
Ses nombreux amis, parmi les syndicalistes, les journalistes et d’une manière plus générale les travailleurs et tous ceux qui l’ont connu et ont apprécié ses qualités de droiture et de combativité, seront les bienvenus à ces manifestations organisées pour que demeure le souvenir de Redouane Osmane.
Lina S.
 

Comment (3)

    samir de beni saf
    19 décembre 2013 - 22 h 54 min

    Sans La Nommer:
    Je voudrais,

    Sans La Nommer:
    Je voudrais, sans la nommer,
    Vous parler d’elle
    Comme d’une bien-aimée,
    D’une infidèle,
    Une fille bien vivante
    Qui se réveille
    A des lendemains qui chantent
    Sous le soleil.

    Refrain
    C’est elle que l’on matraque,
    Que l’on poursuit que l’on traque.
    C’est elle qui se soulève,
    Qui souffre et se met en grève.
    C’est elle qu’on emprisonne,
    Qu’on trahit qu’on abandonne,
    Qui nous donne envie de vivre,
    Qui donne envie de la suivre
    Jusqu’au bout, jusqu’au bout.

    Je voudrais, sans la nommer,
    Lui rendre hommage,
    Jolie fleur du mois de mai
    Ou fruit sauvage,
    Une plante bien plantée
    Sur ses deux jambes
    Et qui trame en liberté
    Ou bon lui semble.

    Refrain

    Je voudrais, sans la nommer,
    Vous parler d’elle.
    Bien-aimée ou mal aimée,
    Elle est fidèle
    Et si vous voulez
    Que je vous la présente,
    On l’appelle
    REVOLUTION PERMANENTE.




    0



    0
    Anonyme
    19 décembre 2013 - 8 h 04 min

    je remercie AP davoir songer
    je remercie AP davoir songer a nous evoquer le souvenir de feu redouane osmane qui est pour moi un homme de bien et de droiture et est partit trop tot RIP redouane




    0



    0
    TARIK - BAB EL OUED -
    18 décembre 2013 - 19 h 58 min

    JE RENDS UN VIBRANT HOMMAGE A
    JE RENDS UN VIBRANT HOMMAGE A MON PROF …..

    ON T’OUBLIERA JAMAIS BRAVE ALGÉRIEN.REPOSE EN PAIX




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.