Le congrès du RND ficelé avant même sa tenue

Le Rassemblement national démocratique semble définitivement arrimé à la candidature d’Abdelaziz Bouteflika à la présidentielle de 2014. Et sans réserve cette fois-ci. C’est ce qui ressort du discours du secrétaire général de cette formation, Abdelkader Bensalah, à l’ouverture de la troisième et dernière session du comité de préparation du congrès du parti, tenue aujourd’hui dimanche au centre de la Mutuelle de Zéralda. Dans son laïus, M. Bensalah a tenté de démontrer que sa formation, qui a fait face à une crise profonde des mois durant, a, finalement, pu dépasser la zone de turbulence pour s’inscrire résolument dans une perspective de soutien au président sortant. Oubliant pour la circonstance le bémol qu’il a émis auparavant par rapport à la candidature de Bouteflika pour un quatrième mandat, le SG du RND promet, cette fois-ci, «une adhésion totale dans la prochaine campagne électorale en faveur de Bouteflika». Et afin d’opérer une mainmise totale sur les instances du parti, M. Bensalah a, dans son discours, recommandé aux militants de «ne pas se focaliser sur l’élection des membres du conseil national», à l’occasion du congrès, estimant que «c’est un détail». Une manière plutôt polie de signifier qu’aucune contestation des instances du parti ou de ses orientations ne sera tolérée. Mais c’est aussi une façon détournée d’insinuer que tout est bien ficelé et que rien ne sera remis en cause par quiconque, au risque de se voir sanctionné par les instances du parti. Est-ce à dire que le congrès est déjà réglé comme du papier à musique ? On ne peut, en tout cas, présager de rien pour le moment, même si la tension qui régnait au sein de la formation semble avoir retombé. M. Bensalah s’est, d’ailleurs, étalé sur ce volet, finissant par reconnaître que le parti est revenu de loin. «Le RND a traversé une grave crise qui a failli conduire à son implosion, sur fond de rivalité et d’adversité», a-t-il insisté, expliquant que «le parti a vécu dix mois marqués par des tiraillements profonds». Tout en reconnaissant que sa formation «a frôlé l’implosion», le SG du RND, dans une tentative de s’adjuger le beau rôle dans le sauvetage du parti, a expliqué qu’il a fallu «des concessions et des sacrifices pour transcender ces divisions».
Amine Sadek
 

Comment (9)

    syphax
    23 décembre 2013 - 5 h 25 min

    ps: je suis de tlemcen, la
    ps: je suis de tlemcen, la ville de boutef & co et vous pouvez m’insulter




    0



    0
    syphax
    23 décembre 2013 - 5 h 23 min

    @ Selecto, arrêtes ton
    @ Selecto, arrêtes ton racismes a deux balles, ce gars est Algérien, de parents, grand parents tous algérien, tous enterrés à la zaouia de benamar dans les monts de fellaoucen. partez laba demandé a n’importe à propos de ces origines. la page a ete tourné le jours du démenti qu’il avait fait au quotidien el khabar




    0



    0
    selecto
    23 décembre 2013 - 0 h 46 min

    Ce type à un proche parent
    Ce type à un proche parent responsable à la grande mosquée de Paris, un Marocain.




    0



    0
    alsoum
    22 décembre 2013 - 20 h 58 min

    Dans les révolutions, il y a
    Dans les révolutions, il y a ceux qui les font et ceux qui en profitent (Napoléon)




    0



    0
    Abou Stroff
    22 décembre 2013 - 14 h 37 min

    « Le Rassemblement national
    « Le Rassemblement national démocratique semble définitivement arrimé à la candidature d’Abdelaziz Bouteflika à la présidentielle de 2014. » le contraire nous aurait surpris, n’est ce pas? en effet, le parti-éprouvette ou parti né avec des moustaches (qui n’a pas de militants) doit AUTOMATIQUEMENT s’arrimer à celui ou à ceux qui le gavent en lui offrant un part de rente. autrement, le rnd, bensalah et tartempion se retrouveraient AUTOMATIQUEMENT dans les poubelles de l’histoire.




    0



    0
    mohend
    22 décembre 2013 - 14 h 37 min

    sans OUYAHIA le RND ne vaut
    sans OUYAHIA le RND ne vaut rien, NADA, NOTHING




    0



    0
    zarzor
    22 décembre 2013 - 13 h 33 min

    (…). votre bouteflika vient
    (…). votre bouteflika vient de passer son examen avec les declarations de son ami l inculte hollande.




    0



    0
    Anonyme
    22 décembre 2013 - 13 h 09 min

    Dégage espèce de marocain
    Dégage espèce de marocain pourri, il faut nous faire dégager ce clan pourri d’Oujda les Bensalah et cie, tous des marocains qui ont pris le pays en otage, dégagez sinon c’est le peuple qui s’en chargera pour vous juger et vous reconduire aux frontières Ouest. Les algériens ne veulent pas d’un handicapé comme président, même en santé il était incompétent, il a détruit le pays, le peuple vous demande de dégager, sinon c’est lui qui le fera.




    0



    0
    Anonyme
    22 décembre 2013 - 12 h 59 min

    Ces mecs, on leur vide la
    Ces mecs, on leur vide la mangeoire et tu les verra déserter les lieux en quelques jours, tant qu’elle pleine, cette mangeoire, tu les verra te jouer leur numéro, de patriotisme ou de nationalisme y compris avec la guerre d’Algérie, mais ils ne trompent plus que ceux qui veulent bien l’être, cela même à qui ils jettent les os.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.