Election présidentielle : une pétition nationale pour la candidature de Mouloud Hamrouche

Alors qu’il continue d’entretenir le mystère le plus total sur une éventuelle candidature à la prochaine élection présidentielle, l’ancien chef de gouvernement réformateur, Mouloud Hamrouche, demeure une personnalité qui ne laisse pas indifférents ses soutiens comme ses adversaires. Ne sachant pas si leur candidat préféré était toujours intéressé de briguer la magistrature suprême, certains de ses soutiens ont décidé de lancer une pétition à faire signer par les citoyens afin d’amener Mouloud Hamrouche à se porter candidat à l'élection présidentielle de 2014. Les initiateurs de cette pétition estiment, en effet, que parmi tous les candidats à cette élection, déclarés ou potentiels, «l’innovateur présidentiable, M. Mouloud Hamrouche, demeure le seul à démontrer largement les grandes compétences requises par la fonction présidentielle et, par le fait même, de répondre aux attentes pressantes de l’Algérie, ainsi que celles liées à l'intégration des exigences de l’ordre international établi avec lucidité». Appelant tous les citoyens et citoyennes, «sans exclusive», à se mobiliser «pacifiquement» pour la candidature de M. Hamrouche, les concernés, qui se qualifient de «groupe de citoyens pour une Algérie émergente», annoncent qu’une campagne nationale pour cette candidature est lancée, invitant «tous ceux et celles qui se sentent concernés par ce noble objectif à y participer en signant cette pétition». Les initiateurs de cette action expliquent, dans le texte accompagnant la pétition, les raisons qui les ont amenés à se mobiliser en faveur de la candidature de l’ancien chef de gouvernement sous Chadli. «En 2013 et après 51 ans d’indépendance, les institutions algériennes continuent toujours d’être des coquilles vides et les diverses moutures de la Constitution n’ont été qu’un cadre juridique factice, le pouvoir réel étant, pour une large part, ailleurs que dans les institutions formelles», constatent-ils, estimant que «le discours nationaliste et populiste, le recours abusif à l’islam comme ressource politique, la création de partis-éprouvette pour contrer les forces politiques crédibles, les syndicats maison pour destituer les syndicats autonomes et la corruption comme arme politique, ont été les moyens les plus utilisés pour pallier l’absence de légitimité démocratique, afin de préserver le statu quo». Pour eux, «la manne pétrolière, considérable, a surtout servi à structurer l’économie de rente et ses réseaux de prédation qui assurent la privatisation des profits et la socialisation des coûts». Ils estiment, enfin, que les Algériens «attendent un gestionnaire pour faire de l'Algérie un pays émergent et un visionnaire pour la faire entrer dans XXIe siècle».
Amine Sadek

Comment (31)

    citoyen
    31 décembre 2013 - 18 h 03 min

    chez nous en particulier et
    chez nous en particulier et ailleurs en général, le chauffeur du président se prend pour le président et du ministre pour le ministre et ainsi de suite. quelle ignardise !!! y a pas longtemps il tenait le parapluie du président et hop !!! il veut etre président !!!. bien sur du temps de chadli hamrouche était quelqu’un comme par exemple messaadia. allez bonne soirée

    MAILLOT.dz
    31 décembre 2013 - 16 h 07 min

    Tous ces anciens
    Tous ces anciens responsables,rêvent de terminer leurs jours a EL MOURADIA. Depuis 10/15 ans ils étaient ou ?
    Jamais ils ont rejoint le peuple !
    Le pays a biens des enfants compétents intègres patriotes et engages.
    Nous voulons de nouvelles têtes pour l ALGÉRIE
    LES ANCIENS C’EST TERMINE.!!!

    Anonym-2014
    31 décembre 2013 - 10 h 14 min

    Consensus pour un système et
    Consensus pour un système et un gouvernement Algérien stable, de transition politique, économique et sociétal en 2014.

    Président de la république: Ali Benflis. (candidat de consensus national)

    Vice-président de la république : Abdelkader Bensalah (Sg du RND)

    Premier ministre: Said Sadi (ex Président du RCD)

    Vice-premier ministre chargé de l’aménagement du territoire, du développement durable et des régions: Mohand Amokrane Cherifi (FFS, Expert à l’ONU)

    Ministre de l’intérieur: Abdelmalek Sellal (non partisan).

    Ministre de la justice: Mostefa Bouchachi (Sg du FFS).

    Ministre des affaires étrangères: Ramtane Lamamra (non partisan).

    Ministre de la défense : Ahmed Ouyahia (ex président du RND).

    Ministre de l’économie et des finances : Ahmed Benbitour (non partisan, ex premier ministre).

    Ministre de l’industrie, des PME et PMI: Yasmina TAYA (association des femmes algériennes chefs d’entreprises).

    Ministre du commerce : Kamal Benkoussa (Financier et trader)

    Ministre de l’environnement et de l’agriculture: Rachid Nekkaz (homme d’affaires).

    Ministre des Affaires maghrébines et Africaines : Ahmed Betatache (FFS)

    Ministre de l’énergie: Mourad PREURE (Docteur, spécialiste du pétrole, directeur du cabinet EMERGY).

    Ministre des nouvelles technologies et du numérique : Yazid Sabeg (docteur en sciences économiques, homme d’affaires)

    Ministre du développement et des infrastructures : Djilali Sofiane (Djil Djadid).

    Ministre de la santé et de la recherche scientifique: Elias Zerhouni (éminent scientifique, ex directeur de la National Institutes of Health aux USA).

    Ministre des affaires religieuses, des wakfs et de la solidarité : Abderrezak Mokri (MSP)

    Ministre du travail, de l’emploi et de la formation professionnelle : Ali Benouari (ex ministre du trésor).

    Ministère de l’éducation et de la recherche: Abdelhak Lamiri (économiste et chercheur).

    Ministre de logement : Redouane BESSA (Promoteur immobilier).

    Ministre de la culture et de la communication : Wassyla Tamzali (personnalité nationale et internationale).

    Ministre des sports : Mahieddine Khalef (personnalité du football algérien)

    Ministre de l’artisanat et du tourisme: (Jeune expert en tourisme).

    Anonyme
    30 décembre 2013 - 22 h 06 min

    @ A Mohand et Mehdi
    Vous êtes

    @ A Mohand et Mehdi
    Vous êtes tous les deux à coté de la plaque justement Mouloud Hamrouche n’a pas cautionné toutes les mascarades c’est pour ca qu’il a été remercié quant à la légalisation du Fis et du RCD leur parrain est décédé il y a quelques temps, ces 2 partis créés pour pour faire barrage respectivement au FLN authentique et bien entendu le FFS du grand leader Monsieur Hocine Ait Ahmed.
    Mouloud Hamrouche s’il s’entend avec le FFS de Hocine Ait Ahmed c’est qu’il est d’une probité intellectuelle au même titre que Monsieur Ait Ahmed. Touts grands patriotes, propres, intellectuels, de grande sagesse, vision globales des affaires du pays, excellents dans la diplomatie, révolutionnaires.
    Hamrouche est le libérateur de la presse écrite dans son ensemble.
    Cependant en matière de gouvernance il a prouvé que les réformes qu’il a entreprises allaient faire sortir le pays du marasme économique, des malfaiteurs se sont dressés sur son chemin pour faire retarder le pays d’une bonne vingtaine d’années.
    Quand à l’agrément du FIS et du RCD leur parrain est décédé il y a quelques temps ? ET CERTAINNES PREROGATIVES NE SONT PAS DEVOLUES AUX CHEFS DE GOUVERNEMENT ELLES SONT L’APANAGE D’UNE HIERRACHIE SUPERIEURE.
    N.B / Mouloud Hamrouche n’a jamais quitté le pays même dans les moments les difficiles, nombreux responsables dès qu’ils sont remercié ils quittent le pays pour s’installer sous d’autres cieux en attendant une autre éclaircie.

    Anonyme
    30 décembre 2013 - 18 h 45 min

    Hamrouche doit prendre le
    Hamrouche doit prendre le témoin pour nous sortir de l’ornière ou se trouve ce pays qui a payé un lourd tribu pour sortir de la colonisation. Si personne de sa trempe ne fera barrage avec le peuple nous seront ramené à la case départ. Ce n’est pas les novices qui pourront faire quoi que ce soit, ils seront roulés dans la farine par manque d’expérience ils ne brilleront que par leurs vantardises et les mots creux sans lendemain.

    Allez Si Hamrouche! la patrie vous appelle vous ne pouvez pas vous défiler, vous êtes de la race qui meurent debout. Le peuple est avec vous pour la deuxième république.

    Indiquez l’adresse de votre QG le ralliement se fera comme une déferlante un tsunami patriotique

    boualem

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.