Bouteflika veut-il vraiment d’un quatrième mandat ?

Si les fidèles d’Amar Saïdani ont mené des semaines durant une campagne tambour battant pour la représentation du président Bouteflika à un quatrième mandat, le groupe de l’ancien coordinateur du bureau politique du FLN, Abderrahmane Belayat, affiche une certaine réserve quant à son soutien au chef de l’Etat. Dans la déclaration sanctionnant la réunion «organique» tenue mercredi à Alger et signée par Belayat, les contestataires de l’actuel secrétaire général du FLN affirment qu’ils soutiendraient automatiquement le président Bouteflika «s’il décidait de se représenter». Cette précision vaut son pesant d’or. Elle nous rappelle que le chef de l’Etat ne s’est pas encore exprimé sur le sujet et laisse entendre, en même temps, qu’il est pratiquement acquis qu’il ne briguera pas un autre mandat. Placée à la fin du communiqué, cette annonce confirme également que le groupe de Belayat n’appelle pas, comme le fait Saïdani, le président Bouteflika à aller vers un nouveau mandat présidentiel. Il ne lui met aucune pression. Autrement dit, si le chef de l’Etat désire prendre sa retraite à la fin de son mandat en cours, les cadres regroupés autour de Belayat ne vont pas le supplier de rester contre sa volonté pour des intérêts ou des motifs divers. Autour de Belayat, il y a des caciques bien introduits dans le système, des cadres qui sont au FLN depuis presque l’indépendance et qui connaissent parfaitement les arcanes du pouvoir et le fonctionnement du système politique. Leur position ressemble un peu à celle adoptée par le RND d’Abdelkader Bensalah, président du Sénat, un homme très proche du chef de l’Etat. Ces deux partis ne sont pas les seuls à afficher une certaine retenue sur le sujet. Le Premier ministre a adopté la même attitude lors d’une conférence de presse animée mardi dernier conjointement avec son homologue français, Jean-Marc Ayrault. Tout en rassurant sur l’évolution satisfaisante de l’état de santé du président Bouteflika, Abdelmalek Sellal avait fait cette réponse à une question sur un éventuel quatrième mandat qui n’a pas échappé à la vigilance des commentateurs de la presse nationale : «Le Président décidera de poursuivre ou pas sa mission en son âme et conscience.» Plus donc d’affirmations et d’appels flamboyants pour un mandat supplémentaire. D’autres partis continuent à exprimer leur soutien à Bouteflika, tout en relativisant : «S’il décide de se représenter». Cette attitude plutôt réservée dans le soutien pour un autre mandat du président sortant semble fragiliser Amar Saïdani qui s’est fortement engagé sur le sujet. D’ailleurs, il s’est étrangement tu depuis pratiquement le 16 novembre dernier, date de la tenue de la session ordinaire du comité central du FLN. Pour certains observateurs, Amar Saïdani aurait été rappelé à l’ordre par la Présidence. Pour ses adversaires au FLN, à leur tête Abderrahmane Belayat, Saïdani utilise la carte du quatrième mandat pour faire croire qu’il est chargé de mission le temps d’asseoir son autorité au sein du parti. Selon un membre de l’équipe de l’ex-coordinateur du BP, de nombreux cadres ont bien compris ces «manœuvres» et reconsidéreraient leur engagement aux côtés de l’ancien président de l’APN. Dans ce contexte d’incertitudes et de flou politique, la contestation au FLN va en grandissant. Une nouvelle bataille juridique est livrée par le groupe de Belayat contre Saïdani, en saisissant à nouveau la justice. Parallèlement à cette action judiciaire, les redresseurs préparent activement la tenue d’une session extraordinaire du comité central. Une session qu’ils veulent organiser conformément aux statuts afin, disent-ils, d’élire un secrétaire général. Car, pour eux, le poste est encore vacant et le bureau politique reste l’unique instance qui puisse diriger le parti à l’heure actuelle. Le FLN est plus que jamais divisé. Son avenir demeure aussi incertain que celui de Bouteflika à la tête de l’Etat.
Sonia B.

Comment (31)

    Kika
    22 décembre 2013 - 11 h 44 min

    Qu’est ce qu’il attend le
    Qu’est ce qu’il attend le président à annoncer sa candidature ? Il nous faut un président juste, honnête patriote , et surtout marié avec un leadership puissant afin de guider l’Algérie dans le bon sens.. Le sens du succès , car les ressources humaines et matériels existent. Vive l’Algérie et vive l’aalam.




    0



    0
    Anonyme
    21 décembre 2013 - 10 h 09 min

    Saidani et son clan doivent
    Saidani et son clan doivent être jugés pour haute trahison.




    0



    0
    Anonyme
    21 décembre 2013 - 9 h 40 min

    Si Zinedine tu va me faire
    Si Zinedine tu va me faire pleurer ! voici ce qu’était et reste ton héro : un mec qui a été condamné par la justice pour détournement de fond quand il était ministre des affaire étrangères, un mec qui aurait « traversé le désert » et cette traversée aurait duré 20 ans et il avait été pris dans le plus grand désert du monde celui d’Arabie !, un mec qui s’est porté candidat mais les 6 autres se sont retiré mais lui, seul devant le monde qui regarde le système FLN dépouillé de ses habits qui cachait jusque là ses monstruosités électorales, il continue ! …. la dernière étape c’est celle qui se joue devant les yeux du monde entier qui empêche l’Algérien de lever les yeux de honte comme par exemple le coup que canal plus avait révélé pour ceux qui, comme ici continuent à crier au 4 ème mandats.
    Franchement SiZine Dine c’est plutôt mieux quand tu nous raconte les exploits de ton père pendant la guerre d’Algérie, là on peut comprendre que c’est tes sentiments qui te dictent ce que tu aurait aimé que ça soit la vérité.




    0



    0
    Anonyme
    20 décembre 2013 - 23 h 46 min

    Je pense que Bouteflika ne
    Je pense que Bouteflika ne partira pas sans coup d’état




    0



    0
    Mohamed Ab
    20 décembre 2013 - 22 h 39 min

    D’aprs les TV étrangere, le
    D’aprs les TV étrangere, le clan d’Oujda nous prépare un président à vie, si on peu appeler ça vivre. On sait que la prochaine étape pour Bouteflika c’est un état comateux qui va le faire plonger dans l’absence totale. Il sera alors branché à des machines et ça peut durer 10ans, le temps d’amnistier les voleurs qui ont ruiné le pays et que les plus âgés ne soient plus de ce monde pour rendre des compte à la justice nationale ou internationale. Le temps aussi d’organiser leur amnistie et planquer leur magot destinés à leur progénitures, leurs familles et belles famille. Le clan veut nommer un vice-président qui gérerait le pays et laisser Bouteflika président même plongé dans le coma ou dans le formol. Quand tout sera amnistié et les fuites organisées sans possibilités de potentiel condamnation alors on le sortira du formol et on nous dira qu’il est mort.
    Ce qui se prépare n’est pas beau pour l’avenir le pays car ce clan aura le temps de restituer le pays à la France ou à une autre tutelle. Les chaines comme France24 ne nous montrerons rien. Ils l’ont montré cet après midi, grâce à d’anciennes images avant son AVC, sein et serein priant comme un moine devant le mur des salons d’Elmouradia.
    Ils se trompent, les pseudo-decideurs. Ils ont créé le scandale des réseaux de prostitution dans les cités universitaires pour occuper les esprit par des histoire de fesses pendant qu’eux se démêlent à trouver un scénario rocambolesque qui laisserait fakhamatouhou dans le formol pour un 4eme mandat dans l’absence. Il sont en train de nous faire un enfant dans le dos. Un président bientôt dans le formol avec un vice président désigné par leurs soins pour organiser leur amnistie par le temps et les comptes secrets.




    0



    0
    Mohamed eel Maadi
    20 décembre 2013 - 21 h 38 min

    C’est dans cette tragédie
    C’est dans cette tragédie présidentielle qu’on voit que les Algériens n’ont aucune conscience politique, car personne par pudeur et respect ne manifeste contre un déni de réalité terrible qui fait que Bouteflika est un homme au bout du rouleau et les Algériens n’ont même plus la réaction citoyenne de s’y opposer déjà pour le président et ensuite pour leur pays .les Algériens sont des veaux il est la le drame




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.