Les travailleurs des Finances à Tizi Ouzou en grève le 29 décembre

Après le mouvement de grève largement suivi au mois de juillet dernier, les travailleurs des impôts, de la Conservation foncière du Trésor, du budget et du cadastre de la wilaya de Tizi Ouzou reviennent à la charge avec l’annonce d’un autre débrayage de trois jours les 29, 30 et 31 décembre. Ce sont donc tous les travailleurs du secteur des Finances qui sont concernés par cet appel lancé par la Coordination syndicale des finances.

Après le mouvement de grève largement suivi au mois de juillet dernier, les travailleurs des impôts, de la Conservation foncière du Trésor, du budget et du cadastre de la wilaya de Tizi Ouzou reviennent à la charge avec l’annonce d’un autre débrayage de trois jours les 29, 30 et 31 décembre. Ce sont donc tous les travailleurs du secteur des Finances qui sont concernés par cet appel lancé par la Coordination syndicale des finances.
Le préavis déposé au début de cette semaine expirera dimanche prochain pour laisser place à l’arrêt de travail. Au chapitre des revendications, il faut dire que la plate-forme déposée par la Coordination syndicale n’a pas changé d’un iota par rapport au mouvement de protestation de juillet dernier. On y trouve, notamment, la révision du régime indemnitaire avec la création d’une nouvelle indemnité pour les deux corps, technique et commun, la mise en place d’un système de départ à la retraite, à l’image de ce qui existe dans d’autres secteurs, la révision à 40% de la prime de rendement ainsi que la réservation d’un quota de logements pour les employés du secteur.
Le syndicat réclame, par ailleurs, la suppression du fameux article 87 bis de la loi 90-11 d’avril 1990 relatif aux relations de travail, une revendication, faut-il le rappeler, portée par l’UGTA depuis des lustres sans arriver à convaincre les pouvoirs publics à procéder à l’amendement en question. La plate-forme de revendications porte, également, sur la création d’un statut pour les informaticiens opérants, la révision du système de bonifications des postes spécifiques et leur unification au sein des régies. Si ces revendications ne sont pas satisfaites, la coordination des travailleurs a déjà fait savoir qu’elle prévoyait un autre débrayage à la mi-janvier prochain, avec tous les effets négatifs collatéraux possibles que ces perturbations devraient causer aux citoyens.
A. Sadek
 

Commentaires

    zarzor
    27 décembre 2013 - 23 h 09 min

    vos revendications sont
    vos revendications sont normales ,credibles et légitimes sauf que …
    l etat actuel ne tient pas tellement compte du role joué par les services des contributions pour la simple raison que l éconnomie nationale est basée sur la rente petroliere gaziere jusqu á son épuisement et non sur l économie du marché nationale

    je ne suis pas de la matiere ni au bled …mais juste un point de vue selon mon vecu dans un pays l un des plus rusé de la planette .

    mais si vous voulez comprendre plus je vous invite a consulter les taux d impositions ainsi et les bons salaires de certains pays européens réduits á l esclavage mais aussi les voisins et croyez moi que vous comprendrez d ou soufle du vent .




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.